29 juin 2018

"L'Ex" de Sophie Aubard

L'ex

 

"L'Ex" de Sophie Aubard

Sophie Aubard : Un récit redoutable

 

L'ex

L'EX
Alors que toutes les fées semblaient s’être penchées sur son berceau, Bertille a choisi d’épouser le diable. Aux yeux de tous, il est l'homme parfait. Mais à la maison, il montre son vrai visage et l'emprisonne dans une relation toxique. Chargée de mener un plan social en Belgique, Bertille rencontre Gaspar dont elle commence à tomber amoureuse. La pression de son mari qu'elle surnomme l'Ex s'accentue.
Bertille arrivera-t-elle à se défaire des griffes de son époux pervers ?

https://www.amazon.fr

 

Mon Avis Pollar

Bertille a épousé l'homme aux deux visages et le regrette amèrement. Lasse de jouer la comédie et fraîchement amoureuse d'un collègue de travail, elle décide de mettre un terme à son mariage et de ne plus tout accepter...


Quand on plonge dans la vie de Bertille, on a du mal à se rendre compte, à comprendre comment une femme comme elle, brillante, intelligente a pu se laisser "endormir" par son mari, le père de ses enfants.

L'ex est un personnage sournois, manipulateur, capable de décortiquer, d'analyser, de compresser, de divulguer, de retourner toutes les informations qui lui passent sous le nez. Il ruse, trompe son monde de manière insidieuse. C'est un caméléon, un comédien, un maniaque, un obsessionnel, j'en passe... Son comportement nous met mal à l'aise, nous crispe, nous fige. On a mal pour Bertille qui s'est longtemps enfermée dans un silence de façade, et on se dit qu'elle a eu tort, qu'elle lui a ainsi donné raison. Leur relation est chirurgicale, malsaine et se nourrit de contradictions.

Sophie Aubard réussit à nous divulguer par petites touches, l'atmosphère trouble, perverse, étouffante. L'ex use de tous les vices, de tous les stratèges psychologiques pour avilir, réduire le sujet à l'état d'objet. Bertille ne manquera pas de force, d'appoint ou d'humour pour contrer toutes ces attaques aussi basses que déloyales. L'écriture est fluide, bien amenée, elle nous amène toujours plus loin voulant creuser, greviller, crever l'abcès.

On ne veut pas savoir si Bertille va se détacher de cette emprise, mais comment elle va s'en sortir... Parce qu'il ne peut en être autrement !

 

Citation Pollar

"Une violence insidieuse orchestre notre couple, je la maîtrise avec mes illusions, mes trompe-l'oeil, mes trompe-coeur, je me trompe sur ma vie, je me trompe de vie. J'espère ou je désespère que tout finisse par s'arranger, parce que je ne veux pas faire de peine à mes enfants et à ma famille. L'Ex le sait, en joue, spécule sur le cours du mal qui ne cesse de grimper."

 

Posté par SophieSonge à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


04 juin 2018

"Sous l'emprise de l'héroïne" de Cédric Castagné

Sous-l-emprise-de-l-heroine

 

 

"Sous l'emprise de l'héroïne" de Cédric Castagné

Cédric Castagné : Un thriller déroutant

 

Sous-l-emprise-de-l-heroine

Sous l'emprise de l'héroïne

Matias, qui n’a plus parlé à sa sœur Eva depuis un an, espère que les fêtes de fin d’année leur offriront l’occasion de renouer le fil de leur histoire… Ugo, quadragénaire à la réputation sulfureuse, part en Amérique du Sud pour tenter de tourner la page de son sombre passé… Dans une France gangrenée par la drogue, un enquêteur est désigné pour s’attaquer au fléau et casser l’omerta qui règne dans certains quartiers… Des histoires sans liens évidents. Mais les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être. Saurez-vous trouver ce que cachent les apparences ?

 

 

Mon Avis Sang

Trois tableaux différents se déroulent sous nos yeux avec pour toile de fond l'empire de la drogue. Tout est certainement lié, entre Matias, père de famille, Ugo trafiquant et Tiago, le flic chargé de démanteler le trafic. Reste à savoir, comment et dans quelles circonstances...


"Sous l'emprise de l'héroïne" est un de ces thrillers insaisissable, tendu et qui vous rend à la fois accro et à cran. Il y a une volonté d'intriguer, d'instaurer le mystère par esquisses, par strates, par implications.

L'auteur utilise tous les moyens pour ce faire, nous questionner, nous distraire. Des flash-backs nous aiguillent sur la psychologie des personnages, leur personnalité trouble et engagé. On ne comprend pas et on n'a pas d'autre choix que d'avancer dans le flou total.

L'écriture est fluide, habile, calculée, précise. Alors que nous sommes relativement perdus dans cette intrigue, on ne doute pas un seul instant qu'il y ait des connexions sensibles entre les différents éléments. Les secrets sont nombreux, complexes, multiples et ralentissent notre progression. Présent et passé s'entremêlent dans une danse qui nous déstabilise. On touche ici à l'intime, aux non-dits, au dissimulé, à l'affect. Ce sont toutes ces pièces imbriquées, qui sont impliquées et qui rejaillissent les unes sur les autres.

Le climat est nébuleux, éreintant. On se laisse influencer, ballotter jusqu'au bout de cette histoire qui s'éclaircit et prend tout son sens au final.

Accrochez-vous, ce roman vous essorera à deux mille tours !

 

Citation Sang

"Le visage de Tiago se métamorphose. La haine se lit dans son regard. Il déteste que la situation échappe à son contrôle. Il veut Vassiliev, et il fera tout pour atteindre son but. D'autres ont échoué avant lui, mais en son for intérieur, tiago est persuadé de pouvoir réussir. Toute sa vie, il a espéré résoudre cette affaire. Pour briller. Pour obtenir ce qu'il mérite. Pour ne pas finir comme son père."

 

Bandeau - Sous-l-emprise-de-l-heroine

29 mai 2018

"L'essence des ténèbres" de Tom Clearlake

L'essence des ténèbres

 

"L'essence des ténèbres" de Tom Clearlake

Tom Clearlake : Un roman sombre

 

L'Essence des Ténèbres

La petite ville de St. Marys est frappée par des disparitions d'enfants inexpliquées. Cinq au total, en l'espace de quatre mois. Bien qu'aucun indice formel n'ait été relevé par les forces de police, tout porte à croire qu'il s'agit d'enlèvements. Le FBI est chargé du dossier.
L'agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place pour enquêter.
Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d'agent, mais de sa capacité à lutter contre un mal obscur qui semble s'être emparé des forêts alentour de la ville... et ça n'est que le début de son enquête.

 

Mon Avis Pollar

Tout commence du côté de St Marys en Pennsylvanie; l'agent fédéral, Eliott Cooper se rend sur place pour des disparitions inquiétantes d'enfants. À partir de là, le terrain dans lequel il va mettre les pieds se révélera aussi préoccupant que dangereux...


Cette enquête nous entraîne vers l'étrange, le mystérieux, le paranormal. Très vite, l'auteur nous précipite vers le spectaculaire, l'accrocheur, le périlleux. On est parachuté dans un climat de tension, de peur, d'affolement.

Ce qui se joue sous nos yeux dépasse notre entendement et nos croyances. On est irrésistiblement attiré par des secrets qui remontent jusqu'à nos origines. L'écriture est soignée, efficace, et sait nous tenir en haleine. On file au fil des pages dans un récit d'aventure, d'action débordant de péripéties. C'est un scénario catastrophe qui transpire l'urgence, des réactions en cascade. Un élément en cache un autre, les personnages nous font sortir de notre zone de confort. On se laisse submerger par le rythme d'un récit infernal et précipité.

On déplore quelques longueurs, mais le roman regorge d'informations et d'idées à développer. On y parle quand même de conflit mondial, de société secrète, de sacrifice humain, de forces occultes... De quoi dérouter, susciter l'intérêt, angoisser le lecteur. À vous de juger !

 

Citation Pollar

"De la plus paradoxale et la plus cruelle des manières, il redoutait l'instant à la voix maléfique s'élèverait encore en lui, mais d'un autre côté, il voulait savoir, remonter à la source de cette énergie noire qui affluait dans ses veines."

 

Bandeau - L'essence des ténèbres

Posté par SophieSonge à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 mai 2018

"Lucie, l'enfant captive" de Fanny Matthew

Lucie enfant-captive

 

"Lucie, l'enfant captive" de Fanny Matthew

Fanny Matthew : Un roman périlleux

 

 

Lucie, l'enfant captive

Enzo, migrant nouvellement arrivé en France, va être contraint d'enlever une enfant, fille d'un politicien, lors d'une sortie scolaire. Manipulé par un commando, il devra se plier à d'horribles actions. Néanmoins, le père de Lucie ne va pas se révéler aussi transparent qu'il le prétend. Le coupable n'est pas forcément celui auquel on s'attend...

https://www.amazon.fr

 

Mon Avis Pollar

Enzo a quitté son pays l'Afghanistan pour avoir une vie meilleure. Confiant en son avenir, il ne se doute pas une seule seconde faire l'objet d'une instrumentalisation monstrueuse dans l'enlèvement d'une petite fille.


Fanny Matthew nous offre ici une fois de plus un roman puissant et qui ne fait pas dans la demi-teinte. Elle nous plonge dans une intrigue sombre, extrême et préoccupante.

On sent très vite qu'il y a une urgence, quelque chose d'incontrôlable, complexe et délicat à maîtriser. On est sensible à la situation de Lucie, d'Enzo victimes d'éléments qui les dépassent. Ils ont en face d'eux des hommes déterminés à exercer leurs voix de manière aveugle et sourde. Dans cette course à l'engrenage, les calculs sont mesurés chirurgicaux pour tenter de désamorcer une bombe prête à exploser.

L'écriture est convaincante, elle nous tient en haleine, nous capture et nous prend définitivement en otage. Il y a une fluidité d'exprimer des dualités dans une intrigue à caractère sensible. Le sort de Lucie nous retient, nous inquiète. Autour d'elle, il y a du trouble, des enjeux, des manigances. Impossible de voir ou de croire devant nous la part d'égoïsme, l'inimaginable propension au crime.

Les apparences sont accablantes, mais dissimulent peut-être derrière le pire...

Un récit extrême et sous haute tension dont aucun ne saurait ressortir gagnant !


 Citation Pollar

"Qu'a-t-il fait pour devoir encaisser une telle responsabilité ? Lui qui fuyait la violence de son pays d'origine, il se retrouve piégé dans une embuscade terrible."

 

Bandeau - Lucie enfant-captive

Posté par SophieSonge à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

20 avril 2018

"Amours biodégradables" de Gilles Peyroux

amours-biodégradables

 

"Amours biodégradables" de Gilles Peyroux

Gilles Peyroux : Amour toujours...

 

 

Amours biodégradables

Mark fantasme la fille idéale. Max fuit toutes relations sentimentales. Emmanuel peine à oublier son grand amour. Quant à Loïc, il découvre à peine les sensations que provoquent les premiers émois. De son côté, Lise veut seulement être aimée, être heureuse.
Qu’ils recherchent la personne idéale ou pensent ne pas être faits pour les histoires d’amour, qu’ils n’arrivent pas à se remettre d’une récente rupture ou se déclarer à la personne aimée, les personnages de ce recueil vont se croiser, s’aimer, se manquer.

Amours biodégradables, ou dix nouvelles sur de jeunes adultes un peu paumés dans le grand chaos des sentiments...

 

Mon Avis

C'est un récit passionné sur les rencontres illusoires, qui lassent, qui passent.

Les personnages se croisent avec leur complexité, leur singularité, leurs difficultés. Explorant les possibilités qu'ils ont autour d'eux, en les jaugeant, les provoquant et jouissant de leurs effets...

L'écriture est évasive, fugace, elle nous laisse que peu de prise avec ces personnages évanescents. Des épisodes courts qui sont aussi intenses, qu'éphémères et s'enfuient très vite de notre mémoire. Certains attendent tout de l'amour, d'autres le toisent, jouent avec lui ou le torpille encore, et s'en étourdissent jusqu'à plus soif. Désir, trouble, sentiments se mêlent à la vie et à la vision de chacun, à sa personnalité propre.

Un récit virevoltant, sensuellement décousu qui va aussi vite qu'une étoile filante...

 

Citation

"Christelle ou Elodie ou Marie machin chose, qu'est-ce que ça change ? Rien. J'ai baisé, on n'est même pas heureux, on se demande pourquoi, on n'attend pas de réponse, et on fait comme si ce n'était pas grave."

 

Bandeau - amours-biodégradables

Posté par SophieSonge à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


27 février 2018

"Le rocher" d'Elisa Sebbel

Le Rocher

 

 

"Le rocher" d'Elisa Sebbel

Elisa Sebbel : Un roman captivant

 

Le rocher

5 mai 1809, cinq mille soldats de l’armée napoléonienne sont déposés sur l’île déserte de Cabréra. Parmi eux, vingt et une femmes, dont une jeune cantinière de dix-huit ans qui vient de perdre son mari. Sur tous les visages, la même question : les a-t-on abandonnés à leur propre sort sur ce rocher aride ? Le lecteur vivra avec Angélique ce drame oublié de notre histoire. Il partagera son quotidien, ses émotions, ses moments de joie, de tristesse, de peur, de doute, d’espoir et de désespoir...

 

Mon Avis Pollar

19ème, sous l'Empire Napoléonien suite de la guerre d'indépendance espagnole, des milliers d'hommes et une poignée de femme sont faits prisonniers sur l'île de Cabréra, au sud de Palma de Majorque. Angélique, simple paysanne, soumise à d'innombrables tourments, dévoile ici les mystères de cet épisode lointain et méconnu...


C'est un roman romanesque sur fond de fait historique que nous propose l'auteur. Elle nous emmène vers une époque et en des lieux qui transportent notre imaginaire et nous font voyager.

Angélique l'héroïne, nous émeut, nous précipite dans son histoire, ses malheurs, ses passions et ses espoirs. C'est une femme déjà éprouvée, par la perte de son homme, qui débarque sur cette île. Tout est à faire, à construire, à gérer pour cette destination d'internement. Les conditions sont difficiles, les malades sont nombreux, les disparitions s'enchaînent. Les femmes sont à la fois nourricières, infirmières et objet de désir. Les amitiés sont précieuses, les alliances nécessaires au confort et à la survie.

Angélique est forte, sensible, émouvante. Elle attire les confidences, invite à la protection. Ses élans du cœur nous atteignent dans le mil, nous rendent vulnérables. Le choix est souvent difficile et douloureux entre passion et raison.

L'écriture est fluide, belle, sylphide et nous dirige imperceptiblement dans le flot des tourments. Il y a une aisance, dans le récit, les descriptions qui nous font presque oublier le travail préalable de recherche et de documentation.

On passe un moment incroyable au cœur de cette île, où les faims transfigurent les hommes, où la foi cherche son écho. À travers ce roman remarquable, on souffre, on vibre, on vogue au-delà des espoirs, de la vie, des sentiments... Aussi fascinant que bouleversant ! Un tourbillon, un précipice d'émotions !


Citation Pollar

"Un énorme rocher écorché se dressait devant nous. Allaient-ils nous abandonner là ? Sur cette roche nue, stérile, au milieu des falaises escarpées que les vagues maltraitaient sans cesse ? Là ! Sans rien !"

 

A propos de l'auteur Pollar

Docteur en Littérature Française, Elisa Sebbel donne des cours dans une université espagnole et fait de la recherche. Passionnée par l’histoire, elle s’intéresse particulièrement au XIXème siècle et à l’Empire. Elle a publié de nombreux articles académiques de littérature et participé à de nombreux congrès et colloques. Avec ce premier roman, elle se lance dans l’écriture littéraire.


Pour la suivre : https://www.facebook.com/elisasebbel.auteur/

27 décembre 2017

"Noël et un jour" de Sébastien Fillion

noel et un jour

 

"Noël et un jour" de Sébastien Fillion

Sébastien Fillion : Un thriller insaisissable

 

Noël et un jour

Lorsque Benjamin est malade, il laisse le hasard guider son destin. Ses faits et gestes sont régis par des défis absurdes auxquels il ne peut se soustraire. C'est dans les bras de Coranne, psychologue passionnée, que cette folie contagieuse l'entraîne. Une thérapie s'amorce dans l'hiver parisien. Au bout de cette spirale d'amour et de violence, une guérison semble possible...

https://www.bookwitty.com

 

Mon Avis

Benjamin n'est pas tout seul dans sa tête, habité depuis quelques années par une petite voix qui régit une partie de sa vie. Il pense trouver en la personne de Coranne peut-être l'opportunité de se soigner...


Ce roman est une aventure en elle-même sur les routes et dans la psyché. Il y a quelque chose de troublant, de difficile à cerner dans ce récit d'un esprit confus, obscur, malade.

Avec Benjamin, il y a une dualité, une complexité dont on a du mal à s'extirper, à dissiper. On retrouve en lui un côté naïf et hasardeux autant qu'un côté plus grave, désespéré. Voir la vie avec son regard nous intrigue, nous trouble, nous questionne. On avance dans l'intrigue à tâtons, à pas feutrés, ne sachant pas toujours comment prendre les informations qui nous sont servies. Il y a une forme de jeu simulé, dissimulé ? Le hasard est-il toujours fortuit ?

L'écriture est étrange, bousculée, elle nous perturbe, nous déstabilise. Les personnalités nous paraissent insondables. On se rapproche, on prend de la distance, perdu dans une forme de lucidité dans la folie. On joue le jeu de l'abandon, on se laisse porter par cet imaginaire dissocié, dévastateur pour le conscient.

Un tourbillon de mystères, d'inquiétude, de doutes, d'insinuations divagantes s'insinuera pour ne plus jamais vous lâcher !

 

Citation

"Lorsque je deviens cet homme, je ne suis plus maître de rien : je laisse le hasard contrôler mes déplacements dans un labyrinthe à l'issue incertaine."

 

23 décembre 2017

"Timothy Blake, la mort en héritage" de Bridget Page

Timothy Blake

 

"Timothy Blake, la mort en héritage" de Bridget Page

Bridget Page : Un thriller haletant

 

 

 

coupcoeur

 

 

Timothy Blake: La mort en héritage

Gildas Gabin, est un flic expert en criminologie, spécialisé dans les tueurs en série. Ses connaissances, conjuguées à des capacités sensorielles hors norme, lui ont permis de se bâtir une réputation qui dépasse largement l'héxagone.
C’est dans ce cadre qu'il débarque à La Rochelle, une ville reliée au pire de ses souvenirs et au plus cuisant de ses échecs...

https://www.amazon.fr

 

Mon Avis

Thimothy Blake a suivi les traces de son père et cela fait dix ans maintenant qu'il a repris le flambeau, il traque, il tue, il met en scène. De son côté, Gildas Gabin hanté par la disparition de sa sœur, va livrer le plus grand des combats. Le jeu du chat et de la souris ne fait que commencer...


Ce roman est un véritable page-turner nous propulsant dans les filets impénétrables d'un tueur en série et d'un Profiler. On va pouvoir entrer dans leur tête grâce à une alternative de parole dont on va tout au long du récit s'imprégner.

Ce sont deux personnalités que tout oppose, mais qui vont avoir l'occasion de se jauger, se cerner, se juger. Les mises à mort sont pathologiques, sadiques, étudiées. On est sidéré par la psychologie de Timothy totalement exempt d'affects, de sentiments. Il n'est dirigé vers qu'un seul but, celui de la réalisation, de la maîtrise de son "art" à mettre en lumière...

Pour Gildas, aussi méthodique, qu'intuitif, il en va de sa carrière, mais aussi de ses convictions. Et si sa vie personnelle est impliquée, il pourrait se révéler être une vraie bombe à retardement. L'atmosphère est sombre et musclée, l'enquête est pugnace, émotionnelle et éreintante. On se laisse glisser vers cette intrigue qui nous malmène, nous file entre les doigts et nous conduit vers l'horreur et l'inévitable. L'écriture est appliquée, habile, on aime s'insinuer dans les pores des personnages, comme on en a peur.

Le processus est engagé, celui du duel, de la folie, de la punition. Ce thriller nous emmène très loin, nous précipite dans le drame et on ne peut rien faire, juste le dévorer !

 

Citation

"Je ne suis pas Paul Blake. Je ne suis pas mon père. Je me suis perdu en suivant sa route toute tracée, je m'en rends compte. Jusqu'à ce matin, je n'ai finalement été que la moitié de moi-même. Il est temps de n'être plus que moi !"

 

19 décembre 2017

"Voyage au pays de l'envie" de Frédéric Marcou

 voyage-au-pays-de-lenvie

 

"Voyage au pays de l'envie" de Frédéric Marcou

Frédéric Marcou : Des nouvelles évadantes

 

Voyage au pays de l'envie

Ce livre est un recueil de cinq nouvelles fantastiques teintées de science-fiction. Il se veut ancré dans la réalité tout en laissant une large place à l'imagination et à l'imaginaire. Destiné à un large public, il sera certainement plus parti...

https://www.amazon.fr

 

Mon Avis

Ce recueil de nouvelles tourne autour de la réincarnation, voyage astral, enfer, mort.


L'auteur nous invite ailleurs sous d'autres cieux, sous d'autres terres proches de notre galaxie, de nos préoccupations majeures, mécaniques, pour quelque chose de plus évanescent, immatériel et aussi impénétrable, qu'infini et grand. Un parcours ésotérique pointé avec humour, gravité, poésie. Une écriture spontanée, fluide, accessible et immédiate.

Ces nouvelles égrenées sur notre chemin, nous permettent de nous évader, nous interroger à toute allure pour le maximum de sensations.

Citation

"La scène est fantasmagorique. Il ressent au fond de lui cette vie qui s'éloigne peu à peu. Chaque fois qu'un corps se sépare de lui, il revoit une fraction de son existence et le morceau de vie disparaît."

 

03 octobre 2017

"La clé d'Oriane" de Leslie Héliade (Auto-Édition)

 C1-La Clé d'Oriane

 

 "La clé d'Oriane" de Leslie Héliade (Auto-Édition)

Leslie Héliade : Un récit captivant

 

 

C1-La Clé d'Oriane

La Clé d'Oriane

Oriane est une dessinatrice talentueuse. Elle tente de se remettre d'une rupture difficile en s'adonnant à sa passion, les jeux vidéo en ligne. Mais lorsqu’un joueur apparaît chez elle en lui demandant son aide, tout est bouleversé...

Bien malgré elle, l’héroïne se trouve entraîné dans une enquête haletante qui fait hurler de rire à chaque page !


https://www.amazon.fr

 

 

Mon Avis

Quand son petit ami Xavier de longue date décide de rompre, c'est tout le monde d'Oriane qui s'écroule. Dés lors, elle va se réfugier dans l'univers des jeux qu'elle affectionne depuis toujours et vivre l'expérience la plus incroyable de son existence...


C'est un roman divertissant dans lequel nous plonge l'auteur, celui de deux mondes bien distincts qui ne demandent qu'à se rencontrer. Son imagination nous porte vers un passage, une porte ouverte sur un jeu virtuel en 3D plus vrai que nature et qui dépasse la fiction.

Quand Serrure sort du jeu pour hanter ses jours comme ses nuits, elle pense perdre pied et c'est pourtant bien le contraire qui est sur le point de s'accomplir. On suit cette aventure avec beaucoup de plaisir. Il y a de l'action, du rythme, de l'amour, de l'humour, du suspens, des péripéties. On aime ces personnages aux qualités discrètes, leur originalité, leurs contradictions que l'on ne demande qu'à fouiller...

L'auteur allie avec son histoire le charme à l'ingéniosité avec une facilité déconcertante. L'écriture est fluide, agréable, parfois magique. On se plaît à arpenter des sphères imaginaires et à transposer dans le réel ensuite, une quête encore plus qu'une enquête. Il y a un côté chevaleresque, c'est un véritable conte moderne avec ses codes qui se dessinent sous nos yeux. Les personnages se découvrent et redécouvrent leurs potentialités, leur confiance au-delà d'un monde caché, réservé...

À chaque niveau, ses difficultés, une fois sorti du jeu, la vie ne demande qu'à continuer...

Il suffit parfois juste de prendre connaissance et de la valeur de la clé !

 

Citation

"Et si mon moi réel ne pouvait rien faire pour mon moi virtuel ? Si j'étais coincé dans ce corps... Je veux dire... Dans cette enveloppe non-corporelle ? Pour toujours ?"

 

Banière Leslie Héliade