29 juin 2018

"L'Ex" de Sophie Aubard

L'ex

 

"L'Ex" de Sophie Aubard

Sophie Aubard : Un récit redoutable

 

L'ex

L'EX
Alors que toutes les fées semblaient s’être penchées sur son berceau, Bertille a choisi d’épouser le diable. Aux yeux de tous, il est l'homme parfait. Mais à la maison, il montre son vrai visage et l'emprisonne dans une relation toxique. Chargée de mener un plan social en Belgique, Bertille rencontre Gaspar dont elle commence à tomber amoureuse. La pression de son mari qu'elle surnomme l'Ex s'accentue.
Bertille arrivera-t-elle à se défaire des griffes de son époux pervers ?

https://www.amazon.fr

 

Mon Avis Pollar

Bertille a épousé l'homme aux deux visages et le regrette amèrement. Lasse de jouer la comédie et fraîchement amoureuse d'un collègue de travail, elle décide de mettre un terme à son mariage et de ne plus tout accepter...


Quand on plonge dans la vie de Bertille, on a du mal à se rendre compte, à comprendre comment une femme comme elle, brillante, intelligente a pu se laisser "endormir" par son mari, le père de ses enfants.

L'ex est un personnage sournois, manipulateur, capable de décortiquer, d'analyser, de compresser, de divulguer, de retourner toutes les informations qui lui passent sous le nez. Il ruse, trompe son monde de manière insidieuse. C'est un caméléon, un comédien, un maniaque, un obsessionnel, j'en passe... Son comportement nous met mal à l'aise, nous crispe, nous fige. On a mal pour Bertille qui s'est longtemps enfermée dans un silence de façade, et on se dit qu'elle a eu tort, qu'elle lui a ainsi donné raison. Leur relation est chirurgicale, malsaine et se nourrit de contradictions.

Sophie Aubard réussit à nous divulguer par petites touches, l'atmosphère trouble, perverse, étouffante. L'ex use de tous les vices, de tous les stratèges psychologiques pour avilir, réduire le sujet à l'état d'objet. Bertille ne manquera pas de force, d'appoint ou d'humour pour contrer toutes ces attaques aussi basses que déloyales. L'écriture est fluide, bien amenée, elle nous amène toujours plus loin voulant creuser, greviller, crever l'abcès.

On ne veut pas savoir si Bertille va se détacher de cette emprise, mais comment elle va s'en sortir... Parce qu'il ne peut en être autrement !

 

Citation Pollar

"Une violence insidieuse orchestre notre couple, je la maîtrise avec mes illusions, mes trompe-l'oeil, mes trompe-coeur, je me trompe sur ma vie, je me trompe de vie. J'espère ou je désespère que tout finisse par s'arranger, parce que je ne veux pas faire de peine à mes enfants et à ma famille. L'Ex le sait, en joue, spécule sur le cours du mal qui ne cesse de grimper."

 

Posté par SophieSonge à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,