07 novembre 2017

"Alan Lambin et le fantôme au crayon" de Jean-Marc Dhainaut aux Éditions Taurnada

alan-lambin

 

"Alan Lambin et le fantôme au crayon" de Jean-Marc Dhainaut aux Éditions Taurnada

Jean-Marc Dhainaut : Une nouvelle douce et frémissante

 

Alan Lambin et le fantôme au crayon

Découvrez une enquête inédite d'Alan Lambin, le héros du roman La Maison bleu horizon, de Jean-Marc Dhainaut.

https://www.taurnada.fr

 

Mon Avis

Quel bonheur de retrouver Alan, enquêteur paranormal.

C'est ici une histoire bonus qui s'est déroulé six ans après les faits de "La maison bleu horizon".

L'auteur nous révèle une histoire attachante autour d'une disparition d'enfant. Alan sensible et empathe va se faire l'interprète de ce petit fantôme enfermé dans la peine de sa maman. Une enquête toute courte et toute tendre dans un bel esprit de soirée d'automne.

Se pourrait-être une mise en bouche pour les uns, un petit cadeau pour les autres qui prolonge la rencontre avec Alan Lambin, cet enquêteur pas tout à fait comme les autres...

 

Alan Lambin et le fantôme au crayon

Alan Lambin et le fantôme au crayon est une enquête exclusive d'Alan, chasseur de fantômes, écrite sous forme de nouvelle.

http://www.jmdhainaut.com

 


06 novembre 2017

"Le secret du vent" de Mélanie De Coster

Secret du vent couv web

 

 

"Le secret du vent" de Mélanie De Coster

Mélanie de Coster : Un roman de légendes et de mystères

 

Mon Avis

Il est de ces lieux d'énergie, de chaos et de lumière : l'histoire de Guenaelle, de ses origines, de son patrimoine guidé et traversé par la sorcellerie. C'est au large d'une île bretonne par une nuit d'orage que tout a commencé...


On entre dans ce roman comme on rentre dans une tempête avec conviction, force et magie.

L'atmosphère est nébuleuse, mystérieuse, électrique. On ressent les choses à travers les éléments, la mise en place des personnages. Il y a quelque chose qui se passe, qui se dessine sans que l'on comprenne pourquoi et cela nous dépasse. Il y a des secrets, des sentiments contraires forts et violents qui s'agitent et qui s'animent sous nos yeux et à l'intérieur de ses pages. On y parle de légendes, de malédiction. Gwenaelle porte le bien autour d'elle et inspire pourtant la peur, créée le rejet. Seule, forte, sensible, mais déterminée, elle a tout d'une héroïne qui nous porte, nous touche.

L'écriture est nébuleuse, animée, vibrante, elle nous chahute et nous projette dans un cycle d'évènements qui fait ressurgir brusquement les fils du passé. Le retour de Mael n'est pas sans écueil : des drames, du sang, des larmes de la folie des hommes et de la synergie de la magie...

On vogue dans le cahot des flots, on retient le souffle du vent. On absorbe, on tremble, on se vide jusqu' au retour à marée basse.

Extrême violence dans l'intention et dans l'intensité, ce roman évoque la puissance, l'invisible, la nature et les secrets. À vous d'en découvrir tous les charmes dans les murmures qui sait, assourdissants du vent...

Citation

"L'amour qu'une sorcière peut offrir est sa seule faiblesse, son plus beau cadeau, sa blessure la plus secrète."

 

Bandeau - Secret du vent

03 octobre 2017

"La clé d'Oriane" de Leslie Héliade (Auto-Édition)

 C1-La Clé d'Oriane

 

 "La clé d'Oriane" de Leslie Héliade (Auto-Édition)

Leslie Héliade : Un récit captivant

 

 

C1-La Clé d'Oriane

La Clé d'Oriane

Oriane est une dessinatrice talentueuse. Elle tente de se remettre d'une rupture difficile en s'adonnant à sa passion, les jeux vidéo en ligne. Mais lorsqu’un joueur apparaît chez elle en lui demandant son aide, tout est bouleversé...

Bien malgré elle, l’héroïne se trouve entraîné dans une enquête haletante qui fait hurler de rire à chaque page !


https://www.amazon.fr

 

 

Mon Avis

Quand son petit ami Xavier de longue date décide de rompre, c'est tout le monde d'Oriane qui s'écroule. Dés lors, elle va se réfugier dans l'univers des jeux qu'elle affectionne depuis toujours et vivre l'expérience la plus incroyable de son existence...


C'est un roman divertissant dans lequel nous plonge l'auteur, celui de deux mondes bien distincts qui ne demandent qu'à se rencontrer. Son imagination nous porte vers un passage, une porte ouverte sur un jeu virtuel en 3D plus vrai que nature et qui dépasse la fiction.

Quand Serrure sort du jeu pour hanter ses jours comme ses nuits, elle pense perdre pied et c'est pourtant bien le contraire qui est sur le point de s'accomplir. On suit cette aventure avec beaucoup de plaisir. Il y a de l'action, du rythme, de l'amour, de l'humour, du suspens, des péripéties. On aime ces personnages aux qualités discrètes, leur originalité, leurs contradictions que l'on ne demande qu'à fouiller...

L'auteur allie avec son histoire le charme à l'ingéniosité avec une facilité déconcertante. L'écriture est fluide, agréable, parfois magique. On se plaît à arpenter des sphères imaginaires et à transposer dans le réel ensuite, une quête encore plus qu'une enquête. Il y a un côté chevaleresque, c'est un véritable conte moderne avec ses codes qui se dessinent sous nos yeux. Les personnages se découvrent et redécouvrent leurs potentialités, leur confiance au-delà d'un monde caché, réservé...

À chaque niveau, ses difficultés, une fois sorti du jeu, la vie ne demande qu'à continuer...

Il suffit parfois juste de prendre connaissance et de la valeur de la clé !

 

Citation

"Et si mon moi réel ne pouvait rien faire pour mon moi virtuel ? Si j'étais coincé dans ce corps... Je veux dire... Dans cette enveloppe non-corporelle ? Pour toujours ?"

 

Banière Leslie Héliade

06 juin 2017

"Au-delà de l'horizon" d'Alexandra Ceccarelli

 couv SF1 4 DV

 

"Au-delà de l'horizon" d'Alexandra Ceccarelli

Alexandra Ceccarelli : Un univers unique et accrocheur

 Résumé :

Et si, au millénaire prochain, quatre-vingt-dix pour cent de la surface de la Terre était recouverte par les eaux? Et si, dans ce milieu hostile qui voit apparaître une nouvelle race d'hommes, mi-humains, mi-poissons, trois hommes se réveillaient d'un long sommeil et cherchaient à survivre, à se retrouver et à se réconcilier?
Aidés par les Hommes de l'eau et par les Chercheurs, une caste importante de ce monde fragile et déchiré, Uther, Francis et Antoine parviendront-ils à vaincre d'étranges médecins gastronomes qui convoitent leur cerveau et les poursuivent sans relâche? Parviendront-ils à faire de leur réveil une résurrection?

logo-amazon

 

Mon avis :

3025, Francis Cazenave revient à lui, il émerge d'un long sommeil de 800 ans... Son univers post-cryonisation a bien changé. Inutile de revenir en arrière à présent, il va falloir composer avec le présent, chercher, comprendre, digérer et s'en sortir...


C'est un univers inédit, étrange et mystérieux sur lequel nous ouvrons les pages. L'auteur nous entraîne loin dans son sillage jouant la carte de l'aventure...

On est très curieux en ce début de roman de découvrir ce nouveau monde sur toutes ses coutures. Les décors sont fascinants, aquatiques et submergeant. On est troublé par les paysages, les personnages, leur culture. Avec les yeux de Francis, on découvre comment la Terre a changé et ce qui l'est advenu d'elle après la montée des eaux. Il y a du suspens et beaucoup d'action. Le récit est rythmé et périlleux. Il y a du danger, des enjeux. En découvrant le passé de Francis, on se rapproche des réponses qui nous assaillent et nous abîment tout au long du roman.

L'écriture est fluide, stimulante. On se laisse embarquer, chahuter par un univers dense, complexe et arrêté. On y parle d'environnement, de pouvoir, de survie. Il y a des griefs, des passions exacerbées, de la boue, mais de l'espoir aussi.

Il ressort de ce roman une énergie sans appel, un dynamisme exponentiel. Une belle découverte !

Citation :

"A leurs pieds, l'Océan s'étendait à l'infini, et des hommes de l'eau, des bateaux, des maisons flottantes, des bâtiments de tout genre, des villages sur pilotis, des stations d'épuration, des instituts, des bassins géants quadrillaient l'étendue aquatique."

Bandeau-couv SF1 4 DV

01 mai 2017

"Malédiction du Sang" de Célia Rees

Malédiction du sang

 

"Malédiction du Sang" de Célia Rees

Célia Rees : Un récit envoûtant

 

logo-amazon

Mon avis :

Alors qu'Ellen, 16 ans, souffre d'une étrange maladie du sang, celle-ci retrouve le journal intime de son arrière-grand-mère. Elle plonge alors dans une histoire fantastique et pénétrante de l'époque victorienne à nos jours, qu'elle n'est pas prête d'oublier...

Le récit exerce une fascination indéniable et on a aucune peine à se projeter dans la peau d'Ellen qui désire en savoir plus sur ce qu' a pu vivre son aïeule au même âge. Très vite, Ellen ressent le caractère particulier que revêt l'écrit de ce journal retrouvé au grenier. Il y a quelque chose d'attractif, de mystérieux et qui fait peur. On s'enfonce et on sombre petit à petit dans un univers vampire et gothique du Londres victorien. C'est beau, c'est sombre, c'est mystique.

Les personnages ont un pouvoir fort et charismatique. On aime les décors, l'environnement travaillé et bien choisi qui nous permettent de nous évader ipso facto. On oscille entre passé et présent, rêve et réalité, et on se laisse ensorceler...

L'écriture est fluide, captivante. On se laisse volontiers guider, on lâche prise pour finalement tomber sous le charme de cette aventure au destin exceptionnel.

Un bon moment de lecture sans accro ou autre prise de tête. Cela paraît tout bête, mais cela fait plaisir !

Citation :

"Lorsque j'ai pris congé de lui, il a saisi ma main en s'excusant comme toujours de m'avoir retenue si longtemps. Il l'a retournée pour en baiser l'intérieur au-dessus du poignet comme à son habitude, mais soudain, il a tressailli."

Bandeau-Malédiction du sang


30 mars 2017

"Miss zombie, détective décharnée" Delphine Dumouchel et Lou Ardan aux Éditions Séma

 miss-zombie-detective-decharnee

 

"Miss zombie, détective décharnée" Delphine Dumouchel et Lou Ardan aux Éditions Séma

Delphine Dumouchel et Lou Ardan : une aventure jeunesse désopilante

 

Miss Zombie, détective décharnée - par Delphine Dumouchel et Lou Ardan - Sema diffusion

Zombie, ça peut être le pied, sauf si on le perd. Alors imaginez, si la seule personne capable de maintenir ces non-morts suffisamment entiers disparaît, c'est la loose assurée !
Fantastique : Jeunesse ; ISBN : 9782930880105 ; Prix numérique : 3,99€ ; Prix papier : 13 €

http://www.sema-diffusion.com

 

 

Mon avis :

Missy et Carole sont deux jeunes filles zombies mordantes et pleines de vie. Après leur transformation, elles suivent un enseignement qui leur permet d'être des créatures inoffensives et civilisées. Alors qu'un savant fou est enlevé au sein de leur communauté et qu'une menace plane sur les humains, elles vont mener leur propre enquête sans plus tarder...


Plus qu'une enquête, c'est une aventure imaginaire drôle et sympathique. Ces zombies ne font pas peur, Missy et Carole pétillent de charme et d'humour. Elles sont chacune un peu irrécupérables, débordent de petits défauts dûs à leur caractère ou à leur condition. Elles sont inséparables et complémentaires et forment un duo de choc que l'on n'est pas prêt d'oublier.


Le récit est simple, les personnages sont attachants. C'est destiné à la jeunesse, c'est visuel, grossi, caricatural parfois. Il y a cette pointe d'acidité et d'humour prout-prout qui plaît tant aux enfants. L'auteur joue avec les petites frayeurs, le spectaculaire, les exagérations. On aime les illustrations amusantes et très réussies qui ponctuent le récit. C'est un plaisir de suivre Missy détective en herbe. On est beaucoup dans le jeu tout en se prenant quand même au sérieux... Il y a de l'action, du suspens, du risque, un soupçon de romance. C'est très vivant, les dialogues sont croustillants.


On rêve, on rit, on se fait un petit peu peur, mais surtout, on passe un bon petit moment. Pour les petits qui aiment les monstres sympathiques et les histoires un peu farfelues... Ils devraient s'y retrouver ! ! !

 

Citation :
"Le tableau est vraiment bizarre : une zombie monoculaire, une rampante à roulettes et un geek sont embarqués dans le même bateau."

Bandeau-miss-zombie-detective-decharnee

08 mars 2017

"Spisak" de Maryse Charbonneau

Spisak

 

 

"Spisak" de Maryse Charbonneau

Maryse Charbonneau : Une fresque fantastique et passionnante

 

Résumé :

Ils vivent parmi nous depuis toujours. Dans leurs veines, coule l’ambroisie mystique qui les protège des maladies et les empêche de vieillir. Société secrète, les Immortels se partagent l’Europe en zones.

À l’hiver 1566, Graigor Spisak, un père de famille fuyant la guerre en Hongrie perd le contrôle de sa vie lorsqu’il accepte le poste de précepteur privé pour le fils d’un riche Seigneur. Combattant le deuil de son ancienne vie, Graigor, vivant désormais dans la clandestinité avec ses nouveaux maîtres, s’adapte à sa condition d’Immortel, succombe à ses passions et choisit de ne plus jamais abandonner ceux qu’il aime. Mais vivre éternellement n’est pas qu’un joli rêve.

Dans ce premier tome de cette saga inédite où l’Histoire se mélange au fantastique, Maryse Charbonneau réussit à nous plonger dans une intrigue des plus passionnantes et des plus incroyables. N’oubliez pas, les Immortels sont parmi nous, depuis toujours...

logo-amazon

 

Mon avis :

Alors qu'en 1566 Graigor Spisak fuit la Hongrie avec sa famille pour un avenir meilleur, celui-ci se voit confronté au choix le plus déchirant de son existence...


Maryse Charbonneau nous conte et nous ensorcelle avec une histoire d'immortels pas comme les autres. À travers le destin exceptionnel de Graigor Spisak, on se rapproche de l'existence et des mœurs de vampires qui vont devenir pour lui une seconde famille.

On est, d'entrée de jeu, subjugué par son histoire émouvante, belle, tragique. De son enfance, à sa vie d'adulte de réfugié et père de famille : on est touché par son intelligence, sa finesse d'esprit, ses capacités de robustesse et d'adaptation. Sa transformation est dramatique et on est éprouvé à cœur par le deuil qu'il a à faire avec sa vie d'avant. On suit son parcours et son cheminement avec beaucoup d'intérêt et de passion. On voyage à travers le seizième siècle de l'Autriche à l'Italie en passant par la France. On sent le travail scrupuleux de recherche derrière le récit de l'auteur.

L'écriture est vertueuse, appliquée et totalement fluide. L'auteur a un véritable don pour conter et captiver son lecteur. C'est un roman qui tient en haleine de par les émotions qu'il véhicule et les différents branchements et diverses connexions politiques qu'il contient. Les personnages sont charismatiques, troublants, attractifs. On se familiarise avec les clans, les zones, les stratégies, les complots. C'est une société secrète et ultra hiérarchisée dont nous faisons la connaissance. On est entraîné dans un tourbillon enivrant, des passions intemporelles, charnelles, pulsionnelles. Il y a de l'amour, de la loyauté, des défis, du risque aussi. Tout semble dans cette vie intensifiée ou sur-dimensionnée, les affinités comme les inimitiés.

Des descriptions somptueuses, une intrigue captivante, de l'action et beaucoup de péripéties. Ce premier tome attire et entretient le charme sincère et voluptueux pour cette saga vampire classique qui ne fait que commencer.

À suivre...

Citation :
"Tu étais un cadeau de la vie que j'ai été bien content de recevoir. Quand la vie te fera des cadeaux, accepte les et dis merci. Un cadeau, ça ne se refuse pas. Comprends-tu ?"

 

A propos de l'auteur :

maryse-charbonneau

Maryse Charbonneau nait dans la campagne québécoise en 1983. Très tôt, elle développe son imaginaire à travers ses intérêts marqués pour le paranormal, la linguistique et l'histoire qui façonnent ses jeux.
Curieuse et intellectuelle, elle cherche à tout comprendre et à analyser autant les gens que l'art. Dotée d'un esprit analytique et cartésien, Maryse opte pour des études en sciences et technologies de l'information. Aujourd'hui, elle est programmeuse-analyste, mère de famille et passionnée par l'univers particulier qui l'habite et qu'elle s'efforce d'immortaliser sous forme de romans.

http://www.marysecharbonneau.com/

bandeau-Spisak

21 février 2017

"Les sorcières de Salers : La table d'émeraude" tome 2 de Virginia Besson Robilliard

Robillard_SorcieresDeSalers_T2

 

"Les sorcières de Salers : La table d'émeraude" tome 2 de Virginia Besson Robilliard

Virginia Besson robilliard : Une suite qui ne manque pas de panache

 

Résumé :

Peu après leur retour du Japon, Sorah, Míriel et Hénora reçoivent la visite d’un émissaire du royaume des Elfes de Norvège qui leur annonce que la mythique Table d’Émeraude a été dérobée. Averties de la puissance de l’artefact, les trois sœurs se lancent alors à la poursuite d’un voleur particulièrement doué pour couvrir ses traces.

Avec l’aide d’Avicenne, le vampire alchimiste, de Yato, le messager de la mort qu’elles ont rencontré lors de leur dernière épopée, et le soutien de leur fidèle oncle Jin, les triplettes Armaciès vont se retrouver confrontées à de multiples épreuves qui les entraîneront dans les recoins les plus obscurs de la magie.Et lorsqu’un vieil ennemi d’Avicenne surgit du passé, les jeunes sorcières se rendent compte que leurs aventures au Japon n’étaient que la partie émergée de leurs problèmes…

logo-amazon

 

Mon avis :

Trois mois après les évènements écoulés au Japon, nos trois sorcières auront juste le temps de se remettre de leurs émotions... En effet, un elfe du nord-est venu leur demander de leurs porter secours. Il en va de l'équilibre des mondes...


C'est un tout autre voyage que nous propose l'auteur, mais aussi la découverte d'un univers bien différent. On a plaisir à retrouver Miriel, Sorah, Henora et leur magie.

Nos personnages ici ne vont pas rester en surface, mais explorer des profondeurs. Il y a du danger, de l'adrénaline et de l'urgence. On évoque les maîtres du temps, "les chevaliers du zodiaque" charismatiques qui font l'objet d'une menace inquiétante. L'aventure est rythmée, anxiogène. Les sœurs doivent faire vite tout en usant de contrôle et de réflexion. Les créatures fantastiques sont nombreuses, les légendes celtiques transportent. On se sent habité et transposé dans un monde à part auquel on croit dur comme fer.

L'écriture est dépaysante. Il y a une quête, du danger, des combats, mais aussi de l'union, de la force, des pouvoirs et beaucoup de magie. On aime le caractère de protection des personnages principaux, leur ténacité et leur aplomb dans cette épreuve.

On touche un imaginaire sensible et extrêmement bien développé. En outre, cette série a le mérite d'explorer des tableaux contrastés et originaux. Et on se demande bien ou Virginia Besson Robillard a décidé de nous emmener par la suite... Pas vous ?

Citation :
"...Si la Table ne revient pas dans son sanctuaire à temps, l'équilibre sera brisé."

 

A propos de l'auteur :

Née d'un père français et d'une mère indo-mauricienne, Virginia Besson Robilliard a beaucoup voyagé, vécu au Canada, à L'île Maurice et en Inde.

Elle a commencé à écrire très jeune, c'est l'été de ses 14 ans qu'elle a écrit et terminé son premier livre qu'elle n'a jamais montré à qui que ce soit.

"Les Sorcières de Salers, Tome 1 - Le Renard à neuf queues" (2016) est son premier roman de fantasy. Celui-ci est donc son deuxième livre.


Elle adore faire des recherches pour ses livres et c'est pour ça qu'elle a créé son blog, "Le Cabinet Fantastique", pour partager avec ses lecteurs toutes ces recherches qu'elle fait et qu'elle transforme ensuite en romans. (Source Babelio)

son blog : http://lecabinetfantastique.com/

ses sites : http://virginia-bessonrobilliard.iggybook.com/fr/

http://virginiabrobilliardbooks.com/


pages Facebook :
https://www.facebook.com/Le-Cabinet-Fantastique-Virginia-Besson-Robilliard-953820871336240/
https://www.facebook.com/profile.php?id=100009445372278

Bandeau-Robillard_SorcieresDeSalers_T2

29 octobre 2016

"Journal d'un marchand de rêves" d'Anthelme Hauchecorne aux Éditions l'Atelier Mosesu

journaldunmarchanddereves

 

" Journal d'un marchand de rêves" d' aux Éditions l' Atelier Mosesu

 

Journal d'un marchand de rêves

" J'ai séjourné en hôpital psychiatrique. Pas de quoi fouetter un chat sauf lorsque, comme moi, vous êtes fils de stars. Par crainte du scandale, mes parents m'ont expédié loin d'Hollywood, dans la vieille Europe. Les meilleurs spécialistes m'ont déclaré guéri. En vérité, la thérapie a échoué.

http://www.atelier-mosesu.com

 

Mon avis :

Walter Krowley jeune adulte gâté et irresponsable souffre d'être le pâle héritier de son père, acteur et réalisateur made in Hollywood. Après le drame d'un accident de voiture, Walter voit un nouveau monde qui s'offre à lui. La nuit, il explore une dimension qui pourrait bien métamorphoser la petite graine qui sommeille au plus profond de lui-même...


Ce livre est un bijou à l'état pur pour qui a envie de décoller un peu les pieds de Terre. Le voyage est merveilleux, étrange, mouvementé et O combien distrayant. On est happé par le récit de Walter qui passe de l'autre côté, celui du rêve, de l'inconscient.

L'auteur réussit à nous embarquer dans une aventure loufoquement baroque. L'écriture est fascinante, travaillée, sublime et totalement déroutante. L'univers est sombre, complexe et mystérieux. On avance avec Walt dans les brumes de ses rêves craints et fantasmés à tâtons et sans sourciller. Des influences western, steampunk donnent un caractère trempé et somme toute originale à cette intrigue. Une épopée fantastique pour cette traversée du désert, illustre les mécaniques insoupçonnables de l'esprit endormi.

On aime, l'extravagance, le charme des personnages et ce rythme soutenu qui nous emmène loin de notre petit quotidien. Il est question d'amour, de confiance, de trahison et de construction de soi.

Contre toute attente, le rêve est une base de communication à ne peut-être pas négliger. Suivez Walter, c'est lui seul qui détient la clef des songes. Entre deux mondes parallèles, l'énergie créatrice finira par parler. N'hésitez plus à flirter entre ces deux états de veille et de sommeil.

Vous n'en apprendrez peut-être jamais autant de vos capacités en vous-même !

 

Citation :
"_ Derrière chaque individu, il existe un univers. Une graine de rêve qui demande à éclore..."

 

30 mars 2015

"The pink tea time club" de Cécile Guillot

pttc

"The pink tea time club" de Cécile Guillot

Synopsis :

Lottie est une jeune Londonienne bien sous tous rapports, même si elle préfère s’informer des dernières modes plutôt que d’apprendre les convenances d’une future femme à marier.
Cependant, lorsque des engeances monstrueuses sorties tout droit d’une dimension parallèle s’attaquent à elle au cours d’une promenade, la lady saute sur l’occasion de chambouler son quotidien.
Mise au parfum par Mr Rabbit, un jeune horloger garant de la fermeture de ces portails, Lottie décide de partir à l’aventure. Dans son empressement passionné, elle embrigade sa sœur et sa meilleure amie avec lesquelles elle forme désormais le Pink Tea Time Club. Un groupe de lecture, en apparences, où l’on parle monstres, créatures fantastiques, royaumes féeriques et autres mondes. Pour la soif de découverte, pour sauver Londres mais surtout, pour passer le temps.
En toute bienséance, cela va de soi…

Logo Chat Noir

Mon avis :

J'avoue avoir été faible et craquée pour cette série, la couverture, l'auteur et le synopsis y étant clairement pour quelque chose. Un Alice au pays des merveilles revisité qui ne m'aura malheureusement pas complètement convaincue.

Effectivement, je ne suis pas adepte des nouvelles auxquelles j'accroche difficilement. En effet, c'était trop court pour que je m'approprie cet univers, je pense. En outre, je ne me suis pas attachée à l'héroine que j'ai trouvée capricieuse et pénible. J'ai trouvée cette histoire brouillon, alambiquée mais  reconnaissons le, le conte de départ l'est bien aussi finalement.

S'il y a des anachronismes ou des inexactitudes, en revanche, ce n'est pas ce qui m'a dérangée, nous ne sommes pas dans le récit historique. L'auteur peut bien se permettre toutes les libertés que lui dicte son imagination, après tout.

Mais bien que ce soit une déception, j'envisage de le relire à un autre moment. Et qui sait la sauce prendra peu-être cette fois. Pourquoi pas ?