"Le berceau du Talion" de Sébastien Jullian



"Le berceau du Talion" de Sébastien Jullian

Un thriller impitoyable

"Le berceau du Talion" de Sébastien Jullian
Lorsqu’un mail provenant du ministère de l’Intérieur est envoyé dans les bureaux de la police de Grenoble, le trouble est semé. Il décrit l’endroit où gît le corps d’un célèbre avocat, Eddie Durand, assassiné dans des circonstances effroyables.Au même moment, dans un petit village de Haute-Savoie, un suicide étrange éveille la curiosité des forces de l’ordre...A priori, ces affaires n’ont rien en commun. Mais un détail fait ressurgir un nom, celui de Valentin Monge...

 


À l'origine, il y a un adolescent original, solitaire, gothique qui subit le harcèlement de ses camarades jusqu'au jour de l'ultime humiliation. L'agression, le viol auront raison de son énergie, de sa vie. Mais quelques années plus tard, ceux qui ont concouru à son suicide, vont en devoir payer le prix...

On tape très fort dès le début avec l'emmurement d'un avocat. Puis ce sont d'autres éléments qui rentrent en jeu, et qui nous rapproche d'un drame antérieur sordide et non digéré.


À partir de là, le jeu est savamment orchestré, et pour nous propulser dans une machination diabolique. L'enquête est délicate, complexe, stressante. On parle ici de justice, de vengeance, de harcèlement, de hacking. 

L'écriture est habile, anxiogène, addictive. On est inquiet, tiraillé par l'urgence de l'intrigue qui monte en pression crescendo. On est touché par la vulnérabilité de Gilles que l'on sent un peu dépassé tandis que Marion, son nouveau coéquipier joue d'une confiance satisfaite. L'auteur nous interroge, dissémine ses indices et joue avec nos nerfs. On est engagé dans un flux tendu et manipulateur. 

L'agonie est lente, perturbante, perverse, destructrice. Les révélations nous sautent aux yeux quand elles arrivent.

On reste scotché, stupéfait et totalement envahi par ce récit machiavélique et irréprochable ! 


"Il était prévenu, on ne joue pas avec les règles. Quel dommage, si peu de lucidité et de jugeote. Il a payé. Ils paieront tous. Celui qui tue par plaisir est sans doute un fou, mais celui qui le fait par vengeance ne fait qu'appliquer la loi du talion."

Hacking, harcèlement, vengeance


L'implication de Gilles bien malgré lui...

Commentaires