Collection Orties des Éditions Menthol House

Collection Orties

Des femmes qui résistent, des femmes qui soignent

Disponible dès le 1er Novembre 2019

 

Maison d’édition parisienne créée en 2008, The Menthol House met en avant des artistes et valorise des livres objets référencés à la Réunion des Musées Nationaux.

Aujourd’hui, les éditions Menthol House développe la collection Orties, dédiée aux textes de femmes qui résistent.


Des femmes qui écrivent sur les femmes. Femmes brisées, corps et âmes blessés par un passé toujours présent en filigrane. Mais avant tout femmes exigeantes.

Orties offre à ses lecteurs des récits impliquant les capacités du corps féminin à entrer en résistance, à combattre et à renaître, quelles que soient les attaques.

Le jeu avec les limites, imposé malgré elles, reste violent et brutal. Enlisées dans la haine de soi, la honte, la solitude, la dépendance, la différence, la violence de l’autre, elles frôlent avec le point de non-retour, toujours en cherchant la force de cicatriser dans leur chair hurlante et brûlante d’un désir de liberté.

Urticantes, résistantes, et vitalisantes, telle l’ortie, les personnages de la collection regorgent de puissance pour repousser la fatalité, guérir, renaître et piquer... Tout un programme.

Fragilité et force s’entrecroisent, se dédoublent, au travers de personnages vulnérables et pugnaces emportant avec eux le lecteur dans leurs fuites en avant.

Plusieurs sujets seront traités comme la prostitution, boulimie, viol, alcoolisme, homosexualité, harcèlement, précarité... Tous ces sujets trouveront leur place dans la collection Orties.

Leur but : rendre visible l’invisible, défendre la liberté des femmes, les libérer du regard et du jugement accusateur, basé sur la norme, tels sont les ancrages de la collection d’Orties.

La collection Orties proposera quatre nouveaux ouvrages, et reprendra trois livres d'Anne Calife, dont "Meurs la faim", "Paul et le chat", et "Le mail s’envole comme un oiseau".


Voici la liste des quatre nouveaux ouvrages disponibles au 1er Novembre au format papier
    "Jamais le droit de crier" de Françoise Henry
    "Un si charmant manipulateur" d'Isabelle Minière
    "Une dernière fois, encore" d'Anne-Claude Brumont
    "C'est combien ?" d'Anne Calife (Préface de Jeanne Cordelier)
     
    Résumé des quatre livres cités ci-dessus :
    Jamais le droit de crier 
    Une femme achète des fleurs au marché, et les fleurs voient tout ce qui se passe chez elle, dans sa vie intime. Une curieuse explore les sacs d’une clocharde céleste, une passante écoute un homme rompre avec son amie sur son téléphone portable... Pourquoi va-t-on toujours regarder ce qu’on ne devrait pas, et fouiller dans ce qui ne nous appartient pas ? Trahisons, mensonges, secrets...
    On cherche ce qui se cache derrière les apparences, on va très loin, on ose. À ses risques et périls.
      Un si charmant manipulateur :
      Comment détruire son conjoint, en toute impunité ?
      Jusqu'où peut-on aller dans le mensonge, la manipulation et la perversité?
      On assiste au pouvoir malfaisant d’Achille, comédien reconnu, apprécié, et au désarroi de la douce Ella, victime de ses abus répétés. Hanté par ses cauchemars, Achille décide de consulter Félix, hypnothérapeute.
      Un roman sur la perversion narcissique, le manipulateur et sa victime, la violence psychique. Un si charmant manipulateur montre aussi la force d'une femme en apparence fragile, soumise, mais en lutte, vivante.
      Une dernière fois, encore
      Marie, la trentaine.
      Marie aime trop les femmes, Marie boit trop,
      Marie est trop vivante.
      Oublier hier, demain, vider les bouteilles, juste exister. Marie en crève. Alors commence son lent sevrage alcoolique.
      Avec beaucoup de justesse, de sensibilité, Anne-Claude Brumont ose livrer le combat, presque perdu d’avance, pour apprendre à s’aimer.
      C'est combien ?
      "C’est combien ?" , première phrase adressée à une pute.
      Avec "C’est combien ?", découvrez jusqu’où l’homme peut aller.
      Tout est passé en revue : comportements des clients, prestations les plus insolites, force de la destruction, argent qui brûle, abandon de soi, mais aussi, le sacrifice, la sagesse et l’exaltation de la vie. Avec une poésie déconcertante, "C’est combien ?" montre des situations extrêmes où la femme se trouve écartelée entre ces deux divinités : l’argent et le sexe.
       
      Ces livres seront disponibles chez la Fnac, Gibert, Cultura, et toutes les librairies parisiennes.
      Prochainement, mon avis sur le livre d'Anne Calife "C'est Combien ?" sera disponible sur ce blog...
       

    Commentaires