Le Blog Littéraire de Sophie Songe

24 avril 2018

"Cinquante et un" de Jean-Louis Dufloux aux Éditions Librinova

Cinquante et un

 

"Cinquante et un" de Jean-Louis Dufloux aux Éditions Librinova

Jean-Louis Dufloux : Un récit digne et intéressant

 

 

Cinquante et un - Jean-Louis Dufloux

Double-Clic, père de famille parisien, est un homme épanoui dans sa vie privée et heureux dans son parcours d'entrepreneur. Mais le jour où il apprend qu'il est atteint de la maladie de Parkinson, tout bascule. Confronté à sa première grande épreuve personnelle, il analyse l'étonnante métamorphose imposée à son corps, à son esprit et à son cœur...

https://www.librinova.com

 

Mon Avis Pollar

Quand on lui diagnostique le syndrome de Parkinson à cinquante et un an, l'auteur réalise qu' il est lui et sa maladie. Reste à savoir comment la cohabitation va se passer...


C'est un récit drôle, tendre, sérieux, documenté et éprouvé pour démystifier la maladie chronique. À travers un blog, "Double clic" décortique les symptômes et use de son sens de la dérision et de son humour pour alléger les effets, prendre la mesure d'un mal qui phagocyte l'homme derrière le patient.

Une manière pour lui de comprendre, s'approprier le syndrome et de transmettre le fruit de ses recherches. On aime sa façon d'aborder les choses, sa transparence, sa lucidité envers lui-même et ses proches. On va au-delà des idées préconçues pour toucher du doigt la complexité des ressentis.

Un récit intelligent, sensible qui prend à bras-le-corps le malade et son entourage. Un témoignage conscient, utile, pour tous !

 

Citation Pollar

"Soit je me plains aujourd'hui d'être plus mal qu'hier, cela ne m'avance pas à grand chose, et ce sera encore plus vrai demain, après-demain et après-après-demain. Soit je me réjouis qu'aujourd'hui, j'aille mieux que demain, et demain j'irai mieux qu'après-demain."

 

Bandeau - Cinquante et un

Posté par SophieSonge à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


23 avril 2018

"Jurong Island" de Thierry Berlanda aux Éditions du Rocher

island

 

"Jurong Island" de Thierry Berlanda aux Éditions du Rocher

Thierry Berlanda : Un thriller haletant

 

Éditions du Rocher

Cinq ans après sa mission à Lagos, Justine Barcella, retirée dans un village toscan, est contactée par le général Obernai. Ex-patron des services secrets, il a été mis sur la touche juste après avoir découvert un complot monstrueux : un groupe international projette de mettre hors jeu les principaux États en programmant le hacking des systèmes centraux de sécurité...

https://www.editionsdurocher.fr

 

Mon Avis Sang

Après "Naija", on retrouve ici Justine Barcella pour une mission périlleuse et capitale. On compte sur elle pour détourner des projets qui pourraient menacer l'ordre établi et créer un chaos sans précédent...

C'est un roman qui nous embarque très vite et très loin dans les excès et les limites humaines. De Paris, à la Corrèze, en passant par l'Inde et jusqu'à Singapour, on mesure le danger et la propension aux dégâts qui est sur le point de s'amorcer...

Il y a une énergie volcanique, électrique qui se dégage au fil des pages et pour lesquels on retient son souffle. On aime la force, l'esprit d'intelligence et de méthode, la foi combative de Justine. On est rivé à ses sensations, ses objectifs et on se sent mu par le désir de crever l'abcès à ses côtés. Il y a une espèce de sentiment d'urgence qui nous révèle, qui nous anime. On est entraîné par cette course infernale où l'équilibre ne tient plus qu'à un fil. L'attaque est imminente et génératrice d'une série de catastrophes spectaculaires et meurtrières. L'ennemi est à la mesure des débordements catapultes et amoraux.

Ce récit fonctionne parce qu'il parle à notre intellect, à nos émotions, à notre conscience. On joue avec nos nerfs, on fait monter notre adrénaline. Les enjeux sont cruciaux et semblent l'emporter sur l'humanisme. L'atmosphère est grinçante et on ne compte pas les sensations fortes. L'écriture est rythmée, persuasive et nous prend au piège dans ses filets...

Totalement crédible et terrifiant, ce roman nous précipite vers quelque chose de vil, d'abominable.

La machination en marche, nous misons tout sur l'intégrité et la personnalité de Justine.

Un récit sensationnel et trouble, incontournable et diabolique qui nous laisse à penser que rien n'est totalement figé, que la vigilance doit encore et toujours rester de mise. Attention, le terrain est miné et accrocheur.

Il vous sera dès lors impossible d'y résister...

 

Citation Sang 

"On pense généralement que les représentations de l'enfer par les peintres ne sont que des élucubrations allégoriques. Je crains que non, Justine. D'ailleurs, ce ne sont pas mes ambassadeurs qui vous détruiront, c'est le feu, celui attisé par l'abaissement de l'humanité au-delà de toutes les digues que ce que nous appelions récemment encore la civilisation avait érigées pour l'empêcher."

 

Bandeau - island

20 avril 2018

"Amours biodégradables" de Gilles Peyroux

amours-biodégradables

 

"Amours biodégradables" de Gilles Peyroux

Gilles Peyroux : Amour toujours...

 

 

Amours biodégradables

Mark fantasme la fille idéale. Max fuit toutes relations sentimentales. Emmanuel peine à oublier son grand amour. Quant à Loïc, il découvre à peine les sensations que provoquent les premiers émois. De son côté, Lise veut seulement être aimée, être heureuse.
Qu’ils recherchent la personne idéale ou pensent ne pas être faits pour les histoires d’amour, qu’ils n’arrivent pas à se remettre d’une récente rupture ou se déclarer à la personne aimée, les personnages de ce recueil vont se croiser, s’aimer, se manquer.

Amours biodégradables, ou dix nouvelles sur de jeunes adultes un peu paumés dans le grand chaos des sentiments...

 

Mon Avis

C'est un récit passionné sur les rencontres illusoires, qui lassent, qui passent.

Les personnages se croisent avec leur complexité, leur singularité, leurs difficultés. Explorant les possibilités qu'ils ont autour d'eux, en les jaugeant, les provoquant et jouissant de leurs effets...

L'écriture est évasive, fugace, elle nous laisse que peu de prise avec ces personnages évanescents. Des épisodes courts qui sont aussi intenses, qu'éphémères et s'enfuient très vite de notre mémoire. Certains attendent tout de l'amour, d'autres le toisent, jouent avec lui ou le torpille encore, et s'en étourdissent jusqu'à plus soif. Désir, trouble, sentiments se mêlent à la vie et à la vision de chacun, à sa personnalité propre.

Un récit virevoltant, sensuellement décousu qui va aussi vite qu'une étoile filante...

 

Citation

"Christelle ou Elodie ou Marie machin chose, qu'est-ce que ça change ? Rien. J'ai baisé, on n'est même pas heureux, on se demande pourquoi, on n'attend pas de réponse, et on fait comme si ce n'était pas grave."

 

Bandeau - amours-biodégradables

Posté par SophieSonge à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

"Bienvenue dans le monde réel" de Frédéric Marcou

Bienvenue dans le monde réel

 

"Bienvenue dans le monde réel" de Frédéric Marcou

Frédéric Marcou : Atypique

 

 

Bienvenue dans le monde réel

Le professeur fred est un homme clairvoyant, ses inventions sont nées de son imagination fertile et de son refus d'accepter la réalité telle quelle.

https://www.amazon.fr

 

 Mon Avis Pollar

Ce roman éclore et libère toutes les pensées, les émotions qui traversent l'esprit. Des inventions loufoques et aiguisées toutes droites sorties de l'imaginaire du professeur Fred à des réflexions dans le temps de l'auteur, à distance avec lui-même.


Nous traversons chacune des périodes à tâtons, nous explorons, nous nous égarons. On est touché intérieurement par l'abandon donné dans la parole sur l'indicible, sur ce qui est autre et qui dérange...

Si le réel est assassin, l'imagination, le rêve permet d'être soi, de dépasser les banalités d'une société aliénante et étouffante. L'écriture est directe, saisissante d'humour, mélancolique, pugnace parfois...

Il y a un sentiment de lutte et d'éveil à faire réaliser des choses, au-delà de ce qu'on veut nous laisser voir ou entendre. Ce roman est un plaidoyer à faire accepter la différence, un cri à la reconnaître et à être libre dans toute son entité face à ses convictions.

Un récit qui marque comme une piqûre, poétique et envolée. Surprenant !

 

Citation Pollar

"Quel est ton métier Fred ? Je suis un enchanteur, je crois... Et professionnellement ? Celui qui découvre peut-être..."

 

Bandeau - Bienvenue dans le monde réel

"L'amour propre" d'Olivier Auroy chez Intervalles Éditions

amourpropre

 

"L'amour propre" d'Olivier Auroy chez Intervalles Éditions

Olivier Auroy : Un thriller sublime et envoûtant

coupcoeur

 

L'Amour propre - Editions Intervalles

Au salon de massage de M. Victor, rue de Courcelles, Waan semble jouir d’un statut de favorite. Est-ce parce que le propriétaire des lieux l’a vue grandir ?
Depuis qu’elle est devenue orpheline, Waan sait gré à M. Victor de lui avoir évité la fin tragique de la plupart des filles de sa condition en Thaïlande. Mais toute protection a un prix, et si l’écrin somptueux dans lequel elle pratique aujourd’hui n’a rien à voir avec les arrière-cours miséreuses de Chiang Rai, depuis quelques semaines Waan ressent une inquiétude diffuse.
Il y a ce ministre qui la harcèle de questions, et ce reporter dont elle attend les visites avec davantage d’impatience qu’elle ne veut bien l’admettre. Il y a surtout les silences de M. Victor, qui semblent dissimuler le passé derrière les tentures opaques du salon. Waan envisage alors de tout plaquer. De ne plus masser le corps des hommes. Mais a-t-elle vraiment le choix ?

 

Mon Avis

Waan travaille dans un salon de massage à Paris, elle doit beaucoup à son propriétaire M.Victor avec qui elle a un passé commun en Thaïlande. Entre passé et présent se découvre une ambiance moite qui foisonne de secrets...


Ce roman est plus qu'un simple thriller, il nous entraîne dés les premières lignes vers quelque chose de sombre et fascinant. On est d'emblée conquis par ce portrait de Waan à la fois forte et écorchée.

C'est dans une alternance de temps et de lieu que nous découvrons le parcours d'une femme soumise et aliénée par le désir des hommes et leur pouvoir. Il y a un érotisme brut qui se dégage de ces lieux de massage, des tensions, des effleurements, des provocations, des chuchotements ou des cris étouffés...

L'écriture est sublime, d'une rare finesse, elle exprime pudiquement les impudeurs, les trahisons, les douleurs, les liens d'amitié, les espoirs. Les personnages capturent notre intérêt de manière à la fois discrète et persuasive. On les sait mystérieux, on les sent pluriels et indéchiffrables. Waan nous touche dans toute sa dimension de femme, de mère, d'amante, d'orpheline sacrifiée.

Il n'y a pas l'ombre d'une fausse note dans ce récit cruel et obsédant où l'intimité des cœurs se dévoile plus difficilement que celle des corps. Les zones d'ombre sont nombreuses et se dissipent en partie... On s'enfuit, on se rattache à la quête d'amour, de sincérité, de vérité. L'escalade est périlleuse, l'équilibre vertigineux. La fin est ouverte et donne à voir ce que l'on veut y voir ou s'imaginer.

Un thriller sensuel, énigmatique et troublant livré sans concessions, que vous allez dévorer !

 

Citation

"Combien d'hommes avait-elle massés depuis ses débuts, à Chiang Rai ? Elle effectua un rapide calcul mental. Elle s'arrêta net. L'énormité du résultat lui donna le tournis : deux mille, peut-être mille en ne comptant que les clients récurrents. Et sur ce millier d'hommes, y en avait-il un qui l'avait charmée ? Y en avait-il un dont elle avait rêvé ? La réponse, évidente, implacable, amplifia le spleen qui lui engourdissait les membres inférieurs."

 

Bandeau - amourpropre