"Cerro Rico" de Thierry Berlanda aux Éditions Du Rocher




"Cerro Rico" de Thierry Berlanda aux Éditions Du Rocher

Un thriller incontournable


Les principaux monopoles privés de la planète réalisent jour après jour leur projet d'emprise totale.
Les informations que Dupin publie dans les quelques médias qui échappent encore à leur contrôle, gênent à peine leur expansion… jusqu'au jour où il révèle un plan illicite d'acquisition de la plus importante réserve de lithium, en Bolivie...


Après "Naja" et "Jurong Island", Thierry Berlanda revient vers nous pour clore cette trilogie des Cercles et par la même occasion mettre tous nos sens en alerte. Le pouvoir des multinationales atteint ici son paroxysme, les états capitulent, l'implosion menace et Justine Barcella se prépare à livrer bataille une fois de plus...

Avec cette saga, on est allé crescendo de surprises en cauchemars puisant dans une réalité avertie et terrifiante que l'on se refuse pourtant de voir. L'auteur met l'accent où cela fait mal et nous projette dans une société corrompue et aliénante.

L'écriture est vive, détaillée, acérée. Rien n'est laissé ici au hasard, on est en face d'une interprétation visuelle et ultra moderne. Il y a un sens de l'observation, de l'analyse et du développement chez Thierry Berlanda qui greville l'esprit et qui retient. Ici, on voyage, on gravite autour des dérives technologiques irradiantes et belliqueuses. On retrouve des personnages à cran et déterminés. La mort est partout, obsédante, cruelle et inévitable. 

L'aventure est électrique, décapante. On est ravie de retrouver notre Justine qui en a définitivement dans le ventre. On est rivé à son exigence, son énergie et avec elle, on fait front aux évènements. Le rythme est périlleux et infernal. On parle ici d'exploitation des ressources, d'éthique, de survie. Des thèmes récurrents qui méritent que l'on s'y arrête.

Thierry Berlanda souligne les failles humaines et les étirent à l'extrême pour notre plus grand plaisir. Un roman avisé et qui ne manque pas de panache pour les amateurs d'ambiance cruciale ou et ravageuse... 

L'emprise est totale et irrévocable !

Ne me fais pas de dessin : Les Cercles ont encore pris de l'ampleur et les États serrent les fesses en espérant qu'ils renonceront à leur projet de grand basculement. Mais c'est perdu d'avance : une organisation dont le seul but est l'accroissement indéfini de sa propre puissance ne renonce pas tant qu'elle n'y est pas contrainte.

Techno-thriller puissant. Abus de pouvoir, folie humaine


Des passages en anglais courts et abordables ne sont pas gênants mais plus ennuyeux quand ils plus longs


Commentaires