30 novembre 2015

"Les filles oubliées" de Sara Blaedel aux éditions Terra Nova

Filles Oubliées

 

"Les filles oubliées" de Sara Blaedel aux éditions Terra Nova

Résumé :

Le corps d'une femme est découvert dans une forêt isolée du Danemark. Une cicatrice sur le visage aurait dû rendre son identification facile, mais personne n'a signalé sa disparition. Louise Rick, enquêtrice au Département des Personnes Disparues, lance un appel à témoins. Une femme âgée reconnaît la victime qu’elle a connue enfant. Il s’agit d’une certaine Lisemette, qui fut internée autrefois dans un hôpital psychiatrique. Comme les autres enfants de cette lugubre institution, Lisemette était une « fille oubliée », abandonnée par sa famille. L’enquêtrice fait alors une autre découverte troublante : la victime avait une sœur jumelle. Et toutes les deux sont censées être mortes depuis une trentaine d'années...

LOGO - TERRA NOVA

Mon avis :

C'est une enquête pour le moins étrange, que Louise va ouvrir suite à la découverte d'un corps de femme, dans la forêt. Personne ne semble connaître ou rechercher la victime... Pourquoi, qui est-elle ? Derrière elle, se cache un véritable mystère, alors que l'on retrouve un autre corps et que l'on signale même une disparition.

On aime cette intrigue lourde de secrets du passé. Les recherches sont difficiles et les informations sont lentes à venir. Louise intervient avec méthode et ne néglige aucun élément. On remue ici des vérités sombres et dérangeantes, des négligences, des abus, des responsabilités abusives et bafouées. Des affaires vieilles de trente ans, que l'on aurait pu laisser classer s'ils n'étaient pas remontés à la surface comme maintenant.

J'ai apprécié la sensibilité de Louise, ses faiblesses, mais aussi sa force à affronter ses vieux démons. Elle forme avec Erik, une équipe singulière mais, qui finit par fonctionner.

C'est un thriller qui puise toute sa force à l'intérieur de lui-même, de manière diffuse et silencieuse.

L'atmosphère est ténue, écrasante, voire étouffante, et plus on approche de la fin, plus on a envie de crier et de se libérer de ce vieux venin. Ce que l'on apprend fait frémir, les victimes sont nombreuses et les culpabilités sont multiples et criminelles.

Parce qu'il y a des tabous qui devraient être brisés !


26 novembre 2015

"Starting Point" de Kevin Maury aux éditions Librinova

Starting Point

"Starting Point" de Kevin Maury aux éditions Librinova

Résumé :

Pour Steven, auditeur proche de la trentaine, il ne devait s'agir que d'une journée de travail comme une autre. Pourtant, un choix anodin au cours de cette journée va changer sa vie à jamais.
Steven aurait dû mourir, mais aidé par un phénomène qu'il ne maîtrise pas, il va pouvoir revenir en arrière pour modifier ce choix.
Alors que ce jour aurait dû marquer la fin de sa vie, il doit profiter de ce nouveau point de départ pour essayer de survivre. Pendant ces 24 heures où chaque choix le rapproche de l'instant fatidique, Steven sera-t-il capable de modifier le passé ?
Et surtout… cela sera-t-il suffisant ?

 

 

Numérique : 2,99 €
Livre imprimé : 12,90 €

 

Mon avis :

Je me suis beaucoup demandé comment j'allais vous parler de ce livre. En effet, la lecture a été laborieuse, éprouvante : un véritable casse-tête et remue méninges. Steeven se réveille la nuit à la suite d'un terrible cauchemar, où il se fait tuer. Angoisse, peur, pourquoi a t-il le sentiment que ce rêve est réel ou bien prémonitoire ?

Quoi qu'il arrive, Steeven tourne en rond et revit inlassablement la même journée. Dès lors, il va de manière méthodique, tenter d'analyser et de comprendre ce qui lui arrive, et s'il a matière d'interagir avec la succession des évènements. On est pris nous-même, dans le piège infernal du cercle vicieux.

L'histoire n'est pas sans vous rappeler le film "un jour sans fin", qui aborde globalement le même sujet.

L'auteur joue avec nos nerfs, distribue les cartes, brouille les pistes et embrume nos esprits. Le phénomène qu'il nous expose est tendancieux et impitoyable. On a juste l'impression que l'on ne verra jamais la fin. Les personnages sont confus, manipulables, et on est curieux de savoir comment ils vont s'en sortir.

Un jeu diabolique, où chacun aura sa chance et déploiera une somme infinie de possibilités... Mais il y  aura-t-il un gagnant capable de tirer toutes les ficelles ?

Je vous  laisse le découvrir, parce que "Nous ne sommes que la somme de nos choix".

logo Librinova

25 novembre 2015

"Et le ciel sera bleu" de Tamara McKinley aux éditions de l'Archipel

 

Et le ciel sera bleu1

 

"Et le ciel sera bleu" de Tamara McKinley aux éditions de l'Archipel

 

Résumé :

Angleterre, 1939. La vie n’a pas été tendre pour la jeune Sally Turner, 16 ans, qui élève seule son frère de six ans, Ernie, atteint de polio. Leur mère, Florrie, les a abandonnés dès que la guerre a éclaté, et leur père a été appelé sous les drapeaux.
Tous deux trouvent alors refuge à Cliffehaven, une bourgade située sur la côte sud de l’Angleterre.  Ils y sont accueillis par Peggy Reilly, la propriétaire de la Pension du Bord de Mer et Jim, son mari quelque peu bourru.
Sally trouve, auprès de la famille Reilly, un foyer d’adoption qui lui permettra de s’épanouir. Elle obtient un emploi dans une usine de confection d’uniformes, où ses talents de couturière se révèlent. Sally fait de plus la rencontre de John Hicks, un mystérieux pêcheur…
Mais la guerre et l’arrivée de Florrie à Cliffehaven menacent ce fragile équilibre…

 

Et LE CIEL SERA BLEU
EAN : 9782809817676
novembre 2015
Prix : 22,00 €

 

Mon avis :

C'est le début de la Seconde Guerre mondiale quand Sally Turner 16 ans quitte Londres accompagné de son petit frère malade. Ils sont confiés à une famille d'accueil, qui leur offre le gîte et le couvert, mais bien plus encore. C'est une histoire ô combien émouvante, qui nous est donnée ici de lire.

On vit la guerre avec angoisse, douleur et urgence. Sally n'a pas connu de mère aimante et attentionnée, ou encore responsable. Cela ne l'empêche pas bien au contraire de tout donner à son frère, sans compter. La tête sur les épaules, fière, volontaire et douée, elle a tout d'une grande. On suit son aventure avec beaucoup d'intérêt et de fébrilité. des histoires de famille, d'amitié et d'amour se tissent au cours de notre lecture.

L'écriture est vraie, sincère et donne de l'authenticité et du relief au récit. Les personnages sont uniques et attachants. La guerre disperse, affecte les coeurs et les corps. On suspend notre souffle et nos espoirs au rythme de chaque alerte. On tremble, on est troublé, heureux ou malheureux, mais jamais on ne s'ennuie.

Des sensations et des difficultés extrêmes qui animent et forgent les esprits. Les sentiments brûlent d'impatience, et l'on touche l'importance des petits bonheurs, ou d'aller à l'essentiel.

On se prend d'affection pour cette famille recomposée de coeur. On est sous le charme d'une saga qui ne fait que commencer, et qui a tout pour nous éblouir ou nous submerger.

Je vous recommande sans l'ombre d'une hésitation. Allez-y !

 

A propos de l'Auteur : Tamara McKinley (Source éditions de l'Archipel)

 

Tamara McKinley

Née à Launceston (Tasmanie) en 1948, Tamara McKinley émigre en Grande-Bretagne, où elle intègre un pensionnat de jeunes filles du Sussex. Dans la lignée de La Dernière Valse de Mathilda (2005), traduit dans plus de 20 pays, jusqu’à L’Île aux mille couleurs (2015), ses sept romans ont tous paru aux éditions de l’Archipel. Mère de trois enfants, Tamara McKinley vit sur la côte Sud de l’Angleterre, où se déroule l’action de sa nouvelle saga.

21 novembre 2015

"La Grande Course" de Nicolas Vanier aux éditions XO

La Grande Course1

"La Grande Course" de Nicolas Vanier aux éditions XO

Résumé :

« Il fait - 40°C et il est 11 heures.
Encore six minutes, et c’est à nous.
— Du calme, les chiens !
Il va falloir maîtriser cette incroyable énergie,
celle de quatorze boules de muscles… »

Nicolas Vanier lâche son attelage. Devant lui, un défi immense : la Yukon Quest, la course de traîneau à chiens la plus difficile au monde. 1 600 kilomètres entre le Canada et l’Alaska, le long de la route de la ruée vers l’or. Des températures glaciales qui dépassent les - 50 degrés. Des vents qui vous renversent au premier relâchement. Un parcours accidenté exténuant.

Avec ses chiens, Miwook, Burka, Quest…, la fusion est totale. Très vite, pourtant, Nicolas Vanier, épuisé par le froid et l’absence de sommeil, doit aussi se séparer de cinq de ses compagnons. il pense même abandonner. Mais sa rage est plus forte !

Onze jours plus tard, l’aventurier entre dans le cercle très fermé des plus grands « mushers » du monde.

Cet exploit, Nicolas Vanier le dédie à ses chiens, les vrais héros, selon lui, de cette aventure extrême.

Après L’Odyssée blanche (1998), L’Odyssée sibérienne (2005) et  Avec mes chiens, L’Odyssée sauvage  (2014), Nicolas Vanier revient avec un grand récit d’aventure.

 

La Grande Course
Parution : 29 octobre 2015
303 pages
Format : 153*240 mm
Prix : 19.90 euros
ISBN : 9782845638198
http://www.xoeditions.com

 

Mon avis :

Ce livre retrace l'aventure extrême d'une course à traîneau à chiens mythique : La Yukon Quest. Nicolas Vanier vise haut et flirte avec l'impossible. Ce témoignage nous fait voyager dans le grand nord entre le Canada et l'Alaska. 1600 km, un climat rude, des concurrents d'exception. Nicolas arrive à nous faire passer sa passion du dépassement de soi, de l'effort et des grands espaces.

On suit son parcours étape par étape, se familiarisant petit à petit avec les règles d'un sport exigeant mais jouissif. On aime ses influences, son histoire, le récit de ses aventures passées. Patience, rigueur et humilité sont de mises. Être à l'écoute de ses possibilités, de son attelage, opérer des choix fait partie d'un quotidien énergivore, mais néanmoins vital. Au fil de notre lecture, on porte tous nos espoirs sur ce combat, alors que les difficultés s'accumulent.

L'écriture est instructive et passionnante. Le livre comporte en outre un glossaire, des schémas explicatifs et des photos magnifiques. On aime la complicité de l'homme avec l'animal et la nature, mais aussi la solidarité et les rencontres humaines. C'est le genre d'exploit qui force le respect, et qui pousse à croire, que chacun peut repousser ses limites et vivre ses rêves.

Avec simplicité, droiture et générosité, Nicolas Vanier nous ouvre les portes de l'univers des "mushers". La compétition est sans appel, mais n'empêche pas parfois la solidarité et le partage.

On ressort de ce récit avec des étoiles plein les yeux, galvanisés et heureux. Merci Nicolas, et à tes chiens ces héros.

A bientôt peut-être, pour d'autres aventures !

Un énorme Merci aux éditions XO pour leur confiance.

 

A propos de l'Auteur :

Nicolas-Vanier-2

19 novembre 2015

"Claustrations" de Salvatore Minni aux éditions Persée

Clausdrations1

"Claustrations" de Salvatore Minni aux éditions Persée

Résumé :

Alors que monsieur Concerto tente de découvrir les raisons qui l’ont conduit dans une chambre d’isolement, Charles se cloître de son plein gré. Clara, que son amie Françoise recherche depuis plusieurs semaines, se réveille un matin étendue sur le sol d’une cellule obscure et infestée d’insectes.

 Ils ne se connaissent pas et pourtant, ils portent le même tatouage sur le bras…

 Chacun d’entre eux se retrouvera face à son destin. Mais, dans leur quête de la vérité, ils se rendront très vite compte que les apparences ne sont pas celles qu’ils croyaient…

 

ISBN : 9782823112085
Pages : 232
Format : 130x180
Prix Numérique : 10,49 €
Prix Papier : 20,30 €
http://www.editions-persee.fr

 

Mon avis :

Ce récit nous propulse dans le cauchemar et le stress inhérent à l’enfermement. Trois personnages du roman sont privés de leur liberté. Mais pourquoi ? L’auteur ne tarde pas à nous donner ses explications, que nous recevons en pleine face.

Des situations dures à supporter qui les mettent à cran, les révoltent et les détruisent. Ils veulent seulement trouver la façon de s’en sortir et par tous les moyens. On est suspendu à leur sort : on s’interroge, on s’inquiète et on s’émeut. L’atmosphère est anxiogène et particulièrement dérangeante. L’auteur nous tient en haleine et nous rive à son histoire de manière redoutable et déterminée. On ne peut s’empêcher de vouloir faire un lien entre les personnages et de leur trouver des points communs. On a envie de les écouter, les comprendre, les épauler et les sortir du pétrin.

L’écriture est habile et manipulatrice et je dois dire que je me suis laissé berner. Rien ne m’avait mis sur la piste, je n’avais pas imaginé cette fin qui finalement coulait sous le sens. L’ambiance est torturée, chaotique et l’emporte sur une action plutôt lente.

Le scénario tient parfaitement la route, c’est bien mené et convaincant. C’est court, mais cela a l’avantage de pouvoir se lire d’une traite.

Efficace, ce thriller psychologique n’attend que vous lui accordiez un peu de votre temps !

Un énorme Merci aux éditions Persée pour leur confiance.

A propos de l'Auteur :

Belge, d'origine italienne, Salvatore Minni est né en 1979 à Bruxelles. Dès son plus jeune âge, il est attiré par toutes les formes d'écriture. Il commence à mettre sur papier ses écrits durant l'adolescence : textes lyriques et nouvelles font désormais partie de son quotidien. Il se passionne pour la rhétorique à travers la richesse de la langue française. Fasciné par les langues en général, il entreprend des études de traducteur. Le métier de professeur lui permettra ensuite de transmettre sa passion aux étudiants qu'il croisera lors de ses cours. À travers ces années et ses expériences, tant professionnelles que privées, les idées ne cesseront de fuser en grand nombre et donneront finalement naissance à l'écriture d'une histoire à multiple facettes...

LogoPersee


18 novembre 2015

"Tugdual : La Terre des origines" Tome 3 d'Anne Plichota et de Cendrine Wolf aux éditions XO Jeunesse

Tugdual3

"Tugdual : La Terre des origines" Tome 3 d'Anne Plichota et de Cendrine Wolf aux éditions XO Jeunesse

 

Résumé :

À Serendipity, l’ émotion a saisi toute la communauté devant les manifestations étranges que chacun a pu observer. Malgré les propos rassurants des autorités, les théories du complot se multiplient. D’ où venaient ces lueurs surgies dans la nuit ? De vols d’ engins militaires, comme on le leur dit ? Ou de visiteurs bien plus inquiétants ?

Pour Zoé, Tugdual et Mortimer, l’ heure est aux révélations. En apprenant d’ où ils viennent vraiment, ils vont être confrontés à un choix impossible… Et quand Zoé disparaît, le temps s’accélère : les deux garçons doivent mettre en place le plus vite possible une stratégie, sans pour autant se dévoiler complètement auprès de leurs amis de l’ Ordre.

La Terre n’ est pas seule à devoir faire face à des ennemis redoutables. Édéfia est en danger, et avec elle la survie de l’ humanité tout entière. Oksa va devoir s’ en mêler. Pour les deux mondes, c’ est la dernière chance…

Dans cet ultime tome de la saga Tugdual, Anne Plichota et Cendrine Wolf concluent une aventure extraordinaire qui a passionné des milliers de lecteurs.

 

Parution : 10 novembre 2015
344 pages
Format : 153 x 240 mm
Prix : 18.50 euros
ISBN : 9782845363965

http://www.xoeditions.com

 

 

Mon avis :

On termine cette série sous le coup de l'émotion. Ce dernier volet nous offre son lot de sensations fortes. On aime toujours notre trio infernal pour la fougue et l'impulsivité de leur jeunesse. Des justiciers impitoyables certes, mais au grand coeur. Ils sont sur leurs gardes, et tiennent à protéger l'intérêt collectif, mais jusqu'à quel prix ?

Leur secret est menacé et ne tient plus qu'à un fil, ils sont sur la sellette et à fleur de peau. La tension est à son comble, et on s'inquiète énormément tout au long du roman.

J'ai aimé la force et la fragilité qui émane de Zoé dans cette aventure. J'ai été enchantée de la présence et de l'intervention d'Oksa. L'action bat son plein, avec son panel de révélations sur les origines de deux peuples distincts mais peut-être au fond pas si différents. Un climat de peur, de méfiance s'installe, la guerre fait rage. On retient notre souffle jusqu'au dénouement final. Le ton se fait plus sérieux, plus grave et il est question de choix.

Un tome ultime, percutant et à la hauteur. Une écriture enlevée et passionnante, des personnages attachants : les auteurs ont tout bon.

Je vous recommande cette série pour les jeunes ados qui aiment les aventures, la science-fiction et les super-héros.

Nul doute qu'ils devraient adorer !

Je remercie les Editions XO chaleureusement.

LogoXOEditions

"Je ne suis pas un serial killer" de Dan Wells aux éditions Sonatine

PasSerialKiller

"Je ne suis pas un serial killer" de Dan Wells aux éditions Sonatine

Résumé :

John Wayne Cleaver est un jeune homme potentiellement dangereux. Très dangereux. Jugez-en plutôt : garçon renfermé, pour ne pas dire sociopathe, il vit au milieu des cadavres à la morgue locale, tenue par sa mère et sa tante, il a une certaine tendance à tuer les animaux et, depuis son plus jeune âge, il nourrit une véritable passion pour les tueurs en série. Ainsi, son destin semble tout tracé.

Mais, conscient de son cas et pas spécialement excité à l’idée de devenir un serial killer, John a décidé d’en parler à un psy et de respecter quelques règles très précises. Ne nourrir que des pensées positives à l’égard de ses contemporains. Ne pas s’approcher des animaux. Éviter les scènes de crime. Ce dernier commandement va néanmoins devenir très difficile à suivre lorsqu’on retrouve autour de chez lui plusieurs corps atrocement mutilés. Y aurait-il plus dangereux encore que John dans cette petite ville tranquille ? Aurait-il enfin trouvé un adversaire à sa taille ?

Premier volume d’une trilogie consacrée à John Wayne Cleaver, héros au charme irrésistible, Je ne suis pas un serial killer dynamite d’un humour servi très noir tous les clichés du thriller. Avec une intrigue qui surprend en permanence le lecteur, Dan Wells nous tient éveillés jusqu’au bout de la nuit, ce qui reste encore la meilleure façon d’éviter les cauchemars.

 

PasSerialKiller

Prix : 18,00 €
Pages : 269
Format : 142 x 222 cm
Sortie : avr. 2011
ISBN : 9782355840708
EAN13 : 978235584070

 

Mon avis :

Ce titre m'a tout de suite interpellée, je dois dire, et je n'étais pas au bout de ma découverte. Tout d'abord, j'ai eu un regard amusé sur cette famille qui vit de la mort. Comment ne pas comprendre que ce milieu n'est pas influé, sur le caractère de ce jeune garçon ?

Il est effectivement un petit peu à part des gosses de son âge. Il voue un culte et une obsession pour les serials killers, il a peur de lui-même, et se tient sous son contrôle : persuadé qu'il peut être un danger potentiel pour le public.

Quand le meurtre éclabousse sa petite ville, c'est une véritable aubaine pour cet ado, qui va se mettre en quête, à la fois inspecteur et  justicier...

Alors plutôt serial killer ou profiler ?

Je vous laisse découvrir de quoi  ce petit homme est capable, et ce qui se cache derrière ces crimes sanglants et spectaculaires.

logo-sonatines

Posté par SoKitty à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 novembre 2015

"Le portrait de l'oubli" de Laura Madeleine aux éditions City

Portrait Oubli1

 

"Le portrait de l'oubli" de Laura Madeleine aux éditions City

 

Résumé :

Paris, 1900. Guillaume, se fait embaucher dans une célèbre pâtisserie du quartier de l’Opéra. Là, il découvre un fascinant monde de douceurs. Ce ne sont pas seulement les crèmes légères et les caramels dorés qui le fascinent, c’est surtout Jeanne, la fille du patron, dont il tombe éperdument amoureux… Un amour qui semble impossible à cause des différences sociales et que le père de Jeanne a bien l’intention de faire échouer. Quatre-vingts ans plus tard, une jeune femme, Petra, découvre une photographie de son grand-père entouré de deux inconnus. Un cliché pris à Paris au début du XXe siècle avec, griffonnés au dos, ces mots : « Pardonne-moi ». Incapable de résister au mystère, elle décide de lever le voile sur l’obscure histoire de sa famille et le secret d’une terrible trahison…

Des amants maudits. Une trahison qui bouleverse des générations.

logo_city_general_jpeg

Le portrait de l'oubli de Laura Madeleine

20,50 € / 320 pages
Hachette : 22 2970 2 / ISBN : 978-2-8246-0682-8

 

 

Mon avis :

Ce livre nous ramène à Paris, du temps de la Belle Époque. Le grand-père de Petra, journaliste, laisse un lourd secret derrière lui. Hall, biographe est sur le point de salir la réputation d'un homme, auquel elle a toujours cru, et à qui elle reste profondément et à jamais attachée.

Envers et contre tous, on va la suivre en quête de réponses pour comprendre et réhabiliter la mémoire de cet homme que l'on cherche à ébranler. C'est un magnifique voyage dans le temps que l'on découvre au fil des pages : un Paris festif, exubérant, qui ne ménage pas par ailleurs son labeur et sa sueur. On découvre le monde gourmand de la pâtisserie à travers Guillaume du Frère. précision, rigueur, rêve et ambition se mêlent à une histoire d'Amour interdite et compliquée. Guillaume et Jeanne brûlent de s'aimer en secret, malgré les convenances et la différence sociale.

Petit à petit, l'alternance de temps nous permet d'approcher de la Vérité. On est ému par l'implication de Petra, on tremble et on a peur de ce qu'elle va découvrir. L'écriture est touchante, on se laisse, à guise, submerger par la nostalgie d'un temps passé et révolu.

Ce que l'on va apprendre à travers  cette histoire va finir de nous bouleverser. Derrière les erreurs de son grand-père attribué à la jeunesse, Petra offre un magnifique trait d'union intergénérationnel, inoubliable et poignant. J'ai aimé profondément ce roman et le courage de cette femme, qui en ouvrant la boîte de Pandore sait réconcilier les coeurs.

Laissez-vous  imprégner et subjuguer à votre tour par le charme rétro, et le trouble de deux amants destinés l'un à l'autre.

Vous ne devriez pas le regretter !

Je remercie les Editions City et LP Conseils.

 

A propos de l'auteur :
Laura Madeleine a étudié la littérature à Cambridge. Après avoir été actrice et donné des cours de théâtre, elle mène désormais une carrière de romancière. "Le portrait de l'oubli", son premier roman, a été particulièrement remarqué et publié dans une dizaine de pays.

"A l'heure où les phalènes dansent dans le ciel" Tome 2 de Maud Cordier

Dansent phalène

 

"A l'heure où les phalènes dansent dans le ciel" Tome 2 de Maud Cordier

 

Résumé :

Je suis de plus en plus abasourdie. C'est comme s'ils avaient tous décidé de comploter contre moi pour m'épargner la vérité. Mais à quoi bon, puisque le passé refait toujours surface, c'est bien connu. Et puis c'était tellement facile de tout me cacher, j'étais dans un tel état de tristesse, c'est à peine si je me souviens de ce qu'il s'est passé juste après ton accident. Comme si j'avais marché dans un brouillard pendant des jours sans savoir où je venais d'arriver. J'avais juste repris contact avec la réalité, c'est tout. Ensuite j'ai tout quitté, parce que tu n'étais plus à mes côtés, Alex, et que les rues de la ville me renvoyaient ton ombre, les lieux où l'on avait été me murmuraient des souvenirs... Tu n'étais plus là, et pourtant tu étais partout. Puis j'ai rencontré Julien, quelqu'un qui a su me protéger. Il est devenu mon meilleur ami, mon sauveur. Et presque un an après, la vérité me saute au visage, c'est dingue, j'ai l'impression qu'un « être supérieur » ? sans parler de Dieu, mais plutôt d'un mauvais ange gardien ?, ne veut surtout pas me laisser avancer.

 

À l'heure où les phalènes dansent dans le ciel: Quand le ciel descend sur la Terre, tome 2

Prix Kindle : EUR 4,99 TTC

 

Mon avis :

Maud Cordier nous offre ici une suite digne de nos espérances. On retrouve nos personnages complexes, aux amours compliqués et tumultueux, aux amitiés fortes et impliquées. Maud, son héroïne après son agression va encore perdre une partie d'elle-même, de manière irrémédiable et irréparable.

Rien ne nous est épargné, on souffre et on vit avec elle, ce destin qui semble s'acharner. Quand cessera-t-il enfin ? Ressasser le passé donne des idées noires, et ni Lorenzo ni Léo ne peuvent briser le cercle infernal. C'est sans compter l'apparition d'un mystérieux personnage Diaman, irrésistiblement attirant et troublant. On aime son charme, sa prestance, on déteste sa suffisance. On a envie d'en savoir plus sur lui, on résiste, mais on savoure toujours.

L'auteur a cette générosité, cette plume à la fois passionnée et romantique dans laquelle on se laisse volontiers et délicieusement envelopper et étourdir. Rien n'est laissé au hasard, et l'on alterne les grands secrets, les catastrophes et les espoirs naissants. Un récit exalté, désarmant où les sentiments sont lourdement mis à contribution. On aime, on dévore et on en redemande !

Du brut à l'état pur, du suspens, de l'action mais aussi passion et déraison. Un cocktail  explosif qui bouleverse les coeurs et les esprits à l'infini.

Je dis un grand OUI et un infime Merci Maud !

J'attends fébrilement le dénouement de cette histoire, plus que jamais.

"Le parcours" de Lee Goldberg chez Amazon Crossing

LeParcours

 

"Le parcours" de Lee Goldberg chez Amazon Crossing

 

Résumé :

C’est une minute après le grand séisme, le « Big One ». Marty Slack, un exécutif de chaîne de télévision, émerge de dessous sa Mercedes, garée devant ce qui fut un entrepôt au centre de Los Angeles et le lieu de tournage d’une nouvelle série télévisée. Le centre de Los Angeles est en ruines. Le ciel est recouvert d’une fumée noire. Le portable de Marty est mort. Les autoroutes sont sous les décombres. L’aéroport est démoli. Des bâtiments gisent dans les rues comme des arbres abattus. Ça prendra des jours avant que l’aide n’arrive.

Marty a attendu ce jour toute sa vie. Il est prêt. Dans sa voiture, il y a une solide paire de chaussures de marche, un sac de nourriture, de l’eau, une trousse de secours. Il sait qu’il n’y a qu’une seule chose qu’il puisse faire… Il doit rentrer chez lui pour sa femme, Beth, retourner dans son quartier résidentiel à l’autre bout de la San Fernando Valley.

Tout ce qu’il doit faire, c’est marcher. Mais il apprendra vite que ce n’est pas si facile. Son voyage, dangereux et imprévisible, le conduira dans différents univers de ce qui fut Los Angeles. Les incendies sont hors de contrôle, les inondations jaillissent des barrages effondrés. Des explosions de gaz naturel provoquent des incendies dans certains quartiers. Des crevasses dans le sol avalent des immeubles entiers. Des répliques du séisme labourent la terre. Les pillards se déchaînent dans les rues.

Il n’y a pas d’électricité. Pas d’eau courante. Pas de loi.

Marty Slack pense qu’il est prêt. Il a tort. Rien ne peut le préparer à cette épreuve. Une quête de sa famille et de son âme, un périple qui va tester les limites de son endurance et de son humanité, une longue marche de l’homme qu’il était à l’homme qu’il peut devenir… s’il peut survivre au Parcours.

 

 

 

 

Le parcours

~ Lee Goldberg (author) More about this product
Prix: EUR 9,99

Mon avis :

Ce roman est une métaphore, le chemin d'un homme Martin Slack pour rejoindre sa femme alors qu'un séisme majeur a changé le visage de Los Angeles. Cet homme au demeurant peu courageux se met au défi de parcourir la route du chaos, du désastre humain et matériel.

Très vite, les scènes d'horreur défilent, les appels au secours et la rencontre d'un homme qui le met en face de sa lâcheté et de sa médiocrité. Le récit ne nous épargne rien des catastrophes en chaîne et des répercussions causées. Martin change, apprend de ses erreurs, à faire des choix aussi, et finit par survivre.

Buck,  un personnage mystérieux, hautain et provocateur devient le compagnon indispensable de cette aventure. Martin aura l'occasion d'apprendre dans cette épreuve beaucoup de lui-même, plus qu'en toute une vie. De l'endurance à l’héroïsme, il n'y a qu'un pas, il va réfléchir et redéfinir ses priorités. Il faut parfois un coup de pouce, une situation d'urgence pour croire en soi.

L'auteur réussit à nous embarquer dans cette histoire catastrophe. On ne croit pas forcément en Martin au début, on doute beaucoup, mais on ne peut s'empêcher de le suivre et d'espérer qu'il se sorte du pétrin. L'écriture est imagée, choc et presque irréelle. On se sent pris au piège d'un scénario effrayant et hallucinatoire.

L'atmosphère est foncièrement anxiogène, et met l'individu face à ses propres choix. On est porté par le destin de Martin dont la personnalité et le vécu se dévoile peu à peu.

Le parcours est jonché d'obstacles, mais tout pousse à croire que rien n'est insurmontable quand l'esprit prend le relais.

Un bon point pour ce récit habile et bien construit. Attendez-vous, sinon à être surpris, à être malmené tout au moins...

Chut, je ne dis plus rien !