13 juin 2018

"La manufacture des histoires" de Luc Fivet aux Éditions Baker Street

 

Manufacture

 

"La manufacture des histoires" de Luc Fivet aux Éditions Baker Street

Luc Fivet : Un roman dans le roman

 

La Manufacture des histoires

Dans ce récit qui oscille entre thriller, roman initiatique et satire sociale, un écrivain multi-refusé cherche à pénétrer les arcanes de la Manufacture des histoires, ce lieu mythique où il rencontrera enfin reconnaissance, gloire et fortune.

Cette quête, traversée par un souffle d’humour et de parodie, sera truffée de pièges et de révélations. On y croisera des personnages aussi étonnants qu’un vendeur de machines à écrire, un marabout accoucheur d’histoires, les fantômes de la Beat Generation, des fanatiques obsédés par le Volume et même la nouvelle Shéhérazade, perdue parmi les flots de sans histoire fixe qui peuplent les rues...

https://editionsbakerstreet.com

 

Mon Avis Pollar

C'est un romancier en quête d'être édité, désabusé, persévérant et surtout à la recherche de lui-même dont nous allons faire la connaissance ici. Il nous raconte bien plus que des histoires à travers sa plume, à travers lui...


Ce récit nous entraîne dans les arcanes de la littérature pour nous emporter de l'inspiration vers l'édition dans une satire mi-sérieuse, toujours appointée et jamais ennuyeuse.

Pour les amoureux des livres, on s'y sent invité et comme un poisson dans l'eau. S'il y a un réel fantasme autour de l'écrivain, il est en quelque sorte ici dépoussiéré, démystifié. On y dévoile ici les coulisses de l'édition non sans humour et toujours de front. On y rencontre des personnages aux reliefs atypiques, caractéristiques, marquées qui jouent leur rôle de divertissement.

L'écriture est fluide, aspirante, inspirante à l'image d'un conte où le grave côtoie l'insolite, le facétieux. On éprouve à le lire au premier degré, pour qu'ensuite il se distille et se décante en pure réflexion.

C'est un récit intelligent, pertinent métaphorique d'une société qui veut nous aliéner de notre pensée, de notre liberté. Il veut nous mettre en garde contre les mirages, pour que chacun puisse continuer de croire et d'écrire sa propre vie.

  Citation Pollar

"Le but ultime, c'est d'arriver à se passer de mur et de regarder l'horizon s'ouvrir en grand devant nos yeux émerveillés. Ce n'est que ça, un livre. Une brique d'imaginaire joliment taguée qui nous donne un avant-goût de la liberté."

 

Bandeau - Manufacture

Posté par SophieSonge à 16:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


19 avril 2018

"Miasmes" d'Elisabeth Sanxay Holding aux Éditions Baker Street

Miasmes_Plat1-HD

 

"Miasmes" d'Elisabeth Sanxay Holding aux Éditions Baker Street

Elisabeth Sanxay Holding : Un roman dérangeant

Miasmes-ILLU_08-crg

 

miasmes

Miasmes

MIASMES Elisabeth Sanxay Holding Traduction de Jessica Stabile / Illustrations de Leonid Koslov Lorsqu'il accepte un poste d'assistant du Dr Leatherby, le jeune médecin Alexander Dennison trouve l'ambiance étrange. Logé dans la grande maison du Dr Leatherby, il n'arrive pas à mettre le doigt sur les sources de son malaise.

https://editionsbakerstreet.com

 

 

Mon Avis Pollar

Alexander Dennison accepte de faire ses débuts aux côtés du Dr Leatherby. Il se sent vite étouffé aux prises d'une atmosphère malsaine qu'il a bien du mal à cerner...


Miasmes-ILLU_01-crg

C'est un roman noir inédit en France, écrit en 1929 que nous proposent les éditions Baker Street.

C'est une ambiance, une écriture qui séduit dès les premières lignes.

Le personnage principal nous entraîne vers quelque chose de sombre et inquiétant. Des impressions étranges, des morts suspectes alimentent le malaise, les interrogations, les doutes, et un rapport toxique entre les différents protagonistes. Il y a une réelle maîtrise dans l'installation de la mise en scène et la psychologie des personnages.

L'auteur entretient l'intérêt du lecteur et le suspens par des méprises, des erreurs d'aiguillage. On se laisse mener par le bout du nez à l'intérieur d'un univers anxio-pathogène et hautement perturbateur. Il y a une volonté de troubler, de précipiter le lecteur dans une tension sensible, croissante, obsédante. Il faudra attendre les coups d'éclat, les révélations théâtrales pour percer l'abcès...

On passe un excellent moment, délicieux et un peu suranné. Pour les amateurs de suspens psychologique, d'ambiance et de littérature policière au charme ambigu.

Miasmes-ILLU_09-crg

Citation Pollar

"Une fois encore, Dennison avait la conviction qu'il assistait à une conversation dont il n'avait pas la clé. Il se cala dans un siège, fuma et regarda les deux autres hommes comme il aurait regardé des escrimeurs, sans savoir s'il assistait à une épreuve de capacités ou si l'on avait retiré leurs boutons aux fleurets."

 

12 mars 2018

"Un amour de liberté" de Nathalie Salmon aux Éditions Baker Street

UnAmourDeLiberte_plat1-HD

 

"Un amour de liberté" de Nathalie Salmon aux Éditions Baker Street

Nathalie Salmon : Un récit intéressant

 

Un amour de liberté

UN AMOUR DE LIBERTÉ Nathalie Salmon New York, années 1860. Jeune immigré juif et lorrain au courage fécond, Adolphe Salmon connaît une réussite fulgurante. Un ardent amour le lie bientôt à une lumineuse Américaine d'origine allemande, Sarah, au port de reine et aux yeux diaphanes, moderne avant l'heure.

https://editionsbakerstreet.com



Mon Avis Pollar

Tout le monde connaît le monument le plus célèbre des États-Unis : la statue de la liberté. Une statue monumentale qui incarne l'espoir de se construire, s'émanciper. Mais derrière le symbole, il y a l'histoire d'une rencontre, sans laquelle rien n'aurait été possible...


Nathalie Salmon se rapproche de la légende, dévoile les coulisses de ce monument et honore ses ascendants témoins d'une époque émergeante.

Ici, c'est Adolphe Salmon à qui l'auteur, a choisi de donner la parole pour étayer son récit. C'est un voyage dans le temps qui nous est offert, une aventure romanesque autour de l'amitié, la vie, la construction. Fantasme ou réalité, on se plaît à penser à la personnalité, inspirée derrière cet édifice, détenteur de biens des fiertés. On traverse et on mesure les années de travail nécessaires à l'élaboration et la réalisation d'un projet considérable et ambitieux.

Mais on accompagne aussi un climat historique, d'immigration, des hommes et des femmes venus chercher un sentiment neuf et d'ouverture au monde. Ce cadeau du peuple français aux États-Unis, confié au sculpteur Auguste Bartholdi devient l'emblème de toute une nation. Le visage de l'icône de la liberté a pu être inspiré par Sarah l'amour ardent, l'épouse d'Adolphe : une femme admirable et d'exception.

Ce récit nous transporte vers quelque chose de plus intime, offrant une autre dimension et l'occasion, peut-être de raviver la flamme ?

Citation Pollar

"Quand son visage dominera New-York à la fin de l'année, nul autre qu'elle, moi et le sculpteur ne le saura. Plus quelques ouvriers qui n'en ont cure. Non que la statue ne soit pas ressemblante, elle est même saisissante, mais elle est si puissante dans sa présence et sa gravité que personne n'y pourrait trouver la femme sous le symbole. C'est bien là le génie de Bartholdi. Sarah lui a prêté un visage au moment où elle n'en avait pas encore et la force de l'artiste justement a consisté à faire oublier celui de son modèle."

 

29 décembre 2017

"L'heure de véri-thé" d'Arnaud Bachelin aux Éditions Baker Street

heure-de-veri-the

 

"L'heure de véri-thé" d'Arnaud Bachelin aux Éditions Baker Street

Arnaud Bachelin : Le thé dans tous ses états

 

L'heure de véri-thé ; une archéologie du thé

L’Heure de véri-thé nous transporte à travers les siècles pour découvrir le symbolisme du thé et son histoire. Entre archéologie, légendes et cuisine, ce livre est un fascinant récit des origines de la plante, des débuts de sa consommation et du développement de son commerce au fil du temps.

Des premiers thés bouillis asiatiques au thé glacé inventé en Amérique, en passant par les thés aux fleurs et autres ingrédients naturels, Arnaud Bachelin nous livre des recettes étonnantes et des pairings inattendus tels que le thé-cavair, le thé-armagnac ou le thé-fromage.

https://www.bookwitty.com

Mon Avis

Tout est dans ce livre, un moment choisi pour la découverte, le partage, le cocooning, l'art et le raffinement. On y parle bien sûr du thé qui bien avant d'être une boisson populaire, était une denrée rare, exotique et de prestige.


Voyage après voyage, le thé se dévoile au fil du temps et de son évolution. L'auteur expert et aussi historien du thé, rend à ce produit un très bel hommage. Mu par une passion débordante, il nous transmet son savoir avec maîtrise et une rare élégance. De l'origine du thé, son élaboration, à sa symbolique en passant par l'économie, l'histoire, la politique, la cuisine sans oublier la littérature ; c'est un tour d'horizon pluriel et sans limite que nous effectuons avec des étoiles plein les yeux...

Le thé mérite ses lettres de noblesse et que l'on s'y intéresse pour ses saveurs et les exigences invoquées. L'auteur révèle l'image de marque du thé avec charme, volup-thé et une fantaisie éprouvée non sans sérieux. On aime le travail délicat apporté à cet ouvrage, la mise en pages et les illustrations qui en font un véritable petit bijou.

Un livre indispensable à avoir dans sa bibliothèque pour les curieux et tous les amoureux de thé qui se respectent !

Citation

"Une très grande place sera accordée dans la vie quotidienne aux arts et au thé lui-même. Les maisons de thé vont continuer de se développer considérablement et devenir des lieux de raffinement et d'expression artistique où poètes et calligraphes viennent s'adonner à leur art. Les feuilles seront préservées entières et infusées dans une théière, la liqueur est ensuite versée dans des bols de céramique ou de porcelaine fine avant d'être dégustée."

 

Bandeau - heure-de-veri-the

26 janvier 2017

"Le détective détraqué ou les mésaventures de Sherlock Holmes" aux Éditions Baker Street

Sherlock Holmes

 

"Le détective détraqué ou les mésaventures de Sherlock Holmes" aux Éditions Baker Street

Sherlock Holmes dans tous ses états

 

Le Détective détraqué - ou les mésaventures de Sherlock Holmes

Sherlock Holmes lui-même victime de vol... Remplacé par sa propre fille dans une enquête... Floué par Scotland Yard et par l'intrépide Frenchie Arsène Lupin... et même envoyé en prison ! De Londres à New York, en passant par Prague ou la campagne française, voilà bien des situations insolites dans lesquelles va se retrouver le célèbre détective,...

http://editionsbakerstreet.com

 

Mon avis :

Qui ne connaît pas l'illustre et légendaire personnage créé par Arhur Conan Doyle ? L'auteur qui n'était pas du tout disposé à être écrivain n'aurait pu croire lui-même à son incroyable succès. A tel point que les lecteurs ont vampirisé l'auteur, si on en croit les nombreuses anecdotes recensées à ce sujet.

Sherlock Holmes est devenu un mythe et a inspiré de nombreux auteurs dans un exercice de style ludique à travers les années. C'est ce qui est rassemblé dans ce collectif, une série de nouvelles où l'on retrouve le charme rétro et les déductions avisées et pertinentes du célèbre détective. C'est un réel plaisir de retrouver l'ambiance de ses enquêtes dont on grossit à peine le trait. C'est écrit avec beaucoup d'humour et de tendresse déguisée. Chacun y va de sa patte pour le plus grand plaisir du lecteur qu'il soit amateur ou pas...

Un bel hommage rendu à ce personnage fictif que l'on ne présente plus. Des histoires courtes, des illustrations réussies : ce livre fera un très beau cadeau pour les collectionneurs, les amoureux de l'Angleterre victorienne.

Et pour les plus jeunes, un très bon point de départ pour se plonger dans l'univers holmésien. "Élémentaire, mon cher Watson !"

Citation :

"_Je crains fort que mon inclination naturelle à donner des explications n'ait sérieusement compromis ma réputation, dit Holmes. Mais, dans ce cas, le raisonnement se fonde sur des faits si évidents qu'on ne peut en tirer aucun mérite."

Sherlock Holmes plat 4

07 novembre 2016

"L'affaire de la belle évaporée " de J.J. Murphy aux Éditions Baker Street

 

laffairedelabelleevaporee01

 

"L'affaire de la belle évaporée " de J.J. Murphy aux Éditions Baker Street

 

L’Affaire de la belle évaporée - J. J. Murphy

31 décembre, New York, pendant la Prohibition. En compagnie de ses fidèles amis, Woollcott et Benchley, Dorothy Parker fête le nouvel an à l'hôtel Algonquin. La grande star de théâtre et de cinéma, Douglas Fairbanks, y organise une réception dans sa luxueuse suite. Alors que la soirée bat son plein, l'un des invités, le Docteur, annonce qu’un cas de variole vient d’être détecté, et l’hôtel est mis en quarantaine

http://editionsbakerstreet.com

Date de parution : 3 novembre 2016 • ISBN : 978-2-917559-89-5 • Prix TTC France : 21 € • 145 x 220 mm • broché 336 pages

 

Mon avis :

On fête le nouvel an à New-York à l'époque de la prohibition. A l'hôtel Algonquin, c'est l'effervescence, luxe et paillettes quand on dénonce le corps inanimé d'une actrice dans une baignoire le jeu de l'assassin grandeur nature peut enfin commencer...

Un crime a eu lieu dans la nuit de la Saint-Sylvestre. Que personne ne bouge, le tueur est parmi nous ! Le ton est donné pour cette aventure qui va donner lieu à une enquête, voire à un spectaculaire jeu de piste.

Après "Le cercle des plumes assassines", l'auteur récidive avec humour et frasques dans un épisode des plus divertissant. On est loin des investigations policières d'aujourd'hui pour élucider un crime, mais Dieu que c'est bon ! Pour reconstituer, on interroge, on fouille, on formule des déductions, on observe beaucoup surtout. Nos personnages sont opaques et dissimulent bien des secrets...

Dorothy et Sir Conan Doyle vont tout faire pour dissiper les doutes et divulguer au grand jour la vérité. L'intrigue est sympathique, tonique et galvaudée. Mais on ne peut pas prétendre que cela ne fonctionne pas, bien au contraire. On sourit, on se creuse les méninges et on prend beaucoup de plaisir.

Un récit qui sonne comme un rendez-vous au théâtre. La plume ne manque ni d'élégance, ni de persuasion. Cet hôtel dont on visitera les moindres recoins est le défouloir de surprises en cascades et multiples rebondissements.

Un très bon moment à passer chic, choc et charme, pourquoi s'en priver ?

Citation :

"_Elle est froide comme la tombe, Dottie, poursuivit Woollcoott. Et silencieuse aussi comme une tombe. Qui parlera pour elle ? L'hôtel est en quarantaine. Aucun policier ne peut y pénétrer. Quelqu'un doit déterminer ce qui s'est passé, et je suis justement celui-là."

28 juin 2016

"Propos cocasses et insolites entendus en librairie" de Jen Campbell aux Éditions Baker Street

proposcocassesetinsolitesentendusenlibrairie

" Propos cocasses et insolites entendus en librairie"

de aux Éditions Baker Street

Résumé :

Ce recueil, bestseller outre-Manche, réunit les questions les plus drôles, surprenantes et bizarres que les gens posent parfois à leurs libraires. Et pourtant rien n’a été inventé…

Poète et nouvelliste, Jen Campbell s’est inspirée de son expérience de libraire à Édimbourg et à Londres pour rapporter dans un blog ses conversations invraisemblables, étranges ou extravagantes avec certains clients. Le succès de son blog lui a donné l’idée de partager sous forme de recueil ces perles complètement inouïes – et pourtant vraies ! Le livre a déjà été traduit dans une dizaine de pays. Suite au succès du livre (bestseller du Sunday Times), un deuxième volume est sorti deux ans plus tard.

 

Propos cocasses et insolites entendus en librairie, de Jen Campbell

Date de parution : 18 février 2016 ; ISBN : 978-2-917559-65-9
140 x 200 mm, broché ; 208 pages
Prix TTC France : 14 euros

http://editionsbakerstreet.com

 

Mon avis :

Un livre à découvrir, savourer par tous les amoureux des librairies. Ces endroits magiques et un peu hors du temps qui nous procurent à tous les amateurs de mots, de joyeuses et sensibles émotions.

Ont été rassemblées, une série d'anecdotes, des plus anodines aux plus croustillantes. On ne peut s'empêcher d'avoir le sourire aux lèvres, d'être attendri ou interloqué face aux demandes fantaisistes de certains clients. On aime les illustrations justes et ponctuées d'humour de Pancho. On s'amuse des paradoxes, des propos naïfs ou tendres. On est surpris par les situations absurdes, on s'indigne des échanges sourds ou indélicats.

Un livre plaisant, ludique qui se lit soit d'une traite ou que l'on pioche des extraits par-ci par-là, à sa convenance...

Dans tous les cas, c'est un objet saveur auquel il est difficile de résister tant il est succulent, insolite et drôle. Un livre culte à adopter d'urgence dans sa bibliothèque.

Je vous le recommande chaudement !

03 juin 2016

"Freddie Friday" d'Eva Rice aux Éditions Baker Street

freddiefriday

" Freddie Friday" d' aux Éditions Baker Street

Résumé :

Marnie, petit génie des mathématiques du prestigieux établissement St Libby, a tout de l’élève modèle. Jusqu’au jour où, avec son amie Rachel, elle commet l’irréparable. Pour oublier, elle va noyer son angoisse dans l’alcool.

Juste avant ces évènements dramatiques, elle a fait une rencontre singulière : sa seule raison de vivre, désormais, sera de revoir Freddie Friday, ce garçon qui travaille à l’usine de céréales Shredded Wheat. Ses rêves vont devenir les siens. Mais pour qu’ils se réalisent, elle aura besoin de son professeur de maths, la belle Julie Crewe, autrefois danseuse. Acceptera-t-elle de l’aider ? Aura-t-elle envie de remuer le passé, de se rappeler ce temps où elle était encore capable de danser, avec l’irrésistible et mystérieux Jo à Central Park ?

Traduction Martine Leroy - Langue d'origine : Anglais
  • Sortie : 19 Mai 2016 ; Littérature générale
  • ISBN : 9782917559680
  • Prix Papier : 21,00 €

 

Mon avis :

Ce roman prend du temps pour accomplir son oeuvre, révéler toute sa dimension. J'ai été touchée, émue d'une manière insoupçonnée. Marnie a un don pour l'arithmétique, des rêves des ambitions quand une simple et stupide bêtise d'écolière décide de tout chambouler autour d'elle.

Au bord du précipice, elle va s'accrocher à une rencontre, à une amitié d'un professeur et vivre un peu par procuration...

Le récit nous entraîne dans un tourbillon d'émotions que l'on ne distingue qu'en avançant à tâtons. Les personnages créent des liens entre eux sur des failles, des perceptions ressenties sans jamais se l'avouer. Ils se répondent, se font écho avec leurs expériences, leurs peurs et leurs désirs enfouis. Ils ont besoin les uns des autres pour affronter leurs dénis et leurs démons. L'écriture est belle, discrète. La danse est un élément central, celle par laquelle, on s'exprime, on exorcise les maux. Le roman s'articule sur l'alternance des personnages.

L'atmosphère est chargée par les non dits, les secrets, les blocages. On parcourt les pages avec un pincement au coeur, une indescriptible sensation. On parle de culpabilité, de renoncement, de choix, de résurgence. Ces histoires résonnent à l'intérieur de nous, nous parlent, nous submergent. Il n'y a rien de plus terrible que ce qui nous rend aveugles et sourds. Il faut parfois faire un long chemin, s'entêter, se dé-construire et s'aimer juste un petit peu pour aller mieux...

Un livre fort pour lequel on retient les larmes et un message de confiance et d'acceptation que l'on reçoit comme un cadeau tombé du ciel !

A propos de l'auteur : Eva Rice

EvaRice

Eva Rice est née dans une famille d’amateurs de musique.

Son premièr livre "A Guide to the Characters of Enid Blyton" a été publié en 1997.

"L'amour comme par hasard", grand best-seller en Angleterre, vendu à plus de 220 000 exemplaires, a été finaliste des British Awards de 2006. Eva Rice vit à Londres.

27 juillet 2013

"Le fantôme de Baker Street" de Fabrice BOURLAND

Bourland

"Le fantôme de Baker Street" de Fabrice BOURLAND

Synopsis :

Londres, 1932. Depuis que la municipalité a attribué à la maison du major Hipwood le n° 221 à Baker Street, le salon du premier étage semble hanté. S'agit-il d'un esprit, comme le prétendent certains ? Existe-t-il un lien entre ces manifestations et la série de crimes qui ensanglante Whitechapel et les beaux quartiers du West End ? Motivée par un funeste pressentiment, lady Conan Doyle, la veuve de l'écrivain, sollicite l'aide de deux détectives amateurs, Andrew Singleton et James Trelawney. Lors d'une séance de spiritisme organisée à Baker Street, ces derniers découvrent avec effarement l'identité du fantôme. Et quand ils comprennent que les meurtres à la une des journaux imitent ceux commis par Jack l'Eventreur, Dracula, Mr Hyde et Dorian Gray, nos jeunes enquêteurs sont entraînés dans une aventure qu'ils ne sont pas près d'oublier.

10-18

Mon avis :

Deux détectives fraîchement débarqués à Londres sont dépêchés par la veuve de l'illustre romancier Conan Doyle. Une aubaine pour ces deux hommes qui va ravir l'un pour sa romance et l'autre pour son enquête.

Cette histoire m'a replongée dans l'ambiance de mes lectures collégiennes. J'ai retrouvé les déductions et les méthodes policières de  l'époque. L'intrigue est somme toute originale et je l'ai trouvé fort intéressante, au demeurant. Les héros sont de véritables personnages de romans. Le choix du thème du spiritisme, apporte une touche d'angoisse qui est un vrai plus pour le récit. Ce livre est une bonne découverte ; j'ai aimé cet aspect nostalgique qu'il m'a fait éprouver sans oublier, son côté fantastique et ses personnages mythiques que j'ai été enchantée de retrouver ici.

En bref, cela a été une lecture agréable et divertissante pour moi et qui s'intercale à merveille entre deux romans beaucoup plus denses.

Posté par SoKitty à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,