"Le crépuscule des ronces" de Michel Philippo aux Éditions Marivole

 Michel Philippo : Un roman sensible



Le Crépuscule des ronces Deux couples, deux histoires parallèles qui disent les trahisons, les échecs et les fêlures de nos vies ordinaires ; deux récits qui s'imbriquent et se superposent, témoignant par cette architecture de la tragique complexité des rapports humains.

http://marivole.fr

Mon Avis Pollar
Un romancier tourmenté par ses personnages, sa vie personnelle, va à la rencontre d'un ami, de sa maladie pour aller à la quête de vérité, de l'essentiel...

Tout le talent de ce roman repose dans les mots, la finesse et la puissance de ce qu'ils expriment. On est pris dans ce tumulte de vie qui dit le déclin, la rupture, le chagrin.

Dans un contexte qui transpire le délitement, l'amitié est une valeur sûre, celle à laquelle on se raccroche. La réalité se superpose à la fiction, s'enlaçant, s'embrassant, se répondant dans l'indicible évidence du temps qui passe.

L'écriture fait le reste, habile, maîtrisée, fluide. Elle nous surprend par son élégance, sa poésie subtile. Fanch et Mike ont dépassé le stade des secrets, de la pudeur. Ensemble, ils vont réaliser le voyage ultime, la conquête d'un bonheur idéal, tactile, indispensable. Impossible de ne pas se suspendre à cette réalité, de la ressentir profondément et d'être ému par elle. Entre eux, rien ne s'oppose, tout s'impose à eux même. Leur dialogue est évident, pur, magnifié par le verbe, la plume vibrante, inspirante, inoubliable.

Ce qui reste : les affinités, les liens, l'énergie, la capture des mots...

 Citation Pollar
"Nous avons tout écrit. Chacun sait l'autre aussi bien que soi-même."




Commentaires