"Lâche-moi les crampons ! " de Giuliana Olivero aux Éditions Les Presses du Midi


"Lâche-moi les crampons ! " de Giuliana Olivero aux Éditions Les Presses du Midi

Giuliana Olivero : Une passion dévorante


Maison d'édition Les Presses du Midi à Toulon (Var) - Lâche-moi les crampons de Giuliana Olivero
Grazia n’est ni jolie, ni riche, ni cultivée. De surcroît malchanceuse, elle traîne une enfance difficile. Seul le football arrive à illuminer sa vie morose sans perspectives d’avenir. Grazia ne se contente pas d’assister aux matchs du dimanche comme le tifoso lambda, mais son plus grand plaisir est de suivre, depuis le bord de la pelouse, les entraînements d’équipes aussi prestigieuses que la Juventus de Turin.
Deux mondes bien différents cohabitent. En effet, la réalité de tous ces sportifs, devenus au fil du temps l’objet de son besoin effréné d’amour, est à des années-lumière du quotidien de l’héroïne. Celle-ci a d’abord idolâtré les rockstars, avant de tenter de se rapprocher des footballeurs, en apparence plus accessibles et disponibles. Mais ses lubies et ses fantasmes auront raison de son innocence et d’un rêve de vie meilleure. Son petit cœur souffre...

Grazia n'a pas la vie facile et comble sa solitude et son désarroi dans son amour pour le football et ses joueurs. Mais très vite, ce passe-temps dérivatif devient une obsession voire même une addiction incontrôlable...

Avec ce roman, on s'insinue dans la vie d'une groupie des stades et du ballon rond. L'auteur nous emporte dans un univers masculin qui déchaîne les passions et les pulsions au-delà du raisonnable. Car pour Grazia, notre héroïne au cœur tendre, c'est toute sa vie et son quotidien qui tourne autour des matchs et des vestiaires.

Elle voue un véritable culte à ces sportifs qui ne lui rendent d'ailleurs pas toujours bien. On suit son parcours, son idéal, sa quête d'amour, mi-amusé, mi-circonspect. L'écriture est enjouée, fiévreuse, parfois mélancolique. Grazia nous émeut, nous fait de la peine. Il y a chez elle, une fragilité qui transpire, un décalage amer entre la réalité qu'elle rejette et la projection qu'elle poursuit... 

Très vite, on matérialise le manque qui régit les émotions de Grazia, on intériorise ses espoirs, sa douleur. On mesure les efforts pour approcher ces graines de vainqueurs, le temps destiné pour leur plaire, les aduler. Le jeu de dupes et de séduction devient aussi attractif que la partie sur le terrain. Elle a le cœur bien accroché notre Grazia et rêve toute éveillée : de foot, de gloire, de sexe avec conviction sincère, désarmante et un soupçon de volupté.

Amateurs de coup franc, penalty et carton rouge, laissez-vous séduire...


l'époque, j'étais encore loin de m'imaginer que tout se mettait en place... Que toute ma vie allait être consacrée à l'amour avec un grand A. Un amour pour certains footballeurs. À savoir DES AMOURS IMPOSSIBLES , des amours lointaines."



Romance, rêve, illusion...


Le paradoxe entre la gêne et le harcèlement


Commentaires