15 mai 2018

"Une pluie d'étincelles" de Tamara McKinley aux Éditions de l'Archipel

Une pluie d'étincelles

 

"Une pluie d'étincelles" de Tamara McKinley aux Éditions de l'Archipel

Tamara McKinley : Un récit palpitant

 

Une pluie d'étincelles

Une pluie d'étincelles

Australie, 1946. Becky Jackson a regagné son village natal avec son fils Danny après que son mari a été déclaré mort au combat.
Depuis deux générations, sa famille dirige l’hôpital de Morgan’s Reach, bourgade fondée par son grand-père. Becky y connaît tout le monde et retrouve sa meilleure amie, elle aussi veuve de guerre.
Becky côtoie également Ben Freeman, le pompier en chef secrète- ment amoureux d’elle. Un amour auquel elle se refuse car Danny n’a toujours pas fait le deuil de son père…

http://www.editionsarchipel.com

 

Mon Avis Pollar

Australie 1946, une tempête menace d'enflammer Morgan's Reach et de rendre incontrôlables les émotions de ses habitants... Pour Becky et toute la communauté, les préoccupations seront nombreuses, émergentes et peut-être aussi déterminantes...


Avec une pluie d'étincelle, Tamara McKinley nous offre encore une fresque exotique dont elle a le secret. L'évasion est garantie dans cette contrée sauvage de l'Australie. On s'y sent très vite familier avec des personnages authentiques, au caractère fort, sensible et unique.

On découvre leur histoire, leurs faiblesses, leurs secrets, mais aussi l'énergie dont ils disposent pour faire face à leur destin. L'auteur sait retenir notre attention, capter notre intérêt et nous subjuguer ; on se laisse happer par le récit tumultueux dès le début pour ne plus jamais le lâcher ensuite. Les passions sont décuplées dans ce climat orageux qui n'en finit pas de faire tourner les têtes.

L'atmosphère est électrique rendant les tensions palpables. Chacun cherche à exorciser ses peurs ou ses démons ; les drames surgissent, la vie crépite d'espoirs à un rythme soutenu. Notre cœur palpite et exprime ses émotions au fil des évènements qui se succèdent. On se laisse envahir par des sentiments d'amour et de tendresse pour cette bourgade de bout du monde et ses habitants. On est submergé par le malheur qui s'abat sur eux, mais plus encore, rempli par l'étincelle qui les anime à faire résurgence.

On s'émerveille ici encore beaucoup des paysages bruts qui appellent à rester humble et vigilant. On s'attache beaucoup au relationnel et à l'émotionnel des personnages.

Une fois de plus, Tamara McKinley nous enchante de sa plume évadante et nous communique la ferveur de ces sagas qui nous emportent. Comment ne pas tomber sous le charme ?

Citation Pollar

"Il se dégageait du paysage une grandeur à nulle autre pareille, une splendeur intemporelle. Rien ici, ou presque, n'avait dû changer depuis que les premiers hommes avaient posé le pied sur ces terres... La force spirituelle qui émanait d'elles n'avait jamais manqué de l'émouvoir, et leur supplément d'âme toujours l'avait enflammé."

 

Bandeau - Une pluie d'étincelles


10 mai 2018

"Des papillons dans le coeur" de Petra Hülsmann aux Éditions de l'Archipel

des papillons dans le coeur

 

 

"Des papillons dans le coeur" de Petra Hülsmann aux Éditions de l'Archipel

Petra Hülsmann : Un roman plein d'émotions

 

Des papillons dans le coeur

La vie de Lena est à son image : nette et rangée. Jusqu'au jour où, à la veille de ses 30 ans, alors qu'elle s'apprête à se marier, son fiancé Simon lui annonce qu'il est tombé amoureux d'une autre. Comme si ça ne suffisait pas, elle est virée de son travail suite à une étourderie.
Mais il en faut plus pour abattre la jeune femme. Pourtant, ses espoirs sont battus en brèche : elle qui espérait s'épanouir dans une agence de relations publiques, trouve un poste dans la petite librairie de son quartier, tenue par Otto, un vieil homme bougon...

http://www.editionsarchipel.com

 

Mon avis Coeur

Rien ne va plus pour Lena qui en l'espace de quelques jours se voit annuler son mariage et perdre son travail. Profondément touchée et déprimée, elle doit à trente ans faire face et très vite trouver de nouvelles perspectives...


Il y a des romans infiniment tendres et qui vous bouleversent le cœur, celui-là en fait partie.

On s'attache très vite aux personnages, et on prend dès les premières pages la peine de Lena à bras-le-corps... Lena manque de confiance en elle et s'est beaucoup trop laissé porter par toutes ces années. Il faut à tout prix qu'elle grandisse et s'émancipe... Lena se cherche, s'invente un idéal, fait des rencontres et se rend compte un jour que le bonheur est sous ses yeux...

On aime la Lena désarmante, sensible et maladroite. Sa relation électrique avec Ben, ami de toujours et colocataire nous amuse beaucoup...

Nous tombons sous le charme de la petite librairie d'occasion et de son ombrageux propriétaire. On parle beaucoup d'amour dans ce récit, de chagrin, de pudeur, de regret, de temps perdu et de retrouvailles...

Les personnages ont leurs nuances, forment une vraie famille avec du relief, une jolie complexité. Il y a du tourment, de la joie, de l'intensité, du jeu, des sentiments diffus qui prennent leur temps à s'exprimer au grand jour. Ce roman nous titille, nous émeut, nous chavire dans ce qu'il a de plus spontané. Il nous touche infiniment par ses imperfections, ses petits déraillements, les incertitudes qui font la vie.

On se laisse envelopper, pour ensuite réagir à nos émotions, et on dit un grand OUI pour ces débordements de tendresse et d'espoir !

 

Citation Coeur

"Il existe dans la vie des moments rares où la réponse à une question, la solution à un problème paraissent soudain si évidentes qu'on se demande pourquoi on ne les a pas trouvées depuis longtemps. Un peu comme les nœuds d'une chaînette qui paraissent impossible à défaire. Quand on y parvient enfin, on se rend compte que c'était loin d'être aussi difficile qu'on l'avait cru."

 

Bandeau - des papillons dans le coeur

Posté par SophieSonge à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

26 avril 2018

"La tentation du présent" de Patrick F. Cavenair aux Éditions Marivole

Tentation du présent

 

"La tentation du présent" de Patrick F. Cavenair aux Éditions Marivole

Patrick F. Cavenair : Un roman tumultueux

 

Mai 1968, alors que les premiers élans révolutionnaires échauffent le Quartier latin, Armand, jeune homme solitaire, survit mystérieusement à une mort violente. Un vieil homme lui redonne goût à la vie et lui offre la possibilité de revenir la veille de chaque journée pour en changer son cours. Armand comprend qu’il peut ainsi influencer le destin des autres et même l’Histoire, au cours de cette période particulièrement tumultueuse… jusqu’à une limite qu’il ne tarde pas à franchir. 

Armand se reconstruit et découvre le passé ombrageux de sa famille, la France étudiante et l’amour. Sa passion pour une jolie lycéenne au caractère volcanique l'entraînera au-delà de la raison dans les souterrains clandestins du métro, puis loin des frontières de son pays.

http://marivole.fr

 

Mon Avis

Mai 1968, Armand vint et un an jeune fonctionnaire a une autre chance de s'ouvrir et de se réveiller à la vie, grâce à une rencontre extraordinaire... C'est dans un contexte tourmenté qu'il se libère de son passé, développe et éprouve les remous de la jeunesse...


C'est un roman dans lequel on voyage dans le passé historique tout d'abord, et l'histoire d'Armand. Dans cette fiction, nous faisons avec Armand l'apprentissage de la vie dans un processus d'initiation.

Avec lui se réveille et se révèle une jeunesse, une nation. Quand les étudiants manifestent, Armand assiste à un spectacle de mobilisation, d'e bouleversement qui déplace tout.

L'écriture nous invite à l'évasion, à l'échappée belle aux côtés d'Armand et de ses pairs. On est fasciné et perplexe au regard de la dimension fantastique, mais on se laisse volontairement glisser vers ce X inconnu...

On vit un parcours étonnant et détonant dans ces années d'intense agitation. Armand nous rappelle les évènements qui anime le pays et nous ouvre la porte de ses tourments. On est ému de le voir grandir, pardonner, s'éveiller à des sentiments amoureux, revivre.

C'est un roman évadant, tournoyant qui rend un bel hommage au cinquantième anniversaire de mémoration de mai 1968. Une surprise, une découverte !

 

Citation

" Écoute-moi ! Les notes trop souvent répétées peuvent affadir ta phrase musicale. N'en abuse pas. Lorsque tu auras compris cela, tu n'auras plus besoin du souterrain. Prends ta baguette en main et dirige ta vie sans fausse-note."

 

Bandeau - Tentation du présent

20 avril 2018

"Amours biodégradables" de Gilles Peyroux

amours-biodégradables

 

"Amours biodégradables" de Gilles Peyroux

Gilles Peyroux : Amour toujours...

 

 

Amours biodégradables

Mark fantasme la fille idéale. Max fuit toutes relations sentimentales. Emmanuel peine à oublier son grand amour. Quant à Loïc, il découvre à peine les sensations que provoquent les premiers émois. De son côté, Lise veut seulement être aimée, être heureuse.
Qu’ils recherchent la personne idéale ou pensent ne pas être faits pour les histoires d’amour, qu’ils n’arrivent pas à se remettre d’une récente rupture ou se déclarer à la personne aimée, les personnages de ce recueil vont se croiser, s’aimer, se manquer.

Amours biodégradables, ou dix nouvelles sur de jeunes adultes un peu paumés dans le grand chaos des sentiments...

 

Mon Avis

C'est un récit passionné sur les rencontres illusoires, qui lassent, qui passent.

Les personnages se croisent avec leur complexité, leur singularité, leurs difficultés. Explorant les possibilités qu'ils ont autour d'eux, en les jaugeant, les provoquant et jouissant de leurs effets...

L'écriture est évasive, fugace, elle nous laisse que peu de prise avec ces personnages évanescents. Des épisodes courts qui sont aussi intenses, qu'éphémères et s'enfuient très vite de notre mémoire. Certains attendent tout de l'amour, d'autres le toisent, jouent avec lui ou le torpille encore, et s'en étourdissent jusqu'à plus soif. Désir, trouble, sentiments se mêlent à la vie et à la vision de chacun, à sa personnalité propre.

Un récit virevoltant, sensuellement décousu qui va aussi vite qu'une étoile filante...

 

Citation

"Christelle ou Elodie ou Marie machin chose, qu'est-ce que ça change ? Rien. J'ai baisé, on n'est même pas heureux, on se demande pourquoi, on n'attend pas de réponse, et on fait comme si ce n'était pas grave."

 

Bandeau - amours-biodégradables

Posté par SophieSonge à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 avril 2018

"Je serai toujours là pour toi" d'Andy Pierce

Je serai toujours là pour toi

 

"Je serai toujours là pour toi" d'Andy Pierce

Andy Pierce : Un roman qui cache bien son jeu

 

 

Je serai toujours là pour toi


Rose, quinze ans, est intelligente et plutôt mignonne, mais ce n'est jamais simple de tout quitter, surtout quand on se retrouve dans une petite ville inhospitalière du nord de la France. Plutôt que de chercher à se faire des amis, elle sombre petit à petit dans la dépression...
De son côté, son père, qui est commissaire de police, s'enlise dans une enquête pour meurtre qui plonge toute la ville dans l'angoisse.

Un jour, Rose est agressée sur les quais. Dès lors, l'enquête va faire partie de sa vie. En s'y intéressant, elle va être amenée à remettre en question toutes ses certitudes... jusqu'au dénouement, qui vous laissera sans voix !

https://www.amazon.fr

 

Mon Avis

Rose, quinze ans est hors d'elle quand elle doit suivre ses parents dans le Nord, suite à une mutation professionnelle. Tandis que son père est chargé de résoudre une enquête qui lui tient à cœur, celle-ci va au-devant de chemins et de problèmes dont elle ne soupçonne pas encore l'importance...


C'est avant tout un roman divertissant très accessible qui nous embarque dans une enquête meurtrière et une filature menée par les ados. On est très centré sur des humeurs capricieuses, spontanées, tumultueuse liés à la jeunesse.

On se laisse prendre au jeu de leur inconscience dévergondée, leur capacité à se mesurer au risque, à se mettre en danger. Rose et son voisin Anthony ont un regard neuf, une énergie à revendre, des idées à exploiter et à faire admettre. On aime leur duo de choc, parfois électrique, pudique et désarmant. Petit à petit, en égrenant des petits cailloux, ils se rapprochent de leur piste et vont faire tomber par la même occasion, une avalanche de secrets... L'ambiance est à la fois sérieuse et bon-enfant, l'auteur nous emmène vers quelque chose et détourne volontairement notre attention.

L'écriture est fluide, ronde, sympathique. Le suspens est bien mené. On se laisse porter naïvement sans savoir vraiment à quoi s'attendre. On aime la fraîcheur, le côté réactif des dialogues, les états d'âme et d'Amérique des personnages. Tout s'accélère à la fin, révélant la face cachée des adultes, leurs ajustements et les dommages qu'ils contribuent...

C'est un récit somme toute pas spectaculaire, mais qui a le mérite de faire passer un moment agréable et quand même surprenant. Alors, pourquoi, pas ?

Citation 

"J'ai vécu toute ma jeunesse à Escarpeville, poursuivit le commandant de police. Ce trou à rats n'a aucun secret pou moi. C'est mon devoir de revenir. C'est mon devoir d'arrêter le salopard qui a massacré la famille Duverger."

 

Posté par SophieSonge à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


16 avril 2018

"Mock boys" de Marie Leymarie aux Éditions Syros

Mock Boys

 

"Mock boys" de Marie Leymarie aux Éditions Syros

Marie Leymarie : Un roman intense

 

Mock Boys


MOCK / Définition1. Verbe : se moquer, tourner en dérision. C’est ce que savent si bien faire Raoul et Baptiste, les garçons cool du lycée, drôles, à l’aise, désinvoltes. Ils ont fait le pari de sortir avec le plus de filles possible, sans se laisser prendre par l’émotion, sans jamais s’attacher. Car ils ne croient qu’en l’amitié.2. Adjectif : faux, factice Et si la désinvolture n’était qu’une posture ? Et si leur pacte a priori indestructible était bouleversé par une rencontre ?



Mon avis Coeur

Raoul et Baptiste, deux adolescents complémentaires et inséparables se sont fait la promesse de ne jamais tomber amoureux. Ils friment beaucoup, jouent un rôle, jusqu'au jour où une jeune fille les perce à jour et remet alors tout en question...


Ce roman ne survole pas les émotions, il va au cœur de celles-ci, les magnifient, les rend palpables, vivantes. Il y a une précision, une vérité dans l'approche de l'adolescence, qui nous murmure à l'oreille des sentiments contraires, des pulsions, des sensations incontrôlables.

L'auteur réussit avec beaucoup de finesse et de justesse à nous rapprocher de ses personnages, à bousculer nos impressions pour aller creuser plus loin...

L'écriture est sensible, intelligente, intime. Elle nous emporte sur des chemins complexes, denses, escarpés. Il y a une volonté de mettre l'accent sur les peurs, les fragilités, les côtés face des personnalités. Une énergie s'opère, un espace s'est créé et se rétracte dans cet univers de la danse qui sied si bien à la métamorphose des corps, de la psyché.

On aime l'expression des liens forts de l'amitié, les troubles amoureux qui s'insinuent dans tous les pores, toutes les connexions neuronales. On se laisse envelopper par le tumulte des histoires tourmentées, télescopées, éprouvées, mais vraies. Ces adolescents nous invitent à être plus tolérants avec nous-mêmes, plus indulgents et à ouvrir la porte de son intériorité avec tout ce que cela comporte de bon et de moins bon.

Un roman pour crever les certitudes et faire que les masques tombent, juste un petit peu...


Citation Coeur 

"Je pense que toutes ces poupées, c'est comme des protections, des petites armures, et que pour devenir soi, il faut s'en débarrasser une à une..."

 

Boys

"Mets ta main dans la mienne" de Séverine Ducrot aux Éditions Héraclite

main mienne

 

"Mets ta main dans la mienne" de Séverine Ducrot aux Éditions Héraclite

Séverine Ducrot : Un roman ciselée et poétique

 

 

main mienne

Un premier roman tout en douceur, entrelacs léger et gracieux des dialogues intérieurs d’Hélène et Dimitri, deux trentenaires tout deux en quête d’eux-mêmes et d’un Autre pouvant ouvrir leurs regards.

Hélène se pose beaucoup de questions quant à son avenir. Une image la tourmente et l’amène à explorer des désirs jusqu’alors enfouis. Aux prises avec un passé insondable, il lui faudra avancer, pour qu’un jour elle parvienne à enfin vivre le moment présent.

Dimitri, lui, en passe de traverser un évènement douloureux dans sa vie, devra se laisser traverser par le temps pour accepter d’éprouver de nouveaux ressentis. Pour apprendre à simplement ouvrir les bras sans plus chercher à se protéger.

http://editions-heraclite.fr

 

 

 

Mon Avis Pollar

Hélène et Dimitri ont une existence propre, une intériorité riche et complexe avant de se rencontrer, s'aimer et emprunter le chemin de couple de leurs rêves enfoui ou transporté...


C'est un roman court et envolé que nous parcourons l'espace d'un instant, avec ce sentiment d'être un peu hors du temps.

Il y a quelque chose d'intemporel, une grâce, un idéal peut-être, à être suspendu dans le creux de l'intime, des émotions.

L'écriture est sensible, fragile, volatile et nous extrait un peu plus au fil des mots, de nous-mêmes. Les émotions défilent et s'expriment au fil des saisons, dans une symphonie capricieuse et captivante. On ouvre ici la porte des âmes dans ce qu'elles ont de plus secret, insondable, envahis par les peurs et leur passé.

On effleure la quête, l'accueil, le don, le partage des doigts. On prête l'oreille, on y chuchote, à l'intérieur d'une tendresse qui nous émeut, une force qui nous bouleverse. On se laisse fléchir par la mélodie des sentiments. Il y a une volupté dans cette aventure qui sonne comme un voyage au cœur de l'humain dans toute sa dimension.

Avec Hélène et Dimitri, on flotte, on s'abîme dans leurs échos erratiques et néanmoins unis, témoins de leurs difficultés à concrétiser des rêves, de plus loin encore...

 

Citation Pollar

"Inlassablement, je franchirais avec toi les montagnes de la vie. Promis."

"Je n'ose pas t'accrocher à mon doigt, je vis l'instant, je suis présent, je suis comme ça."

30 mars 2018

"Femme de lui" de Bernard Sarrut aux Éditions Z4

femmedelui

 

"Femme de lui" de Bernard Sarrut aux Éditions Z4

Bernard Sarrut : Un roman indomptable

 

femmedelui

Femme de lui

On pourrait dire que l'homme et la femme de l'histoire n'existent peut être pas ou que seulement lui ou que seulement elle. On pourrait dire aussi qu'ils se parlent sans se parler, sans s'écouter. Qu'ils ne sont peut-être là que pour le rapport de forces, guetter la moindre faille de l'autre...

https://z4editions.fr

 

Mon Avis Pollar

Qui est-il ? "Lui", nous ne saurons pas son nom. Cet homme insaisissable et libre fait la rencontre d'Anne, pour générer une relation unique, atypique, et inoubliable...

Ce roman va à l'encontre de tous les genres, ne répond à aucun cliché, vit son sens dans l'absence de mesure. Il y a quelque chose au début de déroutant, dérangeant qui élance et donne le vertige.

On est habité par la curiosité d'un personnage à l'enveloppe vide que l'on cherche à tout prix à définir... Il faudra sortir de la zone de confort pour appréhender, créer des liens, gratter le vernis à la surface. On se laisse ensuite porter par la poésie, l'inconnu, le prisme des fantasmes naissant dans cette relation trouble, ambiguë, existentielle.

La fugacité des moments nous enlace, nous séduit, nous étreint, et on se laisse aller au rythme sensible et ouvre la brèche des possibles. "Lui", nous entraîne avec "elle" dans l'inattendu, le romanesque. Il nous invite à oublier nos peurs, à lâcher prise sur le fil de l'indistinct instinct qui sommeille quelque part en "nous".

Un roman qui se dessine, que l'on devine, que l'on apprivoise au fil des pages, l'esprit envolé...

 

Citation Pollar

"Nous deux, il faut que ce ne soit rien comme les autres. Je pensais que vous aviez compris."

 

Posté par SophieSonge à 06:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

27 mars 2018

"Les CrèveCoeur II" d'Antonia Medeiros

Les-Crevecur-2-Generic

 

"Les CrèveCoeur II" d'Antonia Medeiros

Antonia Medeiros : Une saga captivante

 

coupcoeur

 

 

Les-Crevecur-2-Generic

Les Crèvecœur 2: Germain et Raphaël

Un destin unique, une obsession familiale, le poids des secrets.

L'Histoire et la guerre viennent une fois de plus bouleverser la passion que cultive Germain Crèvecœur pour les souliers féminins, en ravivant de douloureux souvenirs d'enfance. Otage du conflit franco-allemand dans lequel on exploite son talent et témoin d'un amour qui dérange, Germain se voit obligé de jouer les héros malgré lui pour protéger sa liberté et sa vie.

https://www.amazon.fr

 

 Mon Avis Pollar

Dans une lettre posthume, Germain s'épanche à son fils pour lui raconter son histoire familiale et lui révéler tous ses secrets...


À travers les mots de Germain se dessinent des années volées, d'absence, de silence. Raphaël découvre ce père dont il n'a jamais soupçonné l'existence, une famille au passé sensible et écorché.

On se prend d'affection pour Germain qui s'exprime à travers ses créations, et le destin de sa vie.

Il nous touche par sa fragilité, ses incohérences, sa faculté à être à l'écoute des désirs féminins, à les sublimer à travers la confection de la chaussure.

Plus qu'un artisan, Germain est un artiste sauvage, torturé qui inspirent tous les sentiments. Un homme seul et habité par ses démons, le pouvoir des secrets et des années qui filent et condamnent. C'est avec une réelle émotion que l'on découvre un pan de vie qui s'échappe et se libère de la boite de Pandore. Cette confession nous étreint, nous atteint en plein cœur.

La plume est délicate, précise atteignant son but avec autant de passion que de persuasion. L'auteur nous tient en haleine avec un sens de la mesure et de la volupté qui nous fascine. On se laisse porter, éprouver par la complexité d'une famille, de la vie, d'une charge émotionnelle envahissante et qui déborde.

Ce roman, cette saga décline au fil des pages tous ses charmes et dévoile un bijou brut et pur de son écrin. Un incomparable coup de cœur !

Citation Pollar

"Le secret est comme une maladie contagieuse dont on ne parle pas : il détruit, tout en étant invisible, et il laisse des traces indélébiles dans l'inconscient de ceux qui sans le vouloir, en ont hérité."

 

Antonia Medeiros

Site de l'auteur, à visiter sans plus attendre

https://antoniamedeiros.com


Bandeau - Les-Crevecur-2-Generic

Posté par SophieSonge à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

20 mars 2018

"Zaune" de Jean-Hugues Oppel aux Éditions Archipoche

zaune

 

"Zaune" de Jean-Hugues Oppel aux Éditions Archipoche

Jean-Hugges Oppel : Un récit brûlant

 

Zaune

La Zone. Un territoire au-delà du périphérique. Des pavillons entassés, des achélèmes tristes et des parkings sans printemps. Des usines et des humains en ruine. Des loubards, des flics et des malfrats.
Et Zaune, la fille cuivre et or. Qui n’a pas vingt-quatre heures pour sauver son frère, un toxico victime des jeux d’argent, poursuivi par deux tueurs pour récupérer un kilo d’héroïne et un paquet de fric qu’il a subtilisés au dealer en chef....

http://www.archipoche.com

 

Mon Avis

Au cœur de la cité courant des années 1990, Zaune "la rouquine" veut sauver son frère et le sortir du bourbier dans lequel, il s'est fourré. Une course précipitée contre la montre est lancée pour protéger "Nanard" des flics et des trafiquants...


C'est un récit court, incandescent à l'écriture nerveuse, survoltée. L'auteur ne prend pas de gant avec nous en nous trempant sans préambule dans un décor sombre et sans espoir.

Zaune est une héroïne qui respire l'audace et l'énergie, prête à se battre pour sa famille, bec et ongles. Elle nous entraîne bien malgré elle, au-delà du danger, du chaos, des dérives de son frère. Ça va à toute vitesse, on envoie du lourd quand on touche au crack. Les personnages que Zaune et son frère ont aux trousses ne sont pas des tendres, et ça va saigner. Les keufs ne sont pas des enfants de cœur, non plus.

Vous me direz alors, à qui se fier ? À personne, si ce n'est à soi, à son instinct, à sa rage de survie. Zaune brille d'une aura séductrice, convaincante et brûle son innocence en une succession de drames et quelques fractions de secondes...

La banlieue saigne, scarifie, sacrifie ses hôtes dans un cercle infernal qui n'en finit pas de tourner...

"Zaune" adopte un style abrupte et efficace pour un maximum de sensations, avec une héroïne sauvage et combative. Plus percutant, tu meurs !

 

Citation

"À peine cinq heures qu'elle est partie à la recherche de Nanar, et elle a aux trousses un flic au regard de prédateur, des truands obsédés sexuels et les malades mentaux de la zone. Pas mal."