"Le cottage aux oiseaux" d'Eva Meijer aux Éditions Presses de la Cité



Un récit fabuleux




Le Cottage aux oiseaux | Lisez!
À quarante ans, Len Howard, musicienne britannique, décide d’abandonner des amours compliquées et le confort de sa vie londonienne pour se retirer dans la campagne anglaise et se consacrer à son autre passion : les oiseaux. Après avoir emménagé dans un petit cottage du Sussex, elle écrit deux livres à succès dans les années 1950, et surprend le monde entier par l'originalité et la pertinence de ses observations sur les mésanges, rouges-gorges et autres volatiles qui entrent et sortent à leur gré par ses fenêtres...
https://www.lisez.com







Passionnée par les oiseaux, Len Howard les observera toute sa vie au point de leur consacrer des recherches qui donneront le jour à des ouvrages passionnants. "Le cottage aux oiseaux" retrace les éléments marquants de cette belle et grande aventure...

Cette biographie rend hommage à une femme remarquable et d'exception, sensible à la nature et l'environnement. Auprès des oiseaux, elle ne se sent jamais plus elle-même qu'avec quiconque.

Elle leur trouve des caractères propres et une communication spécifique qu'elle a à cœur de partager. Avec eux s'installe un jeu, une connivence qui attendrit et donne le sourire. Cela s'apparente un peu pour nous au rêve ou à la poésie, et on se laisse porter. Avec Gwendolen, on redécouvre, on se familiarise avec des espèces, on s'éprend de curiosité. On se délecte des anecdotes amusantes, détaillées, précises. On touche du doigt le caractère indépendant, empathique de ces petits êtres sensibles et doués d'intelligence.

L'écriture est fluide, romancée permettant une immersion totale à l'intérieur de ce refuge évadant. On peut parler ici d'apprivoisement qui glisse vers la connaissance. Et à notre tour, ce roman nous donne envie de sortir, d'ouvrir les yeux et d'observer le chant, la gestuelle qui font des oiseaux, leur charme merveilleux...

Pour les amoureux d'ornithologie et du monde sauvage !



C'est un jeu que les jeunes oiseaux réinventent chaque année, voletant de l'armoire à me tète, de ma tête à la table et de la table à l'armoire. Trois petits tours et ils s'en vont par la fenêtre, si prestes, si habités par l'instant présent, rien que l'instant présent.


Passion, observation, oiseaux


Une femme libre qui va au bout de ses rêves et de ses idées. on regrette que ses observations et son travail soient passés un peu aux oubliettes...

Commentaires