"Nos rendez-vous" d'Eliette Abécassis aux Éditions Grasset


Une romance époustouflante


"Nos rendez-vous", Eliette Abecassis
Ce roman d’une passion d’amour contrariée est aussi le roman d’une époque.
Amélie et Vincent se rencontrent, jeunes, à la Sorbonne à la fin des années 80. Chacun ressent un coup de foudre sans oser l’avouer à l’autre : aucun des deux ne se sent «  à la hauteur  », aucun ne fait le premier pas, aucun n’a la maturité de saisir son bonheur…
Ils se donnent rendez-vous, la jeune femme est en retard  : A quelques minutes près, ce jour-là, ce n’est pas un simple rendez-vous qu’elle rate, c’est sa vie.
Puis la vie prend le dessus, les emporte malgré eux vers des destins qu’ils ne maîtrisent plus, leur fait prendre des bifurcations comme on emprunte des portes, puis des couloirs, de dix ans, de vingt ans, de trente ans…
https://www.grasset.fr




 

Amélie et Vincent ont vingt ans quand ils se rencontrent la première fois, et qu'ils se racontent leur histoire et leurs espoirs. A l'issue de ce balbutiement merveilleux, ils auraient dû se revoir échanger leur premier baiser, si seulement ils n'avaient pas manqué ce premier rendez-vous, si seulement ils avaient osé, si seulement...


Ce roman s'étire dans le temps avec des personnages qui tombent amoureux sans se le dire, se croisent, se cherchent et se laissent embarquer ailleurs... Trente ans d'un amour en pointillé dont ils n'ont même pas conscience.

Parce qu'ils n'ont pas saisi l'occasion au bon moment, parce qu'il fallait quand même vivre, aimer, travailler, construire quelque chose : leur destin s'est éloigné... Il y a une intensité, une fragilité, une maladresse qui nous délivre une émotion palpable. On parle du temps qui passe, fluctuant, suspendu, des circonstances, des choix éveillés, consentis qui s'imposent à nous. On dit les errances, l'amour absolu, le conformisme, les élans repoussés. 

L'écriture est délicate pour décrire la pudeur, la finesse des sentiments. Eliette Abecassis nous effleure la main furtivement pour nous communiquer ce trouble amoureux. L'intimité de nos personnages nous subjugue, leurs silences nous portent, leurs hésitations nous bouleversent et ne semblent jamais nous quitter.

Un récit tendre, mémorable qui libère les non-dits, les approximations dans une circonvolution unique et essentielle.


"Elle se demanda s'il allait lui donner son numéro de téléphone, s'il désirait l'appeler, si elle lui plaisait comme il lui plaisait. S'il valait mieux le montrer ou le cacher, le taire tout à fait."

"Elle était charmante et bizarre, un peu triste, comme perdue dans la ville. Était-il possible qu'elle s'intéressât à quelqu'un comme lui ? Elle semblait inabordable. Et pourtant elle était là, à côté de lui, et ils parlaient."

Rencontre, sentiments, pudeur


Les dommages collatéraux que cet amour en pointillé a généré

Commentaires