"Un si charmant garçon" de Christelle Rousseau aux Éditions Évidence





Un thriller diabolique


Un si charmant garçon - Evidence Boutique
L'expression "donner le bon Dieu sans confession"... vous connaissez ? Mais un visage d'ange cache parfois l'âme d'un tueur...
Quel rapport entre un petit garçon turbulent et assurément mal dans ses baskets et les disparitions d'enfants dans le petit village de Gleinbeigh en Irlande ? À première vue, aucun, mais il ne faut jamais se fier aux apparences...
Pourquoi trente ans plus tard, un inconnu s'en prend-il à une journaliste d'un grand journal parisien ? Y a t-il un lien avec le tueur de rousses sur lequel elle enquête ? Qui est le malade qui lui envoie des cadeaux si spéciaux ?
Et si passé et présent étaient liés ?
https://www.evidence-boutique.com





Irlande, Myllie est une mère célibataire qui a des difficultés avec son jeune fils Ben. S'il est déclaré comme turbulent par ses pairs, il sait aussi se montrer manipulateur et bon comédien. Mais cette mère ne le saura pourtant jamais à quel point...


Ce roman est un véritable page-turner concentré sur la psychologie d'un serial-killer. Dés le plus-jeune âge, Ben développe toutes les caractéristiques qui le conduiront au crime invariablement.

Il y a très vite quelque chose de dérangeant dans le comportement de ce jeune garçon. Ce qui choque, c'est la violence dont il fait preuve, mais encore plus son absence d'empathie. Les scènes sont brutales, sanglantes, les descriptions détaillées. On est mal à l'aise parce que l'on ne nous épargne rien avec un récit omniscient. 

L'intrigue est divisée en deux parties distinctes, qui ne se laissent pas vraiment de surprise quant à leur lien directe. On est concentré sur l'ambiance malsaine, ahuri par les plans machiavéliques d'une personnalité dont on ne pourrait pas soupçonner les agissements. 

L'écriture est fluide, accrocheuse, anxiogène. On nous dit le vice, l'horreur, l'abject. Il y a une volonté de punir, de jouir, emporté par une rage aussi obscène qu'obsédante. Le tueur joue avec ses victimes comme avec les forces de la police qu'il nargue sans vergogne. Les personnages qui rencontrent sa route ne s'imaginent pas dans quelle mesure, ils vont le regretter. Il n'y a rien de plus terrifiant que le masque que l'on veut se donner quand il tombe.

La perversion n'a malheureusement ici plus de secrets, et vous en êtes les témoins. Plus qu'implacable, sidérant !



"Mon père, je n'aurai qu'une chose à vous dire, le Diable a un visage d'ange. Je le sais, j'ai vécu avec lui."


Tueur en série, jalousie, violence, vengeance


Quelques maladresses, ou invraisemblances à souligner



Christelle Rousseau est passionnée par la criminologie et l'écriture.

Elle est auteur de la collection Électrons Libres aux Éditions Évidence.

Mère de trois garçons, originaire de la région parisienne, elle habite Castelnaudary, dans l’Aude, où elle est aide soignante à l’hôpital.

Son Site : http://christellerousseau.fr/
Page Facebook : https://www.facebook.com/christelle.rousseau.71
(Source Babelio) 

Commentaires