21 mars 2018

"L'enfant de l'enfer" de Cathy Glass aux Éditions Archipoche

L'enfant de l'enfer

 

"L'enfant de l'enfer" de Cathy Glass aux Éditions Archipoche

Cathy Glass : Un récit bouleversant

 

L'Enfant de l'enfer

Cathy, mère d’accueil dévouée, se voit confier Aimée, petite fille de huit ans qui a connu l’enfer au côté d’une mère toxicomane qui la délaissait.
Sale, infestée de poux, agressive, illettrée, Aimée découvre auprès de Cathy des plaisirs simples : une chambre à soi, de vrais repas, des bains, des vêtements propres et, surtout, la présence d’adultes affectueux.
Sur le chemin de l’apaisement, Aimée trouve en Cathy une oreille attentive et lui dévoile les plus sombres moments de sa jeune existence.
Une libération nécessaire pour qu’elle puisse laisser le passé derrière elle et aborder l’avenir avec le sourire.

http://www.archipoche.com

 Mon Avis Pollar

Cathy est mère d'accueil depuis de nombreuses années. Elle nous délivre ici le fruit de son expérience et l'histoire d'Aimée huit ans, que les services sociaux lui ont confié à la suite de négligences des parents...


Ce témoignage en dit long sur le travail de famille d'accueil pour aider un enfant à vivre normalement et à se construire. Cathy offre à ses enfants de passage un cadre stable, la sécurité, la confiance dont ils ont manqué.

Avec beaucoup de cœur et d'intelligence, elle travaille en étroite collaboration avec les services sociaux dans l'intérêt des familles et des enfants. On est touché par l'histoire d'Aimée qui n'a pas bénéficié des bons soins d'une mère. On est révolté par ce qu'elle a vécu. Cette petite fille nous surprend dans ses manifestations de colère, de silence, tiraillée par des sentiments contraires. Il y a une sensibilité chez elle, parfois une gravité qui désarme et qui nous fait nous attacher à elle.

Le récit de Cathy nous donne une idée très réaliste de sa profession complexe et essentielle au développement de l'enfant. On est impressionné par son caractère volontaire et courageux et le savoir faire acquis au fil des années. Petit à petit, elle libère la parole d'Aimée qui lui fait confiance, instaure des règles de vie, prend soin d'elle, la sociabilise...

On aime son implication, sa discrétion, on apprécie sa disponibilité, son sens de l'écoute, du dialogue et bien plus encore sa bienveillance.

Grâce à elle, un maillon de la chaîne qui a toute son importance, Aimée et bien d'autres enfants se relèvent et peuvent poursuivre leur chemin...

Citation Pollar

"S'occuper d'un enfant avec des problèmes comportementaux oblige constamment à faire un choix entre ce que l'on peut laisser passer, et ce, sur quoi on doit rester ferme. De ce point de vue, Aimée allait me mettre à rude épreuve."

 

Bandeau - L'enfant de l'enfer


20 mars 2018

"Zaune" de Jean-Hugues Oppel aux Éditions Archipoche

zaune

 

"Zaune" de Jean-Hugues Oppel aux Éditions Archipoche

Jean-Hugges Oppel : Un récit brûlant

 

Zaune

La Zone. Un territoire au-delà du périphérique. Des pavillons entassés, des achélèmes tristes et des parkings sans printemps. Des usines et des humains en ruine. Des loubards, des flics et des malfrats.
Et Zaune, la fille cuivre et or. Qui n’a pas vingt-quatre heures pour sauver son frère, un toxico victime des jeux d’argent, poursuivi par deux tueurs pour récupérer un kilo d’héroïne et un paquet de fric qu’il a subtilisés au dealer en chef....

http://www.archipoche.com

 

Mon Avis

Au cœur de la cité courant des années 1990, Zaune "la rouquine" veut sauver son frère et le sortir du bourbier dans lequel, il s'est fourré. Une course précipitée contre la montre est lancée pour protéger "Nanard" des flics et des trafiquants...


C'est un récit court, incandescent à l'écriture nerveuse, survoltée. L'auteur ne prend pas de gant avec nous en nous trempant sans préambule dans un décor sombre et sans espoir.

Zaune est une héroïne qui respire l'audace et l'énergie, prête à se battre pour sa famille, bec et ongles. Elle nous entraîne bien malgré elle, au-delà du danger, du chaos, des dérives de son frère. Ça va à toute vitesse, on envoie du lourd quand on touche au crack. Les personnages que Zaune et son frère ont aux trousses ne sont pas des tendres, et ça va saigner. Les keufs ne sont pas des enfants de cœur, non plus.

Vous me direz alors, à qui se fier ? À personne, si ce n'est à soi, à son instinct, à sa rage de survie. Zaune brille d'une aura séductrice, convaincante et brûle son innocence en une succession de drames et quelques fractions de secondes...

La banlieue saigne, scarifie, sacrifie ses hôtes dans un cercle infernal qui n'en finit pas de tourner...

"Zaune" adopte un style abrupte et efficace pour un maximum de sensations, avec une héroïne sauvage et combative. Plus percutant, tu meurs !

 

Citation

"À peine cinq heures qu'elle est partie à la recherche de Nanar, et elle a aux trousses un flic au regard de prédateur, des truands obsédés sexuels et les malades mentaux de la zone. Pas mal."

 

09 février 2018

"Le pays du soleil rouge" d'Elizabeth Haran aux Éditions Archipoche

Soleil rouge archipoche

 

"Le pays du soleil rouge" d'Elizabeth Haran aux Éditions Archipoche

Elizabeth Haran : Une fresque authentique et romanesque

 

Le pays du soleil rouge

Angleterre, 1941. Accusée d’avoir agressé le père d’un de ses élèves, Lara Penrose, une jeune enseignante, choisit pour éviter la prison de partir enseigner en Australie. Quand elle arrive à Shady Camp, bourgade reculée au nord de l’île continent, c’est le choc. D’abord, il n’y a pas d’école. Et puis la région est infestée de crocodiles. Mais Rick va régler le problème. Dès leur première rencontre, Lara est séduite par cet homme, éconduisant le Dr Jerry qui lui faisait jusque-là une cour assidue… Des paysages exotiques et envoutants, une héroïne qui doit lutter contre l’adversité pour trouver le bonheur et sa place dans la société…

http://www.archipoche.com

 

Mon Avis

Angleterre 1941, suite d'une faute qu'elle na pas commise, Lara se voit contrainte de quitter son poste d'institutrice pour fouler une terre lointaine et inconnue pour elle, l'Australie. En ces terres sauvages, contre toute attente, elle va trouver en ses habitants une nouvelle famille et qui sait peut-être un sens à sa vie...


C'est un récit fleuve, de ces sagas qui bouillonnent dans leur intensité et qu'on dévore avec beaucoup d'émotion. Tout y est réuni pour que l'on se passionne, que l'on rêve, que l'on vibre et que l'on s'enflamme sans restrictions.

Les décors sont sauvages, dépaysant et nous transportent dans quelque chose de plus nu, plus vrai. On aime la force de caractère, la nature sincère et aimante de Lara. Elle a un vrai don pour capter le meilleur de l'autre, ses aspirations profondes et se faire apprécier à sa juste valeur. On suit ses aventures, faisant connaissance avec son environnement, avec toutes les appréhensions et les difficultés que cela comporte. On est amusé, séduit, on a peur et on s'attache énormément à la personnalité de Lara. Au beau milieu d'une guerre qui fait ses ravages, les gens continuent de vivre et à éprouver des émotions. Des liens d'amour, d'amitié se créent qui ne pourront pas s'oublier. Au cœur de la tourmente, le récit se déroule de rebondissements en cascade, en rendez-vous manqués.

L'écriture est riche, émotionnelle et nous fait voyager. On est fasciné, touché par le destin exceptionnel de ce petit bout de femme. Le charme opère et l'auteur réussit à nous embarquer, à nous faire lâcher prise dans un abandon total et réconfortant.

Peu importe les épreuves traversées, quand les coeurs se réunissent au bout du chemin. Un moment Puissant, fort et inoubliable. Si vous aimez les sagas qui transportent, ce roman est fait pour vous !

Citation

"Elle réfléchit. Puisqu'il lui était impossible d'influer sur son destin, elle résolut d'accepter sans regimber celui qui lui était échu, et d'en tirer le meilleur parti."

 

 

31 août 2017

"La diabolique" de James Patterson aux Éditions Archipoche

La-diabolique

 

"La diabolique" de James Patterson aux Éditions Archipoche

James Patterson : Un thriller psychologique éreintant

 

La diabolique

Les États-Unis sont en émoi  : Maggie Bradford, la célèbre auteur-compositeur-interprète, s’apprête à être jugée. Pour la presse, il s’agit du procès de la décennie ! Elle est accusée d’avoir attenté à la vie de son second mari, un ex-footballeur vedette devenu acteur.
Du fond de sa cellule, la chanteuse ne cherche pourtant pas à clamer son innocence. Le destin semble s’acharner sur elle…
Maggie n’en est pas à son premier fait de gloire… Des années plus tôt, en état de légitime défense, elle a tiré sur son premier époux. Puis, quand elle a cru de nouveau trouver l’amour auprès du richissime Patrick O’Malley, il est mort dans un tragique accident…
Alors, simple coïncidence ou calculs pervers  ? Maggie est-elle seulement la victime d’un destin qui semble l’avoir prise en grippe  ? Derrière son allure candide, se cache-t-il une manipulatrice  ?

http://www.archipoche.com



Mon Avis

La célèbre auteure compositeur et interprète Maggie Bradford est sur le point d'être jugé pour le meurtre de son mari : Will Sheperd. C'est la troisième disparition et celle de trop pour les médias qui s'emparent de l'affaire. Maggie est-elle une criminelle, coupable ou victime ? Écoutez-la : c'est son histoire...


James Patterson nous propose un roman intense et perturbant avec des personnages au profil complexe et au passé douloureux. On est rivé au récit de cette femme dont on ne sait pas comment elle en est arrivée à être soupçonnée d'être une veuve noire.

Avec recul et peut-être on le croit sincérité, elle revient sur son enfance et son premier mariage malheureux. Elle nous trouble, elle nous émeut, on sent la rupture en elle, la peur d'être jugée. On écoute ce qu'elle a à nous dire, on essaye de comprendre et on pressent qu'il y a autre chose, un je ne sais quoi qui nous échappe...

L'écriture est fine, aiguisée, pulsatile et ô combien addictive. On est attentif aux éléments du procès, on est fiévreux à l'approche du jugement. On s'interroge, on veut savoir, peu importe le temps et le prix à payer. Mais Maggie elle-même, sait-elle toute la vérité ?

Les personnages sont troubles et difficile à cerner. L'auteur nous a aiguillé, contrôlé tout au long du récit pour lâcher une bombe à la fin du roman. Et force est de constater, c'était bien vu : on n'a rien vu venir !

Un sans-faute pour ce thriller à la tension maîtrisée, un jeu pervers et qui fait mouche. On valide !

 

Citation

"Je ne peux plus continuer à me barricader à l'intérieur de moi-même. Je ne peux pas passer ma vie à avoir peur, même si la peur est toujours présente."

"Suis-je moi-même une psychopathe ?"

 

A propos de l'auteur

pattersonjames

Avec plus de 350 millions de livres vendus, James Patterson, né en 1947, est l'auteur de thrillers le plus lu au monde. En 2015, toutes ses nouveautés ont figuré aux premières places des listes des best-sellers du New York Times. Parmi ses récents romans, publiés à l’Archipel  : Zoo (la série événement de TF1), Invisible, Menace sur Rio (2016) et Tue-moi si tu peux (2017). Chez Archipoche ont paru Celui qui dansait sur les tombes (2016) et Black Friday (2017). (Source Archipoche)

12 juin 2017

"Les dix lois de l'amour" de Suzette Francis aux Éditions Archipoche

Les dix lois de l'amour

 

 

"Les dix lois de l'amour" de Suzette Francis aux Éditions Archipoche

Suzette Francis : Un roman tout tendre

 

Les dix lois de l'amour

Sur le point de se marier, Lenny reçoit un message : Ralph,  qui partage sa vie depuis neuf ans, lui annonce qu’il la  quitte pour une autre… non sans avoir au préalable vidé leur  compte en banque !  Beaucoup sombreraient, mais pas elle ! Son métier de  gynécologue la passionne, ses amis la distraient, ses  nouvelles conquêtes lui changent les idées…  Mais surtout, elle a décidé d’être heureuse ! Et de fonder une  famille, quoi qu’il arrive. Pour cela, Lenny a édicté dix règles.  Dix lois pour ne pas se perdre sur le chemin de l’amour.

http://www.archipoche.com



Mon avis :

Lenny aspire à se marier, à fonder une famille avec Ralph, l'homme qui partage sa vie depuis neuf ans maintenant. Celui-ci a d'autres projets en tête, non seulement, il la plaque, mais il la dévalise aussi... Alors qu'elle est sur le point de s'effondrer, Lenny décide de renouer avec ses principes...


Lenny est une femme comme on les aime et les admire. Elle est brillante, dynamique, altruiste. Sa réussite, elle ne la doit qu'à sa volonté propre et à son assiduité. Si elle était sur le point de l'oublier avec son échec cuisant avec Ralph, ce petit bout de femme n'a pas encore dit son dernier mot, croyez-moi !

On suit son aventure avec une bonne humeur communicative et non dissimulée. On s'attache beaucoup à elle, on sourit avec elle, on pleure, on se fâche, on trépigne, on souffre et on tombe souvent amoureux aussi... L'écriture est fluide, tantôt amusante, tantôt sérieuse comme l'est la vie. Et c'est sans doute, ce qui nous touche au fond, de manière invisible mais durable.

Il se dégage de ce récit un peu d'humour, beaucoup d'amour et de la sagesse à la folie. Parce qu'avoir des principes, c'est bien, mais les suivre, c'est mieux. Il n'y a rien de meilleur que d'écouter les voix de son cœur. Le bonheur est parfois plus accessible que l'on le pense, c'est juste que parfois, il crève les yeux...

Un roman sensible, humain qui ne se la raconte pas... On adhère, on aime tout simplement !

Citation :
"Il y a tant de choses que j'ai envie de faire, tant d'endroits que je veux découvrir. Je suis libre de rêver. Et par la grâce de Dieu, je vais le faire."

 

A propos de l'auteur :

suzettefrancis

Suzette Francis est diplômée de l’université d’Howard, aux États-Unis. Après une brillante carrière dans les affaires, elle décide de s’installer avec sa famille dans les montagnes du Tennessee pour se consacrer à l’écriture. Elle a écrit et mis en scène plusieurs pièces de théâtre.

Bandeau-Les dix lois de l'amour

15 mai 2017

"Jamais sans mes soeurs" de Kristina, Céleste et Juliana aux Éditions Archipoche

Jamais sans mes soeurs

 

"Jamais sans mes soeurs" de Kristina, céleste et Juliana aux Éditions Archipoche

Kristina, Céleste et Julianna : Un témoignage saisissant

 

Jamais sans mes soeurs

Elles n’ont que trois ans, et pourtant Juliana, Céleste et Kristina connaissent l’horreur au sein de la secte dans laquelle elles sont éduquées, « les Enfants de Dieu ».
Sous couvert de les protéger et de leur transmettre leurs dogmes, les « Gardiens » de la secte, qui les séparent de leurs parents, les punissent très sévèrement et les initient à la sexualité dès leur plus jeune âge. Elles sont conduites de pays en pays sous de fausses identités, contraintes de participer à des orgies et sont victimes de viols...

http://www.archipoche.com

 

Mon avis :

Céleste, Kristina et Julianna ont débuté leur existence sous la coupe de la secte des enfants de Dieu. Aujourd'hui, elles reviennent après avoir quitté le groupe sur ces années de mensonge, d'isolement ou d'aliénation...


Ces trois soeurs nous offrent ici le récit de leur vie au sein d'une communauté qui leur a volé leur enfance. Il s'agit ici d'un témoignage courageux autant que douloureux pour parler des abus dont elles ont été témoins et qui ont été commis.

Elles s'expriment tour à tour sur leur vécu, leur ressenti. Elles dénoncent les méthodes d'endoctrinement, la folie des hommes, leur aveuglement. Parce qu'elles ne veulent pas que d'autres enfants subissent le cauchemar de la violence ou de la pédophilie : elles se battent, se reconstruisent et alertent les autorités et les médias sur les dangers du culte extrême. On est choqué, éprouvé par ce qu'elles nous apprennent. On s'interroge et on se dit, mais comment est-ce possible ?

L'écriture est directe, le ton neutre et informatif. Ce qu'il en ressort nous fait froid dans le dos. On est impressionné par ce qui reste de vie et d'envie après toutes ces années d'errance et d'aberration. Leur parole ne doit pas rester vaine, leur association de protection à l'enfance doit pouvoir s'exprimer et être entendu.

Un récit choc, instructif pour éveiller l'attention, instaurer la vigilance...

Pour que d'autres ne tombent pas dans le piège ou trouvent la force un jour d'en sortir.

 

Citation :
"Je m'aperçus que j'avais grandi en regardant du mauvais côté du miroir. Comme Alice au pays des Merveilles, je vivais dans la réalité déformée d'un monde à l'envers qui n'avait aucun sens."

 

Bandeau - Jamais sans mes soeurs

10 mai 2017

"Les orages de l'été" de Tamara McKinley aux Éditions l'Archipel/Archipoche

Orages de l'été

 

"Les orages de l'été" de Tamara McKinley aux Éditions l'Archipel/Archipoche

Tamara McKinley : Une fresque envoûtante

 

1947. Accompagnée d’un ami d’enfance secrètement amoureux d’elle, Olivia Hamilton retourne en Australie, sa terre natale, où sa mère Eva vient de mourir. Avant de disparaître, cette dernière lui a transmis des documents qui ont ébranlé ses certitudes concernant ses origines....
Édité chez les Éditions l'Archipel : 22€ / Éditions Archipoche : 8,80€



Mon avis :

1947, Olivia accompagnée de son ami d'enfance retourne en Australie après le décès de sa mère. Là-bas, cette jeune anglaise est déterminée à découvrir le secret de ses origines, faire la paix avec elle-même et sa famille. Elle est pourtant loin de s'imaginer les secrets qui sont prêts à ressurgir du passé...


Tamara McKinley n'a pas son pareil pour nous plonger dans des ambiances exotiques, profondes et dans lesquelles on se sent paradoxalement comme chez soi.

C'est un récit enveloppant que l'on découvre ici et qui nous anime. On s'immerge éperdument et totalement dans ces terres australiennes sauvages et dépaysantes. On est sous le charme des descriptions somptueuses, envoûtantes. On va au cœur des secrets de ceux qui blessent et éloignent les familles sans soupçonner pourquoi. Le parcours d'Olivia est intime, vulnérable. Au fil des pages, ce sont les destins d'Eva, d'Irène, de Maggie qui se dévoilent et s'entremêlent. Les affinités se créent, les conflits bien ancrés présent dans les mémoires créent de vives et brutes émotions.

On baigne dans un univers chargé de passions avec des élans qui murmurent et qui ne demandent qu'à être entendu et se développer. Il y a de l'amour, de l'amitié, des liens familiaux qui se tissent ; se déroulent, s'étirent à volonté. On se laisse atteindre, surprendre par ces histoires de vie prégnantes dans ce qu'elles ont de beau, fort ou encore tragique.

Les personnages nous touchent. On aime leur douleur, leur vérité, l'essence même de leur personnalité. Bruts, écorchés à fleur de peau, c'est ce qui nous amène et nous retient vers eux.

On est ravi, emporté d'avoir fait le chemin à leur côté... Ce récit morcelé, une fois le livre refermé laisse un peu sa trace d'un moment passé avec le petit supplément d'âme qui vous est simplement octroyé...

 

Citation :
"L'Olivia que je connais ne se défile devant rien, et même si je comprends tes réticences à rester ici après ce que tu m'as confié, je sais également que tu relèves plus volontiers les défis que tu ne recules devant l'obstacle."

Bandeau-Orages de l'été