"Population 48" d' Adam Sternbergh aux Éditions Super 8





"Population 48" d' Adam Sternbergh aux Éditions Super 8

Adam Sternbergh : Un roman sous haute tension



Population : 48 | Lisez!
Caesura Texas – une minuscule bourgade clôturée, au fin fond du désert. Population ? 48 habitants. Des criminels, a priori. Ou des témoins. Comment savoir ? Tous ces gens ont changé d'identité, et leur mémoire a été effacée. Pour leur bien. Dans l'optique d'un nouveau départ...



Caesura Texas, une population de quarante-huit habitants a accepté d'être enfermé dans un camp. Tous ont passé un contrat pour oublier qui ils étaient et se donner une seconde chance...

Réunissez des inconnus coupables dans un endroit clos, constatez les premiers décès : faites monter la pression, laissez agir ! 

Ce roman est une bombe à retardement qui interroge dès le début, et inquiète ensuite...

L'auteur a l'art et la manière de planter le décor, préoccupant, anxiogène. Il y a quelque chose de grotesque, de sidérant dans ce qu'ont accepté les personnages de ce récit. Mais ont-ils eu vraiment le choix ? Tout est sous contrôle jusqu'au jour où le sang commence à couler ; toutes les questions sont en droit d'être posées, soupesées, étiquetées... 

Le doute, la peur peut dès lors s'insinuer partout, même au plus profond de soi. Tous voudront savoir ce qui se passe et savoir à qui ils ont affaire. Malheureusement, toutes les vérités ne sont pas bonnes à être dévoilées et ont un prix à payer. Un climat de violence émerge, d'une situation latente et sur le point d'exploser. Tout s'accélère et ne fait que dégénérer par la suite.

L'écriture est réaliste, acerbe, pulsionnelle. Elle nous précipite vers quelque chose d'affolant, d'extrême, de déroutant et bientôt consternant. 

Périlleux et incontrôlable, une poignée de personnages va se battre contre ce système et peut-être regagner une forme de liberté...


Bien sûr, Cooper le sait bien, tout le monde à Blind Town est persuadé d'être un innocent, ce qui signifie qu'il est fort probable que personne ne l'est.



Une atmosphère tangente, beaucoup de violences, de faux-semblants, d'incertitudes



Des personnages insondables auxquels on a du mal à s'attacher