11 décembre 2017

"Journal d'un notaire de campagne" d'Alain Lebrun aux Éditions Marivole

Notaire

 

 

"Journal d'un notaire de campagne" d'Alain Lebrun aux Éditions Marivole

Alain Lebrun : Un caractère fort et authentique

 

 

Journal d'un notaire de campagne

Collection : Années 60
Auteur : Alain Lebrun
14 cm x 22,5 cm ; 248 pages ; 20 euros
1960, à Saint-Fly-en-Bray, commune rurale de 1 500 habitants. Fraîchement installé, maître Louis découvre un monde en pleine métamorphose. Arrivée du franc lourd, mécanisation, démantèlement des fermes...

http://marivole.fr

 

Mon Avis

1960, maître Louis notaire, prend ses fonctions dans le village de Saint-Fly-en-Bray. C'est le début pour lui d'une belle aventure humaine avec le monde rural et ses habitants qui commence...


C'est une jolie fresque au cœur des campagnes que l'on nous propose ici. À travers les actes notariés Louis va découvrir l'intimité, les difficultés des citoyens. Il va assister aussi à un bouleversement dans la vie agricole.

On suit son arrivée et sa manière d'évoluer avec un regard curieux et amusé. Petit à petit, on éprouve beaucoup de respect pour cet homme qui on le sent, aime profondément les gens. Plus qu'un notaire, un conseiller, un médiateur, il devient pour certains un confident, un ami... L'écriture est sincère, vivante, l'auteur a un vrai don pour donner du relief à son récit. On sourit des anecdotes, on est peiné par les malheurs qui s'abattent sur les familles. Il se dégage une véritable force de ce récit, une infinie tendresse...

À travers ce roman, on ressent très fort les liens entre les hommes, la pierre, la terre, les animaux.

Simple et profond, vous y trouverez un moment d'une rare intensité à savourer les rencontres et les péripéties variées.
 

Citation

"Au retour, je passai devant l'église au moment même de la sortie de la messe. Les pratiquants de Saint-Fly discutaient sur le parvis. On y évoquait le blé en herbe déjà haut, la floraison des arbres fruitiers plutôt prometteuse, et la belle saison qui démarrait peut-être un peu trop tôt."

 

A propos de l'auteur

Alain Lebrun propose ici son quatrième roman. L’auteur avait été remarqué dès son premier opus puisque L’Enfant du Pont du Diable a obtenu le prix du « premier roman » du Lion’s Club Picardie et le deuxième, Un souffle de liberté, a été sélectionné par plusieurs clubs. Le journaliste littéraire Philippe Lacoche a résumé ainsi cet auteur : « Rien ne prédisposait Alain Lebrun à devenir romancier (…) habile et élégant, à la fois d’une grande simplicité et d’une belle efficacité. Son sens des dialogues et des personnages donne à ses livres une couleur sincère et juste qui leur procure un charme indéniable. »


13 novembre 2017

"Avec elle" de Solène Bakowski / "Sans elle" d'Amélie Antoine

Avec Elle-Sans Elle

 

"Avec elle" de Solène Bakowski

"Sans elle" d'Amélie Antoine

Solène Bakowski et Amélie Antoine : Deux auteurs, deux alternatives, un contenu intéressant

 

Avec elle

Il était une fois une famille heureuse et unie.Des jumelles de six ans qui se ressemblaient comme deux gouttes d'eau.Des enfants fusionnelles qui grandissaient ensemble et s'adoraient.Avant de se jalouser et s'empoisonner.Il était une fois deux fillettes inséparables.
Pour le meilleur, ou pour le pire ?
Il était une fois une histoire qui n'a rien d'un conte de fées.

https://www.amazon.fr
Sans elle

Il était une fois une famille heureuse et unie.Des jumelles de six ans qui se ressemblaient comme deux gouttes d'eau.Des enfants fusionnelles qui grandissaient ensemble et s'adoraient.Jusqu'à un soir de feu d'artifice où l'une d'elles se volatilise brutalement.

https://www.amazon.fr



Mon Avis

C'est un projet atypique d'écriture auquel se sont exercé Solène Bakowski et Amélie Antoine. Elles proposent ici deux romans sur un même fond d'histoire avec des orientations radicalement différentes. Coline aurait-elle été la même avec ou sans sa sœur jumelle Jessica ?

Quel aurait été sa vie marquée par la forte personnalité de sa sœur au quotidien ou au contraire hanté par son absence ?

Avec "Avec elle" ou "Sans elle", Solène et Amélie nous dévoilent leurs petits secrets... Qui ne s'est jamais posé la question de savoir s'il en avait été autrement ?

Si tel évènement ou détail n'avait pas pesé, est-ce aurait été différent ?

Avec ces deux romans, les auteurs exaucent notre demande, notre souhait légitime de soupeser cette question, de poser les choses sous un autre angle... Elles racontent toutes deux la complexité, la fusion gémellaire. La difficulté d'être deux, pas identiques mais différentes. Dans "Avec elle", Solène pose l'influence de Jessica sur sa sœur, sa famille, ses proches... Leur relation est forte, ambiguë, pathogène, elles jouent toutes les deux d'une psychologie fine, ciselée et difficile à démêler...

Toutes les deux se complètent, s'attirent et se repoussent dans une relation qui n'appartient qu'à elles et dont personne ne peut nier le pouvoir d'exception. On est entraîné dans un tourbillon gémellaire aussi troublant que captivant. On ne s'étonne pas des dommages causés autant par la présence que des ravages générés par l'absence. Solène et Amélie chacune à leur manière, de leur écriture belle, soignée, déterminante nous donnent le vertige des profondeurs.

On est affligé, touché, on se brûle au délitement et au malheur... Ses personnages heurtent nos émotions que l'on retient, étouffés à demi-mot.

Si les routes sont infinies et nombreuses, on n'échappe sans doute jamais à son destin...

Citation

"Patricia songe que sans cette dispute, tout aurait peut-être été différent. Lorsque tout bascule, dans la vie, n'est-ce pas à chaque fois intimement lié à un petit détail qui aurait pu être différent, un détail insignifiant qui aurait pu changer toute la donne sans que jamais on ne puisse s'en douter ?"

 

Bandeau - Avec Elle-Sans Elle

Posté par SophieSonge à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

08 septembre 2017

"La vie sauvage" de Thomas Gunzig aux Éditions Diable Vauvert

Couv-Thomas-Gunzig-La-vie-sauvage

 

"La vie sauvage" de Thomas Gunzig aux Éditions Diable Vauvert

Thomas Gunzing : Un petit bijou de roman

 

 

Couv-Thomas-Gunzig-La-vie-sauvage

Bébé rescapé d’un accident d’avion, Charles grandit dans la jungle africaine. Retrouvé par hasard le jour de ses seize ans et ramené à sa famille, il va découvrir les misères de la civilisation dans une petite ville du nord de l’Europe. La rage au ventre, il mettra tout en oeuvre pour retourner d’où il vient et où l’attend l’amour de sa vie.

Un magnifique roman d’amour, classique et drôle, lyrique et cruel, sombre et optimiste.

http://audiable.com

 

 Mon Avis

Charles a survécu à un accident d'avion alors qu'il était bébé. Il a vécu jusqu'à l'âge de l'adolescence en terre africaine. Bien malgré lui, il est retrouvé et part vivre chez son oncle, il n'aura dès lors qu'une énergie, un leitmotiv, retrouver l'Afrique et son amour...

C'est un roman submergeant d'émotions. On est tout de suite intrigué par l'histoire de Charles, mais c'est surtout sa personnalité charismatique et troublante qui va nous envelopper et nous coller à la peau.

Charles est un être à part, érudit, attentif à son environnement et doué d'une intelligence qui lui permet d'extraire le meilleur des relations sociales qu'il peut nouer. On est fasciné par ses capacités d'adaptation, de camouflage, de séduction. Ludique, grave, rusé, il tâtonne, s'insinue dans cette civilisation moderne comme un prédateur qui chasse sa proie. Il y a une énergie magnétique qui se dégage de ce récit, un pouvoir voluptueux, incisif que l'on a du mal à effacer.

L'écriture est brillante, lettrée. Elle nous attire, nous ensorcelle et nous abîme. On se laisse éblouir par la maîtrise du modus-operandi par la didactique ou encore la psychologie tandis que les couacs de la tragédie qui s'annonce, agressent nos ouïes. Par amour, Charles n'oublie pas d'où il vient et ce qu'il est, prêt à tout pour retrouver le goût de la vie, cru, essentiel et sauvage.

Sauvage, discipliné, déguisé, aiguisé, on ne sait comment définir ce roman aux multiples facettes. Il n'y a qu'un seul moyen pour vous de le découvrir : c'est de le humer, le lire, le provoquer et de le laisser faire. Et peut-être, pourquoi pas saura-t-il vous apprivoiser ?

 

Citation

"Dans la demi-obscurité de la chambre, avec les reflets bleuâtres de l'économiseur d'écran, j'attendis les rêves que m'enverrait le sommeil ; je savais que dans l'un deux, au pied du grand arbre millénaire, je retrouverais Septembre."

 

Bandeau - Thomas-Gunzig-La-vie-sauvage

Posté par SophieSonge à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

11 juillet 2017

"L'homme du transsibérien" de Stéphane Boudy aux Éditions Gunten

Transsiberien

 

 

"L'homme du transsibérien" de Stéphane Boudy aux Éditions Gunten

Stéphane Boudy : Un voyage au coeur du voyage

Transsiberien

Editions Gunten

Stéphane Boudy nous a enlevés sur le quai, de notre vie qui passe, pour nous emmener avec lui dans le Transsibérien. La force de son écriture nous a happés et transportés par-delà le temps et l’espace. L’Asie, le passé, le présent puis le passé, le présent, l’Asie,… Morceaux de vie que nous lui abandonnons ou lui prenons, avec la seule certitude que nous ne reviendrons pas intacts. Ce voyage intérieur et extérieur nous chamboule. Malgré les codes « comme des pactes » que nous a donnés Stéphane, au départ, le transsibérien « bringuebale la vérité et la tendresse » sur des rails inexorablement parallèles aux autres. En dehors ou en plein cœur d’autres paysages, d’autres pays, nous ne nous éloignons jamais (assez) de la mort…

http://www.editionsgunten.com

 

Mon avis :

Neuf, c'est le nombre de fois que l'Homme du Transsibérien a goûté à ce voyage long, lent et sinueux. Il nous en fait ici le récit, et on voyage à ses côtés...


Il est des voyages qui se méritent et qui expriment tout leur sens simplement dans leur essence même... À travers ces mots, l'auteur nous invite à aller vers l'autre autant qu'en soi-même.

Dans une atmosphère cosmopolite, chamarrée, l'Homme du Transsibérien évoque ses souvenirs, son histoire, ses expériences. Celui qui écrit se nourrit du temps précieux et disponible qu'il dispose en suivant les rails. Il invite à s'extraire de son monde pour éprouver la vie au ralenti. Se rappeler, éprouver en sautant du passé au présent, de manière, fugitive, mais qui retient... On aime l'aventure unique et solitaire au milieu des odeurs, du bruit, des couleurs, de la multitude. Loin du tourisme de masse, on s'imprègne d'une dégustation brute et sauvage de l'humain dans sa diversité et sa vérité.

L'écriture est poétique, littéraire et on se laisse bercer par la sonorité des mots dans un roulis dont on ne veut pas qu'il s'arrête... C'est une histoire de route, de rencontres, de hasard, de vie dans le Transsibérien qui nous porte et nous touche, nous lecteurs et voyageurs de l'absolu. Il satisfait notre soif de richesse, d'inconnu et surtout d'ailleurs.

Un roman qui déborde de charme, bohème et un peu fou. Ce voyage de l'extrême, une fois le livre refermé saura vous habiter encore et se rappeler à vous !

 

Citation :

Ce qu'il y a de formidable avec le fait de partir, c'est penser que l'on ne reviendra jamais le même. Et même penser que l'on ne reviendra jamais.

 

Bandeau - Transsiberien

10 juillet 2017

"Sous l'aile du concombre" d'Henri Girard aux Éditions l'Atelier Mosésu

Sous aile concombre

 

"Sous l'aile du concombre" d'Henri Girard aux Éditions l'Atelier Mosésu

Henri Girard : Un roman indicible et tendre

 

Sous l'aile du Concombre

Autodidacte complexé, la quarantaine hypocondriaque, Hubert est grand scrutateur de fesses de dames et, accessoirement, " conseil en ressources humaines ". Au long de stages pour cadres stressés, il manie avec brio l'analyse transactionnelle, la programmation neurolinguistique et autres disciplines aux noms d'oiseaux. Cela ne l'empêche pas d'être aussi bancal du sentiment qu'on peut l'être.

http://www.atelier-mosesu.com

 

Mon avis :

Hubert est l'archétype du célibataire libre et affranchi qui ne sait pas quoi faire avec les sentiments. À quarante ans, à l'heure des bilans et des remises en question, lui faudra-t-il un électrochoc ou un tacite coup de pouce du destin pour changer la donne ?


C'est un roman tout court et extrêmement pudique sur l'expression des sentiments. Hubert a été très marqué par la séparation de ses parents et par les mots que l'on ne se dit pas dans cette famille... On ne se dit pas"je t'aime", on ne s'étreint pas, on ne se divulgue pas non plus. Est-ce l'héritage de cette éducation qui l'a rendu inapte à l'amour, à l'épanchement, à la tendresse ?

Hubert nous séduit, nous fait sourire, nous interroge, nous émeut sur notre rapport à la communication, à transmettre les émotions sans les étouffer ou les brider. L'écriture est fanfaronne, joyeuse. On se faufile entre les pages de ce roman d'abord avec force, entrain et amusement, pour à mesure tendre vers quelque chose de plus profond, de plus touchant.

On parle ici de liens familiaux, d'amitié, d'amour, de sincérité, de démonstration d'affection, de non-dits et de mal-dits aussi. Parce que l'amour est parfois si fort qu'il ne s'exprime qu'avec discrétion, il faut le chercher, le débusquer derrière les petites attentions...

L'auteur a vu juste, a touché un point sensible. On aime cette histoire toute douce en apparence, mais qui recèle une myriade de couleurs, de sentiments. N'est-ce pas celle de la vérité et du cœur tout simplement ?

Un roman à lire, à éprouver, à disséquer : vous n'en aurez certainement pas fini de l'aimer.

 

Citation :

Je vis seul depuis quarante ans. C'est ahurissant. Je n'ai jamais dit : "Je t'aime". C'est désespérant. Je m'en aperçois seulement maintenant. C'est comique. C'est tragique. C'est tragi-comique.

 Bandeau - Sous aile concombre


29 juin 2017

"Woods & Co" d'Elise Casado aux Éditions Édilivre

 

Woods and co

"Woods & Co" d'Elise Casado aux Éditions Édilivre

Elise Casado : Un début de saga engageant

 

Woods & co - Tome 1

« Pourquoi c’est arrivé à nous, Anton ? On n’a jamais rien fait de mal, on ne méritait pas ça. »
Non, personne ne méritait cela… Cassie et Anton Woods encore moins que les autres, et pourtant le pire s’était abattu sur eux. Et ils n’étaient pas au bout de leurs surprises. Que feriez-vous si, après avoir vécu sept ans seul à seul avec votre frère ou votre sœur, on vous annonçait que vous deviez vous séparer ? Que feriez-vous si le monde dans lequel vous viviez vous avait abandonné ? À quoi seriez-vous prêt dans le but de protéger votre unique famille ?

https://www.edilivre.com

 

Mon avis :

Anton et Cassie Woods sont frères et soeurs jumeaux. Ces adolescents vivent dans la rue et ne se quittent plus depuis la mort de leurs parents. Habitués à ne compter que sur eux-mêmes, leur avenir pourrait bien changer avec la rencontre d'un groupe aux pouvoirs un peu particulier...

On est ému par cette histoire d'enfants marqués par la vie tragiquement et qui errent dans la rue un peu paumés aux bancs de la société. La relation exclusive qui les unit les rend à la fois plus forts et plus fragiles.

Le début de l'intrigue est très nerveux, quand les deux ados ont la police à leurs trousses et assez rapidement, on va basculer vers quelque chose de plus inattendu et plus étrange... L'écriture est assez entraînante, on a tout de suite envie d'en savoir plus, comprendre ce qu'Anton et Cassie ont vécu et toucher du doigt vers quoi ils vont tendre.

L'univers proposé s'installe de manière diffuse et énigmatique. Il est question de dons, de communautés qui se divisent, de missions, de prophétie. Les personnages sont troublés par tout cet aspect et neuf qui gravitent autour d'eux. On les suit avec stupeur et inquiétude tout au long du roman et on est réellement éprouvé par leurs émotions intimes et les bouleversements qu'ils ont à vivre.

Il y aura des histoires de drames, de choix dès ce premier tome, mais tout reste encore à découvrir.

L'auteur en a décidément trop dit ou pas assez et cette fin nous laisse totalement orphelin et aux abois... On veut la suite !

Citation :

"On se protège mutuellement.Il est mon monde et je suis le sien. Nous ne pourrions pas survivre l'un sans l'autre. C'est comme ça que ça marche."

 

A propos de l'auteur :

Élise-Casado

Dès son plus jeune âge, Élise Casado a su que sa passion serait l'écriture. À l'âge de 17 ans, elle publie son premier roman Woods & co. (Source Éditions Édilivre)

Posté par SophieSonge à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

14 juin 2017

"Josh" d'Alexis Arend

JOSH

 

"Josh" d'Alexis Arend

Alexis Arend : Un roman inquiétant

coupcoeur

Résumé :

Pourquoi cette petite ville du Middle West est-elle soudain frappée d’épouvante en cet été 1953 ? Qui diable a intérêt à semer la panique et la mort parmi cette population sans histoire ? Et enfin, pourquoi le jeune Josh et son frère Simon sont-ils observés par les uns et méprisés par les autres, comme si un mauvais sang coulait dans leurs veines ?

logo-amazon

 

Mon avis :

Simon est âgé maintenant, mais il se souvient très bien quand il évoque avec nous ses années d'enfance avec son frère Josh dans le Montana. C'est à ses côtés et à travers ce frère qu'il a vécu un drame étrange et irréversible...


Alexis Arend sait raconter les histoires. Dès les premières pages, on est totalement embarqué par cette intrigue qui nous catapulte dans les années 1950 en Amérique rurale.

On est subjugué par ce récit enveloppant sous le ton de la confidence. Il y a quelque chose d'attractif, d'indéfinissable dans cette écriture dont on ne soupçonne pas tout de suite la portée. L'atmosphère est opaque, secrète. On est touché par les personnages qui ont été marqués par des accidents de la vie. On sent entre Simon et son frère Josh un lien puissant et indéfectible qui les unie.

Il y a beaucoup d'émotions, de sentiments enfouis, douloureux, ravageurs qui se rappellent au souvenir de Simon. On les prend un à un sans pour autant les disséquer, de manière abrupte et écrasante. Il est question de dons, de peur, de bien et du mal, de rumeurs aussi. Il y a des scènes macabres, choquantes, cauchemardesques qui nous entraînent dans un tourbillon silencieux.

On ressent, on pressent beaucoup de choses dans ce livre qui nous captive, nous capture et se referme sur nous comme une chape de plomb. À dévorer !

 

Citation :
"Au cours du repas du déjeuner, je ne pouvais détacher mes yeux de Josh. Lui avait le nez dans son assiette et ne se préoccupait de rien ou presque de ce qui l'entourait, ainsi qu'à l'accoutumée. Je m'efforçais de comprendre qui était réellement mon petit frère, ce qu'il était."

Bandeau-JOSH

Posté par SophieSonge à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

12 juin 2017

"Les dix lois de l'amour" de Suzette Francis aux Éditions Archipoche

Les dix lois de l'amour

 

 

"Les dix lois de l'amour" de Suzette Francis aux Éditions Archipoche

Suzette Francis : Un roman tout tendre

 

Les dix lois de l'amour

Sur le point de se marier, Lenny reçoit un message : Ralph,  qui partage sa vie depuis neuf ans, lui annonce qu’il la  quitte pour une autre… non sans avoir au préalable vidé leur  compte en banque !  Beaucoup sombreraient, mais pas elle ! Son métier de  gynécologue la passionne, ses amis la distraient, ses  nouvelles conquêtes lui changent les idées…  Mais surtout, elle a décidé d’être heureuse ! Et de fonder une  famille, quoi qu’il arrive. Pour cela, Lenny a édicté dix règles.  Dix lois pour ne pas se perdre sur le chemin de l’amour.

http://www.archipoche.com



Mon avis :

Lenny aspire à se marier, à fonder une famille avec Ralph, l'homme qui partage sa vie depuis neuf ans maintenant. Celui-ci a d'autres projets en tête, non seulement, il la plaque, mais il la dévalise aussi... Alors qu'elle est sur le point de s'effondrer, Lenny décide de renouer avec ses principes...


Lenny est une femme comme on les aime et les admire. Elle est brillante, dynamique, altruiste. Sa réussite, elle ne la doit qu'à sa volonté propre et à son assiduité. Si elle était sur le point de l'oublier avec son échec cuisant avec Ralph, ce petit bout de femme n'a pas encore dit son dernier mot, croyez-moi !

On suit son aventure avec une bonne humeur communicative et non dissimulée. On s'attache beaucoup à elle, on sourit avec elle, on pleure, on se fâche, on trépigne, on souffre et on tombe souvent amoureux aussi... L'écriture est fluide, tantôt amusante, tantôt sérieuse comme l'est la vie. Et c'est sans doute, ce qui nous touche au fond, de manière invisible mais durable.

Il se dégage de ce récit un peu d'humour, beaucoup d'amour et de la sagesse à la folie. Parce qu'avoir des principes, c'est bien, mais les suivre, c'est mieux. Il n'y a rien de meilleur que d'écouter les voix de son cœur. Le bonheur est parfois plus accessible que l'on le pense, c'est juste que parfois, il crève les yeux...

Un roman sensible, humain qui ne se la raconte pas... On adhère, on aime tout simplement !

Citation :
"Il y a tant de choses que j'ai envie de faire, tant d'endroits que je veux découvrir. Je suis libre de rêver. Et par la grâce de Dieu, je vais le faire."

 

A propos de l'auteur :

suzettefrancis

Suzette Francis est diplômée de l’université d’Howard, aux États-Unis. Après une brillante carrière dans les affaires, elle décide de s’installer avec sa famille dans les montagnes du Tennessee pour se consacrer à l’écriture. Elle a écrit et mis en scène plusieurs pièces de théâtre.

Bandeau-Les dix lois de l'amour

07 juin 2017

"Et j'ai dansé pieds nus dans ma tête" d'Olivia Zeitline aux Éditions Solar

Pieds nus dans ma tete

 

"Et j'ai dansé pieds nus dans ma tête" d'Olivia Zeitline aux Éditions Solar

Olivia Zeitline : Un roman qui permet de s'envoler

 

Et j'ai dansé pieds nus dans ma tête - Olivia ZEITLINE

Une belle histoire qui donne envie de suivre son intuition : une histoire inspirante, des clés pour s'initier à la magie de l'intuition, une invitation à vivre en accord avec soi.

http://www.solar.fr



Mon avis :

Charlotte travaille dans les bureaux, subit une relation amoureuse qui ne lui convient plus. Un jour à force d'étouffer, elle explose et décide d'écouter un peu son cœur. C'est le début pour elle d'un long et lent chemin...


On ne lit pas ce roman, on le touche, on l'effleure, il nous parle et on s'abîme un peu en lui. C'est un récit léger comme l'air, mais dont la profondeur est essentielle.

Charlotte va mal, car tout simplement, elle n'est pas ou plus en accord avec sa vie. Il lui faut un véritable choc, une prise de conscience pour décider de tout changer. L'auteur s'adresse à nous à travers son héroïne pour connaître ses aspirations, écouter ses désirs et se donner l'impulsion pour les réaliser. Charlotte emprunte plusieurs étapes pour lâcher prise, se donne les moyens de se rapprocher de ses rêves. Il y a une véritable quête d'identité. On parle d'intuition, de courage et de réalisation de soi.

L'écriture est instinctive et très fluide. On aime les pistes qui jalonnent le récit, on est porté par les difficultés ou les doutes qu'éprouvent les personnages. Il y a une lucidité, une simplicité vraie que l'on ressent intimement.

Parce que c'est un roman sur le bonheur, sur la vie et sur l'importance d'écouter les voies de son cœur ; il vous chuchotera à l'oreille et vous fera du bien !

Citation :
"C'est un dosage très subtil, unique à chacun. Il n'y a pas de règle. Toutefois, on doit faire ses gammes pour reconnaître sa mélodie."

 

Olivia Zeitline présente son roman "Et j'ai dansé pieds nus dans ma tête"

https://www.oliviazeitline.com/

Bandeau-Pieds nus dans ma tete

06 juin 2017

"Dix minutes par jour" de Chiara Gamberale aux Éditions Michel Lafon

Dix Minutes Par Jour

 

"Dix minutes par jour" de Chiara Gamberale aux Éditions Michel Lafon

Chiara Gamberale : Un roman libérateur

 

Dix Minutes Par Jour

Michel LAFON - Dix minutes par jour, Chiara Gamberale

Chiara, la trentaine pétillante, a tout pour être heureuse : un mari parfait, une chronique qu'elle adore dans un hebdo branché, plusieurs best-sellers à son actif. Bref, une vie de rêve jusqu'au jour où... elle perd tout : adieu mari (volage et immature), chronique, romans et certitudes.

http://www.michel-lafon.fr

 

Mon avis :

Chiara avait tout pour être heureuse, un mari et un job qui lui plaît, quand elle perd tout et bascule dans la dépression. C'est à ce moment-là que son psy lui lance un défi à relever dans son quotidien. C'est peut-être pour elle le début d'une nouvelle vie...


Ce roman fait du bien, mine de rien. Avec ses petits défis, Chiara nous offre une vraie distraction. Chaque jour, il s'agit de s'adonner une dizaine de minutes à une toute nouvelle activité. Cela parait simple, dit comme cela, mais il faut quand même y penser, s'y préparer.

Meubler, oublier son malheur, adopter un regard neuf, lâcher prise. Chiara ouvre une nouvelle page chaque jour qui lui permet d'avancer. Ses expériences lui permettent de mieux se connaître, petit à petit de guérir, de s'émanciper même... Le pari était un peu fou, elle explore tour à tour des chemins inédits et inattendus et c'est à travers ces petites choses qu'elle renoue avec la vie.

L'écriture est extrêmement fluide, cela se lit très rapidement. On passe un excellent moment. On aime la perplexité de Chiara au début et cette façon qu'elle a ensuite de se prendre au jeu. C'est un roman tendre, amusant, positif qui ne se prend pas vraiment au sérieux.

À la fois ludique et lumineux, ce roman feel-good nous donne à penser et à espérer que si nous allons mal, nous pouvons essayer d'aller mieux... Plus qu'une prescription livresque, elle devrait être recommandée par le corps médical. Qu'attendez-vous pour commencer ?

 

Citation :
"On ne sait pas si on a encore vraiment envie, on craint de n'avoir plus rien de vraiment intéressant à donner, on craint qu'il n'y ait rien de neuf à découvrir. Mais ensuite, on commence à le faire, on cesse de craindre et spontanément, allez, spontanément, on découvre. On jouit."

Bandeau-Dix Minutes Par Jour