15 mai 2018

"Une pluie d'étincelles" de Tamara McKinley aux Éditions de l'Archipel

Une pluie d'étincelles

 

"Une pluie d'étincelles" de Tamara McKinley aux Éditions de l'Archipel

Tamara McKinley : Un récit palpitant

 

Une pluie d'étincelles

Une pluie d'étincelles

Australie, 1946. Becky Jackson a regagné son village natal avec son fils Danny après que son mari a été déclaré mort au combat.
Depuis deux générations, sa famille dirige l’hôpital de Morgan’s Reach, bourgade fondée par son grand-père. Becky y connaît tout le monde et retrouve sa meilleure amie, elle aussi veuve de guerre.
Becky côtoie également Ben Freeman, le pompier en chef secrète- ment amoureux d’elle. Un amour auquel elle se refuse car Danny n’a toujours pas fait le deuil de son père…

http://www.editionsarchipel.com

 

Mon Avis Pollar

Australie 1946, une tempête menace d'enflammer Morgan's Reach et de rendre incontrôlables les émotions de ses habitants... Pour Becky et toute la communauté, les préoccupations seront nombreuses, émergentes et peut-être aussi déterminantes...


Avec une pluie d'étincelle, Tamara McKinley nous offre encore une fresque exotique dont elle a le secret. L'évasion est garantie dans cette contrée sauvage de l'Australie. On s'y sent très vite familier avec des personnages authentiques, au caractère fort, sensible et unique.

On découvre leur histoire, leurs faiblesses, leurs secrets, mais aussi l'énergie dont ils disposent pour faire face à leur destin. L'auteur sait retenir notre attention, capter notre intérêt et nous subjuguer ; on se laisse happer par le récit tumultueux dès le début pour ne plus jamais le lâcher ensuite. Les passions sont décuplées dans ce climat orageux qui n'en finit pas de faire tourner les têtes.

L'atmosphère est électrique rendant les tensions palpables. Chacun cherche à exorciser ses peurs ou ses démons ; les drames surgissent, la vie crépite d'espoirs à un rythme soutenu. Notre cœur palpite et exprime ses émotions au fil des évènements qui se succèdent. On se laisse envahir par des sentiments d'amour et de tendresse pour cette bourgade de bout du monde et ses habitants. On est submergé par le malheur qui s'abat sur eux, mais plus encore, rempli par l'étincelle qui les anime à faire résurgence.

On s'émerveille ici encore beaucoup des paysages bruts qui appellent à rester humble et vigilant. On s'attache beaucoup au relationnel et à l'émotionnel des personnages.

Une fois de plus, Tamara McKinley nous enchante de sa plume évadante et nous communique la ferveur de ces sagas qui nous emportent. Comment ne pas tomber sous le charme ?

Citation Pollar

"Il se dégageait du paysage une grandeur à nulle autre pareille, une splendeur intemporelle. Rien ici, ou presque, n'avait dû changer depuis que les premiers hommes avaient posé le pied sur ces terres... La force spirituelle qui émanait d'elles n'avait jamais manqué de l'émouvoir, et leur supplément d'âme toujours l'avait enflammé."

 

Bandeau - Une pluie d'étincelles


10 mai 2018

"Des papillons dans le coeur" de Petra Hülsmann aux Éditions de l'Archipel

des papillons dans le coeur

 

 

"Des papillons dans le coeur" de Petra Hülsmann aux Éditions de l'Archipel

Petra Hülsmann : Un roman plein d'émotions

 

Des papillons dans le coeur

La vie de Lena est à son image : nette et rangée. Jusqu'au jour où, à la veille de ses 30 ans, alors qu'elle s'apprête à se marier, son fiancé Simon lui annonce qu'il est tombé amoureux d'une autre. Comme si ça ne suffisait pas, elle est virée de son travail suite à une étourderie.
Mais il en faut plus pour abattre la jeune femme. Pourtant, ses espoirs sont battus en brèche : elle qui espérait s'épanouir dans une agence de relations publiques, trouve un poste dans la petite librairie de son quartier, tenue par Otto, un vieil homme bougon...

http://www.editionsarchipel.com

 

Mon avis Coeur

Rien ne va plus pour Lena qui en l'espace de quelques jours se voit annuler son mariage et perdre son travail. Profondément touchée et déprimée, elle doit à trente ans faire face et très vite trouver de nouvelles perspectives...


Il y a des romans infiniment tendres et qui vous bouleversent le cœur, celui-là en fait partie.

On s'attache très vite aux personnages, et on prend dès les premières pages la peine de Lena à bras-le-corps... Lena manque de confiance en elle et s'est beaucoup trop laissé porter par toutes ces années. Il faut à tout prix qu'elle grandisse et s'émancipe... Lena se cherche, s'invente un idéal, fait des rencontres et se rend compte un jour que le bonheur est sous ses yeux...

On aime la Lena désarmante, sensible et maladroite. Sa relation électrique avec Ben, ami de toujours et colocataire nous amuse beaucoup...

Nous tombons sous le charme de la petite librairie d'occasion et de son ombrageux propriétaire. On parle beaucoup d'amour dans ce récit, de chagrin, de pudeur, de regret, de temps perdu et de retrouvailles...

Les personnages ont leurs nuances, forment une vraie famille avec du relief, une jolie complexité. Il y a du tourment, de la joie, de l'intensité, du jeu, des sentiments diffus qui prennent leur temps à s'exprimer au grand jour. Ce roman nous titille, nous émeut, nous chavire dans ce qu'il a de plus spontané. Il nous touche infiniment par ses imperfections, ses petits déraillements, les incertitudes qui font la vie.

On se laisse envelopper, pour ensuite réagir à nos émotions, et on dit un grand OUI pour ces débordements de tendresse et d'espoir !

 

Citation Coeur

"Il existe dans la vie des moments rares où la réponse à une question, la solution à un problème paraissent soudain si évidentes qu'on se demande pourquoi on ne les a pas trouvées depuis longtemps. Un peu comme les nœuds d'une chaînette qui paraissent impossible à défaire. Quand on y parvient enfin, on se rend compte que c'était loin d'être aussi difficile qu'on l'avait cru."

 

Bandeau - des papillons dans le coeur

Posté par SophieSonge à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 mai 2018

"Click & Love" de Cyril Massarotto aux Éditions XO

Click-and-Love

 

"Click & Love" de Cyril Massarotto aux Éditions XO

Cyril Massarotto : Une comédie tendre et surprenante

 

Click & Love

Julie est une jeune Parisienne de 30 ans. Elle ne croit plus en l’amour et doit faire des ménages pour gagner sa vie. Paul, lui, a 40 ans. il est chirurgien, vit à Londres et ne se console pas de la mort de sa femme. Leurs trajectoires n’auraient jamais dû se croiser… Et pourtant, une application très particulière, Click & Love, va progressivement les rapprocher. Et jouer avec leurs nerfs....

http://www.xoeditions.com



Mon avis Coeur

Julie a trente ans, est femme de ménage à Paris. Paul à quarante ans, est un chirurgien veuf et vit à Londres. Rien ne les prédisposaient à se rencontrer, si ce n'est le fruit du hasard et un site, on ne peut plus original...


C'est une romance pleine de vie et bien d'aujourd'hui que nous propose l'auteur.

À travers l'histoire de Julie et Paul, nous idéalisons l'amour dans ses prémices et ses petites folies.

Pourquoi ça marche ? Parce que derrière ces écrans interposés, les personnages déposent les armes, se dévoilent et construisent un lien unique et particulier. On aime leur manière d'être eux-mêmes, spontanés, ouverts à un inconnu rempli d'espoir. Ils nous font crépiter d'émotions tendres et agités. On est séduit par leurs échanges complices et débordant d'humour. On est porté tout au long du roman par leurs élans, leurs frustrations, leurs déceptions.

L'écriture est très actuelle, sensible, drôle, touchante. On parle ici d'idéalisation de l'autre, des sentiments, de peur, mais aussi de la part de fantasme et de jeu dans une relation. Des suppositions, des rendez-vous manqués, des incertitudes, des incompréhensions. Dans ce récit, on joue avec les nerfs et les sentiments de nos personnages, et on fait palpiter notre petit cœur.

Cette aventure est celle de la chance que l'on donne à l'amour d'être percé à jour. Le jeu ici est trépidant, l'accoutumance est inévitable, les sensations vertigineuses.

"Click & Love" vous renverse, vous donne une grosse claque et vous rappelle d'être juste ouvert et vivant !

 

Citation Coeur

"Non, nous ne sommes pas fous. Mais nous vivons quelque chose d'inexplicable."

 

Bandeau - Click-and-Love

20 avril 2018

"Amours biodégradables" de Gilles Peyroux

amours-biodégradables

 

"Amours biodégradables" de Gilles Peyroux

Gilles Peyroux : Amour toujours...

 

 

Amours biodégradables

Mark fantasme la fille idéale. Max fuit toutes relations sentimentales. Emmanuel peine à oublier son grand amour. Quant à Loïc, il découvre à peine les sensations que provoquent les premiers émois. De son côté, Lise veut seulement être aimée, être heureuse.
Qu’ils recherchent la personne idéale ou pensent ne pas être faits pour les histoires d’amour, qu’ils n’arrivent pas à se remettre d’une récente rupture ou se déclarer à la personne aimée, les personnages de ce recueil vont se croiser, s’aimer, se manquer.

Amours biodégradables, ou dix nouvelles sur de jeunes adultes un peu paumés dans le grand chaos des sentiments...

 

Mon Avis

C'est un récit passionné sur les rencontres illusoires, qui lassent, qui passent.

Les personnages se croisent avec leur complexité, leur singularité, leurs difficultés. Explorant les possibilités qu'ils ont autour d'eux, en les jaugeant, les provoquant et jouissant de leurs effets...

L'écriture est évasive, fugace, elle nous laisse que peu de prise avec ces personnages évanescents. Des épisodes courts qui sont aussi intenses, qu'éphémères et s'enfuient très vite de notre mémoire. Certains attendent tout de l'amour, d'autres le toisent, jouent avec lui ou le torpille encore, et s'en étourdissent jusqu'à plus soif. Désir, trouble, sentiments se mêlent à la vie et à la vision de chacun, à sa personnalité propre.

Un récit virevoltant, sensuellement décousu qui va aussi vite qu'une étoile filante...

 

Citation

"Christelle ou Elodie ou Marie machin chose, qu'est-ce que ça change ? Rien. J'ai baisé, on n'est même pas heureux, on se demande pourquoi, on n'attend pas de réponse, et on fait comme si ce n'était pas grave."

 

Bandeau - amours-biodégradables

Posté par SophieSonge à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 avril 2018

"Miasmes" d'Elisabeth Sanxay Holding aux Éditions Baker Street

Miasmes_Plat1-HD

 

"Miasmes" d'Elisabeth Sanxay Holding aux Éditions Baker Street

Elisabeth Sanxay Holding : Un roman dérangeant

Miasmes-ILLU_08-crg

 

miasmes

Miasmes

MIASMES Elisabeth Sanxay Holding Traduction de Jessica Stabile / Illustrations de Leonid Koslov Lorsqu'il accepte un poste d'assistant du Dr Leatherby, le jeune médecin Alexander Dennison trouve l'ambiance étrange. Logé dans la grande maison du Dr Leatherby, il n'arrive pas à mettre le doigt sur les sources de son malaise.

https://editionsbakerstreet.com

 

 

Mon Avis Pollar

Alexander Dennison accepte de faire ses débuts aux côtés du Dr Leatherby. Il se sent vite étouffé aux prises d'une atmosphère malsaine qu'il a bien du mal à cerner...


Miasmes-ILLU_01-crg

C'est un roman noir inédit en France, écrit en 1929 que nous proposent les éditions Baker Street.

C'est une ambiance, une écriture qui séduit dès les premières lignes.

Le personnage principal nous entraîne vers quelque chose de sombre et inquiétant. Des impressions étranges, des morts suspectes alimentent le malaise, les interrogations, les doutes, et un rapport toxique entre les différents protagonistes. Il y a une réelle maîtrise dans l'installation de la mise en scène et la psychologie des personnages.

L'auteur entretient l'intérêt du lecteur et le suspens par des méprises, des erreurs d'aiguillage. On se laisse mener par le bout du nez à l'intérieur d'un univers anxio-pathogène et hautement perturbateur. Il y a une volonté de troubler, de précipiter le lecteur dans une tension sensible, croissante, obsédante. Il faudra attendre les coups d'éclat, les révélations théâtrales pour percer l'abcès...

On passe un excellent moment, délicieux et un peu suranné. Pour les amateurs de suspens psychologique, d'ambiance et de littérature policière au charme ambigu.

Miasmes-ILLU_09-crg

Citation Pollar

"Une fois encore, Dennison avait la conviction qu'il assistait à une conversation dont il n'avait pas la clé. Il se cala dans un siège, fuma et regarda les deux autres hommes comme il aurait regardé des escrimeurs, sans savoir s'il assistait à une épreuve de capacités ou si l'on avait retiré leurs boutons aux fleurets."

 


16 avril 2018

"Mock boys" de Marie Leymarie aux Éditions Syros

Mock Boys

 

"Mock boys" de Marie Leymarie aux Éditions Syros

Marie Leymarie : Un roman intense

 

Mock Boys


MOCK / Définition1. Verbe : se moquer, tourner en dérision. C’est ce que savent si bien faire Raoul et Baptiste, les garçons cool du lycée, drôles, à l’aise, désinvoltes. Ils ont fait le pari de sortir avec le plus de filles possible, sans se laisser prendre par l’émotion, sans jamais s’attacher. Car ils ne croient qu’en l’amitié.2. Adjectif : faux, factice Et si la désinvolture n’était qu’une posture ? Et si leur pacte a priori indestructible était bouleversé par une rencontre ?



Mon avis Coeur

Raoul et Baptiste, deux adolescents complémentaires et inséparables se sont fait la promesse de ne jamais tomber amoureux. Ils friment beaucoup, jouent un rôle, jusqu'au jour où une jeune fille les perce à jour et remet alors tout en question...


Ce roman ne survole pas les émotions, il va au cœur de celles-ci, les magnifient, les rend palpables, vivantes. Il y a une précision, une vérité dans l'approche de l'adolescence, qui nous murmure à l'oreille des sentiments contraires, des pulsions, des sensations incontrôlables.

L'auteur réussit avec beaucoup de finesse et de justesse à nous rapprocher de ses personnages, à bousculer nos impressions pour aller creuser plus loin...

L'écriture est sensible, intelligente, intime. Elle nous emporte sur des chemins complexes, denses, escarpés. Il y a une volonté de mettre l'accent sur les peurs, les fragilités, les côtés face des personnalités. Une énergie s'opère, un espace s'est créé et se rétracte dans cet univers de la danse qui sied si bien à la métamorphose des corps, de la psyché.

On aime l'expression des liens forts de l'amitié, les troubles amoureux qui s'insinuent dans tous les pores, toutes les connexions neuronales. On se laisse envelopper par le tumulte des histoires tourmentées, télescopées, éprouvées, mais vraies. Ces adolescents nous invitent à être plus tolérants avec nous-mêmes, plus indulgents et à ouvrir la porte de son intériorité avec tout ce que cela comporte de bon et de moins bon.

Un roman pour crever les certitudes et faire que les masques tombent, juste un petit peu...


Citation Coeur 

"Je pense que toutes ces poupées, c'est comme des protections, des petites armures, et que pour devenir soi, il faut s'en débarrasser une à une..."

 

Boys

"Mets ta main dans la mienne" de Séverine Ducrot aux Éditions Héraclite

main mienne

 

"Mets ta main dans la mienne" de Séverine Ducrot aux Éditions Héraclite

Séverine Ducrot : Un roman ciselée et poétique

 

 

main mienne

Un premier roman tout en douceur, entrelacs léger et gracieux des dialogues intérieurs d’Hélène et Dimitri, deux trentenaires tout deux en quête d’eux-mêmes et d’un Autre pouvant ouvrir leurs regards.

Hélène se pose beaucoup de questions quant à son avenir. Une image la tourmente et l’amène à explorer des désirs jusqu’alors enfouis. Aux prises avec un passé insondable, il lui faudra avancer, pour qu’un jour elle parvienne à enfin vivre le moment présent.

Dimitri, lui, en passe de traverser un évènement douloureux dans sa vie, devra se laisser traverser par le temps pour accepter d’éprouver de nouveaux ressentis. Pour apprendre à simplement ouvrir les bras sans plus chercher à se protéger.

http://editions-heraclite.fr

 

 

 

Mon Avis Pollar

Hélène et Dimitri ont une existence propre, une intériorité riche et complexe avant de se rencontrer, s'aimer et emprunter le chemin de couple de leurs rêves enfoui ou transporté...


C'est un roman court et envolé que nous parcourons l'espace d'un instant, avec ce sentiment d'être un peu hors du temps.

Il y a quelque chose d'intemporel, une grâce, un idéal peut-être, à être suspendu dans le creux de l'intime, des émotions.

L'écriture est sensible, fragile, volatile et nous extrait un peu plus au fil des mots, de nous-mêmes. Les émotions défilent et s'expriment au fil des saisons, dans une symphonie capricieuse et captivante. On ouvre ici la porte des âmes dans ce qu'elles ont de plus secret, insondable, envahis par les peurs et leur passé.

On effleure la quête, l'accueil, le don, le partage des doigts. On prête l'oreille, on y chuchote, à l'intérieur d'une tendresse qui nous émeut, une force qui nous bouleverse. On se laisse fléchir par la mélodie des sentiments. Il y a une volupté dans cette aventure qui sonne comme un voyage au cœur de l'humain dans toute sa dimension.

Avec Hélène et Dimitri, on flotte, on s'abîme dans leurs échos erratiques et néanmoins unis, témoins de leurs difficultés à concrétiser des rêves, de plus loin encore...

 

Citation Pollar

"Inlassablement, je franchirais avec toi les montagnes de la vie. Promis."

"Je n'ose pas t'accrocher à mon doigt, je vis l'instant, je suis présent, je suis comme ça."

27 mars 2018

"Les CrèveCoeur II" d'Antonia Medeiros

Les-Crevecur-2-Generic

 

"Les CrèveCoeur II" d'Antonia Medeiros

Antonia Medeiros : Une saga captivante

 

coupcoeur

 

 

Les-Crevecur-2-Generic

Les Crèvecœur 2: Germain et Raphaël

Un destin unique, une obsession familiale, le poids des secrets.

L'Histoire et la guerre viennent une fois de plus bouleverser la passion que cultive Germain Crèvecœur pour les souliers féminins, en ravivant de douloureux souvenirs d'enfance. Otage du conflit franco-allemand dans lequel on exploite son talent et témoin d'un amour qui dérange, Germain se voit obligé de jouer les héros malgré lui pour protéger sa liberté et sa vie.

https://www.amazon.fr

 

 Mon Avis Pollar

Dans une lettre posthume, Germain s'épanche à son fils pour lui raconter son histoire familiale et lui révéler tous ses secrets...


À travers les mots de Germain se dessinent des années volées, d'absence, de silence. Raphaël découvre ce père dont il n'a jamais soupçonné l'existence, une famille au passé sensible et écorché.

On se prend d'affection pour Germain qui s'exprime à travers ses créations, et le destin de sa vie.

Il nous touche par sa fragilité, ses incohérences, sa faculté à être à l'écoute des désirs féminins, à les sublimer à travers la confection de la chaussure.

Plus qu'un artisan, Germain est un artiste sauvage, torturé qui inspirent tous les sentiments. Un homme seul et habité par ses démons, le pouvoir des secrets et des années qui filent et condamnent. C'est avec une réelle émotion que l'on découvre un pan de vie qui s'échappe et se libère de la boite de Pandore. Cette confession nous étreint, nous atteint en plein cœur.

La plume est délicate, précise atteignant son but avec autant de passion que de persuasion. L'auteur nous tient en haleine avec un sens de la mesure et de la volupté qui nous fascine. On se laisse porter, éprouver par la complexité d'une famille, de la vie, d'une charge émotionnelle envahissante et qui déborde.

Ce roman, cette saga décline au fil des pages tous ses charmes et dévoile un bijou brut et pur de son écrin. Un incomparable coup de cœur !

Citation Pollar

"Le secret est comme une maladie contagieuse dont on ne parle pas : il détruit, tout en étant invisible, et il laisse des traces indélébiles dans l'inconscient de ceux qui sans le vouloir, en ont hérité."

 

Antonia Medeiros

Site de l'auteur, à visiter sans plus attendre

https://antoniamedeiros.com


Bandeau - Les-Crevecur-2-Generic

Posté par SophieSonge à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

14 mars 2018

"Une bonne intention" de Solène Bakowski aux Éditions Bragelonne

une-bonne-intention

 

"Une bonne intention" de Solène Bakowski aux Éditions Bragelonne

Solène Bakowski : Une incroyable maîtrise

 


Mati a neuf ans. Elle a perdu sa maman. Son père s’enlise dans le deuil et sa grand-mère s’efforce, à sa manière, de recoller les morceaux. Un soir, la petite ne rentre pas de l’école. On imagine le pire, évidemment. Et le pire se produit. Comment croire que tout, pourtant, partait d’une bonne intention ?

http://www.bragelonne.fr

 

Mon Avis Pollar

Tout commence par l'enterrement de Karine, qui laisse son mari Nicolas et leur petite fille Mathilde dans la plus terrible des peines. Un an après sa disparition, l'absente pèse encore dans les esprits des vivants, de bien des façons...


On croit, et on se sent plonger dans le malheur ici avec ce roman, et cela s'avère bien plus terrible encore. Il y a quelque chose de diffus et de confus qui s'agrippe aux branches et qui prend son mal aux racines...

L'absence d'une mère pour la petite "Mati", la déficience d'un père anéanti, la surprotection d'une grand-mère, la bienveillance discrète d'une institutrice, sont autant d'éléments qui s'égrènent et se dispersent pour s'imprimer insidieusement...

L'écriture et le style sont maîtrisés, l'auteur mesure, pèse ses descriptions, décortique la face cachée de ses personnages... On est touché par la sensibilité de Mati, sa fragilité palpable et sa perception singulière des choses. Pour s'extraire d'un quotidien, d'une atmosphère pesante dans laquelle elle étouffe, elle trouve du réconfort dans le lien qu'elle entretient avec sa mère. Quand le monde des adultes fout le camp, Solène Bakowski nous raconte que les enfants ont encore leurs rêves...

Quand Mathilde s'échappe, l'inquiétude s'installe, les doutes s'insinuent, la culpabilité remonte à la surface. Il y a beaucoup de colère dans ce roman, des mauvais choix qui les régissent, des secrets destructeurs. Tout n'est pas tout noir ou tout blanc, mais il y a ce mélange qui complique tout...

On est totalement sous l'emprise de ce roman que l'on ne lâchera pas jusqu'à la fin avec ce sentiment d'immense gâchis, que l'on retient.

Citation Pollar

"Mati sanglote, sa voix se perd dans une larme d'où elle revient plus forte et assurée. C'est la première fois qu'elle en parle vraiment. Et que quelqu'un l'écoute. Car entre la souffrance de sa mère et celle de son père, il n'y a pas eu beaucoup de place pour la sienne."

 

Bandeau - une-bonne-intention

04 janvier 2018

"Un jour" de David Nicholls aux Éditions Belfond

Un jour

 

"Un jour" de David Nicholls aux Éditions Belfond

David Nicholls : Une romance époustouflante

 

Un jour

Épique, douce-amère, poignante, une sublime histoire d'amour sur près de vingt ans, un roman drôle et subtilement lucide sur l'amour, l'amitié, le passage à l'âge adulte, les illusions perdues. Traduit dans près de 25 langues, le livre qui a fait chavirer l'Europe tout entière.

https://www.bookwitty.com

 

Mon Avis

Emma et Dexter ont tout juste vingt ans quand ils se rencontrent pour la première fois. Ils ont l'avenir devant eux et se quittent déjà, presque avant même d'avoir débuté quelque chose. Leur histoire ne fait pourtant que commencer...


Ce roman d'amour est celui de l'émotion. Dexter et Emma vont vivre un conte moderne exceptionnel et unique. Il y a de la magie, de l'alchimie dans leur duo qui saute aux yeux et qui se respire.

De caractères, de milieux bien différents, découle une relation brute, naïve et chaotique. Pendant vingt ans, ils vont se croiser, échanger, se provoquer, retardant l'accord de leurs deux cœurs. Ils se traquent, ils s'attaquent, ils jouent avec les réussites, les aléas de leurs vies. On suit leurs approximations, leurs pointillés, les parenthèses, mais aussi les tentatives bâclées, ratées. Ce jeu du chat et de la souris cause beaucoup de dégâts, ils nous émeuvent, nous déçoivent, nous déstabilisent parfois...

Les personnages oscillent entre la spontanéité et la réserve, ils semblent fonctionner à contre temps. L'écriture est fluide, émouvante, elle nous prend au piège de nos sentiments. On aime leurs coups de gueule, leur dérive, leur dissonance. Ils ont toujours été ensemble, retenus leurs souvenirs, leurs projections, dans leurs silences, et même dans leur absence.

Emma et Dexter audacieux, jeunes et innocents sans limite, sans restrictions, sont de ces couples indéfinissables et qui ne s'oublient pas.

Citation

"Emma lui envoyait de longues lettres, enthousiastes, bourrées d'apartés et de points d'exclamation, de plaisanteries un peu forcées et de nostalgie mal dissimulée. De vrais actes d'amour en deux mille mots sur papier avion. Les lettres, comme les compilations de chansons qu'on enregistre sur cassettes audio, ne sont-elles pas le meilleur moyen d'exprimer, l'inexprimable ?"

 

Bandeau - Un jour