"La boîte à outils" de Gérard Besnier aux Éditions François Bourin




"La boîte à outils" de Gérard Besnier aux Éditions François Bourin

Gérard Besnier : Un roman atypique


La boîte à outils | François Bourin Éditeur
Lorsque Nicolas Dédacin Amoraus quitte précocement les bancs de l'école, son père le félicite : le voilà digne d'hériter de la noble boîte à outils familiale ! Et le jeune héros d'emporter fièrement ce berceau, ce " cercueil " comme disent les ouvriers, dans la campagne normande des années 1970, où fleurissent des utopies de travail " alternatif "...



Nicolas Dédacin Amoraus se voit confier la boite à outils familiale avec tous ses espoirs d'avenir et de construction. C'est pour lui, l'occasion et l'opportunité de faire ses premières armes avec la vie et d'aller à la rencontre de ses pairs et de quelques défis...


"La boîte à outils" est un roman foisonnant et déconcertant qui tient de la farce boiteuse, quoique hasardeuse. On prend un malin plaisir, subtil s'il en est, à suivre les tribulations initiatiques de ce saltimbanque héros.

L'auteur nous entraîne sur ses pas, à la recherche de la perfection, de l'idéal humain. On est souvent circonspect à notre lecture, parfois ennuyé, invité à sourire, à se moquer... Les rencontres sont mémorables, théâtrales avec des personnages brossés dans la masse. 

L'écriture est joueuse, irrévérencieusement lettrée. Il y a de l'originalité dans la démarche et la forme. Le parcours initiatique est chaotique et malmené, rien n'est lisse et totalement fini. Au fil des aventures, Nicolas plie sous le poids d'un héritage trop lourd à porter sur ses épaules. Cette caisse à outils fourre-tout, distribue des portes nombreuses, mais sans issue.

Nicolas naïf ? Idéaliste ? Réalise bien que tard la somme de ses réalisations... Le processus d'abandon engagé, il y a tout à croire qu'il aille à l'ancre de lui-même pour notre plus grande félicité. 

Un récit original, fantasque qui ne laisse pas indifférent !



"Et qu'est-ce que je sais faire ? Qu'est-ce que je sais faire de mes doigts ? Rien. Et pourtant, j'ai tout ce qu'il me faut. Mon père m'a tout donné, sa caisse, son expérience. Et pourtant, j'en veux, tu le sais. Je pourrais tout faire. Ah, s'il me voyait !"



Baroque, original, truculent.



Quelques longueurs. Digressions fallacieuses autour du narrateur et de la lectrice. (pourquoi celui qui lit devrait forcément être une femme, écervelée de surcroît.) Réducteur et d'un autre âge.

Commentaires