"Un Havre de paix" de Stanislas Petrosky aux Éditions French Pulp


"Un Havre de paix" de Stanislas Petrosky aux Éditions French Pulp

Stanislas Petrosky : Un retour remarqué



Un Havre de Paix - French Pulp éditions
Quand l‘Embaumeur va pour récupérer un corps dans le centre pénitentiaire du Havre, et que le suicidé lui paraît suspect, il ne peut s’empêcher de mettre son nez partout, de remuer la fange à ses risques et périls. Surtout si le taulard décédé est un flic infiltré, un policier incarcéré pour faire tomber un monstre… Qui a tué William Petit, comment, alors qu’il était seul dans sa cellule, et pourquoi ? Entre une affaire de corruption dans la prison et un caïd qui tente de se faire passer pour une oie blanche, c’est une nouvelle aventure plus que mouvementée pour l’Embaumeur qui a mis le doigt dans un drôle d’engrenage.
 


Mon Avis Sang
C'est au Havre que l'on retrouve notre cher embaumeur... C'est du côté du pénitencier qu'il officie cette fois-ci. Et quand les corps s'expriment, Mandoline sait lui que ça va saigner...

L'auteur nous offre une belle balade en région normande et plus particulièrement dans la ville du Havre, qu'il nous fait sillonner à travers son récit.

C'est un plaisir de retrouver Luc Mandoline dans une aventure musclée et border-line. Quand il tombe sur un meurtre maquillé en suicide et qu'il gratte un peu, il sait très vite que "la merde", devra tôt ou tard remonter à la surface. On aime son humour, son franc-parler, ses méthodes franches et arrêtés, sa façon à lui d'aller droit à l'essentiel.

L'écriture exprime une gouaille joueuse et acérée, les personnages exercent leur pouvoir truculent. Il est question de violence, de pédophilie, de trafic, de corruption. L'enquête est sensible, il y a de l'énergie, du drame, des cascades, de la testostérone.

Un roman périlleux et de haute voltige que l'on suit tambour battant. Putain, Mandoline, tu nous avais manqué !

Citation Sang
"Il faut commencer doucement, et augmenter le taux d'emmerdements de la smala, si dès le départ nous tapons trop fort, cela sera moins percutant. Je suis persuadé que de faire monter le taux d'adrénaline tout doucement de ses ennemis est un bon moyen de les amener à faire des conneries et à être ainsi plus vulnérables."

Bandeau - HAVRE_de paix