"Benzos" de Noël Boudou aux Éditions Taurnada

 "Benzos" de Noël Boudou aux Éditions Taurnada

Un récit hallucinogène


Benzos - Noël Boudou
Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller avec cette sensation de déjà-vu ?
Sauriez-vous faire la différence entre le vrai et le faux ?
Avez-vous une confiance absolue en vos proches ?
Nick semble mener une vie tranquille, entouré de sa femme et de ses voisins. Pourtant, le jour où des amis de longue date arrivent, son existence tout entière va basculer dans l'étrange et l'impensable.
Réalité ? Psychose ? Quelle preuve avez-vous finalement de votre réalité ?
https://www.taurnada.fr



Depuis l'adolescence, Nick prend des somnifères pour s'endormir. À l'âge adulte, c'est avec l'alcool qu'il les conjuguent. Mais alors que sa femme s'est absentée pour une formation et qu'il reçoit des amis de longue date, son addiction est sur le point de virer au cauchemar vivant...


Avec ce sommeil artificiel, on plonge dans quelque chose de sombre et délirant. On embrasse une moiteur étouffante qui donne le tournis. Aux côtés de Nick, on goûte les scènes choquantes, le doute, les invraisemblances.

Très vite la répétition nous met mal à l'aise, on glisse et ce qui nous paraissait familier nous semble subitement étranger. Il y a quelque chose de malsain, d'extrême. Comme le narrateur, on a du mal à raccrocher les cases, à être dans la réalité. Les brumes médicamenteuses s'ancrent, multiples, psychotiques. 

L'écriture est habile, déroutante, persuasive. On se laisse entraîner, confondre par les projections, les fantasmes, les révélations. Les repères de Nick s'évanouissent, lui laissant des douleurs, des cicatrices, un goût métallique dans la bouche. Il est entraîné dans un tourbillon de paranoïa qui l'agresse, le rend fou... 

Le scénario va crescendo, créant des empreintes perturbatrices, indélébiles. À partir de là malgré les soupçons, l'engrenage est incontrôlable et sans appel.

Un roman qui pousse très loin les personnages jusque dans leurs retranchements. Dérangeant, et incroyablement maîtrisé pour des contours flous et une vérité implacable !


"Me voilà à genoux dans la cuisine, devant la porte du frigo ouverte. Je m'endors, les épaules secouées de sanglots. Les neurones en berne. Je meurs un peu. Jusqu'au cauchemar, là, je meurs carrément."

Insomnie, drogue, délire, engrenage, manipulation


Une stratégie dangereuse, scabreuse où les protagonistes ne détiennent pas tout le contrôle...

Commentaires