25 juillet 2017

"Les Dieux voyagent toujours incognito" de Laurent Gounelle aux Éditions Pocket

Les dieux voyagent toujours incognito

 

"Les Dieux voyagent toujours incognito" de Laurent Gounelle aux Éditions Pocket

Laurent Gounelle : Une réflexion sur la vie, sur soi et son rapport aux autres

 

Laurent Gounelle - Les dieux voyagent toujours incognito

" C'est l'histoire d'un homme qui se retrouve contraint de faire ce qu'il n'aurait jamais osé entreprendre mais dont il rêvait secrètement. J'avais envie de montrer jusqu'où peut aller une personne, une fois libérée de ses peurs... " Laurent Gounelle Imaginez... Un homme vous sauve la vie, en échange de votre engagement de faire tout ce qu'il vous demande...

https://www.laurentgounelle.com



Mon avis :

Alan est sur le point de se suicider quand un inconnu lui demande de le suivre et de lui faire confiance. Pour lui, c'est peut-être l'occasion de vivre et de s'en sortir, mais surtout, c'est le début d'une grande aventure...


C'est un roman assez surprenant surtout dans sa forme puisqu'il allie récit et développement personnel. C'est assez diffus, mais pour autant intuitif et didactique. On se laisse prendre par la main et guider dans cette aventure philosophique.

Avec Alan, on en apprend beaucoup sur l'influence des comportements et le rôle de la communication. Il nous invite à nous pencher sur nos manquements, nos défauts par des exercices de dépassement de soi en pleine responsabilité. On intériorise beaucoup au cours de cette lecture plus ou moins consciemment. Il y a des phrases qui s'impriment et retiennent toute notre attention. On est parfois heurté, on fait parfois des blocages et on se dit qu'on va trop loin...

Le cheminement, l'acceptation se fait en plusieurs paliers abrupts et successifs. L'écriture est assez scolaire et magistrale pour parler de ses valeurs, de ses aspirations profondes et de leur réalisation. Il ne s'agit pas d'intimer une direction, mais plutôt d'apprendre à se connaître, savoir ce que l'on veut pour déterminer là où l'on va.

Un livre qui pousse à aller plus loin à la mesure du recul que vous aurez adopté et éprouvé. À découvrir, à méditer.

 

Citation :

"La seule façon d'y arriver, c'est de te frotter à la réalité, d'aller affronter l'objet de tes peurs jusqu'à ce que la peur s'évanouisse, et non de te cacher dans un refuge qui ne fait qu'accentuer ton angoisse de l'inconnu."

 Bandeau - Les dieux voyagent toujours incognito


24 juillet 2017

"Le silence de Mélodie" de Sharon M.Draper aux Éditions Michel Lafon

Le Silence de Mélodie

 

"Le silence de Mélodie" de Sharon M.Draper aux Éditions Michel Lafon

Sharon M.Draper : Un roman bouleversant

 

Quand j’ai eu deux ans, tous mes souvenirs avaient des mots, et tous mes mots avaient une signification. Mais seulement dans ma tête.

Je n’ai jamais prononcé un seul mot. J’ai bientôt onze ans.


http://www.michel-lafon.fr


Mon avis :

Mélodie onze ans a un handicap, elle est en fauteuil et ne parle pas. En revanche, elle a intégré très vite les mots qui s'agitent, s'affolent sous sa boite crânienne. Elle ne rêve que d'une chose, se faire comprendre, communiquer, s'intégrer...


C'est une lecture intense qui perturbe et ébranle. Parce que l'on est au cœur des pensées, des ressentis de Mélodie. Elle vous touche par sa sensibilité, son intelligence, son regard sur la vie, sa maturité.

On vit avec elle les difficultés dans son quotidien, éprouve très fort ses liens d'amour familiaux. A leurs côtés, elle peut être elle-même, une jeune fille qui aime la mode, la country et les livres audio. Elle va devoir se battre pour exprimer ses valeurs aux autres, pour qu'ils voient autre chose qu'une fille qui bave dans son jogging...

L'auteur réussit le pari de nous submerger d'émotions fortes, vraies, intimes. On ressent la détresse de l'héroïne, son isolement, au plus profond de nos veines. On aime et on est porté par son énergie, sa sagacité et son esprit d'à-propos. On est convaincu du bien-fondé et de la mesure de prendre sa place au sein d'une classe et d'une communauté. L'écriture est vivante, pure, directe. Elle donne la parole à Mélodie et nous permet de nous glisser dans sa peau de manière sensé et immédiate.

Ce roman est beau, il parle avec beaucoup de sincérité et de vérité du handicap sans tomber dans le larmoyant. Il est au contraire sinon positif, pour le moins combatif. Il met en exergue à accepter la différence, à valoriser ses atouts.

Ce n'est pas parce que vous ne parlez pas que vous n'avez rien à dire, écoutez la voix de Mélodie : c'est à travers son silence, qu'elle s'exprime...

 

Citation :

"Ensuite, elle me calait par terre sur un grand coussin, elle étalait les fiches à portée de main pour moi et je les poussais du poing pour former des phrases. C'était comme enfiler des perles sur un collier pour créer un chouette bijou."

 Bandeau - Le Silence de Mélodie

21 juillet 2017

"Echo" d'Ingrid Desjours aux Éditions Pocket

echo

 

"Echo" d'Ingrid Desjours aux Éditions Pocket

Ingrid Desjours : Un thriller glauquissime

 

Echo | Editions Pocket

Thriller-Noir - Thriller 352 pages Format : Poche broché 9782266194266 Tome 1
Ils étaient beaux, riches et pervers. Leur émission pulvérisait l'audimat ; les invités en sortaient humiliés, insultés, blacklistés. Petite lucarne et jeux du cirque... Aujourd'hui, les Frères Vaillant ne sont plus. Et la scène de crime n'est pas belle à voir.

https://www.pocket.fr

 

Mon avis :

À l'origine, il y a un meurtre choc, médiatique et ultra-scénarisé. Quand les jumeaux Vaillant, présentateurs TV phares du moment sont retrouvés inanimés, c'est tout un milieu qui vacille. Pour Garance Hermosa consultante et psychologue, il s'agit de la jouer serré...


Ingrid Desjours nous ouvre les coulisses du star-system où tout n'est qu'apparence derrière les projecteurs. Pour retrouver l'assassin, il faut agir avec méthode, mais aussi avec ses émotions.

Son travail de profileuse, Garance le vit avec passion. On aime ce personnage de femme indépendante féminine et qui s'assume. Ce qui nous touche chez elle, ce sont les failles qu'elle cache derrière un caractère affirmé et séducteur. On la suit dans cette aventure aux côtés du commandant Patrick paternaliste et amoureux. Le récit alterne entre confessions d'un journal intime et enquête sur le terrain.

L'écriture est extrêmement addictive, on ne voit pas défiler les pages. Les personnalités que l'on croise cachent des mentalités perverses, des blessures, des secrets.

On ne soupçonne pas l'enfer derrière les paillettes et pourtant... Jalousies, vengeances, les mobiles ne manquent pas.

Il y a une tension psychologique qui s'étire à l'extrême. Plus on se rapproche du vice, plus on se rapproche de la vérité. Dérangeant, ce roman remue la boue et éclabousse. Les immondices n'avaient plus qu'à remonter...

 

Citation :

"Patrick, qui faisait face à la scène du crime, regretta vite son empressement. Ce meurtre était effectivement infect et l'on ne se blinde jamais totalement contre la barbarie."

 Bandeau - echo

Posté par SophieSonge à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 juillet 2017

"Sorciers : Wakiza" de Lionel Cruzille

Wakiza

 

"Sorciers : Wakiza" de Lionel Cruzille

Lionel Cruzille : Entre deux mondes

 

 

Sorciers : Wakiza

Entre les ouvrages de Castaneda et de Stephen King, Lionel Cruzille nous propose une nouvelle inclassable, à la frontière du réel et du rêve. Ce monde est-il d’ailleurs la seule réalité ? Qui sont réellement les sorciers ? Ce livre est un passeport et une porte. A découvrir d’urgence !

https://lionelcruzille.com

 

Mon avis :

Massachusetts, automne 1956, Wakiza sorcier mi-indien, sillonne la route au volant de sa Chevrolet est préoccupé, obsédé par une maison un peu spéciale qui appelle et nécessite ses pouvoirs...

Cette nouvelle nous happe et nous dirige dans le brouillardÀ tâtons et dans un état de semi-conscience ou demi-veille, on touche à l'étrange, au surnaturel.

On prend conscience du don de Wakiza, envahissant, énergivore et qui fait partie intégrante de sa vie, de ses origines et de ce qu'il est. On le reçoit avec conviction et de manière intime et émotionnelle. On vit ses transes, on les transpire, elles nous consument, elles nous transforment. L'atmosphère est brumeuse, noircie, confuse dans cet espace trouble de distorsion temporelle. Notre sorcier exerce sa mission sur la corde raide du funambule entre deux temps, entre-deux états, entre deux mondes.

L'écriture est libre, affranchie des codes, des dogmes, des peurs. Elle nous invite et nous transporte loin, vers l'invisible, plus près de l'énergie originelle.

Dans un moment qui file, défile et se déploie. On absorbe les émotions lumineuses et ténébreuses qui nous marqueront et ne nous quitterons pas...

 

Citation :

"Je dégringole déjà dans les limbes de mon intériorité. J'ouvre le secret des secrets au plus profond de mon coeur, là où est concentrée la perle des Mondes, là où tout le feu du sacré de ma danse s'est accumulé."

 

Bandeau - Wakiza

Posté par SophieSonge à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 juillet 2017

"La maison bleu horizon" de Jean-Marc Dhainaut aux Éditions Taurnada

La Maison Bleu Horizon

 

"La maison bleu horizon" de Jean-Marc Dhainaut aux Éditions Taurnada

Jean-Marc Dhainaut : Une ambiance glacée et préoccupante

 

La Maison bleu horizon

Janvier 1985. Tout commence par un message laissé sur le répondeur d'Alan Lambin, enquêteur spécialiste en phénomènes de hantises. Une maison, dans un village de la Somme, semble hantée par un esprit qui effraie la famille qui y vit. En quittant sa chère Bretagne, Alan ignore encore l'enquête bouleversante qui l'attend et les cauchemars qui vont le projeter au cœur des tranchées de 1915. Bloqué par une tempête de neige, sous le regard perçant d'un étrange corbeau, Alan réussira-t-il à libérer cette maison de ce qui la tourmente ?

https://www.taurnada.fr

 

Mon avis :

Hiver 1985, Thomas cinq ans crie dans la nuit et alerte sa mère dans la maison qu'ils viennent d'aménager quelques mois plus tôt. Par la suite, des phénomènes étranges et inexpliqués vont amener Alan Lambin enquêteur paranormal à se rendre sur les lieux pour tenter d'y voir plus clair...


C'est une histoire de fantômes, de maison hantée dans laquelle on se laisse glisser imperceptiblement. D'emblée, on sait un peu dans quoi on va mettre les pieds ; on suppose que l'on va avoir peur et c'est la curiosité et l'excitation qui nous anime et qui est la plus forte.

Le lieu, l'atmosphère se prête très bien à l'angoisse que nous pourrons éprouver ou vivre. On se laisse imprégner par le froid, les murs, l'ambiance grinçante et les descriptions qui ne font qu'enfler notre imagination galopante. L'écriture est habile, travaillée, l'auteur s'amuse avec nos peurs, nos émotions. Tantôt amusé par les clichés, tantôt à fleur de peau à l'affût du moindre craquement. Nous devenons les captifs de cette maison et de son passé, à la recherche de l'identité et de l'histoire de ces spectres et de leurs motivations. L'intrigue nous conduit vers des faits troublants sur fond de Première Guerre mondiale.

On aime et on approuve le travail et le rôle d'Alan qui décèle les failles, les explore et les laisse s'exprimer. Il y a des drames, de l'injustice, des larmes, impossible de ne pas y succomber.

Lors de notre lecture, on frémit, on est surpris et ému. Le surnaturel est inexplicable et n'en finit pas de nous étonner, mais le dénouement, heureusement, éclaire et répare.

Citation :

"Vous savez ce qui me fascine chez les fantômes Hélène ? C'est de songer qu'ils ne sont pas forcément là où on les attend, mais qu'ils peuvent être là où nous les soupçonnons le moins."

 

Bandeau - La Maison Bleu Horizon

Posté par SophieSonge à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


13 juillet 2017

"Demain, c'est pour toujours" de Pierre Barrachant aux Éditions Z4

demain c'est pour toujours

 

 

"Demain, c'est pour toujours" de Pierre Barrachant aux Éditions Z4

Pierre Barrachant : un amour démesuré et incontrôlable

demain-cest-pour-toujours

Demain c'est pour toujours

Le narrateur de ce livre est hanté par l’amour absolu et réciproque d’une femme, Hélène, qui n’est plus là tout en étant terriblement présente. Une femme qu’il a aidée à disparaître dans des circonstances dramatiques. Mais le temps qui passe a parfois raison de tout et la rencontre d’une jeune femme dans un bar, à la recherche de son père, aura peut-être raison de cet amour fou. Peut-être pas.

Et peut-être que c’est son propre père que le narrateur recherche à travers cette femme. Il est aussi possible que ce ne soit pas son père que cette femme recherche et que le narrateur lui-même n’existe pas. Car tout est théâtre dans ce merveilleux roman de Pierre Barachant. Une seule certitude en lisant ce livre intriguant, c’est que le sujet principal est l’absence, mais de quelle absence s’agit-t’il vraiment ?

http://z4editions.fr

 

 

Mon avis :

Jonas était comédien, auteur, co-directeur d'une salle de théâtre, mais ça, c'était avant, avant la mort prématurée de sa femme des suites d'une longue maladie. Dévasté, il erre et ne remplit pas ses journées de ce vide incommensurable. C'est décidé, trois ans après le drame, tout doit changer, demain peut-être...


Mon Dieu, ce roman a un pouvoir perturbant et dévastateur. Il vous effleure, vous déshabille, vous perturbe, vous poursuit, vous déstabilise... On se sent glisser inexorablement dans le désespoir de l' absence, de la séparation.

Les mots de l'auteur nous touchent à cœur dans ce qu'ils ont de plus brut et essentiel. C'est cruellement sublime et beau. On se fait mal de cette substance acido-amère qui s'épanche à l'intérieur de nous et qui se répand jusqu'à ne plus pouvoir en sortir.

L'auteur exprime de manière forte, la valeur de l'amour exclusif qui envahit tout l'espace, qui vous nourrit et qui vous laisse à terre quand il est parti.

Jonas nous trouble, nous bouleverse, nous émeut. On ressent, on reçoit ses manques, ses douleurs à l'instinct, physiquement dans les tripes et dans les chairs. La plume brûle incandescente et on se laisse accrocher et meurtrir par sa flamme.

C'est une histoire de blessure, d'amour, de vie, de mort qui va au-delà de tout ce qu'on peut s'imaginer. Loin des étapes que l'on peut rencontrer au cours d'un deuil, ce roman enfle l'abcès parce qu'il ne veut pas cicatriser, jamais.

Citation :

Sans Hélène, je ne savais plus que faire. Vivre était impossible et mourir ne semblait plus simple. Ni même utile. Le vide que sa mort avait laissé était effroyable. Insurmontable.

 

Posté par SophieSonge à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

"Elixir de nouvelles Steampunk" de Delphine Schmitz aux Éditions Séma

elixir-de-nouvelles-steampunk

 

 

"Elixir de nouvelles Steampunk" de Delphine Schmitz aux Éditions Séma

Delphine Shmitz :  un  voyage extraordinaire

 

elixir-de-nouvelles-steampunk

Élixir de nouvelles steampunk - par Delphine Schmitz - Sema diffusion

Élixir vous ouvre les portes d’un passé futuriste qui n’a jamais existé.

À moins que...


http://www.sema-diffusion.com

 

Mon avis :

L'auteur nous donne à travers ce recueil de nouvelles, un extrait pur et prononcé de l'univers Steampunk.


Une atmosphère séduisante, rayonnante du début du siècle dans laquelle on rêve, on s'évapore. Il y a quelque chose d'attractif dans la liberté de l'imaginaire et sa puissance créative. Les inventions sont reines, faites de rouages mécaniques aussi surprenants qu'impressionnants.

On aime les décors, les costumes, les personnalités originales et bien trempées. Il y a du mystère, du suspens, du grand spectacle. On se laisse guider dans cette aventure étrange et fascinante, entre rêve et réalité, le passé et le modernisme fantasmé.

L'écriture est appliquée, belle, idéale dans ce contexte de l'imaginaire. On a plaisir à se laisser distraire avec bonheur et en toute légèreté.

Pour les amateurs du genre, de technologies, de fiction, de romanesque et pour les autres.

Embarquez-vous, c'est par ici !

Citation :

L'armature de l'Ulysse est faite d'Oxalte, un matériau aux propriétés exceptionnelles dont le cousin du capitaine, le professeur Pendule, possède la seule carrière au monde. C'est ce qui explique l'étonnante couleur de ses parois, qui oscille entre le bronze et l'ocre.

 

Bandeau - elixir-de-nouvelles-steampunk

11 juillet 2017

"L'homme du transsibérien" de Stéphane Boudy aux Éditions Gunten

Transsiberien

 

 

"L'homme du transsibérien" de Stéphane Boudy aux Éditions Gunten

Stéphane Boudy : Un voyage au coeur du voyage

Transsiberien

Editions Gunten

Stéphane Boudy nous a enlevés sur le quai, de notre vie qui passe, pour nous emmener avec lui dans le Transsibérien. La force de son écriture nous a happés et transportés par-delà le temps et l’espace. L’Asie, le passé, le présent puis le passé, le présent, l’Asie,… Morceaux de vie que nous lui abandonnons ou lui prenons, avec la seule certitude que nous ne reviendrons pas intacts. Ce voyage intérieur et extérieur nous chamboule. Malgré les codes « comme des pactes » que nous a donnés Stéphane, au départ, le transsibérien « bringuebale la vérité et la tendresse » sur des rails inexorablement parallèles aux autres. En dehors ou en plein cœur d’autres paysages, d’autres pays, nous ne nous éloignons jamais (assez) de la mort…

http://www.editionsgunten.com

 

Mon avis :

Neuf, c'est le nombre de fois que l'Homme du Transsibérien a goûté à ce voyage long, lent et sinueux. Il nous en fait ici le récit, et on voyage à ses côtés...


Il est des voyages qui se méritent et qui expriment tout leur sens simplement dans leur essence même... À travers ces mots, l'auteur nous invite à aller vers l'autre autant qu'en soi-même.

Dans une atmosphère cosmopolite, chamarrée, l'Homme du Transsibérien évoque ses souvenirs, son histoire, ses expériences. Celui qui écrit se nourrit du temps précieux et disponible qu'il dispose en suivant les rails. Il invite à s'extraire de son monde pour éprouver la vie au ralenti. Se rappeler, éprouver en sautant du passé au présent, de manière, fugitive, mais qui retient... On aime l'aventure unique et solitaire au milieu des odeurs, du bruit, des couleurs, de la multitude. Loin du tourisme de masse, on s'imprègne d'une dégustation brute et sauvage de l'humain dans sa diversité et sa vérité.

L'écriture est poétique, littéraire et on se laisse bercer par la sonorité des mots dans un roulis dont on ne veut pas qu'il s'arrête... C'est une histoire de route, de rencontres, de hasard, de vie dans le Transsibérien qui nous porte et nous touche, nous lecteurs et voyageurs de l'absolu. Il satisfait notre soif de richesse, d'inconnu et surtout d'ailleurs.

Un roman qui déborde de charme, bohème et un peu fou. Ce voyage de l'extrême, une fois le livre refermé saura vous habiter encore et se rappeler à vous !

 

Citation :

Ce qu'il y a de formidable avec le fait de partir, c'est penser que l'on ne reviendra jamais le même. Et même penser que l'on ne reviendra jamais.

 

Bandeau - Transsiberien

10 juillet 2017

"Sous l'aile du concombre" d'Henri Girard aux Éditions l'Atelier Mosésu

Sous aile concombre

 

"Sous l'aile du concombre" d'Henri Girard aux Éditions l'Atelier Mosésu

Henri Girard : Un roman indicible et tendre

 

Sous l'aile du Concombre

Autodidacte complexé, la quarantaine hypocondriaque, Hubert est grand scrutateur de fesses de dames et, accessoirement, " conseil en ressources humaines ". Au long de stages pour cadres stressés, il manie avec brio l'analyse transactionnelle, la programmation neurolinguistique et autres disciplines aux noms d'oiseaux. Cela ne l'empêche pas d'être aussi bancal du sentiment qu'on peut l'être.

http://www.atelier-mosesu.com

 

Mon avis :

Hubert est l'archétype du célibataire libre et affranchi qui ne sait pas quoi faire avec les sentiments. À quarante ans, à l'heure des bilans et des remises en question, lui faudra-t-il un électrochoc ou un tacite coup de pouce du destin pour changer la donne ?


C'est un roman tout court et extrêmement pudique sur l'expression des sentiments. Hubert a été très marqué par la séparation de ses parents et par les mots que l'on ne se dit pas dans cette famille... On ne se dit pas"je t'aime", on ne s'étreint pas, on ne se divulgue pas non plus. Est-ce l'héritage de cette éducation qui l'a rendu inapte à l'amour, à l'épanchement, à la tendresse ?

Hubert nous séduit, nous fait sourire, nous interroge, nous émeut sur notre rapport à la communication, à transmettre les émotions sans les étouffer ou les brider. L'écriture est fanfaronne, joyeuse. On se faufile entre les pages de ce roman d'abord avec force, entrain et amusement, pour à mesure tendre vers quelque chose de plus profond, de plus touchant.

On parle ici de liens familiaux, d'amitié, d'amour, de sincérité, de démonstration d'affection, de non-dits et de mal-dits aussi. Parce que l'amour est parfois si fort qu'il ne s'exprime qu'avec discrétion, il faut le chercher, le débusquer derrière les petites attentions...

L'auteur a vu juste, a touché un point sensible. On aime cette histoire toute douce en apparence, mais qui recèle une myriade de couleurs, de sentiments. N'est-ce pas celle de la vérité et du cœur tout simplement ?

Un roman à lire, à éprouver, à disséquer : vous n'en aurez certainement pas fini de l'aimer.

 

Citation :

Je vis seul depuis quarante ans. C'est ahurissant. Je n'ai jamais dit : "Je t'aime". C'est désespérant. Je m'en aperçois seulement maintenant. C'est comique. C'est tragique. C'est tragi-comique.

 Bandeau - Sous aile concombre

06 juillet 2017

"Les légendes de Lorraine" de Louis Gilbert aux Éditions CPE

 légendes Lorraine

 

"Les légendes de Lorraine" de Louis Gilbert aux Éditions CPE

"Les légendes de Lorraine" : "...Avec mes sabots..."

 

Les légendes de Lorraine

Nos légendes populaires partent en générale d’une histoire vraie, vieille de centaines ou de milliers d’années. La légende fait référence à un lieu, à un objet, à un personnage. Elle était racontée le soir à la veillée, de bouche-à-oreille et de génération en génération. Au fil du temps, la légende est devenue un mythe, elle a perdu en précision, mais elle a gagné en fantaisie. En Lorraine, elle a pu naître d’une source, d’une forêt, d’un chevalier. Elle a rencontré des êtres fantastiques, des fées, des sorciers ou des rebouteurs...
http://cpe-editions.com

 

Mon avis :

Ces légendes sont un trésor et font la richesse d'un patrimoine. En passant par la Lorraine, vous y retrouverez les mythes ancestraux attachés à ses terres, ses sources, ses forêts.

Vous croiserez au fil des pages sans détour, des créatures démoniaques ou féeriques, des histoires de campagne et de sorcellerie...

On y parle beaucoup aussi d'identité, de blasons sans oublier Jeanne d'Arc comme figure locale du pays. On furète, on divague à la  à la vue d'un château, à la découverte de coutumes d'antan.

C'est un recueil habité qui donne du relief à nos vies d'aujourd'hui. Parce que les histoires d'hier éclairent, passionnent, étayent et font sens...

On aime le travail de recherche, les illustrations aussi sublimes que nombreuses. Que vous soyez originaires de Lorraine ou tout simplement que vous l'ayez visité, vous y trouverez forcément de quoi vous ravir.

A n'en pas douter ! Un précieux à consulter, posséder, conserver.

 

 Citation :

Ceci en souvenir de la mignonne épée à la lame d'acier, à la poignée de bronze qui devait, en des journées dont le souvenir restera impérissable parmi nous--espérons-le--bouter jusqu'au dernier les Anglais hors de France la douce.

 Bandeau - légendes Lorraine

Posté par SophieSonge à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,