"Les petits yeux étoilés" de Bruno Madelaine aux Éditions du Net


"Les petits yeux étoilés" de Bruno Madelaine aux Éditions du Net

Bruno Madelaine : Un roman éloquent


Les petits yeux étoilés - Les Éditions du Net
Notre société de consommation aime étiqueter, tracer et catégoriser tous ses produits. Si vous voulez y trouver votre place, il vous faudra entrer sagement dans une des cases qu'elle vous aura réservée. Inutile d'essayer d'en changer en cours de route, la colle utilisée est bien trop forte.




Ce sont des vieux carnets retrouvés qui replongent Simon Renaud dans son histoire et sa maladie. Sous sa plume, on accompagne son parcours et son combat avec ses proches, autour de son handicap...


Simon Renaud est le héros de ce roman qui nous invite à accueillir la différence avec confiance et bienveillance. Le ton qui est donné est tout sauf apitoyant. On apprécie cette tonique franchise et cet humour mordant qui caractérise Simon.

Il nous émeut, nous fait sourire avec l'art de dédramatiser les situations difficiles. On aime sa relation aux autres, à la vie. L'écriture est fluide, sensible, cathartique. Il y a quelque chose d'indescriptible, de fort, d'humain qui se dégage du récit et qui nous pousse à être meilleur. C'est une aventure formatrice et addictive. 

Aux côtés de Simon et de ses proches, on mesure la tendresse, l'amour qui les lient. Simon nous surprend par sa lucidité rare, son aplomb, sa profondeur. On s'attache beaucoup à lui, au cours de notre lecture. On prend du recul avec la réalité de son quotidien, les épreuves qu'il traverse. Simon nous prouve qu'il est autre chose qu'un syndrome et que rien ne l'empêchera de ressentir, de jouer, d'éprouver, d'aimer. 

Ce roman est pur comme le cœur et ouvre notre regard sur ce qui nous est étranger et fait peur. Un récit puissant à faire tourner !

"J'avais une vie devant moi qui m'attendait, des parents et un grand frère qui méritaient de profiter encore longtemps de mes petits yeux étoilés et de mon sourire ravageur. Il me manquait une trentaine de gènes, il me les manque toujours cruellement, d'ailleurs, ne les ayant jamais retrouvés, mais ceux de l'espoir et de la combativité étaient bien là. Alors croyez-moi, je n'étais pas prêt à me coucher si tôt."

Humour, poésie, réflexion


La pudeur de Simon qu'il cache à ses proches pour les protéger, plus qu'il se protège de lui-même...


Commentaires