"Chroniques d'une terreur programmée" de Damien Guirand aux Éditions l'Alchimiste




Un récit affolant


Chroniques d'une terreur programmée | Les éditions l'Alchimiste
Demain. La planète se trouve peu à peu paralysée par de mystérieuses catastrophes, des accidents autant absurdes qu'atroces surgissant n'importe où. N'importe quand. Tout converge vers une nouvelle forme d'attentat. Les questions s'accumulent tandis que la peur grandit partout sur le globe. Qui se cache derrière toutes ces horreurs ?
https://editionslalchimiste.com




France, Mars 1966, alors qu'un frère joue avec sa jeune sœur, il se réveille peut-être quelque chose de fondamental et bien moins innocent que cela...


Dès le début, on entre dans quelque chose de dérangeant et qui nous échappe. Avec des lieux et des dates qui s'échelonnent, qui dispersent leurs éléments troublants, inquiétants.

Le récit s'enfle au fur et à mesure et va crescendo dans l'horreur, l'incompréhension.On éprouve un certain malaise, les scènes sont projetés frontalement, furieusement. On ne peut pas y échapper, c'est ahurissant. 

L'écriture est brute, choc et visuelle et ne laisse pas de place aux retranchements. Les dialogues donnent du mouvement, du réalisme à une atmosphère futuriste que l'on aurait du mal à s'approprier. On met l'accent ici sur les dérives humaines et les dangers qui en découlent, qui menacent... 

C'est percutant, persuasif, extrême. Des sentiments de peur, d'impuissance, de rejet nous envahissent. On est malmené au cours de cette lecture et on ressort totalement essoré.

On ne peut pas se préparer, à l'irréparable. Et pourtant...


"Il entendit un sourd vrombissement. Instinctivement, il pensa à un essaim d'abeilles. Plus jeune, il avait eu l'occasion d'en observer un. Il se trompait."


Dérèglement, escalade, contrôle


On hésite entre le saisissant et l'insaisissable...

Commentaires