16 avril 2018

"Mets ta main dans la mienne" de Séverine Ducrot aux Éditions Héraclite

main mienne

 

"Mets ta main dans la mienne" de Séverine Ducrot aux Éditions Héraclite

Séverine Ducrot : Un roman ciselée et poétique

 

 

main mienne

Un premier roman tout en douceur, entrelacs léger et gracieux des dialogues intérieurs d’Hélène et Dimitri, deux trentenaires tout deux en quête d’eux-mêmes et d’un Autre pouvant ouvrir leurs regards.

Hélène se pose beaucoup de questions quant à son avenir. Une image la tourmente et l’amène à explorer des désirs jusqu’alors enfouis. Aux prises avec un passé insondable, il lui faudra avancer, pour qu’un jour elle parvienne à enfin vivre le moment présent.

Dimitri, lui, en passe de traverser un évènement douloureux dans sa vie, devra se laisser traverser par le temps pour accepter d’éprouver de nouveaux ressentis. Pour apprendre à simplement ouvrir les bras sans plus chercher à se protéger.

http://editions-heraclite.fr

 

 

 

Mon Avis Pollar

Hélène et Dimitri ont une existence propre, une intériorité riche et complexe avant de se rencontrer, s'aimer et emprunter le chemin de couple de leurs rêves enfoui ou transporté...


C'est un roman court et envolé que nous parcourons l'espace d'un instant, avec ce sentiment d'être un peu hors du temps.

Il y a quelque chose d'intemporel, une grâce, un idéal peut-être, à être suspendu dans le creux de l'intime, des émotions.

L'écriture est sensible, fragile, volatile et nous extrait un peu plus au fil des mots, de nous-mêmes. Les émotions défilent et s'expriment au fil des saisons, dans une symphonie capricieuse et captivante. On ouvre ici la porte des âmes dans ce qu'elles ont de plus secret, insondable, envahis par les peurs et leur passé.

On effleure la quête, l'accueil, le don, le partage des doigts. On prête l'oreille, on y chuchote, à l'intérieur d'une tendresse qui nous émeut, une force qui nous bouleverse. On se laisse fléchir par la mélodie des sentiments. Il y a une volupté dans cette aventure qui sonne comme un voyage au cœur de l'humain dans toute sa dimension.

Avec Hélène et Dimitri, on flotte, on s'abîme dans leurs échos erratiques et néanmoins unis, témoins de leurs difficultés à concrétiser des rêves, de plus loin encore...

 

Citation Pollar

"Inlassablement, je franchirais avec toi les montagnes de la vie. Promis."

"Je n'ose pas t'accrocher à mon doigt, je vis l'instant, je suis présent, je suis comme ça."


04 avril 2018

"Le fruit de ma colère" de Mehdy Brunet aux Éditions Taurnada

Le fruit de ma colère

 

"Le fruit de ma colère" de Mehdy Brunet aux Éditions Taurnada

Mehdy Brunet : Un thriller mouvementé

 

Le Fruit de ma colère - Mehdy Brunet

Mehdy Brunet Le jour où Ackerman vient demander de l'aide à Josey Kowalsky, le compte à rebours a déjà commencé. Il faut faire vite, agir rapidement. Josey n'hésite pas un seul instant à venir au secours de cet homme qui, par le passé, a su le comprendre.

https://www.taurnada.fr



 

Mon Avis Sang

Eric, avocat est enfermé dans un cachot et témoin d'actes de violences inouïes et qui conduisent à la mort... Cela sera peut-être bientôt son tour, si son frère Paul, ancien flic ne le retrouve pas à temps...


Il y a une énergie, du rythme à ce roman qui se déroule sur plusieurs tableaux. La situation d'Eric est critique et angoissante. Paul va tout mettre en œuvre dans sa recherche. On se rapproche très vite du personnage de Paul écorché par son parcours professionnel, prêt à toutes les folies possibles pour récupérer son frère en vie.

Derrière cet enlèvement, se cache une organisation déterminée à se développer et à se venger du mal qui a été commis.

On aime l'action trépidante, la course au danger, les péripéties nombreuses.

On a peur pour Eric, on s'inquiète pour Paul et Josey sur la route et dans une descente vertigineuse en enfer. On aime la complicité de ces deux hommes différents et unis par la même quête de réponse à l'ordre et à la justice. On suit leur combat, leur course à la folie, la violence, la perversion, la mort.

L'intrigue est calculée, l'écriture est mesurée, maîtrisée. Rien n'est laissé au hasard. Certaines cartes sont biaisées, faussées et opèrent une manipulation sans précédent, dont les personnages comme nous-mêmes feront l'objet. Un roman efficace, sans temps mort qui révèle la face cachée de l'homme et sa récupération indigne.

C'est un scénario cauchemar, perturbant qui nous laisse une substance, un goût amer aux bords des lèvres...


Citation Sang

"Il ressent maintenant ces présences maléfiques autour de lui, tournoyant au-dessus de sa tête tels des anges de la mort. Elles s'apprêtent à fondre sur son âme pour l'amener directement en enfer."

 

Bandeau - Le fruit de ma colère

03 avril 2018

"La lueur" d'Alexis Arend

La lueur

 

"La lueur" d'Alexis Arend

Alexis Arend : Un thriller efficace

 

La lueur

La Lueur

Tout aurait pu s’avérer idyllique pour Jared et Amanda Lynch : des vacances en amoureux dans un endroit sublime, un lotissement des plus agréables au Mont Baker-Snoqualmie, dans l’État de Washington, et une chaleureuse communauté d’estivants.
Oui, tout s’annonçait parfait…
… jusqu’à l’apparition de cette lueur étrange dans le ciel. Une lueur incandescente, forte d’une aura fascinante.

https://www.amazon.fr

 

Mon Avis Pollar

Tout commence par un rêve prégnant, une sensation étrange, une sentence, une lueur... Jared Lynch nous emmène vers quelque chose d'attirant et totalement incontrôlable...


On entre dans une atmosphère nébuleuse, celle du rêve, puis du voyage.

Jared exprime dès le début du roman un sentiment de confusion, de malaise.

Il y a ce lieu de séjour, dans un coin perdu de la forêt, avec une dualité complexe qui interroge... Jared n'est jamais venu dans ce lieu de villégiature dans cet état des Etats-Unis, et pourtant, il croit y reconnaître des signes familiers, un sentiment de déjà vu. On évolue avec lui dans un sillage trouble et perturbant. L'auteur prend un malin plaisir à nous orienter dans une direction, à détourner notre attention pour remettre tout en question quelques lignes plus tard. Et puis, il y a ces disparitions, ces incohérences, cette lueur obsédante qui pèse, inquiète et qui dévore tout.

L'écriture est habile, oppressante. On se sent pris au piège d'un univers paranormal que l'on ne comprend pas et qui nous dépasse. On s'imagine des scénarii, on effleure des hypothèses, on frémit, on craint le pire...

Difficile de s'attacher aux personnages qui sont impalpables, évanescents. On se focalise sur Jared et on se perd dans ses perceptions, ses jugements. C'est à ne plus savoir, à ne plus rien y comprendre, à devenir fou...

Ce thriller nous promène, nous aliène, envahit nos veines d'une source inépuisable d'angoisses. Un page-turner, une valeur sûre !

 

Citation Pollar

"Aujourd'hui, pourtant, ces montagnes familières ont changé. Là-haut, sur la plus élevée d'entre elles, se trouve quelque chose d'inhabituel, quelque chose qu'elle n'avait jamais vu jusqu'alors... Une lueur..."

 

Posté par SophieSonge à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

30 mars 2018

"Femme de lui" de Bernard Sarrut aux Éditions Z4

femmedelui

 

"Femme de lui" de Bernard Sarrut aux Éditions Z4

Bernard Sarrut : Un roman indomptable

 

femmedelui

Femme de lui

On pourrait dire que l'homme et la femme de l'histoire n'existent peut être pas ou que seulement lui ou que seulement elle. On pourrait dire aussi qu'ils se parlent sans se parler, sans s'écouter. Qu'ils ne sont peut-être là que pour le rapport de forces, guetter la moindre faille de l'autre...

https://z4editions.fr

 

Mon Avis Pollar

Qui est-il ? "Lui", nous ne saurons pas son nom. Cet homme insaisissable et libre fait la rencontre d'Anne, pour générer une relation unique, atypique, et inoubliable...

Ce roman va à l'encontre de tous les genres, ne répond à aucun cliché, vit son sens dans l'absence de mesure. Il y a quelque chose au début de déroutant, dérangeant qui élance et donne le vertige.

On est habité par la curiosité d'un personnage à l'enveloppe vide que l'on cherche à tout prix à définir... Il faudra sortir de la zone de confort pour appréhender, créer des liens, gratter le vernis à la surface. On se laisse ensuite porter par la poésie, l'inconnu, le prisme des fantasmes naissant dans cette relation trouble, ambiguë, existentielle.

La fugacité des moments nous enlace, nous séduit, nous étreint, et on se laisse aller au rythme sensible et ouvre la brèche des possibles. "Lui", nous entraîne avec "elle" dans l'inattendu, le romanesque. Il nous invite à oublier nos peurs, à lâcher prise sur le fil de l'indistinct instinct qui sommeille quelque part en "nous".

Un roman qui se dessine, que l'on devine, que l'on apprivoise au fil des pages, l'esprit envolé...

 

Citation Pollar

"Nous deux, il faut que ce ne soit rien comme les autres. Je pensais que vous aviez compris."

 

Posté par SophieSonge à 06:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

27 mars 2018

"Les CrèveCoeur II" d'Antonia Medeiros

Les-Crevecur-2-Generic

 

"Les CrèveCoeur II" d'Antonia Medeiros

Antonia Medeiros : Une saga captivante

 

coupcoeur

 

 

Les-Crevecur-2-Generic

Les Crèvecœur 2: Germain et Raphaël

Un destin unique, une obsession familiale, le poids des secrets.

L'Histoire et la guerre viennent une fois de plus bouleverser la passion que cultive Germain Crèvecœur pour les souliers féminins, en ravivant de douloureux souvenirs d'enfance. Otage du conflit franco-allemand dans lequel on exploite son talent et témoin d'un amour qui dérange, Germain se voit obligé de jouer les héros malgré lui pour protéger sa liberté et sa vie.

https://www.amazon.fr

 

 Mon Avis Pollar

Dans une lettre posthume, Germain s'épanche à son fils pour lui raconter son histoire familiale et lui révéler tous ses secrets...


À travers les mots de Germain se dessinent des années volées, d'absence, de silence. Raphaël découvre ce père dont il n'a jamais soupçonné l'existence, une famille au passé sensible et écorché.

On se prend d'affection pour Germain qui s'exprime à travers ses créations, et le destin de sa vie.

Il nous touche par sa fragilité, ses incohérences, sa faculté à être à l'écoute des désirs féminins, à les sublimer à travers la confection de la chaussure.

Plus qu'un artisan, Germain est un artiste sauvage, torturé qui inspirent tous les sentiments. Un homme seul et habité par ses démons, le pouvoir des secrets et des années qui filent et condamnent. C'est avec une réelle émotion que l'on découvre un pan de vie qui s'échappe et se libère de la boite de Pandore. Cette confession nous étreint, nous atteint en plein cœur.

La plume est délicate, précise atteignant son but avec autant de passion que de persuasion. L'auteur nous tient en haleine avec un sens de la mesure et de la volupté qui nous fascine. On se laisse porter, éprouver par la complexité d'une famille, de la vie, d'une charge émotionnelle envahissante et qui déborde.

Ce roman, cette saga décline au fil des pages tous ses charmes et dévoile un bijou brut et pur de son écrin. Un incomparable coup de cœur !

Citation Pollar

"Le secret est comme une maladie contagieuse dont on ne parle pas : il détruit, tout en étant invisible, et il laisse des traces indélébiles dans l'inconscient de ceux qui sans le vouloir, en ont hérité."

 

Antonia Medeiros

Site de l'auteur, à visiter sans plus attendre

https://antoniamedeiros.com


Bandeau - Les-Crevecur-2-Generic

Posté par SophieSonge à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


26 mars 2018

"Jeux de mains" d'Yves Laurent

Jeux de Mains

 

"Jeux de mains" d'Yves Laurent

Yves Laurent : Un thriller addictif

 

Jeux de Mains

Jeux de mains ...

Avec Jeux de Mains..., lancez-vous aux trousses d'un tueur en série qui sévit au cœur de Bruxelles. Résumé: « Ce coup-ci n'était qu'un "essai" afin de m'assurer que je n'avais pas tout à fait perdu la main, mais, pour ma prochaine victime, je lui réserve une véritable petite œuvre d'art. Mon vieux Corduno, il va falloir te préparer à en baver grave. » Après deux années d'interruption, le tueur en série qui donnait des cauchemars au célèbre Inspecteur Principal David Corduno et à son équipe, décide de refaire surface afin de poursuivre sa danse macabrement perverse...

https://www.amazon.fr

 

 

Mon Avis Sang

Après deux ans d'interruption, un serial-killer revient sur les devants de la scène avec un modus operandi de plus en plus extrême et machiavélique. Il semblerait que David Corduno et son équipe, n'en aient pas fini d'en baver...


C'est un thriller pervers, sanglant et sous haute tension. D'entrée de jeu, on sait, on sent qu'il vaut mieux avoir le cœur bien accroché. Les crimes orchestrés sont violents, spectaculaires et font l'objet d'un pied de nez à David qui mène l'enquête.

Un jeu de piste malsain s'opère sous nos yeux. David puise toute son énergie et son temps à enrayer cette avalanche de haine qui ne semble pas finir d'enfler... On est entraîné au cœur de cette affaire, avec un criminel qui traque, qui scrute, qui joue avec nos nerfs... Il y a de l'acharnement derrière son jeu, un désir de contraindre, d'humilier...

On est happé par ce tourbillon infernal, électrique. Rien n'est laissé au hasard et pourtant, celui que l'on recherche a toujours une longueur d'avance... Les soupçons planent, l'écriture est habile, nous retient dans ses filets, nous tend, nous rend nerveux, fragile... On s'attache beaucoup aux personnages qui plus qu'une équipe tisse des liens intenses et conflictuels, comme une vraie famille. Il y a beaucoup de sang, de vice, de fausses pistes, de retournements de situation.

Ce thriller vous tient aux tripes, vous saisit, vous essore et vous laisse sur le carreau avec le sentiment ultime que tout n'est peut-être pas fini... Attention, terrain miné et la chute risque d'être phénoménal !

Citation Sang

"Sa manière de laisser derrière lui uniquement les indices qu'il souhaitait voir découverts prouvait qu'ils avaient affaire à un tueur froid, calme, intelligent, méthodique et implacable. Combien de victimes allait-il encore semer sur sa route avant de commettre cette erreur à laquelle David ne croyait plus trop ?"

 

A propos de l'auteur Sang

A savoir que derrière "Yves Laurent" se cachent deux auteurs belges, Yves Vandeberg et Laurent Vranjes, amis de longue date, qui ont unis avec habilité leur talent pour écrire ce roman cent pour cent bruxellois.

Auteurs Jeux de Mains

 

Bandeau - Jeux de Mains

23 mars 2018

"Les légendes oubliées du Berry" de Serge Camaille et Christophe Matho aux Éditions Marivole

les-légendes-oubliées-du-berry

 

"Les légendes oubliées du Berry" de Serge Camaille et Christophe Matho aux Éditions Marivole

Serge Camaille et Christophe Matho : Un très beau livre

 


Nos légendes populaires partent en général d’une histoire vraie, vieille de centaines ou de milliers d’années. La légende fait référence à un lieu, à un objet, à un personnage. Elle était racontée le soir à la veillée, de bouche-à-oreille et de génération en génération. Au fil du temps, la légende est devenue un mythe, elle a perdu en précision, mais elle a gagné en fantaisie. Dans le Berry, elle a pu naître d’une source, d’une forêt, d’un chevalier. Elle a rencontré des êtres fantastiques, des fées, des sorciers ou des rebouteurs ou le diable lui-même...

http://marivole.fr

 

Mon Avis Pollar

Après les légendes de Lorraine et de Franche-Comté, c'est dans la région du Berry que nous poursuivons notre voyage au cœur des campagnes et de nos légendes. À travers étangs et forêts, nous furetons au-delà des pages dans un univers fascinant à valeur de mémoire.

Encore et toujours avec cet ouvrage, il faut souligner le travail documentaire et d'illustration. On se rappelle l'importance de la transmission orale que l'on a plaisir à immortaliser ici. On évoque le surnaturel à travers des figures variées et nombreuses (animaux fantastiques, fées, sorcières, revenants). Les mythes nous renseignent sur l'identité, le parfum régional et nous permettent d'apprécier, de découvrir ou de revisiter une région à travers son patrimoine et ses légendes.

Un merveilleux livre qui fera l'objet d'une jolie collection dans votre bibliothèque.

Citation Pollar

"Un bruit consolateur, cependant, se répandit tout à coup par les villes et les campagnes. Indiqué par une sorte de sorcier à réputation louche, le remède existait, absolument efficace et terrassant aussitôt le mal. C'était une plante, vulgaire commune, dédaignée jusqu'alors, poussant dans les endroits humides et à la portée de chacun."

 

Bandeau - les-légendes-oubliées-du-berry

"Mange tes morts" de Jack Heath aux Éditions Super 8

Mange tes morts

 

"Mange tes morts" de Jack Heath aux Éditions Super 8

Jack Heath : Un thriller mordant

 

Mange tes morts | Lisez!

Cameron Hall, 14 ans. Disparu en rentrant de l’école ; rançon exigée. L’horloge tourne, la police est impuissante : c’est une mission pour Timothy Blake.
Timothy (nom de code « le pendu ») a un don. Il lit dans l’esprit des gens. Comprend tout avant tout le monde. Résout les énigmes les plus ardues. Le genre à s’ennuyer avec un Rubik’s Cube ou à connaître votre numéro de sécurité sociale par cœur. Mais Timothy a aussi un problème. Pas le fait d’être pauvre, non. Pas le fait d’être affublé d’un coturne toxicomane et parano prénommé Johnson. Un vrai problème, un problème, disons, comportemental. Qui fait que même le FBI répugne à travailler avec lui. Une vie sauvée, une récompense : ainsi fonctionne Timothy. Mais cette fois, et malgré l’appui de l’agent spécial Reese Thistle, il se pourrait que notre sympathique génie psychopathe ait trouvé à qui parler.

https://www.lisez.com

 

Mon Avis

Quand un adolescent de quatorze ans fait l'objet d'un enlèvement, on dépêche le FBI est un intervenant un petit peu spécial pour le retrouver. Timothy Blake, a ce petit quelque chose en plus, cet instinct animal, ce pouvoir à double tranchant qu'il faut sans doute apprendre à juguler...


C'est un roman assez particulier avec un héros dangereux et hors norme. Timothy a assisté à l'assassinat de ses parents, a été placé ensuite en foyer d'accueil.

Il a côtoyé la violence, la pauvreté dès son plus jeune âge, a eu faim, très faim. Pour survivre, il a mangé des rats, mais aussi des hommes. Aujourd'hui, il collabore auprès du FBI, il résout des casse-tête et modère comme se peut ses appétits. L'auteur réussit à ce que l'on voit au-delà du monstre, un être doué d'une intelligence, de mémoire et d'observation. Timothy nous intrigue, nous attire, nous répugne sensiblement. On ne peut s'empêcher d'être touché et apitoyé par son histoire.

Les scènes sont souvent saignantes, choquantes. Il y a chez lui une dualité entre l'inné et l'acquis, des forces qui s'attirent et qui se repoussent. Ses investigations sont décrochées, border-line. Elles répondent à une impulsion, à un code, à une infiltration qui lui sont propres.

L'écriture est séductrice, haletante et ne nous épargne rien des descriptions crues et indigestes. Vous devrez avoir le cœur bien accroché pour ne pas rester sur votre faim quant à un dénouement pervers. L'enquête n'est pas le centre d'intérêt du roman, mais nous renseigne sur le passé de Timothy qui le rejoint ici...

Si vous pensez pouvoir faire abstraction, lancez-vous. Attention, ce roman se dévore sans concessions, mais les estomacs fragiles sont toutefois priés de s'abstenir !

 Citation

"C'était aussi simple que ça, et il le savait comme moi. Il y avait quelque chose qui m'avait poussé à attaquer mon agresseur avec les dents plutôt qu'avec les poings, quelque chose qui risquait de remonter à la surface à n'importe quel moment."

 

Bandeau - Mange tes morts

Posté par SophieSonge à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

22 mars 2018

"Le mal en soi" d'Antonio Lanzetta aux Éditions Bragelonne

Le mal en soi

 

"Le mal en soi" d'Antonio Lanzetta aux Éditions Bragelonne

Antonio Lanzetta : Un thriller cicatriciel

 


Le petit bourg de Castellaccio, dans la région du Cilento, au sud de l’Italie, abrite un très vieux saule. À la fin de l’été 1985, on a retrouvé le corps de la jeune Claudia pendu à ses branches, sa tête décapitée gisant entre les racines. Trente et un an plus tard, pendue au même arbre, torturée de la même façon, la dépouille grouillante de vers d’une autre jeune fille contemple Damiano Valente, le Chacal, un célèbre écrivain de true crime. L’Homme du saule est revenu à Castellaccio.
Hypersensible, méthodique et acharné, le visage rongé de cicatrices et condamné à traîner sa jambe brisée, tenant grâce à la morphine, Valente est hanté par cet été de la peur où lui et ses amis Claudia, Flavio et Stefano ont été fauchés par la haine, la folie et la mort. Quand le commissaire De Vivo l’appelle sur l’enquête, la traque peut commencer.

http://www.bragelonne.fr



Mon Avis Pollar

A Castellacio, un petit village d'Italie, on retrouve le corps d'une jeune fille pendue à un arbre. Ce crime n'est pas sans rappeler un drame parvenu trente et un an plus tôt. Et si tout recommençait ?


C'est un roman extrêmement trouble et qui fait remonter par bribes, de nombreux éléments à la surface. Dans une alternance de temps, l'auteur nous saisit, nous interroge sur le poids de ces années, les secrets d'un passé étouffant...

Avec ce crime, ce sont les souvenirs d'enfance qui reviennent, s'invitent à notre porte, l'histoire d'un cercle d'amis qui ont vu l'espace d'un été, leurs vies voler en éclats. Ce qui marque, c'est qu'on touche à l'insouciance, à l'innocence, de ces instants inoubliables et forts qui construisent la personnalité. Ce thriller nous fascine, nous dérange, nous heurte.

L'écriture est subtile, habile et nous plonge dans les émotions sensibles des émois adolescents. Petit à petit, on s'infiltre à l'intérieur des entrelacs de ce qui a pu se passer, témoins impuissants du germe sur le point de poindre, d'éclater. Curieusement, ici, on éprouve que peu d'attachements aux personnages, se focalisant plus sur le déroulement de l'histoire. On reste englués à une ambiance, au point de clivage avec le sentiment que le mal y prend racine, incontrôlable et meurtrier.

Un roman dense où les affects, la culpabilité, la vengeance se mêlent et font résurgence ici pour nous habiter et ne plus nous quitter. Une belle maîtrise dans laquelle on exprime la cruauté, le suspens, la noirceur dans toute sa dimension.

Citation Pollar

"Tu pouvais aller de l'avant, t'efforcer d'avoir la meilleure vie possible, jeter les souvenirs à la cave et éteindre la lumière en te disant que le noir ferait le reste... Le passé trouvait toujours le moyen de te faire payer tes dettes."

 

Bandeau - Le mal en soi

21 mars 2018

"L'enfant de l'enfer" de Cathy Glass aux Éditions Archipoche

L'enfant de l'enfer

 

"L'enfant de l'enfer" de Cathy Glass aux Éditions Archipoche

Cathy Glass : Un récit bouleversant

 

L'Enfant de l'enfer

Cathy, mère d’accueil dévouée, se voit confier Aimée, petite fille de huit ans qui a connu l’enfer au côté d’une mère toxicomane qui la délaissait.
Sale, infestée de poux, agressive, illettrée, Aimée découvre auprès de Cathy des plaisirs simples : une chambre à soi, de vrais repas, des bains, des vêtements propres et, surtout, la présence d’adultes affectueux.
Sur le chemin de l’apaisement, Aimée trouve en Cathy une oreille attentive et lui dévoile les plus sombres moments de sa jeune existence.
Une libération nécessaire pour qu’elle puisse laisser le passé derrière elle et aborder l’avenir avec le sourire.

http://www.archipoche.com

 Mon Avis Pollar

Cathy est mère d'accueil depuis de nombreuses années. Elle nous délivre ici le fruit de son expérience et l'histoire d'Aimée huit ans, que les services sociaux lui ont confié à la suite de négligences des parents...


Ce témoignage en dit long sur le travail de famille d'accueil pour aider un enfant à vivre normalement et à se construire. Cathy offre à ses enfants de passage un cadre stable, la sécurité, la confiance dont ils ont manqué.

Avec beaucoup de cœur et d'intelligence, elle travaille en étroite collaboration avec les services sociaux dans l'intérêt des familles et des enfants. On est touché par l'histoire d'Aimée qui n'a pas bénéficié des bons soins d'une mère. On est révolté par ce qu'elle a vécu. Cette petite fille nous surprend dans ses manifestations de colère, de silence, tiraillée par des sentiments contraires. Il y a une sensibilité chez elle, parfois une gravité qui désarme et qui nous fait nous attacher à elle.

Le récit de Cathy nous donne une idée très réaliste de sa profession complexe et essentielle au développement de l'enfant. On est impressionné par son caractère volontaire et courageux et le savoir faire acquis au fil des années. Petit à petit, elle libère la parole d'Aimée qui lui fait confiance, instaure des règles de vie, prend soin d'elle, la sociabilise...

On aime son implication, sa discrétion, on apprécie sa disponibilité, son sens de l'écoute, du dialogue et bien plus encore sa bienveillance.

Grâce à elle, un maillon de la chaîne qui a toute son importance, Aimée et bien d'autres enfants se relèvent et peuvent poursuivre leur chemin...

Citation Pollar

"S'occuper d'un enfant avec des problèmes comportementaux oblige constamment à faire un choix entre ce que l'on peut laisser passer, et ce, sur quoi on doit rester ferme. De ce point de vue, Aimée allait me mettre à rude épreuve."

 

Bandeau - L'enfant de l'enfer