"Le colis" de Sebastian Fitzek aux Éditions de l'Archipel



"Le colis" de Sebastian Fitzek aux Éditions de l'Archipel

Sebastian Fitzek : Un thriller déconcertant


Le colis
Psychiatre, Emma Stein a été victime d’une agression nocturne dont elle s’est miraculeusement sortie. Depuis, elle vit recluse dans sa maison, de peur de croiser à nouveau la route de ce psychopathe que la presse a surnommé le Coiffeur.
Un jour, son facteur lui demande d’accepter un colis pour l’un de ses voisins. Emma connaît tous ceux qui habitent dans sa rue.
Or, jamais elle n’a entendu parler de cet homme…
https://www.editionsarchipel.com


Après une agression dont elle a été victime, la psychiatre Emma Stein vit dans l'angoisse d'être confrontée à nouveau à son agresseur. Quand elle doit faire la réception d'un colis pour un voisin dont elle ignorait jusque-là l'existence, tous ses voyants se mettent au rouge...

"Le colis" contient tous les artifices pervers du bon thriller psychologique. Une fois de plus, Sebastian Fitzek use de sa plume et de son talent pour nous faire pénétrer dans le chaos du cerveau reptilien et nous plongeons avec lui...

Avec Emma, nous scrutons le danger, on s'imagine des choses, on se met en mode pilote automatique. C'est à travers son regard exigeant, psychotique que se déroulent les pièces tronquées de cette intrigue perturbante. On est balloté, malmené, on avance inquiet, circonspect, à la merci de nos émotions. L'écriture est remarquable d'efficacité. Avec elle, on est victime, fragilisé : on doute tout le temps. Emma se fait peur et nous fait peur... 

Quelque chose ici nous échappe, nous nous noyons dans des illusions que nous ne croyons jamais capables d'arrêter. Les personnages prennent l'apparence de masques trompeurs, effrayants et on est totalement désarçonné. Tout tourne autour de nous. Les méprises s'enchaînent, faisant boule de neige, et entraînant la mort dans son sillage.

Fitzek mène une pression permanente et jusqu'à son paroxysme. Emma est-elle folle, paranoïaque, victime de ses vieux démons ou d'une vérité retorse et insoupçonnable ? 

Vous ne le saurez pas avant d'avoir lu ce livre, mais méfiez-vous : certains colis ont la réputation d'être piégés...



"De même qu'un alcoolique sait ce qu'il fait quand il porte son premier verre à ses lèvres, Emma défit très consciemment le nœud du cordon emballant le colis. Elle entamait là l'étape la plus dangereuse de son voyage autodestructeur, au plus profond de la misère de son existence insensée."


 Une atmosphère trouble. Un malaise et un mystère bien entretenu




La sensation amère, terrible d'être manipulé au même titre que les personnages

 

Commentaires