"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza aux Éditions Belfond Noir



"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza aux Éditions Belfond Noir

Robert Bryndza : Un récit trépidant


Oiseau de nuit | Lisez!
La scène de crime est abominable : un médecin réputé est retrouvé asphyxié dans son lit, nu, un sac en plastique sur la tête, les poignets entravés. Jeu sexuel qui aurait mal tourné ?
Quelques jours plus tard, le corps d'un journaliste de tabloïds est découvert dans des circonstances similaires.
Puis un autre.
Voici donc l'enquêtrice Erika Foster avec un serial killer en liberté, un prédateur qui semble tout connaître des vies très secrètes de ses victimes. 
Qui sait qui il observe en ce moment même ?




Une ombre surgit dans la nuit pour commettre son premier crime, dans l'excitation et l'anonymat. L'enquête pour Erika commence à tâtons pour glisser très vite vers quelque chose de plus personnel et d'incontrôlable... Évincée de l'affaire, elle fera alors cavalier seul, mais a-t-elle d'autres choix ?


Dans cet opus, on retrouve Erika avec beaucoup de plaisir, toujours autant marqué par le deuil de son mari. Le travail est pour elle, une manière d'oublier sa souffrance et une raison essentielle de se tenir debout à défaut peut-être d'avancer...

On plonge dès le premier crime vers une piste confuse, facile et erronée. Il faut attendre la répétition des scènes pour se rapprocher d'un mobile, d'un profil. Tout est mis en œuvre pour coincer ce tueur en série. Et si on met des bâtons dans les roues d'Erika, cela n'entame en rien sa fièvre et sa détermination, bien au contraire.

L'écriture est aussi addictive que rythmée. On flirte avec l'assassin tout au long de l'intrigue. On apprend à le connaître, avec ses névroses, ses fantasmes et ses antécédents. On est choqué, surpris par son aspect quelconque, inoffensif et qui cache une partie aussi sensible, qu'abjecte et redoutable. Il y a la volonté de punir, de réduire, de salir, derrière les actes perpétrés. Erika est dans le collimateur, elle risque gros et nous fait frémir à chacun de ses pas. On aime son caractère entier et rentre dedans, ses atouts et ses petites faiblesses pour lesquelles on s'attendrit.

Le climat est tendu, hypnotique. Le scénario nous accapare, nous poursuit et nous tient en haleine jusqu'à la fin. C'est un roman percutant et une fois de plus à la hauteur. Accro et totalement à cran, on ne peut que vouloir très vite des nouvelles de notre héroïne Erika.

Impossible désormais de décrocher !


"Le poème était magnifique. Il la touchait, l'atteignait au plus profond de son désarroi et de son deuil. Comment quelqu'un d'aussi malade, d'aussi pervers, pouvait-il la comprendre si intimement ?"


Une tueuse au profil psychologique cassé, perturbant. Un récit périlleux.



Erika impulsive, fonceuse. Elle prend beaucoup trop de risques.

Commentaires