"Histoires obscures" de Martine Côté aux Éditions Édilivre




"Histoires obscures" de Martine Côté aux Éditions Édilivre 

Un récit effroyable

Histoires obscures - Martine Côté
À l'automne 1953, un corps mutilé est découvert derrière une maison du paisible village de Sainte-Marcelline-de-Kildare. Que s'est-il passé ? Pendant que la famille tente de se remettre de cet horrible crime, d'autres se perpétuent dans la province de Québec et aux États-Unis. A-t-on affaire à un tueur en série ?
https://www.edilivre.com



Eugène, 14 ans a été retrouvé décapité. Pour sa famille et l'entourage, c'est le choc, la consternation et le drame d'une vie. C'est sans savoir que ce crime est l'œuvre d'un fou qui ne va malheureusement pas s'arrêter là...

C'est un roman obscur, glauque qui fait froid dans le dos. L'histoire d'un meurtrier, d'un prédateur, d'un violeur d'enfants. Raymond a le mal dans la peau et quand il commet l'irréparable, il ne pourra définitivement plus faire machine arrière.

La violence, le vice est extrêmement bien décrit et met mal à l'aise. Ici, la vérité et la transparence dérangent, on souffre d'être dans la tête du tueur et d'être dans le même temps impuissant. 

L'écriture est habile, précise, bien menée. L'auteur a su mettre l'accent où cela fait mal. On se rapproche et on s'attache à un clan familial marqué par les épreuves. Il y a quelque chose de trouble, d'équivoque, de dangereux. 

Les crimes enflent et deviennent de plus en plus fous, impardonnables. On a envie qu'on l'arrête très vite et d'en finir avec l'horreur, le sang, les drames. Raymond est incontrôlable, voué à ses instincts, absorbé par son passé. Ses victimes n'ont pas de prise sur ses vices, ses obsessions... 

On a l'impression qu'avec la frustration, la déception, tout s'accélère encore...

Heureusement ou malheureusement Raymond prend des risques et se met en péril créant autour de lui l'inimaginable, jusqu'au point final. 

Un roman inspiré de faits réels, remarquable et maîtrisé. 

"Il aurait dû l'achever, comme les autres ! Ces autres, ces petites créatures sans défense... Son appétit de prédateur venait, une fois de plus, de se réveiller. Mais il devra attendre quelque temps..."



Drame, tueur en série 

Scènes choquantes, insoutenables.

« Native de la ville de Québec, j'ai étudié au cégep Garneau en techniques de la documentation. Étant fan de lecture de toutes sortes, surtout de romans, le travail en bibliothèque correspondait très certainement à mon idéal. Lire des livres c'est très bien ; en écrire c'est bien mieux ! Un vieux rêve d'adolescente qui a pris son envol ; j'en suis maintenant à écrire le tome 2. »


Commentaires