19 décembre 2016

"Something Wild" de Lexi Ryan aux Éditions Hugo Roman

 

Something Wild

 

"Something Wild" de Lexi Ryan aux Éditions Hugo Roman

 

Reckless & Real de Lexi Ryan - Hugo New Romance

Reckless & Real de Lexi Ryan. Résister à la tentation pour ne pas se perdre ?

http://hugonewromance.fr

 

Mon avis :

Ce prequel de la série "Reckless & real" nous propulse dans un univers de sexe, de secrets et de scandales politiques. Une histoire qui peut se lire indépendamment, une belle mise en bouche indubitablement...


Entre Samuel et Liz, il y a quelque chose d'électrique et d'ascensionnel, cela se sent tout de suite. Liz est irrésistiblement attirée par Samuel à la réputation sulfureuse.


Elle ne doit rien attendre de lui si ce n'est la promesse des corps réunis. Elle est assez grande pour savoir ce qu'elle a à faire et veut vraiment. Désir, séduction s'entremêlent pour des jeux sexuels avertis. On aime l'osmose et la fusion des corps dans une passion flamboyante. Au fur et à mesure de l'intrigue, on découvre l'histoire des personnages et les liens qui les lient. L'écriture est addictive, pulsionnelle. On ne fait qu'une bouchée de ce récit passionné et récréatif. L'érotisme est obsédant, les scènes sont gourmandes et sans équivoque. On ne boude pas notre plaisir.


L'auteur nous transporte et permet de nous évader avec ce petit roman audacieux. Un vrai plaisir de découvrir son univers, elle réussit le pari également qu'on veuille en savoir un peu plus. Et vous n'allez sans doute pas me contredire !


Citation :
"Je veux l'explorer comme j'explorais les bois près de la rivière quand j'étais enfant. Je veux l'amener à s'ouvrir à moi alors qu'il ne s'ouvre à personne d'autre. Et c'est ce que je vais lui dire."

 

A propos de l'auteur :

Lexi Ryan

Lexi-Ryan

Lexi Ryan est auteur de best-sellers, consacré par le New York Times et Usa Today pour ses romans d’amour aux intrigues torrides et audacieuses.

Elle est membre de la Société Américaine des Auteurs de Romans d’Amour.

Écrivain vivant de sa plume mais soucieuse de partager sa passion d’apprendre, elle enseigne l’anglais comme professeur et vit avec son mari et ses deux enfants dans l’Indiana. (source Amazon)

site de l'auteur:
http://www.lexiryan.com/


09 décembre 2016

"Mandoline VS Néandertal" de Jean-Christophe Macquet aux Éditions l'Atelier Mosesu

mandolinevsneandertal

 

"Mandoline VS Néandertal" de Jean-Christophe Macquet aux Éditions l'Atelier Mosesu

 

Mandoline Vs Neandertal

L'embaumeur est amoureux... Mandoline a succombé aux charmes d'une jolie archéologue. Si Laura Auriol fouille la préhistoire, notre croque-mort préféré lui aussi va entreprendre certaines prospections plus ou moins archéologiques. Suite à la disparition d'un ancien frère d'armes, Luc va exhumer de vieux restes et découvrir d' étranges secrets et bien plus encore...

http://www.atelier-mosesu.com

 

Mon avis :


Si vous ne connaissez pas Luc Mandoline, cet ancien légionnaire sombre et mystérieux, il est temps de faire encore sa connaissance. Luc cet embaumeur baroudeur tombe amoureux ici, et se fourre le nez une fois n'est pas coutume dans une drôle d'histoire...


Un pur bonheur de retrouver Luc Mandoline dans cette aventure, ce personnage si attachant ! Si vous le connaissez un peu, vous savez déjà qu'il est un justicier hors pair. Le danger ne lui fait pas peur et aller au-devant des ennuis est une espèce de seconde nature chez lui.

Cet épisode va l'emmener dans l'arrière-pays toulousain sur les traces d'une disparition inquiétante. Sous le charme de la belle Laura archéologue, il va déterrer de vieux secrets en parallèle de fouilles en cours. On aime retrouver les personnages avec qui nous avions déjà fait connaissance. On s'amuse et on fond pour les sentiments amoureux de Luc. Au cœur de l'intrigue des recherches, des légendes urbaines, des actes cruels et abominables. Ce que va découvrir Luc pourrait bien créer un scandale mémorable. L'écriture est franche, directe, jouissive. L'auteur sait tenir en haleine avec une enquête originale et aboutie. L'atmosphère est mystérieuse, énigmatique et ce qu'on y découvre est autant consternant que choquant.

On dirait bien que Luc a réveillé d'obscurs et impénétrables méfaits. Jamais totalement seul, mais obstinément indépendant : il a tout pour vous surprendre et vous séduire. Jamais totalement seul, mais obstinément indépendant.

 

Citation :


"Je sais. J'aurais dû attendre comme me l'avait ordonné Mylène, attendre qu'un flic se laisse convaincre, attendre que Pôle Emploi m'appelle, attendre que Laura revienne. Je n'en pouvais plus d'attendre. Le rôle du spectateur ne me convenait pas, ne me convenait plus. Il ne m'avait jamais convenu, il fallait que je me réveille."


A propos de l'auteur :

Jean-Christophe MACQUET

JeanChristopheMacquet

Né en 1964 Jean-Christophe Macquet passe les premières années de sa vie à Etaples. Il concilie ses études d’histoire et un poste de surveillant. C’est après une petite parenthèse militaire qu’il revient s’installer définitivement à Verton. Depuis plus de quinze ans, Jean-Christophe Macquet travaille comme directeur du service culturel à la mairie d’Etaples-sur-Mer mais est aussi le secrétaire et membre fondateur de l’association Ecrit(s) du Nord, ainsi que secrétaire de l’association Stapula d’Etaples. Il est aussi membre du jury du prix Gérard de Nerval et a participé à la rédaction de l’ouvrage Contes et légendes de Flandres et de Picardie sous la direction de Marguerite Klein Lecat. (Source l'atelier Mosesu)

 

mandolinevsneandertal01

"Burning dance" tome 1 de C.S. Quill aux Éditions la Condamine

 burningdancet1

 

"Burning dance" tome 1 de C.S. Quill aux Éditions la Condamine

 

burningdancet1

Burning Dance de C.S. Quill

Percutant, incisif et passionné, découvrez le nouveau coup de cœur de Fyctia et Nisha Editions.

Le passé peut laisser des traces bien plus profondes que quelques cicatrices sur le corps. Sin, en perpétuelle fuite de ses démons, en sait quelque chose.


http://www.ed-lacondamine.com

 

 

Mon avis :

Quand Sin, dévastée emménage dans une coloc pour passer un concours de danse dans lequel elle s'investit à cor et à cri, elle est loin de se douter qu'elle va rencontrer avec Jolan quelqu'un comme elle...

Cette histoire brûle à la peau, torride et charnelle. Elle dévore nos personnages de l'intérieur qui se consument par le pouvoir de l'attraction suprême.

Jolan est un consommateur de femmes, il use et abuse de leurs corps à sa guise sans rien leur donner. Artiste, il cache ses émotions, sa profondeur derrière une apparente provocation. Quand il fait la connaissance de Sin, il n'est ni plus ni moins qu'une coquille vide sur le point de se briser. Elle est différente, mystérieuse, troublante, elle est détruite et ravagée comme lui. On aime le choc, les confrontations frontales et musclées, les jeux de dupes qui ne font que retarder leur inévitable connexion. C'est un combat, une danse animale qui exulte sa force et qui transmet un magnétisme étourdissant. L'écriture est sismique et nous ressentons ses vibrations dans tous nos pores. On se laisse happer par cette énergie qui nous électrise. On aime foncièrement ces personnages écorchés à vif qui nous font vivre des émotions énormes, démesurées.

Du sexe, de l'érotisme brutal, des ondes de choc, des sentiments enfouis et partagés. On est ici comblés et on en redemande encore. Dans une salsa endiablée, les têtes n'ont semble-t-il, pas fini de tourner... Et si vous entriez dans la danse ?

 

Citation :

"Je la détaille pendant qu'elle met son corps en action et je dois bien admettre qu'elle a un truc spécial dans sa façon de bouger. Une liberté que seule la danse peut donner. Comme un écho à la mienne."

 

burningdancet1-01

02 décembre 2016

"Transchaco" d'Alain Keralenn aux Éditions Librinova

 

transchaco

 

"Transchaco" d'Alain Keralenn aux Éditions Librinova

 

Transchaco - Alain Keralenn

Une macabre trouvaille lors d'une vente aux enchères, l'obsession d'un riche mécène, sa fascination pour une légende qui a traversé les siècles : voici la trame d'un récit qui traverse les grandes étendues du Chaco paraguayen...

http://www.librinova.com

 

Mon avis

A la suite d'une macabre découverte, Julien Lescoat commissaire-priseur est enrôlé dans une expédition qui le conduit vers les frontières du Paraguay, de Bolivie et d'Argentine. Sur les traces d'un trésor perdu, mais surtout dans une situation compliquée...


Le roman nous entraîne en terres lointaines en Amérique du Sud pour un jeu de piste très convoité autour de vieilles pièces précolombiennes. Les cultures primitives incas font toujours légende. Le mystère demeure et les fantasmes embuent rapidement les esprits.

Le voyage est à la fois mythique et dépaysant. Avec Julien Lescoat, on a affaire plutôt à un anti-héros. Le genre de personnage un peu naïf et qui se met dans des situations compliquées et improbables. Le terrain est miné, l'ambiance est aux conflits de territoire. C'est à la fois dangereux et excitant. Si vous ajoutez en plus des débordements amoureux, Julien est bel et bien piégé et ferré dans les embrouilles. Impliqué dans une histoire de trafic et de meurtre à ses dépens, on se demande bien comment il va s'en sortir. Cette expédition fabuleuse et de tous les dangers est un parcours initiatique et du combattant. L'écriture est fluide, on se laisse guider à la recherche d'éléments qui pourraient nous éclairer.

Ce récit trouble nous invite en terres sacrées et ancestrales dans une atmosphère périlleuse. L'intrigue n'est pas exceptionnelle, mais l'invitation au voyage fonctionne ! Êtes-vous prêt à embarquer ?

 

Citation :

"Avec le masque, il détenait pourtant la preuve qu'au gré des hasards de l'Histoire, le butin de l'Inca avait bien échoué dans le Chaco. Mais toute démarche scientifique exigeait un constat de terrain. Il était prêt à des concessions, sauf sur sa déontologie. Échouer si près du but..."

30 novembre 2016

"Je reste zen" de Coco aux Éditions J'ai Lu

jerestezen

 

Je reste Zen de Coco aux Éditions J'ai Lu

 

Je reste zen ! Comme nous toutes, Léa Kelly est presque parfaite. Quoique parfois, elle ait l'impression d'être dans le tambour de son lave-linge en vitesse turbo, séchage express. Il lui arrive aussi d'éprouver ce sentiment - un peu urticant - que pour son patron, seule sa société chérie a une réelle importance.

 

Mon avis :

Léa Kelly est comme nous toutes, une femme débordée qui relève tous les challenges. Entre les tâches quotidiennes, sa vie familiale, son boulot et sa vie sociale, elle n'a jamais de quoi s'ennuyer. Mais parfois, c'est quand même un peu trop... Une femme aussi parfaite soit-elle, n'en reste pas moins humaine.


C'est un roman pétillant et qui transpire la bonne humeur. A travers le quotidien auquel nous sommes toutes assujettis, tout le monde se reconnaîtra un petit peu.

Léa cumule les activités et les engagements. Mère de famille, épouse, employée, les journées s'enchaînent et se remplissent invariablement. Tout va bien dans le meilleur des mondes puisque tout le monde se repose sur elle. Et si un grain de sable venait à enrayer la machine ?

C'est un bel hommage rendu à la femme avec beaucoup d'humour et d'amour. A travers l'histoire de Léa, on s'identifie un peu et on relativise beaucoup. L'écriture est malicieuse et très actuelle. On s'amuse des situations cocasses, des malentendus. On prend de pleine face, les approximations, les imperfections, tout ce qui fait que l'on joue les gymnastes de l'impossible. Un récit qui décomplexe à mesure que les personnages perdent pied et se décomposent. Parce que finalement, on sait et on se rend compte que l'on en fait toutes un peu trop... Et si vous lâchiez du lest un peu pour une fois, mesdames ?

Commencez par lire ce roman, ensuite respirez et laissez faire les choses. Si, si vous verrez, cela ira tout de suite mieux. Je vous le garantis !

 

Citation :

"Vous rêvez d'être la femme "parfaite" ? Ce roman est pour vous... "
"Vous n'êtes pas parfaite ? Ce roman est pour vous..."

 

jerestezen

Grand Format - Je reste zen ! - J'ai Lu

Je reste zen ! Comme nous toutes, Léa Kelly est presque parfaite. Quoique parfois, elle ait l'impression d'être dans le tambour de son lave-linge en vitesse turbo, séchage express. Il lui arrive aussi d'éprouver ce sentiment - un peu urticant - que pour son patron, seule sa société chérie a une réelle importance.

http://www.jailu.com




28 novembre 2016

"Si loin des siens" de Tamara McKinley aux Éditions l'Archipel

siloindessiens

 

"Si loin des siens" de Tamara McKinley aux Éditions l'Archipel

 

Si loin des siens

Septembre 1940. Polly Brown a accepté un poste d'infirmière à l'hôpital Cliffehaven, sur la côte Sud de l'Angleterre, afin de se rapprocher de Jack,...

http://www.editionsarchipel.com

 

Mon avis :

Après "Et le ciel sera bleu", s'ouvre un nouveau volet de cette saga au cœur de la seconde guerre mondiale. Polly Brown, infirmière se sépare de sa très jeune fille dans le but de la protéger et de rejoindre son mari hospitalisé à Cliffehaven. A la pension du Bord de Mer, on l'espère qu'elle trouvera tout le soutien dont elle aura besoin à la mesure des épreuves qu'elle aura à affronter...

Tamara McKinley n'a pas son pareil pour conter les histoires qui transportent et touchent en plein cœur. Quel plaisir de retrouver la pension du Bord de Mer qui devient un refuge au milieu du chaos.

On retrouve les personnages familiers auxquels nous nous étions attachés, et on fait la connaissance de nouveaux résidents en difficultés et parfois en souffrance. La période traversée est rude, le travail et la peine ne manquent pour personne. Le temps est rythmé par les alertes aux bombardements et le rationnement alimentaire. Les pauses sont rares et pourtant, la chaleur des rapports humains n'a jamais révélé autant d'importance. La solidarité est réelle, l'écoute, la compréhension et le partage se créent au cours des échanges. Peggy est l'hôtesse, l'amie, la confidente, la mère pour tous. On admire sa générosité, sa force et sa manière bien à elle de voir les choses et de prodiguer des conseils. Elle ne laisse personne dans la détresse et la solitude et certainement pas Polly dont elle pressent les tourments. La plume est captivante, émouvante. On se laisse porter par les évènements heureux et malheureux. La guerre n'arrête pas l'envie, l'espoir et les sentiments...

C'est une valse des émotions que nous éprouvons, le tumulte pour la vie. Des petits moments, des petits plaisirs, la peur, la douleur, se mélangent dans l'attente de l'inespéré et insaisissable miracle.

Ce récit est poignant et nous touche dans sa dimension de vérité. Vous serez certainement un peu chez vous à la pension du Bord de Mer, amoureux et conquis. Allez-y, installez-vous dans votre fauteuil avec une bonne tasse de thé !

 

Citation :

"L'enfant garda le silence et enfouit plus fort encore sa figure dans le cou de Polly. Celle-ci continuait à marcher en direction du quai situé à l'autre bout du hall. A chaque pas, elle respirait moins bien, sa poitrine lui faisait mal et il lui semblait que l'on serrait son cœur dans un poing. Elle souhaitait que la séparation eût déjà eu lieu et, dans le même temps, elle désirait avec ardeur voir se prolonger indéfiniment ces adieux. Elle avait l'impression d'évoluer au sein d'un rêve, un rêve affreux dont elle voulait se réveiller enfin."

 

A propos de l'auteur :

Tamara-McKinley

Née à Launceston (Tasmanie) en 1948, Tamara McKinley émigre en Grande-Bretagne, où elle intègre un pensionnat de jeunes filles du Sussex. Dans la lignée de La Dernière Valse de Mathilda (2005), traduit dans plus de 20 pays, jusqu’à Les Orages de l’été (2016), ses 10 romans ont tous paru aux éditions de l’Archipel. Mère de trois enfants, Tamara McKinley vit sur la côte Sud de l’Angleterre, où se déroule l’action de sa nouvelle saga. (Source Éditions l'Archipel)

23 novembre 2016

"Le diable aussi était beau" de Muriel Martinella

 

lediableaussietaitbeau

 

"Le diable aussi était beau" de Muriel Martinella

 

Résumé :

Entre farce et psychodrame, les tribulations d'une quinquagénaire fantasque qui lutte à sa façon contre l'intolérable...

Six mois plus tôt, Lucie est sortie d’une cure de sommeil de quinze jours en clinique, après un soi-disant burnout, alors qu’adepte de la pédale douce, elle ne peut avoir succombé à un épuisement professionnel…
Rentrant chez elle, la surprise a été de taille lorsque Jonathan, son mari, l’a conduite dans leur nouvelle maison qu’elle découvrait pour la première fois sans souvenir de l’avoir choisie. Les effets secondaires de la cure de sommeil, lui a-t-on dit.
Mystères et non-dits voilent la période qui a précédé cet internement.
Personnage burlesque, rêveur et gaffeur, elle assiste, impuissante, à une descente en chute libre du contrôle de sa vie sous le regard narquois, néanmoins amoureux de Jonathan. Chez les Ferre, même quand ça va mal, l’on emploie la dérision et l’on ne se départit jamais de son sens de l’humour.
Car, ironie du sort, en se mariant, Lucie a hérité d’un patronyme qui, conjugué à son prénom, ne l’aide pas beaucoup.
De tribulations en tribulations qui l’opposent à son entourage, (une femme de ménage inquisitrice, des voisins déconcertants, un coach du bonheur informel, une mère suisse allemande au fort pouvoir nourricier, des enfants génération Tanguy ainsi qu’un chien déjanté…) cette personnalité maladroite, égocentrique, lunaire affiche un mal-être évident et une névrose sous-jacente.
Alors que dans une atmosphère ubuesque, elle se lance dans l’organisation de leurs noces de perle, une chape de dissimulation entoure la disparition de sa fille Chloé, maman d’un petit Adam, au caractère sombre et désorientant.

Et si tout partait de là ?

 

Mon avis :

Lucie ressort d'un burn-out. Confuse, elle a des oublis, des cauchemars et se sent un peu submergée par la vie, son quotidien. Tandis qu'elle a en tête de fêter dignement ses trente ans de mariage, les contretemps surgissent et s'accumulent... Et si en plus de tout ça, on lui cachait bien des choses...

Sous des allures badines, ce roman évoque un sujet assez grave que celui des troubles psychiques. L'auteur nous dépeint une Lucie un peu hors du temps, lunaire, fantasque. On s'amuse de ses facéties, ses humeurs débordantes et de tout ce qui lui arrive en général.

Elle prend la vie à coeur et la ressent intensément de toutes ses émotions... L'écriture est enthousiaste, amusante. L'atmosphère est sympathique et permet d'alléger une situation épineuse et compliquée... Lucie oscille entre deux mondes et sent que quelque chose ne tourne pas rond. Devant le silence et la complicité de son entourage, elle veut comprendre et saisir ce qui lui échappe. On aime les situations cocasses, fantaisistes et la façon dont l'auteur nous apporte de la couleur pour des maladies aussi méconnues que décriées. Petit à petit se dévoile de vives et de grandes douleurs du passé que des évènements du présent ont tout fait basculer. Beaucoup d'humour et d'amour pour cette tragédie comique pure de sensibilité. Une manière d'évoquer la bipolarité dans son ensemble, du point de vue du malade et de ceux qui l'entourent. Sans truchement et sans tabou, on sensibilise à l'impact que cela peut avoir sur ses relations avec les autres...

Pas de jugement, une autre vision des choses et une réelle ouverture. Un roman à lire sans trop se prendre au sérieux. Une belle découverte !

citation :

"Qu'est-ce qui clochait chez elle ? Depuis deux trimestres, le monde autour d'elle tournait, menaçant. Trois pas dehors et hop, les pires catastrophes lui tombaient dessus."

14 novembre 2016

"Le 13e cantique" de Fréderic Clémentz

le13emecantique

 

"Le 13e cantique" de Fréderic Clémentz

 

Résumé :


Ils ne connaissent pas encore leur pouvoir…

Quel est donc cet événement décisif auquel vont participer Maria, Lone et tant d'autres d’ici 24 heures ? Pourquoi, depuis deux mois, ne répond-on pas à leurs questions sur cet événement crucial ? Et que font-elles dans ce lieu inquiétant, ce PN1 où d'étranges sentinelles ont tous les droits ? Qu'ont pu commettre ces deux femmes pour mériter cet isolement et cette menace de franchir un jour la mystérieuse porte H ? Cette porte qui fait tant parler.

Enfin, loin de cet endroit déroutant au milieu de nulle part, qui sont ces personnages aux vies fracassées ? Oui, pourquoi parler de la Gitte, d’Hania la Berbère, de Nash le dingue et tant d'autres ?

Dans 24 heures, cet événement hors-norme risque de laisser derrière lui des perdants et de l’épouvante. Lone et Maria le savent.

Aussi, ne reste-t-il que deux choses à faire : ne pas perdre, et s'en aller d'ici. Vite.

Prix Kindle Amazon : 1,49€ / Prix Broché : 13,90€

Mon avis :


Maria et Lone sont ensemble dans la même galère. Réunies dans un lieu aussi déroutant que mystérieux, elles cherchent des réponses à leurs questions et une issue à leurs douloureuses obsessions qui les rongent de l'intérieur. Elles ont vingt-quatre heures et une épée de Damoclès au-dessus de leur tête. Vont-elles s'en sortir ?


Cet auteur ensorcelle et nous plonge une nouvelle fois dans le brouillard. On ne sait pas où on est et ce que l'on fait là quand il nous aveugle des phares de la violence cinglante, écrasante et gratuite.

Le récit plonge dans les ténèbres à travers des histoires glauques putrides, décousues et pourtant concordantes. L'humain dans ce qu'il a de plus laid, abominable et fou. Dans l'enfer du jeu, de la drogue, du sexe et de la perversion nos chemins convergent tous vers la même direction. L'ambiance est résolument sombre, chaotique. On ingurgite et on encaisse une substance saumâtre, dont on voudrait cracher les injures.

La plume est brillante, aiguisée et remarquable d'ingéniosité. Cette descente aux enfers interminable nous abîme dans l'extrême consternation. On oscille dans le plus flou spectral, assaillis par nos sensations. Beaucoup de souffrances, de sang, d'horreur. Nos personnages sont mis à l'épreuve et nous avons peur pour eux... Ce voyage est long et éprouvant, et il faut s'accrocher pour voir surgir le début d'un éclaircissement.

Beaucoup de mystère, des révélations puissantes et salvatrices, une écriture fascinante. Un roman qui ne se fera pas sans le chatouillement de votre conscience et que vous devriez dévorer !

 

Citation :
"C'est toujours pareil avec certains souvenirs. Tu crois qu'il n'en reste que les os et d'un coup, c'est toute la chair qui remonte. Là, mine de rien, sans prévenir, les chutes du Niagara déboulent dans tes yeux et tu replonges dans le purin des brumes."

 

Frédéric Clémentz est né en 1981.

Il est auteur, blogueur et entrepreneur.

Essorer la nature humaine et en extraire les plus noirs secrets, c’est ainsi qu'il conçois son travail d’auteur.
C’est pour raconter l’impensable et l’innommable que Frédéric écrit.

fredericclementz

 

 

 

09 novembre 2016

"Wonderland" de Jennifer Hillier aux Éditions Hugo Thriller

wonderland

 

"Wonderland" de Jennifer Hillier aux Éditions Hugo Thriller

 

Wonderland by Jennifer Hillier

Admiratrice de Stephen King, Jennifer Hillier écrit " des livres sur des gens sombres et tordus qui font des choses sombres et tordues ". Canadienne, elle vit à Seattle, où se déroulent tous ses livres : Creep, Freak, The Butcher (Simon & Schuster). Wonderland est son premier livre traduit en français.

http://www.hugoetcie.fr

 

Mon avis :

Quand Vanessa Castro intègre la police de Seaside suite à des évènements difficiles, elle se réjouit d'apporter à sa fille une vie posée et tranquille... Un cadavre plus tard, des disparitions qui remontent et s'accumulent au centre d'un parc d'attractions. Et si finalement, elle ne l'avait pas plongée dans la gueule du loup ?

"Wonderland" est le centre de toutes les attentions. Là où les familles se réunissent pour se divertir, vivre de rêve au beau milieu des manèges, surgit le drame épouvantable et assassin. Vanessa Castro en charge de cette enquête va réveiller de vieux démons et mettre le feu à la poudrière.

Ce roman joue avec nos émotions et nos angoisses. On se sent sur le qui-vive, fébrile et vulnérable. Derrière cette machinerie du parc, c'est  toute une économie qui vit et régit toute une communauté. Vanessa apporte du sang neuf, loin des implications personnelles et d'une supposée corruption. L'auteur distille les éléments et nous enlise dans un climat de terreur diffuse qui transpire par tous les pores. On aime les personnages à la dualité complexe, perverse et séductrice. Plusieurs pistes se profilent et ouvrent une potentialité dont on croit tout connaître.

Cette histoire cache d'innombrables secrets où s'ouvrent et se ferment des portes dans un jeu diabolique et insolent. L'écriture est à la fois rythmée et totalement maîtrisée pour nous chahuter et instaurer le doute et le règne de la peur.

Ce cauchemar est impossible à arrêter quand sous la magie factice, les monstres n'en finissent de croître et d'exploser... Retors, flippant et subliment sombre. Avez-vous seulement l'ombre d'une idée où vous mettez les pieds ?

Citation :

"Il était quelque part dans les entrailles de Wonderland. Le plus fou, c'est qu'il avait entendu son père raconter des histoires à propos d'un cachot, qu'il avait traitées par le mépris. Comment pouvait-on imaginer qu'il existe réellement ? Maintenant, il riait jaune."

07 novembre 2016

"L'affaire de la belle évaporée " de J.J. Murphy aux Éditions Baker Street

 

laffairedelabelleevaporee01

 

"L'affaire de la belle évaporée " de J.J. Murphy aux Éditions Baker Street

 

L’Affaire de la belle évaporée - J. J. Murphy

31 décembre, New York, pendant la Prohibition. En compagnie de ses fidèles amis, Woollcott et Benchley, Dorothy Parker fête le nouvel an à l'hôtel Algonquin. La grande star de théâtre et de cinéma, Douglas Fairbanks, y organise une réception dans sa luxueuse suite. Alors que la soirée bat son plein, l'un des invités, le Docteur, annonce qu’un cas de variole vient d’être détecté, et l’hôtel est mis en quarantaine

http://editionsbakerstreet.com

Date de parution : 3 novembre 2016 • ISBN : 978-2-917559-89-5 • Prix TTC France : 21 € • 145 x 220 mm • broché 336 pages

 

Mon avis :

On fête le nouvel an à New-York à l'époque de la prohibition. A l'hôtel Algonquin, c'est l'effervescence, luxe et paillettes quand on dénonce le corps inanimé d'une actrice dans une baignoire le jeu de l'assassin grandeur nature peut enfin commencer...

Un crime a eu lieu dans la nuit de la Saint-Sylvestre. Que personne ne bouge, le tueur est parmi nous ! Le ton est donné pour cette aventure qui va donner lieu à une enquête, voire à un spectaculaire jeu de piste.

Après "Le cercle des plumes assassines", l'auteur récidive avec humour et frasques dans un épisode des plus divertissant. On est loin des investigations policières d'aujourd'hui pour élucider un crime, mais Dieu que c'est bon ! Pour reconstituer, on interroge, on fouille, on formule des déductions, on observe beaucoup surtout. Nos personnages sont opaques et dissimulent bien des secrets...

Dorothy et Sir Conan Doyle vont tout faire pour dissiper les doutes et divulguer au grand jour la vérité. L'intrigue est sympathique, tonique et galvaudée. Mais on ne peut pas prétendre que cela ne fonctionne pas, bien au contraire. On sourit, on se creuse les méninges et on prend beaucoup de plaisir.

Un récit qui sonne comme un rendez-vous au théâtre. La plume ne manque ni d'élégance, ni de persuasion. Cet hôtel dont on visitera les moindres recoins est le défouloir de surprises en cascades et multiples rebondissements.

Un très bon moment à passer chic, choc et charme, pourquoi s'en priver ?

Citation :

"_Elle est froide comme la tombe, Dottie, poursuivit Woollcoott. Et silencieuse aussi comme une tombe. Qui parlera pour elle ? L'hôtel est en quarantaine. Aucun policier ne peut y pénétrer. Quelqu'un doit déterminer ce qui s'est passé, et je suis justement celui-là."