11 avril 2018

"Noir sanctuaire" de Preston & Child aux Éditions J'ai Lu

 

noir sanctuaire

 

 

"Noir sanctuaire" de Preston & Child aux Éditions J'ai Lu

Preston & Child : Un récit qui ne manque pas de piquant

 

 

Noir sanctuaire de Lincoln Child, Douglas Preston - Editions J'ai Lu

Après une mauvaise rencontre dans les marais d’Exmouth, l’agent du FBI Aloysius Pendergast est porté disparu. Bouleversée par la perte de son protecteur, Constance Greene se retire dans son manoir new-yorkais. Diogène, le frère cadet d’Aloysius, que tout le monde croyait mort, réapparaît et réussit à convaincre la jeune femme de le suivre sur une île mystérieuse. Croyant à un enlèvement, Proctor, l’indéfectible majordome de Pendergast, s’est lancé à leur poursuite mais il semble toujours avoir un coup de retard sur Diogène. Ce dernier se vengera-t-il enfin de son aîné à qui il voue une haine farouche ?

https://www.jailu.com

 

Mon Avis

Les auteurs nous offrent ici une aventure tonitruante et mouvementée dont ils ont le secret.

Ils jouent ici sur plusieurs tableaux, ressortent de vieilles cartes de leur jeu pour nous divertir. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est réussi. On est scotché par ce récit qui se révèle plein de surprises. Des courses-poursuites, de multiples péripéties, des prétendus morts qui ressurgissent des placards...

On vit cet instant de lecture à 200 à l'heure et de manière survoltée.

L'écriture est rythmée, haletante. L'action est omniprésente et le suspens bien mené.

L'ambiance est sombre, secrète, tragique. Au centre de l'intrigue, des expériences scientifiques morbides et discutables, de la dissimulation doublée de manipulation. On découvre les personnages sous un nouveau jour, avec leur histoire, leurs élans et leurs vieux démons. C'est sanglant et cinglant. On se laisse emporter sur le devant de la scène et dans les coulisses. La pression est à son maximum, on ne nous ménage aucun répit. Cette affaire menée de bout en bout, nous anime, nous torture et nous captive.

Pendergast n'a définitivement pas dit son dernier mot.

 

Citation

"Il ne pouvait s'agir de Diogène. C'est impossible. Quelqu'un d'autre était au courant de ses secrets les mieux gardés."

 

Bandeau - noir sanctuaire

Posté par SophieSonge à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


26 mai 2017

"Je reste zen ! Retour de Moscou" de Coco aux Éditions J'ai Lu

Je Reste Zen Moscou

 

"Je reste zen ! Retour de Moscou" de Coco aux Éditions J'ai Lu

Coco : Une comédie fraîche et désopilante

 

Je Reste Zen Moscou

Comedie - Je reste zen ! retour de Moscou - J'ai Lu

Léa Kelly, femme, mère et businesswoman, adopte une petite fille russe. Son mari se plante devant la télévision. Une de ses collègues essaie de lui prendre sa place. Léa doit trouver un équilibre.

http://www.jailu.com

 

Mon avis :

Après "Je reste zen", Coco revient avec un nouvel épisode. Léa et Frédéric, bien que parents de deux pré-adolescents n'ont pour autant pas pris une ride. Débordant d'amour et d'énergie, ils se lancent ici dans l'aventure de l'adoption. Entre soucis professionnels et familiaux, cette famille attachante n'a décidément pas fini de nous distraire...

Quel plaisir de retrouver cette sympathique famille qui nous ressemble à tous un petit peu dans leur petite folie et leurs grands débordements. C'est peut-être la façon d'aborder les ennuis ou tout simplement le quotidien qui nous parle...

Léa, notre super-héroïne règne ici encore en maîtresse femme sur tous les tableaux ou presque. Entre un mari en pleine crise professionnelle, un geek, une midinette amoureuse et la petite dernière fraîchement débarquée de sa Russie ; Léa n'a sûrement pas le temps de s'ennuyer et doit savoir en toute circonstance cultiver son sens de l'humour.

L'écriture est toujours hilarante, Coco maîtrise l'art de la dérision à la perfection, ce qui a le mérite de relativiser toute situation de crise. On surfe sur la vague d' une joyeuse pagaille celle de toutes les femmes, jamais parfaites, mais toujours impliquées et débordées.

On aime la fraîcheur de nos personnages, leur spontanéité, leur mauvaise foi et leurs gros défauts. Impossible de ne pas se prendre d'affection pour cette drôle d'équipe au charme incontestable. On passe en leur compagnie des moments tendres, tendus, forts et émouvants.

Des péripéties facétieuses, des inquiétudes, des remises en question : un cocktail pétillant et détonant qui fait mouche encore une fois. Avec " Je reste zen ! ", faites un break, non seulement c'est permis mais c'est aussi indispensable.

N'attendez plus ! ! !

Citation :
"Le soir eut lieu le repas pour fêter l'arrivée de Natalia. Lilou et Nathan étaient à la fois contents de découvrir leur soeur et surpris par son comportement. Celle-ci excitée, jouait avec tout ce qu'elle trouvait, la nourriture, les couverts, leurs cheveux..."

Bandeau-Je Reste Zen Moscou01

Posté par SophieSonge à 09:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

04 mai 2017

"Mortel Sabbat" de Preston & Child aux Éditions J'ai Lu

Mortel Sabbat lu

 

"Mortel Sabbat" de Preston & Child aux Éditions J'ai Lu

Preston & Child : L'aventure continue

 

 

Mortel Sabbat lu

Thriller - Mortel sabbat - J'ai Lu

L'inspecteur Pendergast est contacté par le sculpteur Percival Lake, à qui a été volé une collection de vins rares. Accompagné de Constance Greene, il se rend à Exmouth, un village du Massachusetts. Dans la cave, il découvre une niche secrète ayant abrité un corps : le vol ne serait qu'un leurre pour masquer sa disparition...

http://www.jailu.com



Mon avis :

Aloysius Pendergast est dépêché pour enquêter sur un vol de millésimes dans une cave dans les Massachusetts. De fil en aiguille, cette affaire va le conduire vers quelque chose de bien plus compliqué et meurtrier...


Cet épisode commence pianissimo, la mise en place est mesurée et prend tout son temps pour nous intriguer et nous saisir. Un agent fédéral réquisitionné pour un simple vol dans une cave, pourquoi pas ?

Heureusement très vite, l'affaire bascule vers quelque chose de plus inquiétant et macabre. En découvrant un squelette emmuré, c'est tout un pan de secrets qui ne demande qu'à être fouillé et disséqué. Pendergast et sa coéquipière Constance vont tout mettre en œuvre pour élucider ce crime ressurgi du passé. L'ambiance est sombre et dissimule des méfaits frauduleux. Au fur et à mesure que l'on avance dans le récit, les choses s'accélèrent. Le ton est mystérieux, préoccupant, grinçant. Sur fond de vielles légendes et de sorcellerie, nos deux héros qui n'ont pas froid aux yeux se confrontent à l'horreur autant qu'à l'incroyable. On aime le caractère libre et effronté des personnages.

L'écriture est habile, dosée, nuancée tout au long du roman puis plus rythmée et précipitée au final.

Pendergast est semble-t-il pris dans la tourmente, par la valse des morts sacrifiés... Impossible à ce moment-là de lâcher notre lecture quand vient cette fin qui nous laisse au bord du précipice. Heureusement, la suite est déjà sortie !

Citation :
"A bien y réfléchir, c'était assez logique : quel meilleur moyen de semer la peur et la haine au sein d'une communauté que d'accuser des innocents, tout en dissimulant ses véritables liens avec les forces du mal ?"

 

13 avril 2017

"Adultère" de Paulo Coelho aux Éditions J'ai Lu

Adultère

 

"Adultère" de Paulo Coelho aux Éditions J'ai Lu

Paulo Coelho : A la recherche du bonheur perdu...

 

Adultère

Littérature - Adultère - Paulo Coelho - J'ai Lu

Adultère " Une vie sans amour vaut-elle la peine d'être vécue ? " Un mari aimant, de beaux enfants, un métier gratifiant ; sur le papier, Linda a tout pour être heureuse. Et pourtant, elle n'est qu'apathie et indifférence. Puis vient la rencontre avec un ancien petit ami.

http://www.jailu.com

 

Mon avis :

Linda a tout pour être heureuse à trente ans : une situation professionnelle, un mari qu'elle aime et qu'elle s'est choisi, de beaux-enfants, et pourtant...

C'est un roman des plus intimes que nous propose l'auteur dans ce qu'il a de plus disséqué et de plus profond. On y évoque l'infidélité d'une femme, de son trouble, de ses errances à ses égarements...

Est-ce la rencontre, est-ce le moment qu'elle traverse qui conduit Linda dans les bras d'un homme de son passé ? On entre dans la psyché de Linda, on se frotte à l'invisible, l'indicible légèreté de l'être qui doute, expérimente et cherche des réponses à son insatisfaction au bonheur. L'écriture est très intérieure, mélancolique, torturée. On est bouleversé par les états de chamboulements incontrôlables de Linda. En proie à la tentation, elle s'agite, s'envole, se perd afin de mieux se retrouver.

L'auteur décrit le phénomène de l'adultère comme une aventure qui permettrait d'ouvrir les yeux sur sa propre vie. Au-delà du cliché réducteur et prosaïque de la réunion de deux corps qui s'ennuient ; Paulo Coehlo recentre le débat sur l'échange et la distance qui permet de se rapprocher de ses véritables aspirations...

Un roman dont l'auteur a le secret, il disperse les petits cailloux, vous montre le chemin et vous invite à votre propre dialogue pour une réflexion choisie et infinie...

Citation :
"Oui, pourquoi cela n'irait-il pas ? Voyez-vous un problème dans ma vie ?

Aucun.

Seulement la nuit qui me fait peur.

Le jour qui ne m'apporte aucun enthousiasme. Les images heureuses du passé et les choses qui auraient pu être et n'ont pas été.

Le désir d'aventure jamais réalisé."

03 avril 2017

"Les étoiles de Noss Head : Rivalités" tome 2 de Sophie Jomain aux Éditions J'ai lu

Les étoiles de Noss Head

 

"Les étoiles de  Noss Head :  Rivalités" tome 2 de Sophie Jomain aux Éditions J'ai lu

Sophie Jomain : un deuxième tome qui tient ses promesses

 

Rivalités

Dans ce second tome des Étoiles de Noss Head, Hannah découvre l'université de St Andrews et tous ses mystères. Les héros de Sophie Jomain, l'auteure de Cherche jeune femme avisée et Felicity Atcock ne sont pas au bout de leurs surprises...

http://www.jailupourelle.com

 

Mon avis :

J'avais passé un bon moment avec le premier tome, et j'étais très curieuse de voir la tournure que la série allait pendre. Et bien, je n'ai pas été déçue bien au contraire.

On retrouve Annah et Leith à la faculté de St-Andrews, et comme on s'en doutait déjà, cette école n'est pas comme toutes les autres, quand à ses étudiants ils nous réservent de belles découvertes. J'ai été fascinée par le contexte historique de cette cité étudiante à laquelle je me suis beaucoup attachée. J'ai aimé retrouver nos deux tourtereaux, leur relation amoureuse sera tendue, tendre, passionnée autant que conflictuelle. Il y en aura ainsi pour tous les goûts. Pour les créatures, la légende continue avec les loups-garous, et on se familiarise avec la meute. Mais très vite, on est confronté à une espèce rivale qui ne manquera pas de nous intriguer...

L'auteur a su s'approprier un univers unique, l'écriture fluide et addictive nous précipitant trop vite à la toute dernière ligne.

Romance, dangers, révélations et fin déchirante signent notre adhésion inéluctable à la série. Je ne l'avais pas vu venir. Certes, ce n'est pas de la grande littérature, et on pense beaucoup à "Twilight" en le lisant, et alors ?

On est pris au piège par l'ambiance, les personnages et on en redemande. Pourquoi se priver ?

 

Bandeau-Les étoiles de Noss Head

"Les étoiles de Noss Head : Vertige" tome 1 de Sophie Jomain aux Éditions J'ai Lu

Les étoiles de Noss Head T1

 

"Les étoiles de Noss Head : Vertige" tome 1 de Sophie Jomain aux Éditions J'ai Lu

Sophie Jomain : Un début de saga prometteur

 

Vertige

À presque 18 ans, Hannah enrage de devoir subir un nouvel été à Wick, petite ville portuaire écossaise. il n'y a pas plus ennuyeux que cet endroit pour une citadine de son âge. Jusqu'à ce qu'elle rencontre Leith. Il est bâti comme un roc et possède les plus beaux yeux qu'elle ait jamais vus.

http://www.jailupourelle.com

 

Mon avis :

Combien de fois, ai-je voulu commencer cette série ? Je ne saurais le dire exactement, mais beaucoup trop de rendez vous manqués à mon goût, en tout cas... Mais mieux vaut tard que jamais et c'est chose faite à présent. On m'avait dit trop "jeunesse", trop "Twilight", autant de choses qui ont pu ralentir mon intérêt pour cette saga. Heureusement rien d'assez sérieux ou méchant pour entacher ma curiosité débordante ! Alors, finalement qu'est-ce que j'en pense ?

L'auteur nous emmène pour cette aventure paranormale en Écosse. Et c'est tout à fait, la destination idéale pour les mystères et les légendes. Une jeune héroïne, toute fraîche et qui se jette dans "la gueule du loup". C'est un peu cliché dit comme cela, mais quand on se frotte aux poilus, il faut s'attendre à des effluves musqués et autres débordements sauvages. L'écriture est très fluide et ça se lit vraiment tout seul. On suit avec beaucoup d'émotion les aventures et les sentiments d'Annah, tantôt exaltée, tantôt frustrée, mais terriblement seule. Bien sûr, elle pourra sans doute trouver en sa meilleure amie, de nouvelles connaissances ou sa grand-mère une oreille attentive. Mais le danger rôde, et selon Leith, Annah est peut-être son plus grand ennemi...

La mythologie abordée ici est singulière et pourtant pas si surprenante que cela. L'auteur utilise des codes qui ont déjà fait leurs preuves, mais elle réussit avec notamment son écriture à maintenir notre intérêt tout au long de notre lecture.

Un récit d'aventure auréolé d'une magique histoire d'amour, la rencontre exceptionnelle de deux âmes soeurs. Si le cœur de midinette vous en dit, laissez vous tenter. On se laisse volontiers prendre au jeu, et si je ne me suis paradoxalement pas totalement convaincue, j'ai très envie avec cette fin d'en savoir encore plus. À découvrir !!!

Bandeau-Les étoiles de Noss Head T1

Posté par SoKitty à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 novembre 2016

"Je reste zen" de Coco aux Éditions J'ai Lu

jerestezen

 

Je reste Zen de Coco aux Éditions J'ai Lu

 

Je reste zen ! Comme nous toutes, Léa Kelly est presque parfaite. Quoique parfois, elle ait l'impression d'être dans le tambour de son lave-linge en vitesse turbo, séchage express. Il lui arrive aussi d'éprouver ce sentiment - un peu urticant - que pour son patron, seule sa société chérie a une réelle importance.

 

Mon avis :

Léa Kelly est comme nous toutes, une femme débordée qui relève tous les challenges. Entre les tâches quotidiennes, sa vie familiale, son boulot et sa vie sociale, elle n'a jamais de quoi s'ennuyer. Mais parfois, c'est quand même un peu trop... Une femme aussi parfaite soit-elle, n'en reste pas moins humaine.


C'est un roman pétillant et qui transpire la bonne humeur. A travers le quotidien auquel nous sommes toutes assujettis, tout le monde se reconnaîtra un petit peu.

Léa cumule les activités et les engagements. Mère de famille, épouse, employée, les journées s'enchaînent et se remplissent invariablement. Tout va bien dans le meilleur des mondes puisque tout le monde se repose sur elle. Et si un grain de sable venait à enrayer la machine ?

C'est un bel hommage rendu à la femme avec beaucoup d'humour et d'amour. A travers l'histoire de Léa, on s'identifie un peu et on relativise beaucoup. L'écriture est malicieuse et très actuelle. On s'amuse des situations cocasses, des malentendus. On prend de pleine face, les approximations, les imperfections, tout ce qui fait que l'on joue les gymnastes de l'impossible. Un récit qui décomplexe à mesure que les personnages perdent pied et se décomposent. Parce que finalement, on sait et on se rend compte que l'on en fait toutes un peu trop... Et si vous lâchiez du lest un peu pour une fois, mesdames ?

Commencez par lire ce roman, ensuite respirez et laissez faire les choses. Si, si vous verrez, cela ira tout de suite mieux. Je vous le garantis !

 

Citation :

"Vous rêvez d'être la femme "parfaite" ? Ce roman est pour vous... "
"Vous n'êtes pas parfaite ? Ce roman est pour vous..."

 

jerestezen

Grand Format - Je reste zen ! - J'ai Lu

Je reste zen ! Comme nous toutes, Léa Kelly est presque parfaite. Quoique parfois, elle ait l'impression d'être dans le tambour de son lave-linge en vitesse turbo, séchage express. Il lui arrive aussi d'éprouver ce sentiment - un peu urticant - que pour son patron, seule sa société chérie a une réelle importance.

http://www.jailu.com