"Le Fumier du Diable" de Jeansuro aux Éditions Librinova



Un récit dérangeant


Le Fumier du diable
Après cinq années passées en prison, Patricia doit travailler à La Senioriale, une maison de retraite qui participe à la réinsertion des anciens détenus. Chaque jour, elle se rend au chevet de Liza McGregor, une vieille femme à la tête d’une fortune colossale.
Déterminée à profiter de cet argent, Patricia décide de faire chanter la famille McGregor. Mais un revers de fortune entraîne le décès soudain de la vieille dame et conduit son arnaqueuse tout droit vers le couloir de la mort…
Entre intrigues et trahisons, découvrez le récit poignant d’une femme qui dénonce les dégâts causés par l’argent, ce « fumier du diable » si envoûtant !
https://www.librinova.com





Qui est Patricia ? Qu'a fait cette jeune femme pour se retrouver dans le couloir de la mort ? Alors qu'elle s'était juré d'en finir avec les démêlés de justice. Pourquoi est-elle accusée et comment de meurtre avec préméditation ?


On se rapproche de la personnalité de Patricia à travers ce roman et des circonstances qui l'ont amenées là. De son histoire de naissance, abandonnée puis élevée à l'orphelinat, on comprend le vide, l'absence.

À travers son journal intime, elle nous apparaît multiple, révoltée. On revient sur son travail dans la maison de retraite où elle aurait tissé sa toile, sur ses errances, ses amours. Patricia est rêveuse, curieuse, observatrice, colérique. 

Pour survivre, elle est comme un animal qui doit répondre à ses instincts en jouant une stratégie humaine. Ses traits de personnalité sont complexes, nous déroutent, nous mettent mal à l'aise. Elle ne vit pas toujours dans la réalité, doit être dans le contrôle. Cela reste fascinant et effrayant. L'écriture est habile et convaincante.

On a un réel sentiment d'intimité avec l'accusé que l'on décortique, que l'on rejette, qui nous fascine. Et jusqu'à l'issue finale, elle nous intimide, nous désarçonne... 

Stupéfiant. 


"Puisque je vous dis que je ne l'ai pas tuée. Surtout pas elle ! Oui, je suis une récidiviste, mais ce n'est pas moi, c'est la vie qui s'acharne sur moi."


Témoignage, psychologie, drame


La noirceur qui va bien au-delà de Patricia...

Commentaires