19 mai 2017

Interview Marc Lasnier – Phrom Thep

Interview Marc Lasnier – Phrom Thep

Marc Lasnier-petite

 

 

  1. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

 

Je suis un incorrigible touche-à-tout. Peinture, photographie, et bien sûr écriture rythment ma vie de « retraité hyperactif »…

Mes parents me destinaient à une à carrière d’ingénieur dans l’entreprise familiale. J’ai suivi cette voie une dizaine d’années, tout en déposant en parallèle plusieurs brevets d’inventions. Mais ma passion de l’image a pris le dessus : j’ai créé une société de production dans l’audiovisuel, qui m’a permis de visiter une quarantaine de pays.

En 1987, un premier voyage en Thaïlande, et c’est le choc ! Pourtant, il me faudra attendre pas loin de trente ans pour prendre la décision de tout quitter, et poser enfin mes valises à Phuket…

 

  1. Votre roman est inspiré d'une histoire vraie, qu'est-ce qui vous a poussé à écrire ?

 

En 2012, ma coiffeuse thaïe a été agressée chez elle. Face à son comportement étrange et à la dépression qui la rongeait, je l’ai fait venir en France pour un suivi médical. À l’époque, je notais ce que Wannapa me dévoilait dans de petits carnets. Une psy m’a dit un jour en les lisant : « cette histoire est tellement incroyable que ça ferait un bon roman ». L’idée était lancée, restait à franchir le pas…

Lorsque l’agresseur passa de nouveau à l’attaque au retour de Wan, c’est dans l’avion pour la rejoindre que j’écrivis les premières lignes de Phrom Thep.

 

  1. Quel message vouliez-vous transmettre ?

 

Au-delà des péripéties que traversent mes personnages, Phrom Thep est avant tout l’histoire d’une reconstruction. C’est aussi un message d’espoir : l’amour de l’autre peut donner la force de s’en sortir, même lorsque, comme Wannapa, on traverse l’enfer.

 

  1. Quelle a été votre source d'inspiration ?

 

Les trois premières parties de Phrom Thep sont le reflet d’évènements qui se sont déroulés entre juillet 2012 et juin 2014. Les lieux et tous les protagonistes du roman existent ou ont existé, sauf le petit Chang qui m’a été inspiré par le personnage d’Hergé dans les aventures de Tintin. Bien sûr, il a fallu modifier quelques noms, et j’ai dû prendre une certaine liberté dans la chronologie afin de rendre le récit plus fluide.

 

  1. Pourquoi le Thriller ?

 

En cours d’écriture, j’avais un peu de mal à « classer » Phrom Thep : n’appartenait-il pas plutôt à la catégorie roman noir ? En fait, c’est un peu des deux. Et comme je n’aime pas rentrer dans un moule ou une catégorie, le lecteur jugera…

 

  1. Quelles sont vos influences ?

 

En matière de thrillers, Clive Cussler, le chasseur d’épaves, m’a beaucoup fait rêver. Mais le côté très noir de Jean-Christophe Grangé a ma préférence. L’ambiance de Phrom Thep n’est pas bien loin de celle de Kaïken

À plusieurs reprises, des critiques (sans doute un peu trop enthousiastes) ont comparé mon style à celui de John Burdett, le maître du roman noir thaïlandais. C’est flatteur, mais en matière d’influence, Burdett n’y est pour rien : je n’ai lu aucun de ses romans, même si je me suis promis de le faire après avoir terminé l’écriture de mon prochain livre.

 

  1. Que lisez-vous en ce moment ?

 

Le sceau des sorcières, de Jacques Vandroux. Passionnant !

Comme quoi autoédité peut percer, puisque les romans de Jacques sont maintenant édités chez Robert Laffont. Une belle réussite, amplement méritée !

 

  1. Avez-vous des projets ?

 

Plein les cartons ! D’abord, la version papier de Phrom Thep sort en Thaïlande le premier juin. Cela n’aurait jamais été possible sans l’aide d’Evelyne, une lectrice enthousiaste qui a orchestré de main de maître une levée de fonds sur ulule.com. Je mets en ce moment même en place un réseau de revendeurs sur Phuket, puis ce sera dans tout le pays. La demande des expatriés pour trouver un peu de lecture en français est forte, et cette fois, l’aventure se déroule à leur porte ! Pour l’édition française, pour l’instant ce sera toujours l’impression à la demande avec Amazon, mais j’étudie la possibilité de livrer certaines librairies directement depuis la Thaïlande.

Et puis, bien sûr, je continue de travailler sur Maha Buha, mon prochain thriller, où certains personnages de Phrom Thep reprendront du service. Comme pour mon premier roman, ce sera l’occasion pour mes lecteurs de voyager en immersion au pays du sourire… Un indice ? Pendant longtemps, en Thaïlande, des moines ont élevé des tigres. Pas forcément pour leur bien-être…

 

  1. 3 mots clefs pour donner envie de découvrir votre roman ?

 

Passion

Aventure

Dendroaspis

 

  1. Votre ressenti par rapport à l'écriture et par rapport à l'autoédition ?

 

Nous vivons une époque où de plus en plus de personnes choisissent d’écrire tout en sachant qu’il y a de moins en moins de gens pour les lire. Un roman, ce sont des milliers d’heures de travail. Dans ces conditions, espérer vivre de sa plume me paraît illusoire, mais comme beaucoup, écrire est chez moi un besoin. Autrefois, c’étaient des scénarios de films, aujourd’hui ce sont des romans, mais ma démarche est la même : raconter des histoires qui embarquent le public dans mon univers.

 

L’autoédition, c’est pour moi la liberté, et la possibilité de rester au contact direct de mes lecteurs. Cela ne signifie pas pour autant que l’on peut faire n’importe quoi. À juste raison, les amateurs de romans se montrent de plus en plus sélectifs. Si l’on veut mettre de son côté toutes les chances de percer, il me paraît indispensable d’adopter une démarche rigoureuse. Mieux, il ne faut pas hésiter à prendre conseil auprès de professionnels, car espérer remplacer seul un éditeur dans toutes les tâches que nécessite la parution d’un roman est suicidaire. Le rôle de l’écrivain, c’est quand même d’écrire, non ?

 

Je remercie Elizabeth pour avoir organisé cette interview et Marc Lasnier pour y avoir répondu avec coeur.

couv cp

Posté par SophieSonge à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


06 février 2017

"Top 3" Janvier 2017

top3

"Top 3" Janvier 2017

 

L'année 2017 commence bien avec de très bonne lectures :

1 - "Les Harmoniques" de Gérald Tenenbaum

LesHarmoniques

 

2 - "Pas de deux" de Sophie Aubard

pasdedeux

 

3 - "Phrom Thep" de Marc Lasnier

Phrom Thep

Posté par SophieSonge à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

30 janvier 2017

"Phrom Thep" de Marc Lasnier

Phrom Thep

 

"Phrom Thep" de Marc Lasnier

Marc Lasnier : un thriller plein de surprises

 

Résumé :

Quand il s'est envolé pour la Thaïlande, Alain n'imaginait pas rencontrer Wannapa.
Voila peu-être le signe qu'il attendait...
Seulement, la jolie Thaïe semble écrasée par son passé.
Qui est cet inconnu qui la poursuit ?
Pourquoi est-elle en proie à des angoisses, de plus en plus envahissantes ?
Qui est vraiment la femme qu'Alain veut épouser ?

De Phuket aux frontières du Myanmar, il va remonter le fil du passé. Et découvrir, dans toute son horreur, la vérité.

Ce roman est inspiré d'événements réels.

logo-amazon

 

Mon avis :

Alain photographe est séparé depuis quatre ans quand il sillonne l'Asie pour capturer l'exotisme dans ses clichés. C'est en Thaïlande qu'il rencontre Wannapa, une belle et captivante coiffeuse. Mais Alain connaît-il si bien celle qu'il veut épouser ?


Ce roman est une réussite à tout point de vue. Tout d'abord, il nous fait voyager en Asie avec ses paysages, ses odeurs, ses couleurs, ses coutumes. On se sent immédiatement transporté vers un ailleurs qui nous ouvre au monde et nous fait rêver.

Loin de verser dans l'idyllique, le récit va plus loin pour nous préoccuper et faire vivre des sensations vertigineuses et ascensionnelles. C'est très bien exploité, l'auteur insuffle la peur, l'angoisse et le suspens. On joue sur le côté psychologique et en même temps, on a un récit où s'enchaînent l'action et les péripéties. Toujours sur le fil du rasoir, le danger est latent, insidieux mais toujours omniprésent. On aime les faiblesses, les contradictions des personnages. Le poids et les cicatrices du passé laissent des traces indubitablement. Wannapa et Alain arriveront-ils à se comprendre à travers leurs traumatismes, leurs méfiances et leurs douloureux secrets ? L'écriture est captivante, fine, mesurée. Marc Lasnier a réuni tous les éléments pour faire de ce roman un thriller à la hauteur et maîtrisé.

Des émotions à fleur de peau, de l'audace : ce récit est un authentique page-turner, aussi surprenant que spectaculaire. A ne pas manquer !

Citation :
"Tous les troubles de sa compagne trouvaient leur origine dans des évènements de plus de trente ans, qui avaient eu tout le temps d'accomplir leur travail de sape. Pas dans l'agression de juillet. Mais assurément, celle-ci avait réveillé de vieux démons qui cherchaient à reprendre le dessus. Comment aider au mieux Wannapa à s'en sortir ?"

 

A propos de l'auteur :

Marclasnier

« Si je disais tout haut les 1000 idées qui me viennent à la minute, on m’aurait interné depuis longtemps… »

Après un cursus scientifique, Marc Lasnier goûte à l’écriture scénaristique dans son activité de production audiovisuelle. Celle-ci le conduit une première fois en Thaïlande en 1987. Puis il épouse une Thaïe, et pose définitivement ses valises à Phuket en 2012.
Depuis, cet admirateur de Grangé ou Clive Cussler écrit ; avec vue sur la mer et pieds dans l’eau ! Au Paradise Bar de Rawaï, les serveuses l’ont surnommé « Wi-Fi soda ». Quant à sa femme, elle en est persuadée : Marc est le plus fou des « farangs » !

bandeau Phrom Thep

 

Phrom Thep, thriller de Marc Lasnier

Posté par SophieSonge à 15:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,