"La fabrique des petits bonheurs" de Danièle Fossette aux Éditions librinova


 
 


Un roman délicieux

La Fabrique des petits bonheurs
Quand le maire demande à Alice, tout juste diplômée en lettres, de mettre ses compétences au service des « laissés-pour-compte » de la ville, elle est perplexe. D’autant plus qu’il lui octroie une pièce délabrée au fond d’une ancienne fabrique de confiserie.
C’est là qu’elle rencontrera une joyeuse bande de personnages hauts en couleur, aussi attachants que cabossés par la vie.
Parmi eux, Moïse et son optimisme contagieux ; Roméo, touchant par ses maladresses ; Ginette, alias Marylin, avec sa soif d’amour et sa franchise désarmante et Camille, la poétesse de la clé à molette.
Parviendront-ils, ensemble, à inventer un chemin de petits bonheurs et à transformer leur vie ?
Ces héros de l’ordinaire nous apprennent, à leur manière, à voyager, rêver, rire et aimer.
Un roman positif et tendre aux allures de conte moderne.
A déguster comme une friandise.  
https://www.librinova.com



 

Sous l'impulsion de son maire, Alice, employée municipale se voit confier un atelier d'écriture. c'est l'occasion pour elle, de partager et de renouer à ses primes inspirations. Et peut-être bien plus encore...

C'est un roman comme on les aime : simple, généreux, chaleureux. C'est un concentré d'émotions, de bouleversements, de vie. On y retrouve humour, couleur, tendresse, force. Il y a un magnétisme, une loi de l'attraction qui se fait autour d'un lieu, des personnages.

Ici, c'est la rencontre avec des figures marginales, d'horizons différents qui nous surprend en créant une alchimie intéressante. À travers l'écriture, on donne à ses hommes et ses femmes l'opportunité de s'exprimer sans jugement. Ils effleurent discrètement au début ce "super pouvoir" pour l'apprivoiser et se l'approprier. 

Petit à petit, ils tissent des liens, se font confiance, éprouvent, s'entraident. On est infiniment touché par cette histoire, on s'attache et on se prend d'affection pour ces héros du quotidien. L'écriture est vivante, rayonnante, bienveillante. Elle nous invite à goûter les imperfections, à y révéler le relief, la fantaisie. 

Alice est un petit peu l'étincelle à partir de laquelle tout commence. On est heureux de voir comment cela a pu être amené, ressenti, ingéré, digéré. La distribution est de l'ordre de la magie : Marilyn, Roméo et Moïse est ce trio atypique, articulé de poésie. Ils nous apportent une touche de bonheur, d'espoir, d'humilité que l'on étreint près de son cœur, pour ne plus jamais la quitter. Avec eux, les projets se dessinent pour se réaliser, s'envoler...

C'est un merveilleux hymne à vivre ensemble, où chaque élément trouve sa place, se définit. Un jardin de mots pour s'essayer, résister, patienter, inventer, sublimer les maux. Un roman intime et réconfortant.

 

"Tu te souviens des paniers de fruits que l'on partageait toi et moi ? Ici, on partage des mots, des mots-cerises, des mots-framboises, des mots-groseilles, des mots acides ou sucrés, ceux de nos jardins secrets et tous ces mots nous donnent notre part d'émerveillement, de bonheur partagé, d'espoir..."


Mots, lien social, envol

Le personnage de Roméo reste encore un peu secret...




 Danièle Fossette est née sur la côte d'opale. Très tôt, la mer l'invite au voyage. Elle parcourt l'Asie, l’Afrique... Fascinée par les îles, elle passe plusieurs années à Madagascar, à Mayotte, en Martinique, à Tenerife. Reporter, professeur de lettres, conteuse voyageuse, elle publie une trentaine d'ouvrages, essentiellement pour la jeunesse. Ses livres ont été traduits en plusieurs langues et certains récompensés par le prix Sorcières. Le premier à l'avoir encouragée à écrire est Jean-Jacques Goldman.

Commentaires