25 janvier 2016

Concours Facebook "Archipoche"

Archipoche organise sur sa page facebook un grand concours pendant 1 mois, avec une animation différente par semaine.
Voici le lien du concours qui débute aujourd’hui : https://www.facebook.com/Archipoche/

Archipoche

Détail du concours :

Du 25 au 29 janvier : Mon nom est personne -> 5 exemplaires dédicacés sont à gagner

Du 1 au 5 février : Les looks à éviter au premier rencard -> 5 bons d’achat sephora d’une valeur de 50€ sont à gagner

Du 8 au 12 février : Les trucs à ne pas dire au premier rencard -> 5 abonnements au magazine Biba sont à gagner

Du 15 au 19 février : And the winner is... -> Une propre histoire d’internaute sera publiée sur le site de la maison d’édition

Bonne chance à tous

Posté par SophieSonge à 20:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


"Les défis d'Angie" et "La revanche d'Angie" de Gilles Milo-Vaceri aux Éditions Harlequin

LesdéfisAngieRevancheAngie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14 Nouvelles Érotiques

"Les défis d'Angie" et "la revanche d'Angie" de Gilles Milo-Vaceri aux Éditions Harlequin

 

 

Attention, lecture pour public averti

 

Résumé "Les défis d'Angie" :

Parce que le sort en a décidé ainsi, Angie se retrouve soumise à Kylian pendant trois semaines. Le temps de relever 14 défis, toujours plus inattendus, toujours plus excitants...

 

 

Mon Avis :

C'est mon premier recueil érotique écrit par un homme, rien que cela piquait déjà ma curiosité. Un bon point de départ, me direz-vous. Mais attendez la suite, c'est plutôt intéressant. Angie et Kylian sont en couple depuis deux ans quand Kylian propose à sa "conquise" de se prêter à un jeu qui devrait les mener sur des chemins inexplorés de leurs désirs.

Dans cet opus, c'est Kylian qui va mener la danse, invitant Angie à découvrir ses fantasmes et à se libérer. Elle va devoir avoir du cran pour relever 14 défis de charme osés à l'instigation de son partenaire. L'imagination est sans faille, croustillante et pimentée. La démarche est habile, à la fois intimidante et excitante pour le développement et la réalisation de leurs plaisirs. L'écriture est coquine, libérée, explicite sans jamais tomber dans la vulgarité. On se laisse envahir par le trouble d'une relation intime basée sur la confiance et la découverte.

Des scénettes courtes, complices qui font rimer plaisir et sens. Se lit avec gourmandise pour une libido qui pourrait bien s'envoler. On ne demande qu'à voir par la suite ce qu'Angie va réserver à son amant inspiré. Et je suis sûre que vous aussi vous avez envie de vous faire votre idée...

 

 

Résumé "La revanche d'Angie" :

Si, pendant trois semaines, Angie a dû se plier à tous les désirs de Kylian et relever quatorze défis tous plus troublants les uns que les autres, c’est maintenant à son tour de dicter les règles du jeu, et d’imposer ses volontés – toutes ses volontés – à Kylian. Un petit jeu qui s’annonce encore plus excitant que le précédent…

 

 

Mon Avis :

J'étais  vraiment curieuse et impatiente de découvrir quel sort allait réserver Angie a son partenaire... Et bien comment dire, je n'ai pas vraiment été éblouie par son imagination ou  son tempérament. Une vraie déception pour ce personnage qui selon mon sens n'a pas fait honneur au beau sexe.

Loin d'innover dans ces défis, c'est un pâle copié-collé qu'elle nous administre et la surprise passée, le jeu perd drastiquement de sa saveur. Désinhibée, Angie s'offre et s'ouvre à tous les fantasmes, les siens mais surtout encore ceux de Kylian qui n'en perd pas une miette... Leurs plaisirs à deux n'ont de cesse de se multiplier et l'on passe rapidement à l'échangisme, l'orgie n'étant pas bien loin.

De l'érotique, on bascule finalement dans la pornographie : je préfère vous prévenir. L'écriture heureusement n'emprunte pas le chemin facile de la vulgarité, nous voilà rassurés. Cette suite, vous l'aurez compris ne m'aura pas convaincue...

Trop de sexe tue le sexe. Non, définitivement, le charme est rompu. Dommage !

21 janvier 2016

"L'Insigne du boiteux" de Thierry Berlanda

Boiteux

"L'Insigne du boiteux" de Thierry Berlanda

Nouvelle Couverture, Nouvelle Diffusion

 

Résumé :

Un assassin, qui se fait appeler le Prince, exécute des mères de famille sous les yeux horrifiés de leurs jeunes fils âgés de 7 ans. Opérant à l’arme blanche avec une rare sauvagerie, le meurtrier taille ses victimes en lanières. Telle est la punition qu’il inflige. Mais qui punit-il ? Et de quoi ?

Pour répondre à ces deux questions fondamentales, le commandant Falier s’adjoint les services du professeur Bareuil, spécialiste des crimes rituels, « retraité » de la Sorbonne, et de Jeanne Lumet, qui fut sa plus brillante élève. Or la jeune femme est mère d’un petit garçon de 7 ans. Détail qui n’échappera sans doute pas au Prince…

 

L'Insigne du Boiteux
Editions La Bourdonnaye : L'Insigne du Boiteux - - Thierry Berlanda (EAN13 : 9782824204970)
Collection : Intrigues - 2e édition - janvier 2016
Prix Papier : 16,00 € / Prix Numérique : 4,99 €

 

Mon avis :

C'est un thriller, genre que j'affectionne beaucoup, vous le savez déjà... Mais, quand il s'agit de morbide ou de personnalité trouble, je ne peux pas empêcher mon esprit de se mettre en alerte et mes sens en ébullition. Je suis tout de suite à la fois attirée et intriguée, et je veux en savoir plus...

Je dois bien avouer d'abord que l'auteur m'a surprise au premier abord. On commence un peu le récit à brûle-pourpoint et il m'a fallu quelques pages pour me familiariser avec son style. Pour ce qui est de l'intrigue, il n'est pas rare maintenant, que l'on fasse intervenir des personnes externes à la police pour leur venir en aide lors d'une enquête. Et je dois dire, ici fort heureusement parce que nos chers brigadiers n'ont pas inventé la poudre ! C'est donc Jeanne, une jeune femme qui se retrouve au centre de cette histoire, et qui bien malgré elle, va passer du rôle d'intervenante à traquée. Je me suis beaucoup inquiétée pour elle et bien sûr aussi pour ses proches.

Par ailleurs, j'ai éprouvé une fascination étrange pour "le prince", qui on le sent derrière des actes tribaux et abominables cache le raffinement ou encore le goût du sacré. J'y ai vu aussi un Complexe d'oedipe un peu monté à l'envers, un psychisme perturbant et perturbé qui ne fait que s'exprimer inlassablement.

C'est un livre passionnant où angoisse, frissons et adrénaline sont bien au rendez-vous. Et même si j'ai eu un peu de mal au départ, il m'a été quasi impossible ensuite de le lâcher.

Ce roman se refermera sur vous comme un piège redoutable et insidieux. Vous ne pourrez pas dire que je ne vous aurai pas prévenu !

Posté par SoKitty à 10:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 janvier 2016

"Le Grand Jour" de Béatrice Deparpe aux Éditions Stellamaris

Le Grand Jour

"Le Grand Jour" de Béatrice Deparpe aux Éditions Stellamaris

 

Résumé :

À la veille du pique-nique annuel, Jürgen, Reuther et Günter
fomentent leur évasion de Le Grand Jour, une structure spécialisée qui accueille des adultes en difficulté ou déficients. Jürgen est cleptomane, Reuther passionné par la vie extra-terrestre, Günter chasseur de mouches. Ils rêvent de liberté et d’aventures extraordinaires, de joies moins artificielles que celles que leur procurent les petites pilules qu’on leur fait ingurgiter. Mais dans la forêt, dans les montagnes, sur ces chemins inconnus, faibles et démunis, comment pourraient-ils survivre ?

Eddy vient de partir. Sandrine ne l’avait pas vu depuis quelques
jours. Jimmy veut se marier, Sandrine ne voit pas en quoi cela perturbe autant son ex-mari. Se sont-ils posé autant de questions, il y a quelques années, avant de passer devant M. le Maire ? Ils auraient peut-être dû. Elle se remémore leur rencontre, leur mariage, leur divorce, et tout ce qui a fait sa vie jusqu’à aujourd’hui. De ses rêves de jeunesse à sa retraite
artistique, que de chemin parcouru !

A la fois roman intimiste et roman d’aventures, Le Grand Jour
oppose deux mondes : le monde sage, libre, et celui des fous. Mais « Le fou n’est pas l’homme qui a perdu la raison. Le fou est celui qui a tout perdu, excepté la raison », dit G.K. Chesterton ; autrement dit, la folie, ce petit grain qui détraque parfois toute la machine, est bien présent en chacun de nous. Sommes-nous tous bons à enfermer ?

 

156 pages ; 21 x 15 cm ; broché

ISBN 978-2-36868-269-2

Prix Papier : 17,00 €

 

Mon avis :

Tout au long de ma lecture, je me suis demandée, quel était le lien entre les deux histoires qui nous étaient proposées. Le récit alterne entre une évasion de pensionnaires d'un hôpital psychiatrique et le récit amoureux malheureux de Sandrine.

On parle ici de liberté, de libre arbitre, de différence et de sensibilité hors du commun. Comment trouver sa place quand on n'est pas dans la norme ?

Cinq patients enfermés toute l'année vont trouver leur salut dans une sortie pique-nique. Aliénés, leurs consciences étranglées, ils vont se libérer de leurs chaînes, s'évader et essayer de s'en sortir... Sandrine, elle de son côté, va essuyer les échecs, un mari volage, un amant inconséquent...

L'histoire se répète, les abandons se succèdent la laissant seule avec elle-même. Sortir du lot, conquérir une dignité qui ne coule pas d'elle-même, va être leur combat, leur raison de vivre

Des personnages à fleur de peau si faibles et si forts à la fois. L'écriture éprouve, affecte, on est touché par les blessures, les inaptitudes au réel. L'auteur touche un point sensible et on se sent tous concerné. Qui ne pourrait pas un jour passer de l'autre côté ? Sommes-nous sûrs d'être à l'abri ? On réalise, on a peur..

Camisole chimique, enfermement et si nous avions besoin que d'une rencontre ou d'une main tendue pour remonter la pente... Un récit émouvant, recentrant qui pousse à réfléchir à s'élever et s'ouvrir.

C'est juste beau, je n'ai rien de plus à ajouter !

18 janvier 2016

"Sans raison" de Mehdy Brunet aux Éditions Taurnada

Sans Raison

 

"Sans raison" de Mehdy Brunet aux Éditions Taurnada

 

Résumé :

Je suis dans cette chapelle, avec ma femme et mes deux enfants, je regarde le prêtre faire son sermon, mais aucun son ne me parvient.
Je m'appelle Josey Kowalsky et en me regardant observer les cercueils de ma femme et de ma fille, mon père comprend.
Il comprend que là, au milieu de cette chapelle, son fils est mort. Il vient d'assister, impuissant, à la naissance d'un prédateur.

 

Format(s) : Poche (11x18 cm), EPUB & MOBI
Nombre de pages : 274 pages (Papier), 182 pages env. (EPUB & MOBI)
ISBN : 978-2-37258-010-6 (Papier), 978-2-37258-011-3 (EPUB & MOBI)
EAN : 9782372580106 (Papier), 9782372580113 (EPUB & MOBI)
Prix Papier : 9,99 € / Prix Numérique : 4,99 €

 

Mon avis :

Le roman débute sur une cérémonie de funérailles, triste, déchirante. Josey vient de perdre sa femme et sa fille dans de tragiques circonstances... Le temps du recueillement et de l'hommage passé, il est bien décidé à traquer les responsables et à les faire payer.

S'en remettre à la justice après avoir vu ce qu'il a vu, ne va pas s'avérer possible. Ces agresseurs sont sans âme et Josey doit bien mesurer à qui il a affaire. D'une rage animale, il va partir en croisade, son père et son grand-père étant ses gardes fous pour mener à bien son expédition punitive. L'entreprise est rude, viscérale, endiablée. On assiste à la métamorphose d'un simple père de famille en tueur dénué de tout scrupule.

L'écriture est urgente, rythmée. On suit cette folie meurtrière avec une frénésie constante. L'ambiance est tendue et torturée. Derrière des hommes de main, on apprend les secrets, les vieilles rancunes. L'intervention de la police est illusoire et anecdotique. La course est épuisante, infernale.

On est malmené par le cauchemar de cette violence insondable et insoupçonnée.

Terrifiant, perturbant une lecture qui me laisse un goût d'écorchée vive.

On tue rarement "sans raison", croyez moi !

 

A propos de l'Auteur :

Medhy Brunet

Né en 1974, Mehdy Brunet aime le changement : Gironde, Haute-Savoie, Genève, île de la Réunion, Lozère, la Manche, un sentiment de liberté anime sa vie. Agent de maîtrise dans l'industrie technologique, ce n'est que très tard qu'il découvre sa passion pour l'écriture. Au fil des mots, une facette méconnue de sa personnalité va poindre à l'ombre de sa plume. Avec « Sans raison... » il signe un premier roman réussi, un thriller aussi dramatique que haletant.


12 janvier 2016

"Chambre 212" de Logan Barbery

 

chambre-212

"Chambre 212" de Logan Barbery

Résumé :

"La vie ne tient qu'à un fil" pourrait être le titre d'une autobiographie de Jayden, écrivain en manque de popularité pour qui la vie a basculé. Perdu dans une réalité qui ne semble plus être la même que son entourage, il se retrouve invisible aux yeux de tous. Mais il va rapidement découvrir qu'il n'est pas le seul à traverser cette épreuve. Qui sont ces gens qui se disent comme lui ? Pourquoi des êtres étranges les pourchassent sans relâche ? Et si la vérité se trouvait dans la chambre 212 ?

 

Chambre 212

Logan Barbery (auteur)

Prix Kindle : 2,99 €

 

Mon avis :

C'est un roman assez énigmatique et intrigant quand on lit les premières lignes. On ne sait pas trop ce qu'il arrive à Jayden, cet écrivain en panne d'inspiration. Plus rien n'est pareil après sa petite balade au parc habituel. Il a la sensation d'être invisible et très vite on va comprendre qu'il n'est plus présent  physiquement, cloué dans un lit d'hôpital entre la vie et la mort.

Le récit alterne entre les perceptions de Jayden et la vie qui continue pour ses proches. L'expérience est déroutante, éprouvante pour Jayden autant que sa fiancée en proie à un chagrin inconsolable. L'ambiance est anxiogène, perverse et malsaine. Les personnages sont trop lisses et caricaturaux pour être honnêtes. Et si l'on n'était pas complètement aveuglé par l'intrigue, on aurait pu se méfier. Les apparences ne sont pas toujours ce qu'elles donnent à voir et peuvent s'avérer bien trompeuses...

Une écriture habile, qui tient en haleine. On est suspendu  au sort de Jayden. On est ému par le déchirement d'Eva et son combat pour survivre sans l'homme qu'elle aime.

A mesure que les consciences se réveillent, les révélations tombent sans appel et outrageantes. La fin est positive et tombe sous le sens. Pas un roman à couper le souffle mais cohérent et efficace.

Si cela vous tente !

11 janvier 2016

"Les années du silence : Dans la tourmente" Tome 1 de Louise Tremblay d'Essiambre aux Éditions Charleston

Dans_la_tourmente_Les_annees_du_silence_1__c1_large

 

"Les années du silence : Dans la tourmente" Tome 1 de Louise Tremblay d'Essiambre aux Éditions Charleston

Résumé :

1942. À l'aube de ses dix-huit ans, Cécile Veilleux doit quitter la ferme de ses parents, dans la Beauce, et son fiancé Jérôme, pour dissimuler une grossesse qui jetterait l'opprobre sur sa famille.

Au même moment, à Québec, la jeune Rolande Comeau est envoyée à l'hôpital de la Miséricorde pour dissimuler une grossesse tout aussi honteuse.

Recluses à l'orphelinat, les deux jeunes filles vont subir les affres du silence. Le silence à garder sur leurs blessures et leur déshonneur, qu'il faut à tout prix cacher. Le silence qui marque brutalement la fin de leur jeunesse. Dans la tourmente, l'amitié entre les deux jeunes filles pourra-t-elle les aider à surmonter ces épreuves ? Et l'amour entre Cécile et Jérôme survivra-t-il, malgré l'absence et la guerre qui se profile ?

Une saga romanesque où deux héroïnes sont confrontées aux ravages du silence

Dans la tourmente
Format 155 x 240, 448 pages, Noir & blanc
Livre papier : 22,50 €
Livre numérique : 16,99 €

http://www.editionsleduc.com

 

Mon avis :

Ce roman m'a bouleversée au-delà des mots, des péripéties d'une vie et des émotions qu'elles procurent. C'est le premier volet d'une saga familiale et l'on retrace ici le destin de Cécile Veilleux aussi incroyable que déterminant.

C'est l'été 1942 que Cécile va se faire surprendre par une grossesse à l'âge de 17 ans. Elle est amoureuse, et elle et Jerôme veulent se marier... Mais pour ne pas jeter l'opprobre sur sa famille, son père y oppose son veto. C'est toute son histoire qui va se trouver métamorphosée.

C'est un parcours atypique, courageux qui va être le sien et que l'on suit avec admiration et une infime affliction. Son coeur sera partagé entre la campagne de son enfance et Québec où elle trouvera en sa tante, un appui, une complice. Sa vie est faite de rendez vous manqués, de choix douloureux. Les peines apportent leur lot de désespoir mais aussi  des leçons et des routes différentes et inespérées.

L'écriture est réaliste, poignante, sensible. L'auteur sait nous retenir, nous toucher et nous ne voulons pas en perdre une miette. Les personnages ne restent pas en surface et l'on aime rentrer dans leur psychologie, leur intimité jusqu' à s'en étourdir. Cécile est une femme loyale, intelligente et de coeur. Sa pudeur est de celle léguée par ses parents qui au fond ne savaient pas se dire leur amour. Cécile n'oubliera rien de ses rencontres avec la vie, ne pas abandonner et s'en saisir de manière instinctive et viscérale.

On traverse les années la gorge nouée avec envie mais aussi détermination. Cette vie qui ne fait pas que des cadeaux et pour laquelle on doit toujours lutter et se relever.

C'est un livre qui fait briller l'espoir qui redonne la foi en l'indicible et le vivant. Je ressens de cette lecture émue, au bord des larmes et je serais ravie de poursuivre l'aventure, vraiment !

 

Louise Tremblay d'Essiambre vous présente sa saga Les Années du silence

A propos de l'Auteur :

Louise Tremblay d'Essiambre

Louise Tremblay d'Essiambre est née au Québec en 1953. Elle découvre les possibilités de l'écriture lors de ses études, à travers des cours orientés vers le roman, la nouvelle, le théâtre et le conte. Le mariage et la venue de neuf enfants mettent un terme à son parcours mais pas à sa passion. Son premier roman, Le Tournesol, est publié en 1984.

Auteur d'une trentaine d'ouvrages, vendus à près de trois millions d'exemplaires, Louise Tremblay d'Essiambre est l'une des romancières québécoises les plus lues dans le monde. Elle consacre désormais la majeure partie de son temps à l'écriture et à la peinture.

07 janvier 2016

"Thérapie" de Fitzek Sebastian aux Éditions Livre de Poche

therapie

 

" Thérapie" de aux Éditions Livre de Poche

 

Résumé :

osy, la fille du psychanalyste Viktor Larenz, souffre d'une maladie inconnue et disparaît mystérieusement. Quatre ans ont passé, Larenz s'est retiré sur une île au nord de l'Allemagne et reçoit la visite d'une romancière qui souffre d'une forme rare de schizophrénie : les personnages qu'elle invente prennent vie et son dernier roman ressemble étrangement à l'histoire de Josy...

 

Thérapie
320 pages
Date de parution: 04/11/2009
Editeur d'origine: Archipel
EAN / ISBN: 9782253127369
Prix Papier 6,60 €

 

Mon avis :

Ce petit livre qui a priori ne paye pas de mine a pour moi été un vrai casse-tête. L'atmosphère sur une île que l'on ne peut plus quitter est angoissante, oppressante. On sent au fil des pages qui défilent très vite que quelque chose ne va pas, ne tourne pas rond.

Comme le Dr Viktor Larenz, on a envie d'en savoir plus sur l'histoire que conte de cette patiente atteinte de schizophrénie. Une pathologie qui offre beaucoup de possibilités dans le développement d'un roman noir. Où est la part de vérité et où commence la fiction ?

Des questions qui m'ont taraudé au cours de ma lecture. L'auteur a l'art et la manière de nous mener en bateau et je n'avais rien vu venir... En effet le dénouement n'a absolument rien à voir avec tout ce que l'on aurait pu s'imaginer.

Un thriller psychologique qui tient bien en haleine et rondement mené, ce n'est définitivement pas par hasard si c'est un best-seller.

À découvrir de toute urgence, si ce n'est déjà fait !

06 janvier 2016

"Le géant" de Stefan Aus dem Siepen aux Éditions Écriture

Geant1

 

"Le géant" de Stefan aus dem Siepen aux Éditions Écriture

 

Résumé :

Tilman Wölzinger n’est pas un garçon comme les autres. À dix-sept ans, il mesure déjà 2,06 mètres, et sa croissance est loin d’être terminée… Car Tilman grandit, grandit encore… Jusqu’à devenir l’homme le plus grand d’Allemagne.
« Tillman le géant », ainsi qu’on le surnomme, souffre de sa différence due à une maladie génétique  que la médecine est incapable de soigner.
Raillé, moqué de tous, Tilman s’isole peu à peu du reste du monde. Jusqu’au jour où il accepte d’accorder une interview à un journaliste.
En peu de temps, Tilman devient une gloire nationale. Grâce à des contrats publicitaires, il gagne beaucoup d’argent et trouve même l’amour, en la personne de Nina, avec qui il emménage.
Mais le géant n’en finit toujours pas de grandir. Aura-t-il le temps de profiter du bonheur qu’il vient enfin de trouver ?

 

Le géant
Sortie le 6 Janvier 2016
EAN : 9782359052091
Prix papier : 18,00 €

 

Mon avis :

Ce roman raconte l'histoire d'un homme ordinaire qui parce qu'il a une maladie rare, va connaître une vie extraordinaire. Rien ne prédestinait Tilman Wôltzinger à développer un amour pour les lettres ou la musique. Il aurait été tout simplement un couvreur un peu rustre comme son père.

Le destin en a décidé autrement, atteint d'un dérèglement de l'hypophyse, il ne cessera jamais de grandir. Très vite inapte, il doit penser à la reconversion et s'adapter sans cesse à ce corps qui le rend différent.

On aime le courage, la force du personnage qui ne se plaint pas de son sort et qui retrouve refuge dans les arts ou la culture. C'est un autodidacte, un homme de goût et de mesure. Il connaît plus de difficultés que la moyenne qui mettra son adversité à l'épreuve. Sans orgueil, ni aucune fierté, il va petit à petit apprendre à jouer de son image.

On suit son parcours avec émotion, attachement tant pour ce qui est du quotidien que des étapes humaines. L'écriture est simple et intimiste. On est heureux, malheureux et impressionné par ce "grand" personnage.

Une personnalité hors du commun pour cet homme qui aurait pu en d'autres temps n'être qu'un monstre, un phénomène de foire. Jusqu'à la fin que l'on sait inexorable, il marque les esprits et les coeurs par son humble discrétion.

Laissez-vous tenter par ce récit profond et humaniste qui vous rendra plus fort, plus combatif peut-être plus tolérant et empathique aussi.

A voir !

05 janvier 2016

"Top 3" Décembre 2015

"Top 3" Décembre 2015

Voici mon Top 3 du mois de décembre 2015, avec comme d'habitude, de très belles découvertes

 

1 - "Cut" de R.C. Neymo

CUT

 

2 - "Le visage de Satan" de Florent Marotta

Visage Satan

 

3 - "Les chemins de Sainte-Croix" de Stéphanie Perreault

Chemins1