"Histoire d'Hommes" de Thierry Jaëglé

 

"Histoire d'Hommes" de Thierry Jaëglé

Thierry Jaëglé : Un polar poignant



Histoire d'Hommes
Un fait divers, largement relayé par les médias va contraindre Nicolas, jeune quadra, à affronter son passé. L'affaire démarre par un banal accident de la route dont un vieil homme est victime. Les enquêtes qui vont en découler, celles du Capitaine Joly et du jeune journaliste Didier Moreau vont arriver aux mêmes conclusions inquiétantes.


Tout commence par un accident de voiture, un homme âgé, retrouvé, atteint d'amnésie. Qui est-il ? Où se rendait-il ? Que s'est-il passé ? Le capitaine Louis Joly en charge de cette enquête, va en découvrir ici, plus qu'il ne se l'imagine...


Comment un simple fait divers peut-il basculer vers quelque chose de beaucoup plus trouble, grave, remontant à des faits de plus de trente ans en arrière ? Dans ce récit, l'auteur distille les éléments, et murmure à notre oreille ses intentions.

Cette histoire est celle de l'absence d'un père, le malaise d'un fils, tous deux éprouvés par trop de silence, de non-dits. Des photos retrouvées réveillent de vieux souvenirs, des enlèvements jamais élucidés. La rencontre des deux hommes révèle quelque chose de secret, d'ambigu, prêt à éclabousser tout ce qui les entourent. 

Le scénario est très bien mené, l'écriture persuasive. On se laisse volontairement guider, imprégner par les révélations qui font bousculer les émotions. La confrontation est cathartique, brutale. Comme Nicolas, nous adoptons autour de ce père confus, repentant, un sentiment ambivalent. Plus que l'enquête "cold case", c'est le nœud familial qui concentre tout notre intérêt. On aime l'implication tendre, qui relit les personnages secondaires. On est touché par les ondes de choc qui se répercutent dans leurs vies.

Il y a une volonté de se hisser au-dessus, de s'en extraire, que l'on ne peut qu'acquiescer, louer. Un polar sensible et humain à lire d'une traite ! 


"Cela fait près de trente ans que nous ne sommes pas revus. J'ai trouvé le temps horriblement long sans toi, sans ta mère et pourtant... Je me rappelle de tout, comme si je l'avais vécu hier !"

L'intensité, la psychologie des personnages qui font la force du récit


La difficulté a distinguer la barrière entre victime et coupable dans un contexte fiévreux