Le Blog Littéraire de Sophie Songe

16 juillet 2018

"Sous terre, personne ne vous entend crier" de Gilbert Gallerne aux Éditions French Pulp

Personne

 

 

"Sous terre, personne ne vous entend crier" de Gilbert Gallerne aux Éditions French Pulp

Gilbert Gallerne :  Un thriller magistral

 

Sale journée pour le commissaire Jonzac. L’interpellation du Serbe a mal tourné. Un de ses hommes est à l’hôpital entre la vie et la mort. Tension au 36…

On l’appelle pour un meurtre dans les catacombes. La jeune fille à ses pieds est salement mutilée, à moitié dévorée. 

Sa nièce. Pour lui, la descente aux enfers commence…



Mon Avis Pollar

À l'approche de la retraite, rien ne semble épargner le commissaire Jonzac, touché de très près par un assassinat sorti tout droit de l'enfer...


Ce roman nous précipite vers quelque chose de sombre et malsain. D'un côté, un tueur tapi dans l'ombre, qui a pour domaine la vie souterraine. Son histoire est liée à un meurtrier en série dont il vénère la mémoire depuis plus de vingt ans. De l'autre côté, un commissaire en fin de carrière que son passé est sur le point de rattraper.

Entre eux, l'heure des comptes à sonné et la partie de cache-cache ne fait que commencer. D'entrée de jeu, on est sensible à la situation de Jonzac, captif de ses drames personnels, et pourtant toujours fonceur, éternel cavalier solitaire. Il ne lâche rien, même quand il se voit destitué de l'enquête. Son énergie, sa curiosité, son entêtement, le guide vers le tueur et bien d'autres secrets. L'écriture est rythmée, sensible, provocatrice. Elle nous maintient en éveil, nous stimule au fil des pages.

Il y a une froideur, du malsain dans les scènes de crime, quelque chose d'étrange, de surréaliste, monstrueux. Le nœud du drame se situe dans le désir d'expression, de vengeance. Il y a des choses trop intimes, trop marquantes pour qu'elles passent et demeurent une vie sous silence. Jonzac réveille, révèle l'invisible aux yeux de ceux qui ne voient que le perceptible, le joué...

Ce roman tient en haleine, choque, perturbe, surprend et encore vous n'avez pas tout vu !

 

Citation Pollar

"Après cela, si le commissaire Jonzac ne perçoit pas le message et ne décide pas de revenir sur l'enquête, il ne voit pas ce qu'il pourra faire d'autre pour attirer son attention. Mais il a confiance. Les dieux des ténèbres sont avec lui. Jusqu'à présent tout s'est bien passé. Il se joue de la police et de ceux qu'il poursuit. Il est le plus fort. Il est chez lui. Dans son royaume."

 

Bandeau - Personne


11 juillet 2018

"Par-delà les apparences" de Folco Chevallier aux Éditions Larousse Romans

Par dela des apparences

 

"Par-delà les apparences" de Folco Chevallier aux Éditions Larousse Romans

Folco Chevallier : Un récit incroyable

 

Il est le génie mondial de l’intelligence artificielle, sur le point de révolutionner le monde avec sa création.
Elle est la chanteuse à la voix cristalline et aux 65 millions de disques vendus.
Un soir, il saute sans raison du haut du Golden Gate Bridge à San Francisco. Au même instant, elle subit un grave accident
de voiture à New York.
Après plusieurs mois de coma, il se réveille avec un nouveau cœur, et totalement amnésique.
Elle a perdu le contact avec ceux qui la protégeaient.
Ensemble, ils ont un incroyable secret…
Et 7 jours pour reprendre le contrôle de leur vie.



Mon Avis

Quel est le point commun entre une chanteuse à succès et un dirigeant en vogue de la Silicon Valley ? A priori aucun, jusqu'au jour où leur destin sera pour toujours et à jamais lié...

Folco Chevallier instaure, distille le mystère entre New-York et San-Francisco, entre Léopold et Laura que tout oppose. Il y a dès les premières lignes, cette attirance, cette fascination incontrôlable et diffuse que l'on ne peut pas retenir.

On fait la connaissance avec nos personnages, alors qu'ils sortent un peu bousculés, d'accidents marquants. Et on sent que pour eux, rien ne sera jamais comme avant... Ils auront besoin l'un de l'autre pour fonctionner, de manière irrépressible, fusionnelle et bien malgré eux. Ils nous invitent dans leurs mondes si distincts, si lointains à nous rapprocher d'eux, de leur univers. D'un côté, la science, l'intelligence artificielle, de l'autre côté, l'Art et la musique. Ces deux électrons libres dégagent une énergie, qui leur est propre et qu'un tiers voudra analyser, comprendre...

On est dans l'ordre du déraillement, du dérapage ensuite, déroutant, sensible. L'écriture est irréelle, magique, sublime d'apesanteur. Elle nous enveloppe, nous guide, nous projette dans une catapulte de sens, de probabilités et d'émotions.

Un roman surréaliste-pur au déraisonnement rare et poétique. Accrochez-vous et voguez par-delà les apparences !

 

Citation

"A certains moments de la vie, vous sentez que le seuil que vous allez franchir est irrémédiable, un saut véritable dans l'inconnu. Vous pouvez y aller à reculons, ou avec une grande joie, mais c'est trop tard, vous n'avez plus le choix."

 

A propos de l'auteur

Folco Chevallier

Folco Chevallier est entrepreneur. Diplômé de l'ESCP, il entame sa carrière aux Etats-Unis, à New York, où il travaille plusieurs années au sein d’une agence de design. Pionnier de l’internet en France, il participe activement dès 95 au développement de nombreux projets internet français. Aujourd’hui spécialiste de l’édition numérique, il accompagne au sein de sa société auteurs et professionnels dans l'écriture et la publication numérique de leur livre. Par-delà les apparences est son deuxième roman.

https://www.editions-larousse.fr

Bandeau - Par dela des apparences

09 juillet 2018

"Solo tú" de Céline Jeanne aux Éditions Alter Real

Solo Tu

 

"Solo tú" de Céline Jeanne aux Éditions Alter Real

Céline Jeanne : Une romance émotionnelle

 

Éditions Alter Real - Solo tú

Peut-on tout laisser derrière soi, tout mettre sous clé pour tenter d’avancer, un pas après l’autre, dans une nouvelle vie ? C’est ce qu’espérait Iria en s’installant à Paris. Mais le destin est facétieux. Un emploi qu'elle ne peut refuser la ramène à Barcelone, la ville de ses cauchemars, la ville de son seul et unique amour. 

La peur la ronge tandis que son avion atterrit sur le sol espagnol. Et si elle croisait les fantômes de son passé ? 

Rien n’est jamais simple, mais Iria va apprendre une chose : on ne peut fuir indéfiniment son passé, et parfois, pour vivre, il faut accepter d’ouvrir sa malle et de faire face aux monstres qu’elle contient.

http://editions-alter-real.com

 

Mon Avis Pollar

À Paris, Iria devait tout oublier de son ancienne vie, jusqu'au jour où, elle retourne à Barcelone et ouvre la boite aux souvenirs qui vont très vite la submerger...


Il y a des récits dont on sait, qu'ils vont nous happer tout entier, nous surprendre et faire suspendre notre souffle, au fil des pages. Ce roman est de ceux-là. Iria nous touche par ses silences, ses blessures qu'elle croyait refermées. Avec ce retour à Barcelone, tout lui revient au visage, plus rien n'est sous contrôle et on se perd un peu avec elle.

Il y a beaucoup d'amour, de souffrance, de tendresse et d'amitié qui défilent sous nos yeux, se superposent. Les relations entre les personnages sont intenses, complexes, aiguisant notre curiosité, nous les rendant un peu plus crédibles, un peu plus attachants... C'est dans une alternance de temps que construisent les briques de cette histoire cachée, honteuse prête à rejaillir, à exploser. Ce que l'on y apprend nous fait mal, chamboule nos émotions, nous fait vriller.

L'écriture est vivante, en relief, captivante. Elle nous emporte dans le trouble, les moments noirs ou plus doux. On y vit une valse des sentiments qui nous catapulte, nous fait vibrer et cristallise toutes nos émotions. Iria nous touche, nous bouleverse, nous émeut. Son bonheur passe par la vérité qu'il faut regarder en face pour l'affronter, mais aussi s'ouvrir aux autres et se pardonner. On y puise une force à chaque épreuve, à chaque effleurement de corps, à chaque frôlement de cœur. C'est ascensionnel, vertigineux.

Tout nous appelle à faillir, tomber et pourtant, on s'accroche, et on tient. Jusqu'au bout à la conquête de l'amour, de la paix, de l'harmonie, ce roman assemble chaque pièce pour en transcrire un tableau sincère de la vie.

Sensible, sensitive, incontrôlable, cette romance va bien au-delà des mots, des intentions : elle est combat, elle est réunion !

 

Citation Pollar

Continuer à faire semblant, avancer dans cette vie que j'avais reconstruite dans ma fuite, voilà ce que je devais faire. Guillem représentait une fissure  potentielle, il ne pourrait jamais en faire partie. Je n'avais pas d'autres choix que d'instaurer une distance entre lui et moi.

 

Bandeau - Solo Tu

Posté par SophieSonge à 14:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

29 juin 2018

"L'Ex" de Sophie Aubard

L'ex

 

"L'Ex" de Sophie Aubard

Sophie Aubard : Un récit redoutable

 

L'ex

L'EX
Alors que toutes les fées semblaient s’être penchées sur son berceau, Bertille a choisi d’épouser le diable. Aux yeux de tous, il est l'homme parfait. Mais à la maison, il montre son vrai visage et l'emprisonne dans une relation toxique. Chargée de mener un plan social en Belgique, Bertille rencontre Gaspar dont elle commence à tomber amoureuse. La pression de son mari qu'elle surnomme l'Ex s'accentue.
Bertille arrivera-t-elle à se défaire des griffes de son époux pervers ?

https://www.amazon.fr

 

Mon Avis Pollar

Bertille a épousé l'homme aux deux visages et le regrette amèrement. Lasse de jouer la comédie et fraîchement amoureuse d'un collègue de travail, elle décide de mettre un terme à son mariage et de ne plus tout accepter...


Quand on plonge dans la vie de Bertille, on a du mal à se rendre compte, à comprendre comment une femme comme elle, brillante, intelligente a pu se laisser "endormir" par son mari, le père de ses enfants.

L'ex est un personnage sournois, manipulateur, capable de décortiquer, d'analyser, de compresser, de divulguer, de retourner toutes les informations qui lui passent sous le nez. Il ruse, trompe son monde de manière insidieuse. C'est un caméléon, un comédien, un maniaque, un obsessionnel, j'en passe... Son comportement nous met mal à l'aise, nous crispe, nous fige. On a mal pour Bertille qui s'est longtemps enfermée dans un silence de façade, et on se dit qu'elle a eu tort, qu'elle lui a ainsi donné raison. Leur relation est chirurgicale, malsaine et se nourrit de contradictions.

Sophie Aubard réussit à nous divulguer par petites touches, l'atmosphère trouble, perverse, étouffante. L'ex use de tous les vices, de tous les stratèges psychologiques pour avilir, réduire le sujet à l'état d'objet. Bertille ne manquera pas de force, d'appoint ou d'humour pour contrer toutes ces attaques aussi basses que déloyales. L'écriture est fluide, bien amenée, elle nous amène toujours plus loin voulant creuser, greviller, crever l'abcès.

On ne veut pas savoir si Bertille va se détacher de cette emprise, mais comment elle va s'en sortir... Parce qu'il ne peut en être autrement !

 

Citation Pollar

"Une violence insidieuse orchestre notre couple, je la maîtrise avec mes illusions, mes trompe-l'oeil, mes trompe-coeur, je me trompe sur ma vie, je me trompe de vie. J'espère ou je désespère que tout finisse par s'arranger, parce que je ne veux pas faire de peine à mes enfants et à ma famille. L'Ex le sait, en joue, spécule sur le cours du mal qui ne cesse de grimper."

 

Posté par SophieSonge à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

28 juin 2018

"L'Antarctique, le rêve d'une vie" de Mike Horn aux Éditions XO

l_antarctique

 

"L'Antarctique, le rêve d'une vie" de Mike Horn aux Éditions XO

Mike Horn : Une incroyable aventure

 

L'Antarctique, le rêve d'une vie

"Traverser l'Antarctique, c'était mon rêve d'enfant. J'ai décidé d'affronter cette immensité blanche en empruntant un itinéraire jamais exploré, le plus long que l'on puisse envisager : 5 100 km d'une trace presque rectiligne, avec, devant moi, la solitude, les champs de crevasses, les tempêtes de neige, les températures glaciales.

http://www.xoeditions.com

 

Mon Avis Pollar

Après le décès tragique de son épouse Cathy, Mike Horn, soutenu par ses filles, décide de relever le défi de sa vie. Il va réaliser son rêve de gosse, sa traversée en solitaire de l'Antarctique.


C'est un récit fabuleux, inoubliable que nous conte Mike Horn. Il nous emporte loin dans ce voyage blanc, avec cette fascination dans les yeux qui ne s'estompera pas tout au long de notre lecture.

Malgré les aléas, les difficultés, les blessures, il y a quelque chose de plus fort qui l'anime et dépasse tout. On est au cœur de son projet, dans la tourmente des éléments. Il nous impressionne par ses capacités d'adaptation, son mental à toute épreuve. On vit avec lui, ses jours, ses nuits ponctuées d'effort, de survie, de philosophie aussi. Les voiles de ces cerfs-volants nous poussent vers des impressionnants possibles, ceux que l'on ne soupçonne plus assez. L'homme est capable de grandes choses, encore aujourd'hui, au-delà des limites imposées.

L'écriture est directe, sincère. De magnifiques photos attestent de l'authenticité de ce parcours un peu hors du commun.

Plus qu'une épreuve, c'est un combat, une réalisation de soi que ces 5100 km en 57 jours qu'il dédie à sa femme, ses filles et à une nouvelle aube de jeunes aventuriers !

 

Citation Pollar

"Aucun être humain, pas même moi, n'est fait pour cet environnement. Loin devant, le ciel et la glace, d'une même pâleur, finissent par se mélanger. Il n'y a rien pour découper l'horizon, et l'impression d'immensité semble décuplée. Du blanc, encore du blanc. Dans toutes ses nuances : éclatant, crémeux, opaque, transparent... N'empêche, ça reste du blanc."

 

L'Antarctique, le rêve d'une vie de Mike Horn pour XO Editions

Bandeau - l_antarctique

Posté par SophieSonge à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,