10 juillet 2017

"Sous l'aile du concombre" d'Henri Girard aux Éditions l'Atelier Mosésu

Sous aile concombre

 

"Sous l'aile du concombre" d'Henri Girard aux Éditions l'Atelier Mosésu

Henri Girard : Un roman indicible et tendre

 

Sous l'aile du Concombre

Autodidacte complexé, la quarantaine hypocondriaque, Hubert est grand scrutateur de fesses de dames et, accessoirement, " conseil en ressources humaines ". Au long de stages pour cadres stressés, il manie avec brio l'analyse transactionnelle, la programmation neurolinguistique et autres disciplines aux noms d'oiseaux. Cela ne l'empêche pas d'être aussi bancal du sentiment qu'on peut l'être.

http://www.atelier-mosesu.com

 

Mon avis :

Hubert est l'archétype du célibataire libre et affranchi qui ne sait pas quoi faire avec les sentiments. À quarante ans, à l'heure des bilans et des remises en question, lui faudra-t-il un électrochoc ou un tacite coup de pouce du destin pour changer la donne ?


C'est un roman tout court et extrêmement pudique sur l'expression des sentiments. Hubert a été très marqué par la séparation de ses parents et par les mots que l'on ne se dit pas dans cette famille... On ne se dit pas"je t'aime", on ne s'étreint pas, on ne se divulgue pas non plus. Est-ce l'héritage de cette éducation qui l'a rendu inapte à l'amour, à l'épanchement, à la tendresse ?

Hubert nous séduit, nous fait sourire, nous interroge, nous émeut sur notre rapport à la communication, à transmettre les émotions sans les étouffer ou les brider. L'écriture est fanfaronne, joyeuse. On se faufile entre les pages de ce roman d'abord avec force, entrain et amusement, pour à mesure tendre vers quelque chose de plus profond, de plus touchant.

On parle ici de liens familiaux, d'amitié, d'amour, de sincérité, de démonstration d'affection, de non-dits et de mal-dits aussi. Parce que l'amour est parfois si fort qu'il ne s'exprime qu'avec discrétion, il faut le chercher, le débusquer derrière les petites attentions...

L'auteur a vu juste, a touché un point sensible. On aime cette histoire toute douce en apparence, mais qui recèle une myriade de couleurs, de sentiments. N'est-ce pas celle de la vérité et du cœur tout simplement ?

Un roman à lire, à éprouver, à disséquer : vous n'en aurez certainement pas fini de l'aimer.

 

Citation :

Je vis seul depuis quarante ans. C'est ahurissant. Je n'ai jamais dit : "Je t'aime". C'est désespérant. Je m'en aperçois seulement maintenant. C'est comique. C'est tragique. C'est tragi-comique.

 Bandeau - Sous aile concombre


06 juillet 2017

"Les légendes de Lorraine" de Louis Gilbert aux Éditions CPE

 légendes Lorraine

 

"Les légendes de Lorraine" de Louis Gilbert aux Éditions CPE

"Les légendes de Lorraine" : "...Avec mes sabots..."

 

Les légendes de Lorraine

Nos légendes populaires partent en générale d’une histoire vraie, vieille de centaines ou de milliers d’années. La légende fait référence à un lieu, à un objet, à un personnage. Elle était racontée le soir à la veillée, de bouche-à-oreille et de génération en génération. Au fil du temps, la légende est devenue un mythe, elle a perdu en précision, mais elle a gagné en fantaisie. En Lorraine, elle a pu naître d’une source, d’une forêt, d’un chevalier. Elle a rencontré des êtres fantastiques, des fées, des sorciers ou des rebouteurs...
http://cpe-editions.com

 

Mon avis :

Ces légendes sont un trésor et font la richesse d'un patrimoine. En passant par la Lorraine, vous y retrouverez les mythes ancestraux attachés à ses terres, ses sources, ses forêts.

Vous croiserez au fil des pages sans détour, des créatures démoniaques ou féeriques, des histoires de campagne et de sorcellerie...

On y parle beaucoup aussi d'identité, de blasons sans oublier Jeanne d'Arc comme figure locale du pays. On furète, on divague à la  à la vue d'un château, à la découverte de coutumes d'antan.

C'est un recueil habité qui donne du relief à nos vies d'aujourd'hui. Parce que les histoires d'hier éclairent, passionnent, étayent et font sens...

On aime le travail de recherche, les illustrations aussi sublimes que nombreuses. Que vous soyez originaires de Lorraine ou tout simplement que vous l'ayez visité, vous y trouverez forcément de quoi vous ravir.

A n'en pas douter ! Un précieux à consulter, posséder, conserver.

 

 Citation :

Ceci en souvenir de la mignonne épée à la lame d'acier, à la poignée de bronze qui devait, en des journées dont le souvenir restera impérissable parmi nous--espérons-le--bouter jusqu'au dernier les Anglais hors de France la douce.

 Bandeau - légendes Lorraine

Posté par SophieSonge à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 juillet 2017

"Top 3" Juin 2017

top3

Le Top 3 revient, avec comme tous les mois, de très belles lectures...

 

"Josh" d'Alexis Arend

Josh 2017

 

"Et j'ai dansé pieds nus dans ma tête" d'Olivia Zeitline aux Éditions Solar

Pieds nus dans ma tete

 

"Naija" de Thierry Berlanda aux Éditions du Rocher

Naija

Posté par SophieSonge à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 juillet 2017

"Le sort de Gaia : La guerre des élus" Tome 2 de Romain Godest aux Éditions Montagnes Noires

couverture-face-tome-2-le-sort-de-gaia_1

 

"Le sort de Gaia : La guerre des élus" Tome 2 de Romain Godest aux Éditions Montagnes Noires

Romain Godest : l'aventure continue

 

couverture-face-tome-2-le-sort-de-gaia_1

LITTERATURE
Tandis que Guzan Leick s’éloigne étrangement de son jeune protégé, les troupes de Louas se préparent au combat et progressent vers Kongsdal. Les prophéties effraient le dernier des guetteurs, car il sent leur réalisation proche et il redoute l’inévitable. 
Alors que les élus du sort de Gaia se préparent à l’affrontement, une menace plus grande encore grandit dans l’ombre. Khal devra parvenir à dompter cette force maléfique qui sommeille en lui pour sauver le monde des hommes de l’anéantissement.



http://edmontagnesnoires.weebly.com

 

Mon avis :

Après le désordre de Kantvik, Khal comprend que son démon fait partie intégrante de lui, qu'il le veuille ou non... La guerre fait rage encore, la mission est incertaine, mais sa réalisation inéluctable...


On se replonge très vite dans cet univers de magie et de guerre. On est devenu familier des terres, des royaumes rencontrés de ces peuples, mais aussi de ces créatures.

On retrouve les personnages dont on a fait la connaissance dans le tome précédant et auxquels on s'est beaucoup attaché. Ils se dévoilent ici encore un peu plus à nous, habités par le doute et préoccupés par les responsabilités qui leurs incombent, les batailles qu'ils ont à mener... Leurs destins est en marche, imminent et rien ne saurait l'arrêter. L'auteur nous embarque avec lui dans son voyage sidérant qui dégage force et énergie. L'écriture est choisie, travaillée et nous transporte aux portes de l'enchantement. Les passions gonflent et prédominent, les cœurs se dévoilent aussi...

Ce tome est axé sur les rencontres échelonnées de retrouvailles et de séparations. Il y a du sang, des avertissements, une menace constante et ô combien pesante. Le combat est pugnace, alimenté et assassin quand la haine submerge et dévore tout sur son passage. Les paysages et l'atmosphère s'imbibent et s'ancrent profondément dans nos peaux. La part est belle à l'amour, la foi, la vertu. Les liens de connexion et d'attachement sont bien réels et nous capturent tout entier.

Une saga, mais surtout la plume, l'univers d'un auteur dont le charme opère à chaque fois.

Un récit sacrificiel et torturé dont on a du mal à se détacher...

Je recommande !

Citation :

Nos croyances sont notre ignorance. Nous bâtissons notre vie sur des certitudes non fondées, moi le premier. Récemment, j'ai compris qu'il faut parfois détruire pour reconstruire. Et si certains choix sont difficiles, il faut les faire dans l'intérêt de tous.

 

03 juillet 2017

"Les exilés du Paradis" de Brigitte Adès aux Éditions Portaparole

Les exilés du Paradis

 

"Les exilés du Paradis" de Brigitte Adès aux Éditions Portaparole

Brigitte Adès : Un roman éclaireur

 

Les exilés du Paradis

Portaparole France
Il y a des romans qui en disent plus long sur la réalité du monde que les essais les plus sophistiqués. À travers l amitié de deux jeunes franco-iraniens, dont le destin va diverger malgré eux, Les Exilés du Paradis plongent le lecteur au coeur du grand affrontement du moment qui oppose l Islam éclairé au radicalisme le plus obscurantiste. En se tournant vers ses racines, Farhad découvre que cette lutte entre deux projets de sociétés existait déjà en Perse au onzième siècle. Son ancêtre n avait-il pas lutté contre la secte des Assassins, les premiers terroristes de l Histoire ? Devenant le moteur de son existence et du roman, ses investigations conduisent Farhad à Ispahan, sa ville natale, puis à Londres et enfin à Paris...

http://portaparolefrance.com

 

Mon avis :

Fahrad est originaire de Téhéran, il a vécu avec ses parents en France, suivi des études aux Etats-Unis. Ce jeune homme perdu entre ses origines et son mode de vie très occidental va peut-être finalement trouver sa place comme médiateur entre ces deux civilisations...


L'auteur nous ouvre les portes sur un roman juste et éclairé au sujet très sensible de la radicalisation à l'Islam. Sans juger, sans choquer, elle expose à travers ses personnages un problème résurgent de notre société entre des religions et des fidèles qui ne se comprennent pas.

De manière très dogmatique, Fahrad va ouvrir, lire, disséquer le coran, prêchant la paix, la communion. Il exhorte à sortir ses pairs de l'ignorance, les invitant à penser par eux même d'une manière ouverte et responsable. On est touché par son combat contre l'obscurantisme, son histoire et sa vérité. Il va au-delà des préjugés, ouvre les cœurs, les consciences et refuse de se laisser au fatalisme.

On admire sa foi, son courage, son abnégation pour une cause essentielle et à laquelle il croit. Un récit fin et construit avec intelligence qui pour aller vers la lumière invite à aller vers la connaissance et pousse à la réflexion.

Loin de l'enrôlement religieux ou l'instrumentalisation politique, l'interprétation libre et respectueuse des textes se veut la clef du vivre en accord avec soi-même, Dieu et les autres.

Un livre court, fondamental à faire circuler et à partager.

Citation :

"Ce qui nous unit, est plus grand que ce qui nous divise, se plaisait à répéter Fahrad."

 


30 juin 2017

"Un été invincible" d'Alice Adams aux Éditions Albin Michel

 Un été Invincible

 

 "Un été invincible" d'Alice Adams aux Éditions Albin Michel

Alice Adams : Chacun sa route, chacun son chemin

 

Un été invincible de Alice Adams

Benedict, Eva, Sylvie et Lucien sont inséparables depuis leurs années de fac à Bristol. Leur diplôme en poche, ils vont, pour la première fois, se disperser. Eva part à Londres où l’attend un poste dans la finance ; Benedict reste à Bristol pour suivre son doctorat. Quant à Sylvie et Lucien, fidèles à leurs rêves, ils entament une vie plus bohème faite d’art et d’aventure...

http://www.albin-michel.fr

 

Mon avis :

Benedict, Eva, Sylvie et Lucien ont passé leurs années de vie d'étudiant ensemble et soudés. À chacun de prendre son envol professionnel, personnel ou amoureux, sauront-ils préserver leurs liens ?


C'est l'histoire de vies, du temps qui passe... De l'insouciance et l'effervescence de la jeunesse, des amitiés fortes et exubérantes aux expériences à faire soi-même, pour découvrir toutes ses facettes et aborder la maturité... C'est par toutes ces étapes que l'on passe à travers ce roman.

C'est écrit avec beaucoup de justesse, une pointe d'humour et une infinie tendresse. Il y a des histoires de cœur pudiques, latentes, tronquées, des fanfaronnades, des ambitions qui se cherchent, qui ont du mal à percer, des réussites relatives, de nombreux obstacles ; les parcours sont différents...

Et si leurs liens se déroulent et se délitent au cours de ces années, au fond rien ne s'oublie. Les personnages nous parlent, nous touchent dans leur vulnérable naïveté. On aime éprouver, souffrir avec eux de leurs embûches, de leurs maladresses. On suit leurs passages obligés ou les occasions ratés, les erreurs leur ouvrent l'opportunité de belles leçons.

On se laisse porter avec eux par ces années qui passent et qui impriment leurs marques profondément et durablement. A l'heure des retrouvailles, le "Mais qu'est-ce qu'on a fait de ces années ?" n'a que peu ou plus d'importance. Ils sont là réunis, ont vécu et s'en sont plutôt pas mal sorti finalement.

Un récit plein de saveurs sur l'amitié et sur la façon dont elle traverse le temps. Tout tendre et plein de sagesse, vous n'avez plus qu'à vous laisser tenter !

 

Bandeau - Un été Invincible

 

Citation :

 "On se croyait invincibles, dit Lucien. En ce temps-là, je veux dire. On n'était pas idiots : je savais bien que la vie n'était pas immuable, mais je ne le savais pas vraiment, vous comprenez ?"

Posté par SophieSonge à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

29 juin 2017

"Woods & Co" d'Elise Casado aux Éditions Édilivre

 

Woods and co

"Woods & Co" d'Elise Casado aux Éditions Édilivre

Elise Casado : Un début de saga engageant

 

Woods & co - Tome 1

« Pourquoi c’est arrivé à nous, Anton ? On n’a jamais rien fait de mal, on ne méritait pas ça. »
Non, personne ne méritait cela… Cassie et Anton Woods encore moins que les autres, et pourtant le pire s’était abattu sur eux. Et ils n’étaient pas au bout de leurs surprises. Que feriez-vous si, après avoir vécu sept ans seul à seul avec votre frère ou votre sœur, on vous annonçait que vous deviez vous séparer ? Que feriez-vous si le monde dans lequel vous viviez vous avait abandonné ? À quoi seriez-vous prêt dans le but de protéger votre unique famille ?

https://www.edilivre.com

 

Mon avis :

Anton et Cassie Woods sont frères et soeurs jumeaux. Ces adolescents vivent dans la rue et ne se quittent plus depuis la mort de leurs parents. Habitués à ne compter que sur eux-mêmes, leur avenir pourrait bien changer avec la rencontre d'un groupe aux pouvoirs un peu particulier...

On est ému par cette histoire d'enfants marqués par la vie tragiquement et qui errent dans la rue un peu paumés aux bancs de la société. La relation exclusive qui les unit les rend à la fois plus forts et plus fragiles.

Le début de l'intrigue est très nerveux, quand les deux ados ont la police à leurs trousses et assez rapidement, on va basculer vers quelque chose de plus inattendu et plus étrange... L'écriture est assez entraînante, on a tout de suite envie d'en savoir plus, comprendre ce qu'Anton et Cassie ont vécu et toucher du doigt vers quoi ils vont tendre.

L'univers proposé s'installe de manière diffuse et énigmatique. Il est question de dons, de communautés qui se divisent, de missions, de prophétie. Les personnages sont troublés par tout cet aspect et neuf qui gravitent autour d'eux. On les suit avec stupeur et inquiétude tout au long du roman et on est réellement éprouvé par leurs émotions intimes et les bouleversements qu'ils ont à vivre.

Il y aura des histoires de drames, de choix dès ce premier tome, mais tout reste encore à découvrir.

L'auteur en a décidément trop dit ou pas assez et cette fin nous laisse totalement orphelin et aux abois... On veut la suite !

Citation :

"On se protège mutuellement.Il est mon monde et je suis le sien. Nous ne pourrions pas survivre l'un sans l'autre. C'est comme ça que ça marche."

 

A propos de l'auteur :

Élise-Casado

Dès son plus jeune âge, Élise Casado a su que sa passion serait l'écriture. À l'âge de 17 ans, elle publie son premier roman Woods & co. (Source Éditions Édilivre)

Posté par SophieSonge à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

27 juin 2017

"Naija" de Thierry Berlanda aux Éditions du Rocher

Naija

 

"Naija" de Thierry Berlanda aux Éditions du Rocher

Thierry Berlanda : Un page-turner choc et perturbant

 

Éditions du Rocher
Un industriel de l'agroalimentaire a été retrouvé affreusement blessé dans une bétaillère bondée de génisses. Que cache ce crime d'une cruauté inédite ? Qui l'a commandité et pourquoi ? Jacques Salmon et Justine Barcella, qui forment l'unité spéciale Titan, sont mobilisés. Leur enquête les met sur la piste de trois tueuses, de Paris jusqu'au Nigeria, à Lagos, cité tentaculaire surpeuplée où règne la loi du plus fort...

https://www.editionsdurocher.fr

 

Mon avis :

À l'origine, il y a un crime commis sur un industriel de la viande. Jacques Salmon et Justine Barcella, membres d'une unité très spéciale vont tout faire pour remonter la piste, chercher, se perdre et ouvrir les yeux sur l'inimaginable...


On commence très fort avec ce roman qui dès les premières pages mise sur le choc visuel, émotionnel. On sent de manière instinctive et presque viscérale qu'on met les pieds dans une affaire sombre, sordide, malsaine dont il ne vaudrait mieux ne rien savoir...

C'est un voyage abject et terrifiant qui nous amène aux portes de l'enfer entre la France et le Nigeria. On y fait la connaissance de personnages bruts aux méthodes directes et, tranchées et expéditives. L'univers est extrême, saisissant, dérangeant dans une poursuite affolante et affolée. L'écriture est incisive, percutante, on sème ici le trouble sur les dérives de l'homme. Ce qui est laid, ne doit pas se savoir, doit être caché et ne surtout jamais remonter à la surface. Les lobbies tout-puissants, l'industrie de masse et ce qui peut se cacher derrière...

Il y a une énergie qui crépite, un pouvoir de faire vaciller votre rapport à la vie dans son essence plus que dans son confort. On avance dans cette intrigue, impatients, fébriles et ahuris. Il est question de conscience, d'éthique, de morale, d'humanité. Thierry Berlanda nous sert sur un plateau un polar qui happe, bouscule et fait frémir parce qu'il va très loin, mais finalement pas tant que ça...

Il capte notre attention sur nos peurs, nos faiblesses, notre manière de les affronter dignement ou de s'en affranchir.

C'est uniquement sombre, dangereux et limitant quand c'est l'homme qui veut ça, mais ce n'est pas sans rappeler qu'il a toujours le choix !

 

Citation :

La différence entre toi et moi, je me donne les années qui viennent pour bien la comprendre, Jacques ! Mais je peux déjà en donner la preuve. Moi, je pourrais avoir une envie folle de te supprimer, mais je ne le ferai pas. Alors que toi, tu pourrais n'en avoir aucune envie, mais ne pas hésiter à le faire.

 Bandeau - Naija

25 juin 2017

"Le journal de Ruby Oliver : pas très rond dans ma tête" t4 d'E. Lockart aux Éditions Casterman

Le journal de Ruby Oliver

 

"Le journal de Ruby Oliver : pas très rond dans ma tête" t4 d'E. Lockart aux Éditions Casterman

E.Leckart : Une romance so fun, so girly

 

 

Casterman - Pas très rond dans ma tête

Ruby Oliver est amoureuse. Ah, l'amour, ne rend-il pas ta vie merveilleuse? Sauf que Noel, le merveilleux petit ami de Ruby, ne daigne pas répondre à ses messages ; sauf que son père déprime et ne se nourrit plus que de chips ; sauf qu'elle a perdu la plupart de ses amis ; sauf qu'elle a perdu sa grand-mère ; sauf qu'elle a perdu son travail ; sauf qu'elle perd la tête.

http://www.casterman.com

 

Mon avis :

Ruby Oliver est une adolescente joyeuse, amoureuse, insouciante. Elle peut être aussi spontanée que se poser une multitude de questions... Confrontée aux aléas du quotidien, il lui arrive de gérer ou pas ses émotions...

Une lecture pétillante comme il se doit, très actuelle et à la fois intemporelle sur l'éveil aux sentiments et à la sexualité.

On passe un excellent moment de détente à suivre le quotidien de la jeune Ruby en conflits avec ses parents et à la recherche de son identité. Rien n'est parfait dans la vie de cette ado, c'est une façon de dédramatiser aussi. L'écriture est fluide, agréable, drôle. Les personnages sont fort attachants par leur côté maladroit et par leur sincérité.

Des dialogues croustillants, des mises en situation tordantes, des prises de bec en coup de gueule la petite Ruby fait ses armes dans la vie sociale et sentimentale. C'est tendre et non apitoyant : ici pas de grandes promesses ou de profonds sentiments, on s'aime d'idylle tout simplement.

Un roman idéal pour l'été pour les jeunes ados mais qui saura vous amuser et vous divertir aussi même si vous avez passé l'âge.

 

Bandeau - Le journal de Ruby Oliver

 

Citation :

"Quelle idée stupide que l'idéal masculin.

J'avais de la chance d'avoir Gidéon à mes côtés.

J'étais heureuse d'avoir Gidéon à mes côtés.

Enfin, presque heureuse.

En tout cas, j'étais sur la bonne voie."

22 juin 2017

"Code 93" d'Olivier Norek aux Éditions Pocket

Code 93

 

"Code 93" d'Olivier Norek aux Éditions Pocket

Olivier Norek : un roman extrême et incisif

 

Code 93 | Editions Pocket

Un cadavre, émasculé, qui rouvre les yeux sur la table d'autopsie. Un portable qui se met à sonner dans le corps d'un jeune toxico, mort de brûlures inexplicables. Malgré quinze ans de terrain en Seine-Saint-Denis, Victor Coste, capitaine de police, se prépare au pire.

https://www.pocket.fr

 

Mon avis :

Tout commence par la découverte d'un corps émasculé ; son réveil sur la table d'autopsie choque et donne tout de suite la température... Victor Coste, investi dans cette affaire, va avoir très chaud avec une équipe qui va être mis sur le grill...


Âmes sensibles, s'abstenir. Olivier Norek nous entraîne du côté effroyablement sombre du 9-3. Vous vous y attendez peut-être, on ne met pas les pieds au club Mickey tout de même !

On s'en doute, il y aura au programme du trafic de drogue, du proxénétisme. Mais ce qui nous intéresse ici, c'est de trouver des liens entre des crimes violents, déroutants et spectaculaires. L'atmosphère est relativement tendue, sensible voire ahurissante. L'écriture est mordante et addictive. On est porté par cette enquête dont les crimes ne cachent que la partie émergée de l'iceberg.

L'auteur ne nous épargne rien des scènes d'horreur et d'acharnement sur les victimes. Très vite, on ressent le trouble, l'insaisissable. On aime le personnage de Victor écorché, mais terriblement humain. Le rythme de l'intrigue est relativement soutenu et nous plonge un peu plus à chaque fois dans des noirceurs plus compromettantes et passionnés.

Ce roman, c'est l'expression de drames de vie insoupçonnés qui finissent par rejaillir à la surface.

Une belle maîtrise et un auteur sans aucun doute à suivre !

Bandeau-Code 93

 

Citation :

Le 93 a toujours été un coupe-gorge, pour quelles raisons voudrait-on le faire passer pour un village de vacances ?

Posté par SophieSonge à 14:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,