"Victime 55" de James Delargy aux Éditions Harper Collins





Un thriller troublant


https://www.harpercollins.fr/livre/12568/harpercollins-noir/victime-55
Une petite ville perdue en Australie. Un officier de police habitué à régler des petits problèmes de vie domestique et querelles de voisinage.
Un jour de canicule débarque un homme, couvert de sang. Gabriel déclare avoir été séquestré dans une cabane par un serial killer. Le dénommé Heath a déjà tué 54 personnes. Gabriel est sa prochaine victime.
Quand la chasse à l’homme commence, ce même jour de canicule, débarque un deuxième homme. Heath est couvert de sang. Heath déclare avoir été séquestré dans une cabane par un serial killer, un certain Gabriel. Gabriel a déjà tué 54 personnes. Heath est sa prochaine victime.
Qui est le numéro 55 ?






En Australie dans une petite bourgade tranquille, Chandler, officier de police, a le sentiment qu'il ne peut rien arriver. Et pourtant, avec l'arrivée mouvementée d'un homme qui dit fuir un serial-killer, suivi du supposé tueur en question, qui l'accuse. Rien ne va plus et tout va très vite se compliquer...


Avec ce premier roman, James Delargy nous gâte et nous donne du fil à retordre. On est confronté dans cette intrigue à un casse-tête qui nous précipite dans la peur, la violence, la mort.

Avec deux hommes qui disent fuir l'autre, deux inspecteurs qui se jaugent, qui s'affrontent : on reste sur le qui vive, à tout moment. L'ambiance est gênante, malsaine, avec une situation hors norme qui pousse tous les protagonistes de cette histoire dans leurs retranchements. Le scénario est extrême, coupant, culotté. On a du mal à cerner les mentalités, l'écriture est habile pour jouer avec nos nerfs.

C'est rythmé, très réactif et nos personnages ont l'art et la manière de se renvoyer la balle. C'est tendu, oppressant, étouffant. On est souvent aveuglé par des émotions fortes et contraires. Ce qui se trame derrière cette affaire, a un lien avec le passé que l'on devine en filigrane. Les éléments s'éclaircissent lentement pour nous amener régulièrement sur la brèche et sur le point de non-retour.

Une intrigue aussi saisissante qu'originale. Et l'auteur ne nous épargne rien jusqu'au point final !




"Ainsi, aucun des suspects n'avait essayé d'achever l'autre. Chandler se disait que, si l'un deux était réellement un tueur en série, il aurait saisi cette opportunité. Quoi qu'il en soit, l'un deux ne disait pas la vérité."


Meurtrier, victime, confusion


Mitch et Chandler qui laissent leurs affects personnels interférer avec l'enquête...


Commentaires