31 mai 2018

"Le Chant clair des sirènes" René Pagis aux Éditions Marivole

Le-Chant-clair-des-Sirenes

 

 

"Le Chant clair des sirènes" René Pagis aux Éditions Marivole

René Pargis : Un récit douloureux

 


Jacques a toujours dit qu’un jour il partirait « Tout droit devant » conscient qu’il ne le ferait jamais. Pourtant, un jour, différent des autres, incapable de supporter plus longtemps une vie conjugale impossible, il part sous la pluie en direction du sud. À bout de force, il se réfugie dans une grande maison, chez Mathilde, une dame mystérieuse qui l’envoute et le prive progressivement de toutes ses défenses…

http://marivole.fr

 

Mon Avis Pollar

Jacques retraité ne supporte plus sa vie conjugale et décide un jour de partir, de se libérer du joug d'une épouse qui l'étouffe. Sur sa route, la liberté ne sera qu'illusoire et de courte durée...


Il y a quelque chose de lent et de dangereux dans cette intrigue qui nous conduit droit en enfer.

Cette porte que Jacques franchit pour ne plus se laisser imposer ou subir sa vie, va très vite basculer dans la sidération et le cauchemar.

L'ambiance est pesante, trouble, anxiogène, elle nous prend rapidement à la gorge et comme son personnage, on y est pris au piège. Il est question de séduction, de mirage, de manipulation. Jacques est confronté à ses manquements et à ses peurs, trébuche, s'enlise et s'abandonne.

L'écriture est fluide, prenante, efficace. On se laisse envahir par le sentiment d'angoisse, de stupéfaction pris dans cette affaire perverse et sordide. On se raccroche au soutien de quelques figures familiales, amicales ou sympathisantes. On veut croire au miracle, à l'éclosion de la vérité. Ce roman nous plonge à l'intérieur du vide, de la solitude dans un engrenage qui ne fait rien pour s'arrêter.

Diabolique et tentateur, n'entendez vous pas ce chant des sirènes qui vous appelle ?

Citation Pollar

"Il ne peut s'empêcher d'imaginer avec quelle rapidité elle l'a analysé, cerné, jugé alors qu'elle ne l'avait jamais vu avant. Lui, en revanche, après ce court séjour, n'en sait guère plus qu'à son arrivée. Qui est-elle ? Est-ce une fée ou une sorcière aux dons multiples et aux pouvoirs ravageurs ?"

 

A propos de l'auteur Pollar

René Pagis a franchi presque tous les grades de la gendarmerie avant une seconde carrière dans la justice. Juge d’instruction, puis juge des enfants, il a ensuite exercé en tant que procureur de la République dans plusieurs départements du centre de la France. Aujourd’hui à la retraite, il se consacre pleinement à l’écriture. Après un récit autobiographique, Dans la salle des pas perdus (De Borée, 201) et un premier roman Un dernier rêve pour la nuit (éditions Bord du Lot, 2016), il propose Le Chant Clair des sirènes, son second roman.

Posté par SophieSonge à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


26 avril 2018

"La tentation du présent" de Patrick F. Cavenair aux Éditions Marivole

Tentation du présent

 

"La tentation du présent" de Patrick F. Cavenair aux Éditions Marivole

Patrick F. Cavenair : Un roman tumultueux

 

Mai 1968, alors que les premiers élans révolutionnaires échauffent le Quartier latin, Armand, jeune homme solitaire, survit mystérieusement à une mort violente. Un vieil homme lui redonne goût à la vie et lui offre la possibilité de revenir la veille de chaque journée pour en changer son cours. Armand comprend qu’il peut ainsi influencer le destin des autres et même l’Histoire, au cours de cette période particulièrement tumultueuse… jusqu’à une limite qu’il ne tarde pas à franchir. 

Armand se reconstruit et découvre le passé ombrageux de sa famille, la France étudiante et l’amour. Sa passion pour une jolie lycéenne au caractère volcanique l'entraînera au-delà de la raison dans les souterrains clandestins du métro, puis loin des frontières de son pays.

http://marivole.fr

 

Mon Avis

Mai 1968, Armand vint et un an jeune fonctionnaire a une autre chance de s'ouvrir et de se réveiller à la vie, grâce à une rencontre extraordinaire... C'est dans un contexte tourmenté qu'il se libère de son passé, développe et éprouve les remous de la jeunesse...


C'est un roman dans lequel on voyage dans le passé historique tout d'abord, et l'histoire d'Armand. Dans cette fiction, nous faisons avec Armand l'apprentissage de la vie dans un processus d'initiation.

Avec lui se réveille et se révèle une jeunesse, une nation. Quand les étudiants manifestent, Armand assiste à un spectacle de mobilisation, d'e bouleversement qui déplace tout.

L'écriture nous invite à l'évasion, à l'échappée belle aux côtés d'Armand et de ses pairs. On est fasciné et perplexe au regard de la dimension fantastique, mais on se laisse volontairement glisser vers ce X inconnu...

On vit un parcours étonnant et détonant dans ces années d'intense agitation. Armand nous rappelle les évènements qui anime le pays et nous ouvre la porte de ses tourments. On est ému de le voir grandir, pardonner, s'éveiller à des sentiments amoureux, revivre.

C'est un roman évadant, tournoyant qui rend un bel hommage au cinquantième anniversaire de mémoration de mai 1968. Une surprise, une découverte !

 

Citation

" Écoute-moi ! Les notes trop souvent répétées peuvent affadir ta phrase musicale. N'en abuse pas. Lorsque tu auras compris cela, tu n'auras plus besoin du souterrain. Prends ta baguette en main et dirige ta vie sans fausse-note."

 

Bandeau - Tentation du présent

23 mars 2018

"Les légendes oubliées du Berry" de Serge Camaille et Christophe Matho aux Éditions Marivole

les-légendes-oubliées-du-berry

 

"Les légendes oubliées du Berry" de Serge Camaille et Christophe Matho aux Éditions Marivole

Serge Camaille et Christophe Matho : Un très beau livre

 


Nos légendes populaires partent en général d’une histoire vraie, vieille de centaines ou de milliers d’années. La légende fait référence à un lieu, à un objet, à un personnage. Elle était racontée le soir à la veillée, de bouche-à-oreille et de génération en génération. Au fil du temps, la légende est devenue un mythe, elle a perdu en précision, mais elle a gagné en fantaisie. Dans le Berry, elle a pu naître d’une source, d’une forêt, d’un chevalier. Elle a rencontré des êtres fantastiques, des fées, des sorciers ou des rebouteurs ou le diable lui-même...

http://marivole.fr

 

Mon Avis Pollar

Après les légendes de Lorraine et de Franche-Comté, c'est dans la région du Berry que nous poursuivons notre voyage au cœur des campagnes et de nos légendes. À travers étangs et forêts, nous furetons au-delà des pages dans un univers fascinant à valeur de mémoire.

Encore et toujours avec cet ouvrage, il faut souligner le travail documentaire et d'illustration. On se rappelle l'importance de la transmission orale que l'on a plaisir à immortaliser ici. On évoque le surnaturel à travers des figures variées et nombreuses (animaux fantastiques, fées, sorcières, revenants). Les mythes nous renseignent sur l'identité, le parfum régional et nous permettent d'apprécier, de découvrir ou de revisiter une région à travers son patrimoine et ses légendes.

Un merveilleux livre qui fera l'objet d'une jolie collection dans votre bibliothèque.

Citation Pollar

"Un bruit consolateur, cependant, se répandit tout à coup par les villes et les campagnes. Indiqué par une sorte de sorcier à réputation louche, le remède existait, absolument efficace et terrassant aussitôt le mal. C'était une plante, vulgaire commune, dédaignée jusqu'alors, poussant dans les endroits humides et à la portée de chacun."

 

Bandeau - les-légendes-oubliées-du-berry

15 mars 2018

"Femme de robe" de Michèle Dassas aux Éditions Marivole

Femme de Robe

 

"Femme de robe" de Michèle Dassas aux Éditions Marivole

Michèle Dassas : Un parcours d'exception

 

 

Femme de robe

Le portrait d'une femme d'exception " Robe sur robe ne vaut ", voilà comment un grand nombre de ses confrères avocats accueillirent la prestation de la première femme à avoir plaidé.

http://marivole.fr

 

Mon Avis

Paris, 1892, c'est la première fois qu'une femme française présente sa soutenance en droit. L'évènement fait sensation, dérange même l'ordre établi. Diplôme en poche, Jeanne Chauvin devra convaincre pour plaidoyer et porter haut les couleurs de la femme dans ses valeurs d'équité...


Michèle Dassas retrace la vie et le combat d'une femme de tête au caractère courageux et volontaire. On est fasciné par ce destin de femme remarquable et remarqué.

Épaulée par une mère qui croit en ses enfants et qui leur donne très tôt les armes pour se dépasser, elle travaille avec opiniâtreté. On ne peut que louer ses efforts et son assiduité à s'élever et à bousculer les mentalités qu'elle juge injustes et poussiéreuses. C'est un personnage fort, brillant, une pionnière, une militante pour la cause féminine. Elle conseille, elle soutient, elle enseigne, elle plaide.

L'auteur réussit à donner de la profondeur, du relief à son personnage, en allant au-delà de l'avocate, au cœur et dans l'intimité de la femme. À travers Jeanne, c'est une époque qui glisse et qui mute pour l'acquisition des droits et des libertés. Femme de cœur, femme d'honneur, elle force l'admiration et démontre que rien n'est impossible à force de persévérance et de conviction. On suit ce parcours romancé avec beaucoup d'intérêt et on aime se pencher sur les articles de presse de l'époque à la fin du récit.

Plus qu'un roman, un document, une biographie qui parle de droit, de probité, d'égalité. Dans "Femme de robe", la femme prend la parole, se bat, fait loi au nom de toutes les femmes !

 

Citation

"Elle tient de ses mains un livre ouvert, tout en regardant l'objectif. Dans ses yeux se lisent la satisfaction d'avoir réussi et la détermination. On sent bien que le titre obtenu n'est pas seulement pour figurer sur une carte de visite, mais qu'elle compte bien s'en servir pour plaider... Enfin !"

 

Bandeau - Femme de Robe


"L'ensauvagé" d'Héloïse Combes aux Éditions Marivole

ensauvagé

 

"L'ensauvagé" d'Héloïse Combes aux Éditions Marivole

Héloïse Combes : Une plume exceptionnelle

 

L'ensauvagé

François, un jeune garçon solitaire et énigmatique, grandit dans un village berrichon. À travers un récit tendre et poétique, L’Ensauvagé sonne comme une ode à la nature, à la liberté, au mystère de vivre, à la grâce des petites choses.

http://marivole.fr

 

Mon Avis

"L'ensauvagé", c'est l'histoire de François, un garçon mystérieux qui vit à l'intérieur de lui, la nature du Berry qu'il affectionne. Avec lui, on se rapproche un peu plus du réel, de la vie, de ses satisfactions...


C'est un récit pur, si finement écrit et emprunt de poésie au cœur de la région du Berry. François grandit en lisière de forêt, et dés son pus jeune âge, est épris de liberté.

C'est son amour pour les grands espaces, sa curiosité inébranlable, son goût pour l'aventure à l'intérieur des éléments, qui le nourrit. Ce solitaire, cet original, ne se satisfait que du bonheur d'être lui-même en accord avec ce qui l'entoure. Sensible, intuitif, son esprit et son être tout entier l'invitent à s'enfuir. Il fait l'admiration de sa sœur Lise, qui cherche à décrypter ses rêveries, ses errances.

Profond et insaisissable, elle nous décrit le personnage avec des mots magiques, des sentiments infinis. Des innombrables jeux, aux bêtises impétueuses, elle nous esquisse la vie qui passe, faite de bouleversements, de ruptures, d'amour, d'innocence. On hume les parfums, on savoure les couleurs, l'immensité, la liberté à travers cette plume, enveloppante, propice au rêve et à l'évasion.

Héloïse Combes nous fait toucher du doigt l'imperceptible, l'authenticité. La nature a ses trésors, ses secrets que seuls les cœurs purs sont à même de déchiffrer...

Citation

"Tu as de grands yeux noirs, tristes et doux comme des lacs ; comme sont aussi les yeux des ânes. Et au fond de ces grands yeux noirs, comme une deuxième paire d'yeux embusquée qui brille d'un éclat farouche."

 

L' Ensauvagé - Héloïse Combes

23 février 2018

"Jacquou le Croquant" d'Eugène Le Roy aux Éditions Marivole

Jacquou le Croquant

 

"Jacquou le Croquant" d'Eugène Le Roy aux Éditions Marivole

Eugène Le Roy : Un roman poignant

 

Jacquou le croquant

Un tableau du monde paysan du XIXe siècle. Fils de métayers, Jacquou doit faire face aux rudes conditions de vie des paysans du XIXe siècle ; sa famille est exploitée par le comte de Nansac. À la suite du meurtre de Laborie, régisseur du château, Martissou, le père de Jacquou, est condamné aux galères où il meurt. Sa mère décède également peu de temps après. Jacquou va alors connaître la faim, le froid, le malheur et la tyrannie du comte de Nansac. Orphelin, il est recueilli par le curé Bonnal qui s’occupe de son éducation...

http://marivole.fr

 

Mon Avis

1815, Jacquou est fils de métayers exploités par le conte et domaine de Nansac. Les drames s'enchaînent sur cette famille qui laisse à l'âge de neuf ans un Jacquou orphelin, amené à se construire avec ses douleurs, ses rencontres et ses idéaux...


Eugène Le Roy nous décrit une peinture sociale du 19e siècle où la noblesse affame les pauvres. Dans les terres du Périgord, Jacquou connaît dès son plus jeune âge, le labeur de la terre, ses caprices, ses exigences.

Ses parents s'échinent au travail, lui inculquant les valeurs de l'amour, le courage, l'humilité. Quand le malheur les frappe, Jacquou se sent floué, marqué profondément et intimement par l'injustice. Il nous raconte sa souffrance, sa haine et son énergie à riposter. On est touché par sa fièvre d'apprendre, de vivre, d'aimer. Les pertes de Jacquou sont nombreuses, marquantes.

L'écriture est accessible et nous ramène au passé des campagnes, des valeurs paysannes. À force de volonté, Jacquou le croquant dénonce les agissements du conte, lutte contre les iniquités. Cet amoureux de bonté et de simplicité marche sur un fil, quand il en est d' ourdir ses vieux démons. Sa rencontre avec le curé Bonal, marquera en bien son existence. On est ému et impressionné par la manière de s'imprégner et de digérer ses passions, ses sentiments. On suit son parcours d'homme sincère, pragmatique et bon, avec beaucoup de tendresse et d'émotion.

Un roman classique et intemporel qui nous remémore l'histoire et le terroir. À relire ou à découvrir !

 

Citation

"Pourquoi, là-haut, tant de bonnes choses, plus que de besoin, et chez nous de mauvaises miques froides de la vieille ? Dans ma tête d'enfant, la question ne se posait pas bien clairement ; mais, tout de même, il me semblait qu'il y avait là quelque chose qui n'était pas bien arrangé."

 

Bandeau - Jacquou le Croquant

08 février 2018

"Marianna" de Jules Sandeau aux Éditions Marivole

marianna

 

"Marianna" de Jules Sandeau aux Éditions Marivole

Jules Sandeau : La passion est une folie

 

Marianna

Collection : Terroir "Classiques" - Auteur : Jules Sandeau
Format : 140 x 225 mm - 360 pages  - 18,00 € - Sortie nationale 18 janvier 2018
Portrait de George Sand Quelques années avant qu'il n'écrive ce livre, Jules Sandeau avait connu une femme, voilée d'un pseudonyme maintenant immortel.

http://marivole.fr

 

Mon Avis

C'est George Sand qui inspire le personnage de Marianna à Jules Sandeau, quelques années après leur rupture. Marianna, éprise plus du feu de la passion que des liens discrets du véritable amour. Hélas...


"Marianna" est un roman cruel sur le tourment de l'égarement conjugal et les affres de la passion. Le personnage de Mme de Belnave éprouve, s'épanche à cette folie, entraînant tant d'autres avec elle, à sa perte.

On est absorbé tout entier par cette écriture séductrice et enveloppante qui nous décrit les émotions fortes, la déraison. Marianna est tour à tour, celle qui souffre, puis celle qui fait souffrir. Il y a quelque chose de fascinant dans la discrétion, l'élégance des mots, en regard du tumulte volcanique des sentiments. Car ici, on se désire, on se consume, on s'aime, on se renie, on se déteste. Les liaisons sont intenses, éphémères et o combien fatales.

De Paris à la province, ce sont les désirs insoumis d'une femme du 19ème siècle qui s'expriment. Portée par ses élans, Marianna donne autant qu'elle reprend, sincère, entière, éprise et romantique. Elle insinue le trouble, lutte, s'en défend et commet dans le cœur d'Henry l'irréparable. C'est un roman classique, lettré et intemporel, qui se lit silencieusement, recueilli à la lueur de la bougie.

De la tragédie de l'amour, de la perte, de ses murmures, de ses cris, dont on ne se remet jamais tout à fait... Si l'amour est sérieux, la passion est pure folie : sublime, outrancière, inoubliable.

Citation

"Il en est des blessures de l'amour comme de celles qu'on reçoit au milieu de la mêlée : on ne les sent qu'après la chaleur de l'action, le lendemain de la bataille."

 

Posté par SophieSonge à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 janvier 2018

"Top 3" (généreux) Décembre 2017

top3

Une année qui se termine en beauté, tellement de bonnes lecture que mon Top 3 s'est exceptionnellement transformé en Top 5

 

1 - "Timothy Blake, la mort en héritage" de Bridget Page

Timothy Blake

 

2 - "Un jour" de David Nicholls aux Éditions Belfond

Un jour

 

3 - "Montmartre ensorcelé" d'Alexis Boucot aux Éditions Marivole

Montmartre ensorcelé

 

4 - "Reflex" de Maud Mayeras aux Éditions Anne Carrière (chronique à venir)

 

5 - "Entre toi et moi" de Stephen Emond aux Éditions Albin Michel (chronique à venir)

 

22 décembre 2017

"L'étrange village de Monsieur Labiche" de Chérif Zananiri aux Éditions Marivole

 Monsieur Labiche

 

 

"L'étrange village de Monsieur Labiche" de Chérif Zananiri aux Éditions Marivole

Chérif Zananiri : Un récit intrigant

 

 

L'étrange village de Monsieur Labiche

Le point de départ de ce roman repose sur une curiosité historique. Lorsque les Allemands, pendant la guerre de 1870, ont envahi partiellement la France, leur comportement dans les petites villes et les villages a souvent été odieux.

http://marivole.fr

 

Mon Avis

Lors de la guerre de 1870 et de l'invasion de l'Allemagne en France, en Sologne, Eugène Labiche, dramaturge nommé notaire, va tout faire pour protéger ses administrés et son pays...


Ce roman revient sur des années sombres de l'histoire avec un petit côté théâtral qui donne tout le piment à cette aventure. Dans cette intrigue, se bousculent le policier, le spiritisme, la science et l'espionnage.

Ce récit est truffé d'aventures et d'anecdotes qui permettent de passer un moment inattendu et surprenant. C'est un texte facétieux, ingénieux que nous offre l'auteur et qui nous fait prendre de passion ce petit village de Souvigny et ses habitants. On retrouve le contexte de l'époque, bien documenté et bien développé. L'écriture allie le charme à l'humour. Il y a quelque chose de mystérieux et nébuleux qui nous incite à poursuivre et à aller plus loin.

Un récit cocasse et original, du rythme, des péripéties. C'est sans aucun doute autant étonnant que détonant, pour ne pas dire spectaculaire.

Une mise en scène séduisante et irrésistible que vous ne manquerez pas de découvrir !
 

Citation

"Puisque l'occupant avait le monopole de la force brute, lorsque l'heure serait venue, il faudrait le battre non par l'épée, mais par le verbe, à défaut de la plume."

 

Bandeau - Monsieur Labiche