12 février 2018

"Dites-moi que je suis fou" de Math Lopez aux Éditions Ex Aequo

Dites-moi que je suis fou

 

"Dites-moi que je suis fou" de Math Lopez aux Éditions Ex Aequo

Math Lopez : Un roman très sombre

 

Février 2001. Sergio Caliz quitte sa Lorraine natale et s’installe au Luxembourg. Il vient d’être employé comme rédacteur-correcteur au service communication interne des Chemins de Fer Luxembourgeois (CFL).

Léa sa compagne est partie de son coté poursuivre ses études d’histoire à Strasbourg et ne donne plus de nouvelle du jour au lendemain. Quelques semaines plus tard, Sergio reçoit de sa part une lettre de quelques lignes qui signera leur rupture au cœur de l’automne.

https://editions-exaequo.fr

 

Mon Avis

Sergio Caliz quitte sa Lorraine natale pour travailler au Luxembourg. Dans le même temps, sa petite amie Léa en profite pour mettre un terme à leur relation. C'est à partir de là, que tout va basculer...


L'auteur avec ce premier roman, nous raconte la colère, la folie, la descente aux enfers. Sergio perd pied, bascule vers quelque chose d'irradiant et d'incontrôlable. Très vite, on se rend compte que la violence appelle la violence.

Les scènes sont trash, choquantes, insensées. Il y a une escalade dans la laideur, dans l'horreur. On est mal à l'aise face à ce personnage, en quête d'absolu, incapable de maîtriser et digérer ses émotions. Ses errances, ses déviances sont Rock'n Roll autant que cinématographiques.

L'écriture éclabousse sans ménagement, nous obligeant à regarder les démons, bien en face. Il y a une sorte d'exubérance, de désordre dans les agressions qui se succèdent. La haine est là, présente, prête à surgir et à se déployer à tous moments. On se sent vulnérable et impuissant au regard de cette fuite en avant, de cette perte de contrôle. Sergio est de ces personnages, dont on ne soupçonne pas le caractère impulsif et ravageur. Sa logique n'appartient qu'à lui-même, pathologiquement et viscéralement explosive.

Ce roman cru, va très loin sur le chemin de la rupture, du défoulement, dans l'expression de l'intolérable. De l'amour à la folie, il n'y a qu'un pas, quand il rime avec désir de possession...

Citation

"Toute notre relation est partie de là : du désir de construire malgré l'éloignement. Du désir de survivre à quelque chose d'invivable que l'on croit à tort surmontable. Du désir. Acerbe désir. Diablesse de tentation. Notre amour a explosé le jour où j'ai marché sur cette mine que j'avais moi-même posée."

 

Dites moi que je suis Fou de Math Lopez aux Éditions Ex Aequo


09 février 2018

"Etoiles dans le ciel du Sud" d'Elizabeth Haran aux Éditions l'Archipel

Etoiles dans le ciel du sud

 

"Etoiles dans le ciel du Sud" d'Elizabeth Haran aux Éditions l'Archipel

Elizabeth Haran : La chaleur de l'Australie

 

Etoiles dans le ciel du sud

Londres, 1954. Estella mène une vie des plus confortables… jusqu’à ce qu’elle découvre que son mari, en plus d’avoir fermé son cabinet d’avocat et dilapidé leur fortune, la trompe.
Le cœur brisé, Estella décide de refaire sa vie en Australie, où un poste de vétérinaire l’attend. Mais la jeune femme n’est pas seule à effectuer la traversée : elle est enceinte.
Arrivée à Kangaroo Crossing, Estella déchante. Peuplé d’une poignée d’habitants, le hameau est infesté de mouches et la chaleur y est suffocante. Et tous observent la nouvelle venue d’un œil suspicieux...

http://www.editionsarchipel.com

 

Mon Avis

Londres 1954, tout s'effondre pour Estella quand elle apprend la liaison de son mari avec sa cousine. Enceinte et sans ressources, elle décide de partir pour l'Australie en quête de ses origines, et bien déterminée à affronter son destin...


Elizabeth Haran nous enchante encore au cœur de l'Australie sauvage avec ses personnages tourmentés et attachants, ses paysages à couper le souffle. Il y a quelque chose de pur et d'indescriptible, une force de la nature qui se déploie et qui anime la ville de Kangaroo Crossing.

C'est aux côtés d'Estella que tout est concentré et se joue. On aime sa force, sa ténacité et sa simplicité, qui conquiert les cœurs. Pudique, discrète, elle souhaite plus que tout au monde, se faire accepter et aimer pour ce qu'elle est. Ses choix nous impressionnent, forcent notre respect. On est inquiet pour elle, on l'admire pour son sens des réalités, et l'énergie qu'elle emploie pour aller de l'avant.

L'écriture est fluide, descriptive, elle nous emporte dans un univers lointain et exotique. Il y a beaucoup de dialogues qui donnent du relief à notre lecture, une proximité avec les personnages. Estella révèle et réveille bien des secrets. Ce petit bout de femme a un don, elle est à l'écoute des animaux, mais aussi des hommes...

L'auteur réunit après "Le pays du soleil rouge" tous les éléments nécessaires pour raconter une belle histoire dévorante et passionnée. Laissez vous embarquer comme Estella par la difficulté : il arrive qu'elle amène à l'insoupçonnable évidence, parfois...

 

Citation

"Je l'ignore. J'ai besoin de travailler. En revanche, je n'ai pas la moindre idée du temps qu'il faudra pour que les éleveurs de la région m'accordent leur confiance. Tu l'as dit toi-même tout à l'heure, je suis jeune... Et je suis une femme. Deux gros défauts pour ces messieurs..."

 

"Le pays du soleil rouge" d'Elizabeth Haran aux Éditions Archipoche

Soleil rouge archipoche

 

"Le pays du soleil rouge" d'Elizabeth Haran aux Éditions Archipoche

Elizabeth Haran : Une fresque authentique et romanesque

 

Le pays du soleil rouge

Angleterre, 1941. Accusée d’avoir agressé le père d’un de ses élèves, Lara Penrose, une jeune enseignante, choisit pour éviter la prison de partir enseigner en Australie. Quand elle arrive à Shady Camp, bourgade reculée au nord de l’île continent, c’est le choc. D’abord, il n’y a pas d’école. Et puis la région est infestée de crocodiles. Mais Rick va régler le problème. Dès leur première rencontre, Lara est séduite par cet homme, éconduisant le Dr Jerry qui lui faisait jusque-là une cour assidue… Des paysages exotiques et envoutants, une héroïne qui doit lutter contre l’adversité pour trouver le bonheur et sa place dans la société…

http://www.archipoche.com

 

Mon Avis

Angleterre 1941, suite d'une faute qu'elle na pas commise, Lara se voit contrainte de quitter son poste d'institutrice pour fouler une terre lointaine et inconnue pour elle, l'Australie. En ces terres sauvages, contre toute attente, elle va trouver en ses habitants une nouvelle famille et qui sait peut-être un sens à sa vie...


C'est un récit fleuve, de ces sagas qui bouillonnent dans leur intensité et qu'on dévore avec beaucoup d'émotion. Tout y est réuni pour que l'on se passionne, que l'on rêve, que l'on vibre et que l'on s'enflamme sans restrictions.

Les décors sont sauvages, dépaysant et nous transportent dans quelque chose de plus nu, plus vrai. On aime la force de caractère, la nature sincère et aimante de Lara. Elle a un vrai don pour capter le meilleur de l'autre, ses aspirations profondes et se faire apprécier à sa juste valeur. On suit ses aventures, faisant connaissance avec son environnement, avec toutes les appréhensions et les difficultés que cela comporte. On est amusé, séduit, on a peur et on s'attache énormément à la personnalité de Lara. Au beau milieu d'une guerre qui fait ses ravages, les gens continuent de vivre et à éprouver des émotions. Des liens d'amour, d'amitié se créent qui ne pourront pas s'oublier. Au cœur de la tourmente, le récit se déroule de rebondissements en cascade, en rendez-vous manqués.

L'écriture est riche, émotionnelle et nous fait voyager. On est fasciné, touché par le destin exceptionnel de ce petit bout de femme. Le charme opère et l'auteur réussit à nous embarquer, à nous faire lâcher prise dans un abandon total et réconfortant.

Peu importe les épreuves traversées, quand les coeurs se réunissent au bout du chemin. Un moment Puissant, fort et inoubliable. Si vous aimez les sagas qui transportent, ce roman est fait pour vous !

Citation

"Elle réfléchit. Puisqu'il lui était impossible d'influer sur son destin, elle résolut d'accepter sans regimber celui qui lui était échu, et d'en tirer le meilleur parti."

 

 

08 février 2018

SearchBooks

searchbooks-plateforme-echange

SearchBooks


Qu'est-ce que SearchBooks ?

C'est une interface qui permet d'emprunter, échanger ou vendre vos ouvrages.

L'objectif de ce site est de faciliter la mise en relation entre lecteurs pour l’emprunt, l’échange ou la vente d’ouvrages autour de soi grâce à la géolocalisation.

Personnellement, je trouve le concept intéressant, car celui-ci permet une proximité des lecteurs, et que cette proximité peut réellement permettre un vrai contact entre lecteurs, de discuter et d'échanger autour de nos lectures, et pourquoi pas lier une amitié livresque.

De nos jours, on peut se partager la voiture, un appartement et pourquoi pas se partager nos livres également ? Surtout ceux qu’on ne souhaite pas garder et qui peuvent vraiment plaire à d'autres lecteurs.

Actuellement, il faut savoir que l'inscription est gratuite, mais passera payante courant de l'année 2018.


Quelques chiffres (environ, car en constante évolution) :


- Nombre d'adhérents Searchbooks : 1037
- Facebook : 888
- Twitter : 816
A noter que SearchBooks sur Twitter est divisé en trois parties : BD, Romans et Mangas.



Plus d'informations sur SearchBooks

Une période de don chez Ulule est organisée en ce moment pour aider Searchbooks

https://fr.ulule.com/searchbook/


Les créatrices de ce concept sont :

ABDALLAH Soiphia, 29 ans : Ses passes-temps favoris sont la lecture de mangas et romans fantastiques. C’est d’ailleurs pour cette raison qu'avec sa sœur, elles ont créé ce projet ayant pour cœur de métier la lecture des livres.

ABDALLAH Sakina, âgée de 29 ans également, elle consacre la plupart de son temps libre à la lecture de BD, romans et mangas.

searchbooks-romans

Posté par SophieSonge à 14:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

"Marianna" de Jules Sandeau aux Éditions Marivole

marianna

 

"Marianna" de Jules Sandeau aux Éditions Marivole

Jules Sandeau : La passion est une folie

 

Marianna

Collection : Terroir "Classiques" - Auteur : Jules Sandeau
Format : 140 x 225 mm - 360 pages  - 18,00 € - Sortie nationale 18 janvier 2018
Portrait de George Sand Quelques années avant qu'il n'écrive ce livre, Jules Sandeau avait connu une femme, voilée d'un pseudonyme maintenant immortel.

http://marivole.fr

 

Mon Avis

C'est George Sand qui inspire le personnage de Marianna à Jules Sandeau, quelques années après leur rupture. Marianna, éprise plus du feu de la passion que des liens discrets du véritable amour. Hélas...


"Marianna" est un roman cruel sur le tourment de l'égarement conjugal et les affres de la passion. Le personnage de Mme de Belnave éprouve, s'épanche à cette folie, entraînant tant d'autres avec elle, à sa perte.

On est absorbé tout entier par cette écriture séductrice et enveloppante qui nous décrit les émotions fortes, la déraison. Marianna est tour à tour, celle qui souffre, puis celle qui fait souffrir. Il y a quelque chose de fascinant dans la discrétion, l'élégance des mots, en regard du tumulte volcanique des sentiments. Car ici, on se désire, on se consume, on s'aime, on se renie, on se déteste. Les liaisons sont intenses, éphémères et o combien fatales.

De Paris à la province, ce sont les désirs insoumis d'une femme du 19ème siècle qui s'expriment. Portée par ses élans, Marianna donne autant qu'elle reprend, sincère, entière, éprise et romantique. Elle insinue le trouble, lutte, s'en défend et commet dans le cœur d'Henry l'irréparable. C'est un roman classique, lettré et intemporel, qui se lit silencieusement, recueilli à la lueur de la bougie.

De la tragédie de l'amour, de la perte, de ses murmures, de ses cris, dont on ne se remet jamais tout à fait... Si l'amour est sérieux, la passion est pure folie : sublime, outrancière, inoubliable.

Citation

"Il en est des blessures de l'amour comme de celles qu'on reçoit au milieu de la mêlée : on ne les sent qu'après la chaleur de l'action, le lendemain de la bataille."

 

Posté par SophieSonge à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


06 février 2018

"Le 15h17 pour Paris" Anthony Sadler, Alek Skarlatos, Spencer Stone avec Jeffrey E. Stern aux Éditions l'Archipel

le-15h17-pour-paris-l-histoire-d-un-train-d-un-terrorriste-et-de-trois-heros

 

"Le 15h17 pour Paris" Anthony Sadler, Alek Skarlatos, Spencer Stone avec Jeffrey E. Stern aux Éditions l'Archipel

"Le 15h17 pour Paris" : Un récit fascinant

 

Le 15 h 17 pour Paris

21 AOÛT 2015, 15 H 17. Le Thalys n° 9364 quitte Bruxelles pour rejoindre Paris. Parmi les voyageurs, Ayoub El Khazzani, un terroriste armé d’un fusil d’assaut AK-47 et d’un Luger .9 mm. Il s’apprête à commettre un carnage.
Ont également pris place à bord du train trois jeunes Américains. Dès le premier coup de feu, n’écoutant que leur courage, Anthony Sadler, Alek Skarlatos et Spencer Stone passent à l’action…

http://www.editionsarchipel.com

 

Mon Avis

21 août 2015, Antony Sadler, alex Skarlatos et Spencer Stone, jeunes américains, sont dans le train Bruxelles-Paris un peu par hasard. La confrontation et l'altercation qui s'en suivra avec un terroriste résolu à commettre un attentat, sera pour les passagers et pour tous, une bénédiction...


Qui sont ces héros, qui ont déjoué un drame au cœur de l'été 2015 ? Anthony, Alex et Spencer ont défrayé la chronique et n'ont pensé faire finalement que, ce qu'il fallait, au moment où il le fallait.

Ce récit nous raconte leur histoire, leur amitié, leurs rêves, leurs prédispositions, leurs capacités d'agir à une situation unique et critique. C'est peut-être le destin, ou leur instinct qui les a conduits à sauver une centaine de vies. Au fil du roman, on apprend à les connaître, on se rapproche de leur personnalité en parallèle de la description de l'attaque et de la lutte avec le forcené.

L'écriture est prenante, haletante. Le scénario extrême, décisif, ne nous lâche pas une seule seconde. Ces héros modernes, nous galvanisent, nous redonnent foi, espoir en l'homme. Inconscients, courageux, altruistes, les adjectifs sont nombreux pour tenter de les définir. Et pourtant, ce sont des hommes ordinaires régis par l'urgence, voués à répondre par des actes non moins extraordinaires.

Après ces évènements, leur retour est sublimé et ovationné par la population et les médias. On est touché par leur humilité, leur sincérité à rester eux-mêmes. Anthony, alex et Spencer ensemble ont rejoint le clan des braves, des défenseurs des innocents. L'histoire révélera plus tard, qu'ils se sont comportés en héros.

Hallucinant et addictif, une histoire vraie prête à vous embarquer. Une exclusivité cinématographique, le dernier Clint Eastwood, à ne pas manquer également prochainement dans les salles !

Citation

"Un bref instant, ils sont debout tous les quatre. Trois potes et un terroriste. Qui se demandent quoi faire. Ils sont là, debout dans cette allée. Un regard d'intelligence s'échange entre Spencer et les autres. Comme si tous les quatre, à ce moment précis, faisaient le même constat : on est dans un foutu pétrin."

 

Bandeau - le-15h17

05 février 2018

"La métamorphose de Raphaël" de Patrice Lepage aux Éditions Eyrolles

Raphael

 

"La métamorphose de Raphaël" de Patrice Lepage aux Éditions Eyrolles

Patrice Lepage : Un roman puissant

 

Raphael

La métamorphose de Raphaël - P.Lepage - Éditions Eyrolles

Raphaël est un jeune cadre parisien insouciant...jusqu'aux attentats du 13 Novembre. Brutalement, tout lui paraît futile et vain. En plein séminaire professionnel, il décide de tout plaquer...

https://www.editions-eyrolles.com


Mon Avis

Raphaël cadre parisien, en couple reçoit les attentats du Bataclan comme un électrochoc dans sa vie réglée, millimétrée. C'est à ce moment-là qu'il remet tout en question, part à la dérive sur des chemins qui le conduiront peut-être à se retrouver...


C'est un roman intelligent, fin et sensible que nous propose ici Patrice Lepage, sur la vie, ses fondements, son essence. C'est avec le personnage de Raphaël que nous allons éprouver des émotions vraies, pures comme celles, de l'enfance.

Raphaël nous bouleverse, nous guide vers un cheminement intérieur, à la rencontre de l'autre et de nous-mêmes. On est ému par le relief de ses rencontres dans lesquels, il va puiser beaucoup d'inspiration. C'est loin du tumulte de Paris, de ses artifices, qu'il peut se poser, sans rien s'imposer, réfléchir et peut-être essayer de comprendre, d'y voir plus clair... C'est un travail long, lent et hors du temps qui l'anime et le porte dans cette grange, au pied de ces montagnes...

L'écriture est habitée, poétique, elle nous touche, nous désarme, nous submerge. Petit à petit, Raphaël fait le tri, désencombre, fait de la place à l'essentiel. Il nous donne à voir, que les choses peuvent évoluer, changer... On est saisi par le caractère brut et courageux de ses choix ressentis, mûris, digérés. À travers lui, on s'imprègne de simplicité, de mieux-être, de sincérité.

C'est un roman qui déborde de bon sens, qui aborde le lâcher-prise. Pour se connaître, se faire confiance, aller là où conscient, on se sent bien, sans plus avoir à se poser de questions...

Un pur instant de bonheur qui se diffuse, à lire, à rêver, à méditer.

 

Citation

"Il reste un long moment à regarder le ciel au rythme réconfortant des grillons. Et là, avec d'autant plus de force que le silence s'est fait, émerge une réponse, issue des profondeurs, impérative : " Du temps pour changer ta façon de voir le monde !"

 

Bandeau - Raphael

02 février 2018

"Soleil se mire dans l'eau" de Florence Daudé et Philippe Thireau aux Éditions Z4

soleil se mire dans eau

 

"Soleil se mire dans l'eau" de Florence Daudé et Philippe Thireau aux Éditions Z4

Florence Daudé et Philippe Thireau : Poésie à fleur d'eau

SAM_2673

 

soleil se mire dans eau

Soleil se mire dans l'eau

Les photographies énigmatiques, solaires, ombreuses de Florence Daudé partagent l'indicible. Elles racontent l'histoire des eaux anciennes répandues sous la cascade de Pissevieille près de Saint-Claude dans le Jura, et qui s'en vont ensuite par Bienne, Ain et Rhône caresser la Méditerranée et un port secret. L'effet procuré par ces photographies est saisissant.

http://z4editions.fr

 

Mon Avis

Au fil de l'eau, des saisons, les mots se déroulent, jaillissent de leur lit, pour que s'expriment les sons. Il y a des couleurs, des reliefs, des courants qui vous emportent, vous chamboulent, vous retiennent.


Le temps d'un instantané, la nature se devine, se dessine, et délivre ses curiosités infimes et ses multiples secrets. La poésie sous forme de Haïku, se fait caresse, invitation. La photo appelle les mots qui transcendent l'art de la nature et du vivant. Un voyage dans le courant des mots, à la surface de l'eau, à la source du Jura entre Ain et Rhône pour se fondre dans la méditerranée.

Il y a une intuition perceptible, une sensibilité palpable dans la synergie de ces deux exercices. Une osmose merveilleuse, que Florence Daudé et Philippe Thireau nous rendent si bien avec ce bel ouvrage qui se fait l'écho de leur unisson.

Les photos sont poétiques, les poèmes sont visuels et photographiques. Un livre beau par la magie du regard, du moment cristallisé, un livre rare dans la pureté et la mélodie de la description.

Un petit bijou d'harmonie, fragile, que l'on retient au creux des mains comme le plus merveilleux des trésors...

 

SAM_2674

SAM_2675

 

 

Posté par SophieSonge à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 février 2018

"Nu sur le balcon" Anthologie aux Éditions SÉMA

nu-sur-le-balcon

 

"Nu sur le balcon" Anthologie aux Éditions SÉMA

Une anthologie réussie

 

Nu sur le balcon - Anthologie - Sema diffusion

Au cœur de la nuit, une silhouette pâle, sur le balcon d'en face. Le voisin, nu. Paris. Dans un grand opéra, lors d'une importante répétition générale, le corps d'une cantatrice est retrouvé nu, au balcon. Qui est cet homme nu surpris sur le balcon en face duquel un cadavre vient d'être retrouvé ?

http://www.sema-diffusion.com

 

Mon Avis

"Nu sur le balcon" est ce qu'on appelle communément dans le jargon littéraire, une anthologie. Il s'agit d'un recueil de nouvelles réunissant quelques auteurs autour d'une idée, d'un thème central.


Pour les auteurs, il s'agit d'imaginer, d'inventer une histoire : l'occasion pour eux de jouer de leur plume, de se défouler. Pour le lecteur, une opportunité de découvrir, ou retrouver un auteur dans une histoire courte. Chacun y va de son fantasme, aborde le thème avec son univers, ses bagages. "Nu sur le balcon" inspire des récits espiègles, grinçants, farfelus...

Le balcon faisant office de tremplin à l'ailleurs, au vide, de cet endroit où l'on est exposé à tous les regards. La nudité dévoile les secrets, la nature des gens, la mort, elle, cristallise le mystère. Nous sommes témoins de scènes étranges, voyeur consenti et apprivoisé. Nous côtoyons la violence, l'interdit, le sexe, la mort.

On est inquiet, circonspect, amusé. On se laisse guider et on aiguise au fil des nouvelles, notre réflexion. De l'autre côté de la rue, comme dans un effet miroir : se dessinent des projections évanescentes, conscientes ou inconscientes, de ce que l'on veut ou croit y voir...

Des nouvelles à découvrir indépendamment ou d'une seule traite, comme il vous en dira : pour le plaisir des mots et le goût immodéré de l'imaginaire.

 

Citation

"Elle est apparue sur le balcon. Apparue, matérialisée, il n'y a pas d'autre mot. Le balcon était vide une seconde plus tôt, et maintenant elle s'y dressait, Vénus de Botticelli sortant de sa coquille. Nue sur son balcon, comme au premier soir."

 

Posté par SophieSonge à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,