"Le programmeur" de Marguerite Blanchard



"Le programmeur" de  Marguerite Blanchard

Marguerite Blanchard : La vengeance est un plat qui se mange froid



Résumé :
Un jeu en ligne seulement pour les mauvaises et populaires filles ! Il ne fallait pas le provoquer…Un étudiant a créé un jeu en ligne. Dans lequel les quatre filles les plus populaires de son lycée « Chery Hill » sont les personnages principaux. Veronica, Cassie, Tamara et Emma se voient alors confier des missions l'une après l'autre par celui qui se fait appeler « le programmeur »...
https://www.amazon.fr/Programmeur-Marguerite-Blanchard

Cherry Hill aux Etats-Unis, vous connaissez ce genre de lycée où se démarquent les populaires ? Et bien, un petit futé a décidé qu'après s'être fait humilier une fois de trop, tout devait changer. Il leur réserve un jeu dont il a le secret...

L'idée du roman est très bonne ou en tout cas très accrocheuse. Il s'agit de piéger des pimbêches un peu trop sûres d'elles-mêmes, de les menacer et de les pousser très loin.
On est très proche de ses histoires de harcèlement "made in Japan". Pour Cassie, Tamara, Emma et Véronica, la mise en place va installer la peur, la suspicion et in fine, très vite tourner au cauchemar. Ces jeunes filles vont voir leur monde vaciller, mises en face de leurs secrets et de leurs méfaits. 

L'auteur a su recréer l'ambiance potache et bling-bling du lycée. Les dialogues sont criants de vérité. On assiste à un cataclysme ébouriffant sur "les populaires". Cela crée des jalousies, des méfiances, des tensions qui donnent tout son piment au récit. Ce feuilleton nous titille, nous amuse, nous tient en haleine. On assiste à un spectacle grinçant à la fois tragique et comique. Il y a quelque chose de malsain dans ses cartes que la victime abat sous nos yeux. Son regard est perçant, accusateur. Il entretient le mystère autour de son identité et ses plans.

Son but est de taper fort, rassembler d'abord pour mieux diviser ensuite. Impitoyable après un premier round, "le programmeur" n'a certainement pas fini de faire parler de lui...


Moi et mes amies devenions obsédées. Comme si nous voyions le programmeur partout, car il pouvait être n'importe qui.



Un récit ingénieux, dynamique et bien enlevé.



Quelques fautes et des tournures de phrases maladroites. Toutefois, l'auteure a fait des corrections depuis ma dernière lecture.