08 mai 2018

"Click & Love" de Cyril Massarotto aux Éditions XO

Click-and-Love

 

"Click & Love" de Cyril Massarotto aux Éditions XO

Cyril Massarotto : Une comédie tendre et surprenante

 

Click & Love

Julie est une jeune Parisienne de 30 ans. Elle ne croit plus en l’amour et doit faire des ménages pour gagner sa vie. Paul, lui, a 40 ans. il est chirurgien, vit à Londres et ne se console pas de la mort de sa femme. Leurs trajectoires n’auraient jamais dû se croiser… Et pourtant, une application très particulière, Click & Love, va progressivement les rapprocher. Et jouer avec leurs nerfs....

http://www.xoeditions.com



Mon avis Coeur

Julie a trente ans, est femme de ménage à Paris. Paul à quarante ans, est un chirurgien veuf et vit à Londres. Rien ne les prédisposaient à se rencontrer, si ce n'est le fruit du hasard et un site, on ne peut plus original...


C'est une romance pleine de vie et bien d'aujourd'hui que nous propose l'auteur.

À travers l'histoire de Julie et Paul, nous idéalisons l'amour dans ses prémices et ses petites folies.

Pourquoi ça marche ? Parce que derrière ces écrans interposés, les personnages déposent les armes, se dévoilent et construisent un lien unique et particulier. On aime leur manière d'être eux-mêmes, spontanés, ouverts à un inconnu rempli d'espoir. Ils nous font crépiter d'émotions tendres et agités. On est séduit par leurs échanges complices et débordant d'humour. On est porté tout au long du roman par leurs élans, leurs frustrations, leurs déceptions.

L'écriture est très actuelle, sensible, drôle, touchante. On parle ici d'idéalisation de l'autre, des sentiments, de peur, mais aussi de la part de fantasme et de jeu dans une relation. Des suppositions, des rendez-vous manqués, des incertitudes, des incompréhensions. Dans ce récit, on joue avec les nerfs et les sentiments de nos personnages, et on fait palpiter notre petit cœur.

Cette aventure est celle de la chance que l'on donne à l'amour d'être percé à jour. Le jeu ici est trépidant, l'accoutumance est inévitable, les sensations vertigineuses.

"Click & Love" vous renverse, vous donne une grosse claque et vous rappelle d'être juste ouvert et vivant !

 

Citation Coeur

"Non, nous ne sommes pas fous. Mais nous vivons quelque chose d'inexplicable."

 

Bandeau - Click-and-Love


07 mai 2018

"L'enfant ultime" de Jang Yong-Min aux Éditions Decrescenzo

L'enfant Ultime

 

"L'enfant ultime" de Jang Yong-Min aux Éditions Decrescenzo

Jang Yong-Min : Un thriller intriguant

 

L'enfant ultime | Decrescenzo Éditeurs - Littératures d'Asie et d'ailleurs

Dix ans après la mort de sa femme dans les attentats du 11 septembre 2001, l'agent du FBI Simon Ken est en proie aux doutes les plus profonds et aux remords. Un matin, tout bascule pour lui : il reçoit une lettre annonçant une série de meurtres de personnes influentes.

http://www.decrescenzo-editeurs.com

 

 

Mon Avis Sang

Dix ans après les attentats du 11 septembre 2001 qui ont coûté la vie à sa femme, Simon Ken, agent du FBI reçoit des prédictions mystérieuses... Il ne sait pas encore que ce qu'il va découvrir dépasse tout, et bouleversera ses acquis...


Il y a beaucoup de mystères, de zones nébuleuses autour de ce roman qui joue en alternance du passé au présent. Tout repose sur un personnage clef disparu au moment de la narration et qui continue de donner sa parole de manière troublante, à travers des lettres posthumes.

Gaya est ce qu'on appelle un enfant ultime, capable de voir l'avenir. Simon fait la connaissance d'un univers qui lui est tout à fait étranger et s'embarque dans une aventure étrange et alambiquée. Aux côtés d'Alice, une femme marquée par l'amour éclair et inconsolable qu'elle a vécu auprès de Gaya, Simon devra remonter le temps... Il est question de pouvoir, d'argent, de contrôle, de machination infernale.

On met les pieds dans une atmosphère tendue, irréelle et dont a du mal à croire ou à mesurer les effets. Les personnages ont une personnalité unique et rare.

L'écriture est addictive et nous retient dans l'insaisissable. On reste bouche bée devant les concordances annoncées, et l'énergie qui se propage entre les pages de ce récit pour lequel Gaya ira jusqu'au bout de ses promesses d'amour et de protection.

Un thriller fascinant où le fantastique est une arme à double tranchant...

 

Citation Sang

" C'est peut-être la magie de la vérité. Plus c'est enfoui et difficile à obtenir, plus on veut savoir. Plus c'est risqué, plus on veut creuser..."

 

Bandeau - L'enfant Ultime

20 avril 2018

"L'amour propre" d'Olivier Auroy chez Intervalles Éditions

amourpropre

 

"L'amour propre" d'Olivier Auroy chez Intervalles Éditions

Olivier Auroy : Un thriller sublime et envoûtant

coupcoeur

 

L'Amour propre - Editions Intervalles

Au salon de massage de M. Victor, rue de Courcelles, Waan semble jouir d’un statut de favorite. Est-ce parce que le propriétaire des lieux l’a vue grandir ?
Depuis qu’elle est devenue orpheline, Waan sait gré à M. Victor de lui avoir évité la fin tragique de la plupart des filles de sa condition en Thaïlande. Mais toute protection a un prix, et si l’écrin somptueux dans lequel elle pratique aujourd’hui n’a rien à voir avec les arrière-cours miséreuses de Chiang Rai, depuis quelques semaines Waan ressent une inquiétude diffuse.
Il y a ce ministre qui la harcèle de questions, et ce reporter dont elle attend les visites avec davantage d’impatience qu’elle ne veut bien l’admettre. Il y a surtout les silences de M. Victor, qui semblent dissimuler le passé derrière les tentures opaques du salon. Waan envisage alors de tout plaquer. De ne plus masser le corps des hommes. Mais a-t-elle vraiment le choix ?

 

Mon Avis

Waan travaille dans un salon de massage à Paris, elle doit beaucoup à son propriétaire M.Victor avec qui elle a un passé commun en Thaïlande. Entre passé et présent se découvre une ambiance moite qui foisonne de secrets...


Ce roman est plus qu'un simple thriller, il nous entraîne dés les premières lignes vers quelque chose de sombre et fascinant. On est d'emblée conquis par ce portrait de Waan à la fois forte et écorchée.

C'est dans une alternance de temps et de lieu que nous découvrons le parcours d'une femme soumise et aliénée par le désir des hommes et leur pouvoir. Il y a un érotisme brut qui se dégage de ces lieux de massage, des tensions, des effleurements, des provocations, des chuchotements ou des cris étouffés...

L'écriture est sublime, d'une rare finesse, elle exprime pudiquement les impudeurs, les trahisons, les douleurs, les liens d'amitié, les espoirs. Les personnages capturent notre intérêt de manière à la fois discrète et persuasive. On les sait mystérieux, on les sent pluriels et indéchiffrables. Waan nous touche dans toute sa dimension de femme, de mère, d'amante, d'orpheline sacrifiée.

Il n'y a pas l'ombre d'une fausse note dans ce récit cruel et obsédant où l'intimité des cœurs se dévoile plus difficilement que celle des corps. Les zones d'ombre sont nombreuses et se dissipent en partie... On s'enfuit, on se rattache à la quête d'amour, de sincérité, de vérité. L'escalade est périlleuse, l'équilibre vertigineux. La fin est ouverte et donne à voir ce que l'on veut y voir ou s'imaginer.

Un thriller sensuel, énigmatique et troublant livré sans concessions, que vous allez dévorer !

 

Citation

"Combien d'hommes avait-elle massés depuis ses débuts, à Chiang Rai ? Elle effectua un rapide calcul mental. Elle s'arrêta net. L'énormité du résultat lui donna le tournis : deux mille, peut-être mille en ne comptant que les clients récurrents. Et sur ce millier d'hommes, y en avait-il un qui l'avait charmée ? Y en avait-il un dont elle avait rêvé ? La réponse, évidente, implacable, amplifia le spleen qui lui engourdissait les membres inférieurs."

 

Bandeau - amourpropre

19 avril 2018

"Miasmes" d'Elisabeth Sanxay Holding aux Éditions Baker Street

Miasmes_Plat1-HD

 

"Miasmes" d'Elisabeth Sanxay Holding aux Éditions Baker Street

Elisabeth Sanxay Holding : Un roman dérangeant

Miasmes-ILLU_08-crg

 

miasmes

Miasmes

MIASMES Elisabeth Sanxay Holding Traduction de Jessica Stabile / Illustrations de Leonid Koslov Lorsqu'il accepte un poste d'assistant du Dr Leatherby, le jeune médecin Alexander Dennison trouve l'ambiance étrange. Logé dans la grande maison du Dr Leatherby, il n'arrive pas à mettre le doigt sur les sources de son malaise.

https://editionsbakerstreet.com

 

 

Mon Avis Pollar

Alexander Dennison accepte de faire ses débuts aux côtés du Dr Leatherby. Il se sent vite étouffé aux prises d'une atmosphère malsaine qu'il a bien du mal à cerner...


Miasmes-ILLU_01-crg

C'est un roman noir inédit en France, écrit en 1929 que nous proposent les éditions Baker Street.

C'est une ambiance, une écriture qui séduit dès les premières lignes.

Le personnage principal nous entraîne vers quelque chose de sombre et inquiétant. Des impressions étranges, des morts suspectes alimentent le malaise, les interrogations, les doutes, et un rapport toxique entre les différents protagonistes. Il y a une réelle maîtrise dans l'installation de la mise en scène et la psychologie des personnages.

L'auteur entretient l'intérêt du lecteur et le suspens par des méprises, des erreurs d'aiguillage. On se laisse mener par le bout du nez à l'intérieur d'un univers anxio-pathogène et hautement perturbateur. Il y a une volonté de troubler, de précipiter le lecteur dans une tension sensible, croissante, obsédante. Il faudra attendre les coups d'éclat, les révélations théâtrales pour percer l'abcès...

On passe un excellent moment, délicieux et un peu suranné. Pour les amateurs de suspens psychologique, d'ambiance et de littérature policière au charme ambigu.

Miasmes-ILLU_09-crg

Citation Pollar

"Une fois encore, Dennison avait la conviction qu'il assistait à une conversation dont il n'avait pas la clé. Il se cala dans un siège, fuma et regarda les deux autres hommes comme il aurait regardé des escrimeurs, sans savoir s'il assistait à une épreuve de capacités ou si l'on avait retiré leurs boutons aux fleurets."

 

16 avril 2018

"Mock boys" de Marie Leymarie aux Éditions Syros

Mock Boys

 

"Mock boys" de Marie Leymarie aux Éditions Syros

Marie Leymarie : Un roman intense

 

Mock Boys


MOCK / Définition1. Verbe : se moquer, tourner en dérision. C’est ce que savent si bien faire Raoul et Baptiste, les garçons cool du lycée, drôles, à l’aise, désinvoltes. Ils ont fait le pari de sortir avec le plus de filles possible, sans se laisser prendre par l’émotion, sans jamais s’attacher. Car ils ne croient qu’en l’amitié.2. Adjectif : faux, factice Et si la désinvolture n’était qu’une posture ? Et si leur pacte a priori indestructible était bouleversé par une rencontre ?



Mon avis Coeur

Raoul et Baptiste, deux adolescents complémentaires et inséparables se sont fait la promesse de ne jamais tomber amoureux. Ils friment beaucoup, jouent un rôle, jusqu'au jour où une jeune fille les perce à jour et remet alors tout en question...


Ce roman ne survole pas les émotions, il va au cœur de celles-ci, les magnifient, les rend palpables, vivantes. Il y a une précision, une vérité dans l'approche de l'adolescence, qui nous murmure à l'oreille des sentiments contraires, des pulsions, des sensations incontrôlables.

L'auteur réussit avec beaucoup de finesse et de justesse à nous rapprocher de ses personnages, à bousculer nos impressions pour aller creuser plus loin...

L'écriture est sensible, intelligente, intime. Elle nous emporte sur des chemins complexes, denses, escarpés. Il y a une volonté de mettre l'accent sur les peurs, les fragilités, les côtés face des personnalités. Une énergie s'opère, un espace s'est créé et se rétracte dans cet univers de la danse qui sied si bien à la métamorphose des corps, de la psyché.

On aime l'expression des liens forts de l'amitié, les troubles amoureux qui s'insinuent dans tous les pores, toutes les connexions neuronales. On se laisse envelopper par le tumulte des histoires tourmentées, télescopées, éprouvées, mais vraies. Ces adolescents nous invitent à être plus tolérants avec nous-mêmes, plus indulgents et à ouvrir la porte de son intériorité avec tout ce que cela comporte de bon et de moins bon.

Un roman pour crever les certitudes et faire que les masques tombent, juste un petit peu...


Citation Coeur 

"Je pense que toutes ces poupées, c'est comme des protections, des petites armures, et que pour devenir soi, il faut s'en débarrasser une à une..."

 

Boys


"Mets ta main dans la mienne" de Séverine Ducrot aux Éditions Héraclite

main mienne

 

"Mets ta main dans la mienne" de Séverine Ducrot aux Éditions Héraclite

Séverine Ducrot : Un roman ciselée et poétique

 

 

main mienne

Un premier roman tout en douceur, entrelacs léger et gracieux des dialogues intérieurs d’Hélène et Dimitri, deux trentenaires tout deux en quête d’eux-mêmes et d’un Autre pouvant ouvrir leurs regards.

Hélène se pose beaucoup de questions quant à son avenir. Une image la tourmente et l’amène à explorer des désirs jusqu’alors enfouis. Aux prises avec un passé insondable, il lui faudra avancer, pour qu’un jour elle parvienne à enfin vivre le moment présent.

Dimitri, lui, en passe de traverser un évènement douloureux dans sa vie, devra se laisser traverser par le temps pour accepter d’éprouver de nouveaux ressentis. Pour apprendre à simplement ouvrir les bras sans plus chercher à se protéger.

http://editions-heraclite.fr

 

 

 

Mon Avis Pollar

Hélène et Dimitri ont une existence propre, une intériorité riche et complexe avant de se rencontrer, s'aimer et emprunter le chemin de couple de leurs rêves enfoui ou transporté...


C'est un roman court et envolé que nous parcourons l'espace d'un instant, avec ce sentiment d'être un peu hors du temps.

Il y a quelque chose d'intemporel, une grâce, un idéal peut-être, à être suspendu dans le creux de l'intime, des émotions.

L'écriture est sensible, fragile, volatile et nous extrait un peu plus au fil des mots, de nous-mêmes. Les émotions défilent et s'expriment au fil des saisons, dans une symphonie capricieuse et captivante. On ouvre ici la porte des âmes dans ce qu'elles ont de plus secret, insondable, envahis par les peurs et leur passé.

On effleure la quête, l'accueil, le don, le partage des doigts. On prête l'oreille, on y chuchote, à l'intérieur d'une tendresse qui nous émeut, une force qui nous bouleverse. On se laisse fléchir par la mélodie des sentiments. Il y a une volupté dans cette aventure qui sonne comme un voyage au cœur de l'humain dans toute sa dimension.

Avec Hélène et Dimitri, on flotte, on s'abîme dans leurs échos erratiques et néanmoins unis, témoins de leurs difficultés à concrétiser des rêves, de plus loin encore...

 

Citation Pollar

"Inlassablement, je franchirais avec toi les montagnes de la vie. Promis."

"Je n'ose pas t'accrocher à mon doigt, je vis l'instant, je suis présent, je suis comme ça."

04 avril 2018

"Le fruit de ma colère" de Mehdy Brunet aux Éditions Taurnada

Le fruit de ma colère

 

"Le fruit de ma colère" de Mehdy Brunet aux Éditions Taurnada

Mehdy Brunet : Un thriller mouvementé

 

Le Fruit de ma colère - Mehdy Brunet

Mehdy Brunet Le jour où Ackerman vient demander de l'aide à Josey Kowalsky, le compte à rebours a déjà commencé. Il faut faire vite, agir rapidement. Josey n'hésite pas un seul instant à venir au secours de cet homme qui, par le passé, a su le comprendre.

https://www.taurnada.fr



 

Mon Avis Sang

Eric, avocat est enfermé dans un cachot et témoin d'actes de violences inouïes et qui conduisent à la mort... Cela sera peut-être bientôt son tour, si son frère Paul, ancien flic ne le retrouve pas à temps...


Il y a une énergie, du rythme à ce roman qui se déroule sur plusieurs tableaux. La situation d'Eric est critique et angoissante. Paul va tout mettre en œuvre dans sa recherche. On se rapproche très vite du personnage de Paul écorché par son parcours professionnel, prêt à toutes les folies possibles pour récupérer son frère en vie.

Derrière cet enlèvement, se cache une organisation déterminée à se développer et à se venger du mal qui a été commis.

On aime l'action trépidante, la course au danger, les péripéties nombreuses.

On a peur pour Eric, on s'inquiète pour Paul et Josey sur la route et dans une descente vertigineuse en enfer. On aime la complicité de ces deux hommes différents et unis par la même quête de réponse à l'ordre et à la justice. On suit leur combat, leur course à la folie, la violence, la perversion, la mort.

L'intrigue est calculée, l'écriture est mesurée, maîtrisée. Rien n'est laissé au hasard. Certaines cartes sont biaisées, faussées et opèrent une manipulation sans précédent, dont les personnages comme nous-mêmes feront l'objet. Un roman efficace, sans temps mort qui révèle la face cachée de l'homme et sa récupération indigne.

C'est un scénario cauchemar, perturbant qui nous laisse une substance, un goût amer aux bords des lèvres...


Citation Sang

"Il ressent maintenant ces présences maléfiques autour de lui, tournoyant au-dessus de sa tête tels des anges de la mort. Elles s'apprêtent à fondre sur son âme pour l'amener directement en enfer."

 

Bandeau - Le fruit de ma colère

03 avril 2018

"La lueur" d'Alexis Arend

La lueur

 

"La lueur" d'Alexis Arend

Alexis Arend : Un thriller efficace

 

La lueur

La Lueur

Tout aurait pu s’avérer idyllique pour Jared et Amanda Lynch : des vacances en amoureux dans un endroit sublime, un lotissement des plus agréables au Mont Baker-Snoqualmie, dans l’État de Washington, et une chaleureuse communauté d’estivants.
Oui, tout s’annonçait parfait…
… jusqu’à l’apparition de cette lueur étrange dans le ciel. Une lueur incandescente, forte d’une aura fascinante.

https://www.amazon.fr

 

Mon Avis Pollar

Tout commence par un rêve prégnant, une sensation étrange, une sentence, une lueur... Jared Lynch nous emmène vers quelque chose d'attirant et totalement incontrôlable...


On entre dans une atmosphère nébuleuse, celle du rêve, puis du voyage.

Jared exprime dès le début du roman un sentiment de confusion, de malaise.

Il y a ce lieu de séjour, dans un coin perdu de la forêt, avec une dualité complexe qui interroge... Jared n'est jamais venu dans ce lieu de villégiature dans cet état des Etats-Unis, et pourtant, il croit y reconnaître des signes familiers, un sentiment de déjà vu. On évolue avec lui dans un sillage trouble et perturbant. L'auteur prend un malin plaisir à nous orienter dans une direction, à détourner notre attention pour remettre tout en question quelques lignes plus tard. Et puis, il y a ces disparitions, ces incohérences, cette lueur obsédante qui pèse, inquiète et qui dévore tout.

L'écriture est habile, oppressante. On se sent pris au piège d'un univers paranormal que l'on ne comprend pas et qui nous dépasse. On s'imagine des scénarii, on effleure des hypothèses, on frémit, on craint le pire...

Difficile de s'attacher aux personnages qui sont impalpables, évanescents. On se focalise sur Jared et on se perd dans ses perceptions, ses jugements. C'est à ne plus savoir, à ne plus rien y comprendre, à devenir fou...

Ce thriller nous promène, nous aliène, envahit nos veines d'une source inépuisable d'angoisses. Un page-turner, une valeur sûre !

 

Citation Pollar

"Aujourd'hui, pourtant, ces montagnes familières ont changé. Là-haut, sur la plus élevée d'entre elles, se trouve quelque chose d'inhabituel, quelque chose qu'elle n'avait jamais vu jusqu'alors... Une lueur..."

 

Posté par SophieSonge à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

30 mars 2018

"Femme de lui" de Bernard Sarrut aux Éditions Z4

femmedelui

 

"Femme de lui" de Bernard Sarrut aux Éditions Z4

Bernard Sarrut : Un roman indomptable

 

femmedelui

Femme de lui

On pourrait dire que l'homme et la femme de l'histoire n'existent peut être pas ou que seulement lui ou que seulement elle. On pourrait dire aussi qu'ils se parlent sans se parler, sans s'écouter. Qu'ils ne sont peut-être là que pour le rapport de forces, guetter la moindre faille de l'autre...

https://z4editions.fr

 

Mon Avis Pollar

Qui est-il ? "Lui", nous ne saurons pas son nom. Cet homme insaisissable et libre fait la rencontre d'Anne, pour générer une relation unique, atypique, et inoubliable...

Ce roman va à l'encontre de tous les genres, ne répond à aucun cliché, vit son sens dans l'absence de mesure. Il y a quelque chose au début de déroutant, dérangeant qui élance et donne le vertige.

On est habité par la curiosité d'un personnage à l'enveloppe vide que l'on cherche à tout prix à définir... Il faudra sortir de la zone de confort pour appréhender, créer des liens, gratter le vernis à la surface. On se laisse ensuite porter par la poésie, l'inconnu, le prisme des fantasmes naissant dans cette relation trouble, ambiguë, existentielle.

La fugacité des moments nous enlace, nous séduit, nous étreint, et on se laisse aller au rythme sensible et ouvre la brèche des possibles. "Lui", nous entraîne avec "elle" dans l'inattendu, le romanesque. Il nous invite à oublier nos peurs, à lâcher prise sur le fil de l'indistinct instinct qui sommeille quelque part en "nous".

Un roman qui se dessine, que l'on devine, que l'on apprivoise au fil des pages, l'esprit envolé...

 

Citation Pollar

"Nous deux, il faut que ce ne soit rien comme les autres. Je pensais que vous aviez compris."

 

Posté par SophieSonge à 06:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

27 mars 2018

"Les CrèveCoeur II" d'Antonia Medeiros

Les-Crevecur-2-Generic

 

"Les CrèveCoeur II" d'Antonia Medeiros

Antonia Medeiros : Une saga captivante

 

coupcoeur

 

 

Les-Crevecur-2-Generic

Les Crèvecœur 2: Germain et Raphaël

Un destin unique, une obsession familiale, le poids des secrets.

L'Histoire et la guerre viennent une fois de plus bouleverser la passion que cultive Germain Crèvecœur pour les souliers féminins, en ravivant de douloureux souvenirs d'enfance. Otage du conflit franco-allemand dans lequel on exploite son talent et témoin d'un amour qui dérange, Germain se voit obligé de jouer les héros malgré lui pour protéger sa liberté et sa vie.

https://www.amazon.fr

 

 Mon Avis Pollar

Dans une lettre posthume, Germain s'épanche à son fils pour lui raconter son histoire familiale et lui révéler tous ses secrets...


À travers les mots de Germain se dessinent des années volées, d'absence, de silence. Raphaël découvre ce père dont il n'a jamais soupçonné l'existence, une famille au passé sensible et écorché.

On se prend d'affection pour Germain qui s'exprime à travers ses créations, et le destin de sa vie.

Il nous touche par sa fragilité, ses incohérences, sa faculté à être à l'écoute des désirs féminins, à les sublimer à travers la confection de la chaussure.

Plus qu'un artisan, Germain est un artiste sauvage, torturé qui inspirent tous les sentiments. Un homme seul et habité par ses démons, le pouvoir des secrets et des années qui filent et condamnent. C'est avec une réelle émotion que l'on découvre un pan de vie qui s'échappe et se libère de la boite de Pandore. Cette confession nous étreint, nous atteint en plein cœur.

La plume est délicate, précise atteignant son but avec autant de passion que de persuasion. L'auteur nous tient en haleine avec un sens de la mesure et de la volupté qui nous fascine. On se laisse porter, éprouver par la complexité d'une famille, de la vie, d'une charge émotionnelle envahissante et qui déborde.

Ce roman, cette saga décline au fil des pages tous ses charmes et dévoile un bijou brut et pur de son écrin. Un incomparable coup de cœur !

Citation Pollar

"Le secret est comme une maladie contagieuse dont on ne parle pas : il détruit, tout en étant invisible, et il laisse des traces indélébiles dans l'inconscient de ceux qui sans le vouloir, en ont hérité."

 

Antonia Medeiros

Site de l'auteur, à visiter sans plus attendre

https://antoniamedeiros.com


Bandeau - Les-Crevecur-2-Generic

Posté par SophieSonge à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,