"De si petits mensonges" de Léa Laurent



"De si petits mensonges" de Léa Laurent

Léa Laurent : Un roman divertissant


De si petits mensonges
Toujours aussi délurée et paresseuse, Lizzy Sullivan a enfin mis la main sur l’homme de ses rêves. Mais revenir à la dure réalité de la vie après un mois de vacances idyllique en Grèce avec Stephen est un vrai parcours du combattant. Et revenir dans l’entreprise où tout le monde pense que son succès n’est dû qu’au fait qu’elle couche avec le patron…. Ouch ! Alors quand en plus Lizzy rencontre sur un malentendu la mère de Stephen, féministe, écrivain au caractère bien trempé qui la prend en grippe et cherche à les séparer, rien ne va plus...



Lizzy n'en revient toujours pas. Elle fait le travail qu'elle aime et vit le parfait amour avec Stephen, qui est accessoirement son patron... Fraîchement débarqué de Grèce, il est temps pour eux de confronter leur amour à la réalité et surtout à leur entourage...


Quel bonheur de retrouver cette chère bonne Lizzy dans la suite de ces aventures. Ce petit bout de femme n'a sûrement pas fini de nous amuser. On aime sa spontanéité, sa maladresse, son imagination débordante. Cette fille n'a pas son pareil pour attendrir, désarmer son petit monde, sans en avoir l'air. Avec elle, on décomplexe et on dédramatise n'importe quelle situation un tantinet perturbante. Il y a une légèreté, une pointe d'humour qui se dégage du récit. 

L'écriture est tendre, drôle. On sourit beaucoup, on passe un moment agréable, calé au fond de notre fauteuil. Les personnages sont attachants, il y a du cocasse, des dialogues vitaminés, une énergie trépidante. Lizzy est quelqu'un que l'on remarque et que l'on n'oublie pas. Sa relation aux autres est affranchie, désinvolte. Chez elle, tout est prétexte à mettre les pieds dans le plat et à s'extirper ensuite plus ou moins volontairement, des mêmes pieds du tapis. Son naturel et son mordant font mouche à chaque fois. On ne peut qu'être séduit par la tournure que prennent les évènements, quelques arrangements aidant...

Lizzie ne changera décidément jamais, heureusement ses mensonges ne sont jamais vraiment méchants ! On l'aime, alors on savoure et on lui pardonne ! 


"Mettre le portrait de mon petit copain qui se trouve être le patron, ce n'est peut-être pas une riche idée !
C'est le comble ça quand même pour une fois que je peux vraiment personnaliser mon espace de travail, bah je ne le peux pas en définitive. C'est moche."


Fraîcheur, humour, bons sentiments.



Une belle-mère envahissante, intimidante : même si cela fonctionne bien, cela reste quand même cliché.

Commentaires