13 novembre 2017

"Avec elle" de Solène Bakowski / "Sans elle" d'Amélie Antoine

Avec Elle-Sans Elle

 

"Avec elle" de Solène Bakowski

"Sans elle" d'Amélie Antoine

Solène Bakowski et Amélie Antoine : Deux auteurs, deux alternatives, un contenu intéressant

 

Avec elle

Il était une fois une famille heureuse et unie.Des jumelles de six ans qui se ressemblaient comme deux gouttes d'eau.Des enfants fusionnelles qui grandissaient ensemble et s'adoraient.Avant de se jalouser et s'empoisonner.Il était une fois deux fillettes inséparables.
Pour le meilleur, ou pour le pire ?
Il était une fois une histoire qui n'a rien d'un conte de fées.

https://www.amazon.fr
Sans elle

Il était une fois une famille heureuse et unie.Des jumelles de six ans qui se ressemblaient comme deux gouttes d'eau.Des enfants fusionnelles qui grandissaient ensemble et s'adoraient.Jusqu'à un soir de feu d'artifice où l'une d'elles se volatilise brutalement.

https://www.amazon.fr



Mon Avis

C'est un projet atypique d'écriture auquel se sont exercé Solène Bakowski et Amélie Antoine. Elles proposent ici deux romans sur un même fond d'histoire avec des orientations radicalement différentes. Coline aurait-elle été la même avec ou sans sa sœur jumelle Jessica ?

Quel aurait été sa vie marquée par la forte personnalité de sa sœur au quotidien ou au contraire hanté par son absence ?

Avec "Avec elle" ou "Sans elle", Solène et Amélie nous dévoilent leurs petits secrets... Qui ne s'est jamais posé la question de savoir s'il en avait été autrement ?

Si tel évènement ou détail n'avait pas pesé, est-ce aurait été différent ?

Avec ces deux romans, les auteurs exaucent notre demande, notre souhait légitime de soupeser cette question, de poser les choses sous un autre angle... Elles racontent toutes deux la complexité, la fusion gémellaire. La difficulté d'être deux, pas identiques mais différentes. Dans "Avec elle", Solène pose l'influence de Jessica sur sa sœur, sa famille, ses proches... Leur relation est forte, ambiguë, pathogène, elles jouent toutes les deux d'une psychologie fine, ciselée et difficile à démêler...

Toutes les deux se complètent, s'attirent et se repoussent dans une relation qui n'appartient qu'à elles et dont personne ne peut nier le pouvoir d'exception. On est entraîné dans un tourbillon gémellaire aussi troublant que captivant. On ne s'étonne pas des dommages causés autant par la présence que des ravages générés par l'absence. Solène et Amélie chacune à leur manière, de leur écriture belle, soignée, déterminante nous donnent le vertige des profondeurs.

On est affligé, touché, on se brûle au délitement et au malheur... Ses personnages heurtent nos émotions que l'on retient, étouffés à demi-mot.

Si les routes sont infinies et nombreuses, on n'échappe sans doute jamais à son destin...

Citation

"Patricia songe que sans cette dispute, tout aurait peut-être été différent. Lorsque tout bascule, dans la vie, n'est-ce pas à chaque fois intimement lié à un petit détail qui aurait pu être différent, un détail insignifiant qui aurait pu changer toute la donne sans que jamais on ne puisse s'en douter ?"

 

Bandeau - Avec Elle-Sans Elle

Posté par SophieSonge à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


15 mai 2017

"Quand on a que l'humour" d'Amélie Antoine aux Éditions Michel Lafon

Quand on n'a que l'humour

 

"Quand on a que l'humour" d'Amélie Antoine aux Éditions Michel LAFON

Amélie Antoine : Un roman qui va au-delà des apparences

 

Michel LAFON - Quand on n'a que l'humour..., Amélie Antoine

Imaginez...
Vous êtes Édouard Bresson, l'humoriste préféré des Français.
Le moindre de vos spectacles se joue à guichets fermés, tout le monde vous adule et vous envie. Mais à chaque tournée, au premier rang, une place reste désespérément vide.
Et à chaque fois, votre cœur se déchire un peu plus...

http://www.michel-lafon.fr



Mon avis :

Edouard Bresson cartonne comme humoriste. Il vient même de se payer le stade de France. Adulé par son public, il se sent pourtant bien seul, incompris peut-être... Il décide un jour de tirer sa révérence et donne ainsi l'occasion à son fils de comprendre qui il était vraiment...

Qui a-t-il derrière les rires, les fanfaronnades ? Souvent, des blessures que l'on cherche à dissimuler... L'humour est une arme fabuleuse, séductrice et à double tranchant. Edouard Bresson le sait bien...

Sous les traits de ce personnage de paillettes et de lumière se terre quelqu'un de secret, sensible, profondément touché par la vie. À travers ce récit, Amélie Antoine nous rapproche du passé d'Edouard, de ses douleurs et tout simplement de son existence. L'auteur décrit très bien la dualité, la complexité d'être soi, de l'imprégnation de ses influences et de l'emballement de ses choix. Il y a des larmes, des drames, de l'incompréhension et beaucoup de pudeur.

L'écriture est vraie, ténue, on va au cœur des sentiments, des silences, de l'essentiel. On est touché, submergé par cette histoire d'un père maladroit, absent mais profondément humain. Au fil des pages, il se dévoile, puise dans tout ce qu'il a et tout ce qui a fait de lui pour délivrer un dernier message à son fils.

L'amour celui qui a tort, on élude et on ne dit pas. Il est pourtant là, tapi, meurtri, pesant mais indéniablement présent. Êtes-vous prêt à le découvrir ?

Citation :

"Faire le clown, c'était sa façon d'apprivoiser ceux qui tentaient de l'approcher, sa façon de créer un lien tout en gardant sa carapace intacte. Je sais que tu en veux à ton père, pour beaucoup de choses, mais un jour, tu comprendras que c'était un être humain comme les autres. Ni meilleur ni pire."

 

A propos de l'auteur :

Amelie_Antoine

http://www.amelie-antoine.com/

Amélie Antoine a connu un immense succès avec Fidèle au poste, d’abord sur Internet puis aux éditions Michel Lafon en 2016. Son nouveau roman, Quand on n’a que l’humour…, confirme un talent original et une fine analyse des sentiments humains. (Source Michel Lafon)

Bandeau - Quand on n'a que l'humour