11 avril 2018

"Nuit sans fin" de Preston & Child aux Éditions l'Archipel

Nuit sans fin

 

 

"Nuit sans fin" de Preston & Child aux Éditions l'Archipel

Preston & Child : Une enquête capitale

 

 

Nuit sans fin

À FORCE DE TROUVER DES CADAVRES SANS TÊTE…
 
Quel point commun entre la fille d’un milliardaire, un ancien avocat véreux, un oligarque russe… ?
Tous ont été assassinés à New York, la cité des ténèbres, la ville de la nuit sans fin.
Tous ont été décapités et leur tête a disparu, comme si l’assassin était une sorte de collectionneur morbide…

http://www.editionsarchipel.com

 

 Mon Avis Pollar

Vincent d'Agosta du NYPD et l'agent Pendergast du FBI sont sur le pied de guerre avec une série de cadavres sans tête. Maîtrise, déduction et sang froid seront de mise une fois de plus pour résoudre une affaire qui fait beaucoup de bruit...


Ici, on met les pieds dans quelque chose de trouble, de spectaculaire. Les meurtres orchestrés sont représentatifs d'une expression sauvage, violente. Nos enquêteurs se rapprochent des scènes de crime, des victimes pour retrouver des indices, une piste à suivre.

Difficile de cerner le  tueur, semble-t-il passé maître dans le piratage et la dissimulation. Qui est-il ? Revêt-il un choix opéré et conscient chez ses victimes ? Quel est son message ? Pendergast et Vincent d'Agosta sont sur les dents, le temps presse, et on se joue d'eux manifestement...

Il y a du nerf, beaucoup d'énergie dans ce roman où se concentrent les théories incalculables et les mauvaises pistes. L'écriture est nerveuse, réactive, rythmée par beaucoup de dialogues. Le meurtrier invite au danger, à la traque, à la mise à mort. Ce roman transpire la peur, le doute, l'adrénaline.

L'action se précipite et catapulte nos tergiversations vers la vérité crue et sans appel.

Le combat frontal et final fait retenir notre souffle. À travers la traque, la lutte de Pendergast, on a peur, on vibre, on se sent vivant.

Une aventure encore incisive, logique et intuitive pour ce cher Aoysius Pendergast. Si vous en doutiez...

 

Citation Pollar

"Plus le temps passait et plus s'accumulait les théories fumeuses. On parlait d'un assassin, de deux, voire de trois, ou encore d'un tueur inspiré par le premier crime."

 

Bandeau - Nuit sans fin


04 mai 2017

"Mortel Sabbat" de Preston & Child aux Éditions J'ai Lu

Mortel Sabbat lu

 

"Mortel Sabbat" de Preston & Child aux Éditions J'ai Lu

Preston & Child : L'aventure continue

 

 

Mortel Sabbat lu

Thriller - Mortel sabbat - J'ai Lu

L'inspecteur Pendergast est contacté par le sculpteur Percival Lake, à qui a été volé une collection de vins rares. Accompagné de Constance Greene, il se rend à Exmouth, un village du Massachusetts. Dans la cave, il découvre une niche secrète ayant abrité un corps : le vol ne serait qu'un leurre pour masquer sa disparition...

http://www.jailu.com



Mon avis :

Aloysius Pendergast est dépêché pour enquêter sur un vol de millésimes dans une cave dans les Massachusetts. De fil en aiguille, cette affaire va le conduire vers quelque chose de bien plus compliqué et meurtrier...


Cet épisode commence pianissimo, la mise en place est mesurée et prend tout son temps pour nous intriguer et nous saisir. Un agent fédéral réquisitionné pour un simple vol dans une cave, pourquoi pas ?

Heureusement très vite, l'affaire bascule vers quelque chose de plus inquiétant et macabre. En découvrant un squelette emmuré, c'est tout un pan de secrets qui ne demande qu'à être fouillé et disséqué. Pendergast et sa coéquipière Constance vont tout mettre en œuvre pour élucider ce crime ressurgi du passé. L'ambiance est sombre et dissimule des méfaits frauduleux. Au fur et à mesure que l'on avance dans le récit, les choses s'accélèrent. Le ton est mystérieux, préoccupant, grinçant. Sur fond de vielles légendes et de sorcellerie, nos deux héros qui n'ont pas froid aux yeux se confrontent à l'horreur autant qu'à l'incroyable. On aime le caractère libre et effronté des personnages.

L'écriture est habile, dosée, nuancée tout au long du roman puis plus rythmée et précipitée au final.

Pendergast est semble-t-il pris dans la tourmente, par la valse des morts sacrifiés... Impossible à ce moment-là de lâcher notre lecture quand vient cette fin qui nous laisse au bord du précipice. Heureusement, la suite est déjà sortie !

Citation :
"A bien y réfléchir, c'était assez logique : quel meilleur moyen de semer la peur et la haine au sein d'une communauté que d'accuser des innocents, tout en dissimulant ses véritables liens avec les forces du mal ?"