"Je maudis le jour" d'Anna-Véronique El Baze aux Éditions Plon



"Je maudis le jour" d'Anna-Véronique El Baze aux Éditions Plon

Anna-Véronique El Baze : Sur la brèche


Je maudis le jour | Lisez!
Nicolaï Stefanovic a rendu les armes au Mali, la nuit du 16 mars 2013, dans une grotte de l’enfer rocheux de l’Idrar des Ifoghas. La vie du fier légionnaire avait basculé et la France l’avait décoré pour ça. Depuis, il erre, indifférent au monde. Il regarde sa vie lui échapper...
https://www.lisez.com



Nicolai était légionnaire, il est devenu SDF aujourd'hui. Léa est libraire et une tueuse discrète, devenue experte en sa matière. Tous les deux ont des failles qui les appellent, qui les rapprochent inexorablement. Leur lien est irradiant, mais jusqu'où iront-ils dans leur tango sensible et infernal ?


Après "la fille au 22", on retrouve notre tueuse plus déterminée que jamais à jouir du sang et de la mort. Léa est l'instigatrice d'une hécatombe mortelle à Paris, qui fait monter la pression d'un cran et la fait vaciller subrepticement.

Elle retrouve Patrick Revel qu'elle questionne encore et désarçonne. Elle interpelle Nicolai, qui se sent attiré par ses défaillances. Il y a toujours chez Léa un jeu provocateur et foudroyant de séduction. Mais ici, ressort une fragilité sous-jacente, un passif troublant qui nous la rend plus vibrante, plus tangible. Le duo qu'elle forme avec Nicolai est étrange, sublime, fascinant. Il s'installe entre eux un accord imparfait, tacite qui les réunit dans le mystère et les secrets. 

L'écriture est appliquée, précise, féminine. On s'y glisse avec plaisir, curiosité et volupté. On aime les fêlures des personnages, leurs imbrications mouvantes et sensuelles. Léa et Nicolai dessinent une tendresse, se protègent l'un l'autre, mais peut-être pas d'eux-mêmes...

Une énergie débordante, un rythme soutenu pour ce thriller tangent aussi captivant qu'insaisissable. Je recommande.


"Ils ont en commun cette déchirure qui permet de commettre le pire au nom du meilleur."


Un duo improbable, une énergie qui crépite, une écriture remarquable.


Léa a perdu en substance, en assurance.


Commentaires