16 février 2017

"Quelqu'un à qui parler" de Cyril Massarotto aux Éditions XO

quelqunaquiparler

 

"Quelqu'un à qui parler" de Cyril Massarotto aux Éditions XO

Cyril Massarotto : Un roman doudou à serrer contre soi

 

Quelqu'un à qui parler

Samuel fête ses trente-cinq ans, seul face à des assiettes vides. La déprime est proche. Il attrape alors son téléphone mais réalise qu'il n'a personne à qui parler.

http://www.xoeditions.com

 

Mon avis :

Le soir de son anniversaire, alors que Samuel réalise qu'il n'a personne à qui parler, il lui prend l'idée d'appeler le numéro de son enfance... Une idée insolite, mais pas le moins saugrenu qui pourrait bien se révéler pleines de surprises...


C'est un roman tendre, touchant et qui parlera certainement à votre cœur. Cyril Massarotto avec une simplicité lucide trouve le chemin le plus étroit, le plus intime pour murmurer à votre oreille. Qui une fois adulte s'est retourné, fait le bilan de ce qu'il avait entrepris pour se confronter aux rêves qu'il avait quand il était enfant ?

Samuel va avoir cette chance d'échanger avec celui qu'il était quand il avait dix ans. Ils vont créer un lien, s'apprivoiser et se dire des choses essentielles. Ce roman nous raconte une histoire qui fait résonnance. On ressent à chaud un panel d'émotions qui nous effleure, qui nous bouleverse. On se remémore la candeur de l'enfance, sa vérité avant que les peurs et les accidents de la vie nous accrochent. Cet instant de magie où l'on croit encore à ses rêves et que tout encore est possible. L'auteur nous exhorte à travers Samuel à avoir le déclic, à être fidèle à soi-même et à ses rêves d'enfant.

L'écriture est fluide, drôle, tendre, douce-amère. Les pages défilent et s'ancrent progressivement, imperceptiblement. Cyril Massarotto touche notre sensibilité avec une finesse démesurée. Il bouscule notre conformisme, nos habitudes pour titiller notre conscience.

À travers un dialogue intimiste, les sentiments, la sincérité se réveillent et se révèlent. Un roman sage, positif et d'une exceptionnelle fraîcheur.

Pour que l'adulte que vous êtes n'oublie jamais l'enfant que vous étiez.

 

Citation :

"Car je crois qu'une fois encore, j'avais trop laissé de côté cette part de moi qui, peut-être, reste la meilleure : l'enfant que j'étais."

 

A propos de l'auteur :

CyrilMassarotto

Né en 1975, Cyril Massarotto vit à côté de Perpignan.

Il a longtemps écrit des paroles de chansons pour son groupe, Saint-Louis, avant de se sentir à l’étroit dans l’exercice. Il passe donc à la vitesse supérieure en 2006, et se lance dans l’écriture. Un an plus tard, alors qu’il surfe sur le net dans un bain bien chaud, une phrase résonne dans sa tête : « Dieu est un pote à moi ». Il sait alors qu’il tient son roman. Un premier roman hilarant, sensible et juste, qui a tout simplement le goût de la vie.

Instituteur puis directeur d’une école maternelle, Cyril Massarotto a décidé en 2008 de se consacrer à l’écriture et à la musique.

 

Quelqu'un à qui parler - Cyril Massarotto

bandeau-quelqunaquiparler


15 février 2017

"Le pays du soleil rouge" d'Elizabeth Haran aux Éditions l'Archipel

lepaysdusoleilrouge

 

"Le pays du soleil rouge" d'Elizabeth Haran aux Éditions l'Archipel

Elizabeth Haran : Une fresque authentique et romanesque

 

Le pays du soleil rouge

Angleterre, 1941. Accusée d’avoir agressé le père d’un de ses élèves, Lara Penrose, une jeune enseignante, choisit pour éviter la prison de partir enseigner en Australie. Quand elle arrive à Shady Camp, bourgade reculée au nord de l’île continent, c’est le choc. D’abord, il n’y a pas d’école. Et puis la région est infestée de crocodiles. Mais Rick va régler le problème. Dès leur première rencontre, Lara est séduite par cet homme, éconduisant le Dr Jerry qui lui faisait jusque-là une cour assidue…

http://www.editionsarchipel.com



Mon avis :

Angleterre 1941, suite d'une faute qu'elle na pas commise, Lara se voit contrainte de quitter son poste d'institutrice pour fouler une terre lointaine et inconnue pour elle, l'Australie. En ces terres sauvages, contre toute attente, elle va trouver en ses habitants une nouvelle famille et qui sait peut-être un sens à sa vie...


C'est un récit fleuve, de ces sagas qui bouillonnent dans leur intensité et qu'on dévore avec beaucoup d'émotion. Tout y est réuni pour que l'on se passionne, que l'on rêve, que l'on vibre et que l'on s'enflamme sans restrictions.

Les décors sont sauvages, dépaysant et nous transportent dans quelque chose de plus nu, plus vrai. On aime la force de caractère, la nature sincère et aimante de Lara. Elle a un vrai don pour capter le meilleur de l'autre, ses aspirations profondes et se faire apprécier à sa juste valeur. On suit ses aventures, faisant connaissance avec son environnement, avec toutes les appréhensions et les difficultés que cela comporte. On est amusé, séduit, on a peur et on s'attache énormément à la personnalité de Lara. Au beau milieu d'une guerre qui fait ses ravages, les gens continuent de vivre et à éprouver des émotions. Des liens d'amour, d'amitié se créent qui ne pourront pas s'oublier. Au cœur de la tourmente, le récit se déroule de rebondissements en cascade, en rendez-vous manqués.

L'écriture est riche, émotionnelle et nous fait voyager. On est fasciné, touché par le destin exceptionnel de ce petit bout de femme. Le charme opère et l'auteur réussit à nous embarquer, à nous faire lâcher prise dans un abandon total et réconfortant.

Peu importe les épreuves traversées, quand les coeurs se réunissent au bout du chemin. Un moment Puissant, fort et inoubliable. Si vous aimez les sagas qui transportent, ce roman est fait pour vous !

Citation :
"Elle réfléchit. Puisqu'il lui était impossible d'influer sur son destin, elle résolut d'accepter sans regimber celui qui lui était échu, et d'en tirer le meilleur parti."

 

A propos de l'auteur :

elizabethHaran

Elizabeth Haran, née à Bulawayo, en Rhodésie (actuel Zimbabwe) en 1954, rejoint l’Australie à l’âge de 10 ans. Elle vit avec sa famille à Adelaïde, et est l’auteure de 14 romans publiés dans dix pays, dont l’Australie et l’Allemagne, où ils sont des best-sellers. (Source Éditions de l'Archipel)

 

bandeau-lepaysdusoleilrouge

14 février 2017

"Un cri sous la glace" de Camilla Grebe aux Éditions Calmann-Lévy

uncrisouslaglace

 

coupcoeur

"Un cri sous la glace" de Camilla Grebe aux Éditions Calmann-Lévy

Camilla Grebe : Un thriller psychologique instinctivement éreintant

 

Un cri sous la glace

AVEZ-VOUS DÉJÀ PERDU LA TÊTE PAR AMOUR ? Emma, jeune Suédoise, cache un secret : son patron Jesper, qui dirige un empire de mode, lui a demandé sa main. Mais il ne veut surtout pas qu'elle ébruite la nouvelle. Deux mois plus tard, Jesper disparaît sans laisser de traces et l'on retrouve dans sa superbe maison le cadavre d'une femme, la tête tranchée. Personne ne parvient à l'identifier. Peter, policier émérite, et Hanne, profileuse de talent, sont mis en tandem pour enquêter.

http://calmann-levy.fr

 

Mon avis :

Emma attend son petit ami Jesper, directeur général de la chaîne de prêt-à-porter où elle est, elle-même employée. Un soir où elle l'attend pour dîner, il ne vient pas et la laisse sans nouvelles. Celui-ci a disparu tandis que l'on retrouve une femme décapitée à son domicile. C'est le début d'un véritable casse-tête à démêler pour Peter et son équipe, et peut-être l'occasion de se dépasser...


C'est le premier roman en solo de l'auteur et elle n'a rien à envier à ses confrères suédois. Elle nous offre ici un polar extrêmement bien ficelé et remarquablement maîtrisé.

L'auteur a choisi de nous raconter des histoires, celle d'Emma, de Peter et de Hanne. On avance dans cette intrigue au milieu des nimbes sans vraiment comprendre où bien, on va aller... L'atmosphère est nébuleuse donc et chargée de suspens. On aime les failles des personnages et ce qui les animent. Peter et Hanne ont été amants et se retrouvent dans cette affaire qui n'est pas sans rappeler une scène de crime d'il y a 10 ans. Au cœur de l'enquête, on dresse des profils psychologiques, on rassemble des preuves, recherche des concordances et on s'interroge beaucoup.

L'écriture est habile, aiguisée chaque élément apporté par l'auteur à sa place et son importance, sans toutefois que nous fassions le lien au moment où nous l'avons sous les yeux. Ce récit joue avec nos nerfs parce qu'on bloque devant les connexions qui nous échappent.

Sentiment de vide, d'abandon résonnent et se confondent. Petit à petit, la lumière s'insinue dans les interstices de notre conscience. On croit savoir, on pense comprendre. Mais croyez-moi, on est pourtant encore loin du compte...

Un roman fervent, intelligent et bien mené. C'est un grand OUI et je vous le recommande chaudement !

 

Citation :
"La mort était synonyme de mystère qu'il fallait résoudre, démêler comme une pelote de laine enchevêtrée. Car on pouvait toujours élucider l'affaire, la clarifier. Il suffisait d'avoir de l'énergie, de la persévérance et de savoir tirer sur les bons fils au bon moment. La réalité n'était rien d'autre qu'un tissu complexe de ces fils."

 

A propos de l'auteur :

grebe-camilla

Camilla Grebe est déjà célèbre en Suède pour sa série de polars écrite avec sa soeur et finaliste du prix Best Swedish Crime Novel of the Year. Un cri sous la glace, son premier livre en solo paru en 2015 en Suède, fut un bestseller dès sa sortie. Thriller captivant dans la veine des Apparences de Gillian Flynn, il est sur le point de devenir un phénomène mondial. (Source éditions Calmann-Lévy)

bandeau-uncrisouslaglace

13 février 2017

"La maison de l'assassin" de Bernhard Aichner aux Éditions l'Archipel

lamaisondelassassin

 

"La maison de l'assassin" de Bernhard Aichner aux Éditions l'Archipel

Bernard Aichner: Un thriller dérangeant

 

 

La maison de l'assassin

Il y a deux ans, Blum a retrouvé les cinq responsables de la mort de son mari, Mark, et les a froidement éliminés un à un pour assouvir sa vengeance… Aujourd’hui, alors qu’elle a tout juste appris le décès d’une soeur jumelle, Björk, dont elle ignorait l’existence, les restes de l’une de ses cinq victimes viennent d’être exhumés. Bien vite, la police va faire le lien.

http://www.editionsarchipel.com

 

Mon avis :

Après "Vengeances", on retrouve Blum qui croyait en avoir fini avec ses vieux démons. Mais les crimes qu'elle a commis il y a deux ans, sont sur le point de remonter à la surface et de causer un cataclysme dans son existence. Il n'y a qu'une seule solution, fuir sur les traces de sa sœur jumelle jusque-là inconnue et trop tôt disparue. Mais du refuge au piège, il n'y aurait-il qu'un pas ?


Ce thriller mise énormément sur son héroïne Blum, un personnage fort, froid qui peut se montrer amoral quand il est blessé et dont on ne peut absolument pas nier l'attractivité.

Blum, cette écorchée, tombée du nid ne sait pas ce qu'elle va trouver en renouant avec son passé. Qui est cette sœur jumelle, son double qu'elle n'a jamais connue ? Pourquoi est-elle morte si tôt figée dans une scène grotesque ? Qu'a-t-elle vécu, qui est sa famille ? Blum est entraînée dans le trouble, la fascination et ses questions vont devenir à la fois un moyen de s'échapper et un potentiel danger... L'auteur créé un climat malsain, peu engageant, où elle distille un malaise dont on aura du mal à se défaire au fil des pages. Hôtel désaffecté, silencieux, histoire de famille, affects, névroses...

Les murs ont une mémoire et ils résonnent de leurs douleurs en dégageant une atmosphère aussi grinçante qu'étouffante. Il y a de l'Art, de la folie, des cicatrices innombrables et beaucoup trop de morts dans cette maison. Les personnages sont extrêmement troubles et captivants. On aime l'histoire qu'ils nous racontent et la descente aux enfers qu'ils nous proposent. L'écriture est maîtrisée, électrique et on est complètement à la merci de l'auteur.

Il y a de la peur, de l'angoisse qui monte crescendo et on se sent à la place de Blum comme un animal sauvage pris au piège et complètement effrayé. Ce roman réussit à transformer la tueuse en victime, tout est question de barrière et de perceptions...

Un récit prodigieux et cauchemardesque sur les frontières du mal. Vous ne pourrez plus le lâcher !

 

Citation :

"Blum avait enterré le Mal. Elle ne s'était pas attendue un instant à ce qu'il remonte un jour à la surface."

 

A propos de l'auteur :

BernhardAichner

Bernhard Aichner est né en 1972 à Innsbruck, en Autriche, où il réside. Auteur et photographe, il a écrit plusieurs romans, des pièces de théâtre, des feuilletons pour la radio et a été récompensé de plusieurs prix. Best-seller en Allemagne, Vengeances (L’Archipel, 2016), son premier roman, a paru dans douze pays, dont les États-Unis et le Royaume-Uni. Son adaptation au cinéma est actuellement en cours de production. (Source éditons l'Archipel)

10 février 2017

"Comme d'habitude" de Cécile Pivot aux Éditions Calmann-Lévy

commehabitude

 

"Comme d'habitude" de Cécile Pivot aux Éditions Calmann-Lévy

Cécile Pivot : Un témoignage sincère et émouvant

 

Comme d'habitude

Comme d'habitude est la lettre d'amour d'une mère,Cécile Pivot, à son fils de 22 ans, Antoine.Antoine est autiste. Elle lui raconte sa petite enfance, quand elle savait que quelque chose n'allait pas mais prêchait dans le désert, parce qu'Antoine était son premier enfant et que ni le corps médical ni sa famille ne prenaient au sérieux sa parole de mère...

http://calmann-levy.fr

 

Mon avis :

Cécile Pivot nous livre et se délivre de son histoire avec son fils Antoine, 22 ans autiste. C'est un message d'amour véritable et sans tricherie qu'elle adresse ici à son fils à travers ce livre, dont elle sait qu'il ne lira et l'intégrera sans doute jamais...

C'est le parcours d'une mère comme les autres qui apprend à vivre avec un enfant pas comme les autres. Cécile parcourt le fil de toutes ces années qui ont été son combat quotidien.

Gérer cet enfant complexe, sensible, compliqué. Mettre un nom sur son handicap et l'accompagner aujourd'hui et encore demain. Elle ne cache rien de ses peurs, de ses doutes et de ses faiblesses. L'écriture est authentique, juste et emprunte d'émotions. On perçoit la force, le courage, la tendresse à travers ses mots, sur leur relation. Il est différent, elle a changé à son contact. A travers lui, ses codes, ses bizarreries, elle acquiert une autre perception de la vie. Elle n'est pas parfaite, mais quelle mère l'est ? Cet enfant lui apprend, la surprend et elle joue son rôle de parent un peu, beaucoup, à la folie...

C'est poignant, fort, drôle, exacerbé. L'amour transcende et repousse les limites toujours un peu plus. Ce n'est pas triste, juste lucide et vrai, construit de moments intenses et inoubliables...

Un roman touchant sur la différence, le handicap où l'on en apprend plus sur soi-même et la vie plus que l'on le croit encore. Je recommande vivement !

 

Citation :

"Oui, c'est vraiment difficile de vivre avec toi. Mais ce que j'ai appris avec les années, c'est à quel point c'est encore plus difficile pour toi de vivre avec nous."

 

A propos de l'auteur :

Cecilepivot

Cécile Pivot a étudié au CFPJ. Elle est journaliste, a travaillé à Maison française comme Secrétaire générale de la rédaction et Rédactrice en chef adjointe. Rédactrice en chef Maison Française-Magazine.
Depuis novembre 2015 Journaliste indépendante, Groupe Altice Media.
Elle a été correctrice au "Le Papotin", où les journalistes sont des autistes qui ont entre 15 et 35 ans (source Babelio).

bandeau-commehabitude


09 février 2017

"Version officielle" de James Renner aux Éditions Super 8

version officielle

 

"Version officielle" de James Renner aux Éditions Super 8

James Renner : un roman renversant

Version Officielle - James Renner | Super 8 Editions

Professeur d’histoire, Jack Felter revient à Franklin Mills, sa petite ville natale de l’Ohio, où son père, pilote à la retraite atteint de démence, est en train de perdre la mémoire. Ce retour forcé ravive de douloureux souvenirs : celui de Samantha, la fille dont il tomba amoureux, aujourd’hui mariée à Tony Sanders, ex meilleur ami devenu psychiatre. Sauf que Tony a disparu depuis maintenant 3 ans, et est présumé mort...

http://www.super8-editions.fr

 

Mon avis :

Quand Jack revient dans sa petite ville natale alors que son père s'enlise dans la folie, il est loin de se douter de ce qui l'attend. Tony un ami a disparu depuis trois ans et c'est sur ses traces, qu'il va découvrir la plus incroyable des histoires...


Ce roman est un choc, celui qui va venir ébranler une à une vos certitudes. À travers une intrigue rythmée et à couper le souffle, on est happé littéralement par cette histoire totalement ahurissante.

L'écriture est ingénieuse, l'auteur utilise la progression lente pour instiller le doute dans nos esprits. C'est gros, c'est tellement énorme et pour autant, ça passe. On parle de manipulation, de conspiration et on marche sur des œufs. L'atmosphère est déroutante, dérangeante et pour tout dire totalement flippante. On se laisse guider avec circonspection pour finalement se laisser mener par le bout du nez. Les personnages sont intrigants, saisissants et on vit leurs émotions brutes à cent pour-cent à leurs côtés. On est souvent partagé, on ne veut pas y croire, on se bat avec nos acquis, nos sentiments de flottement. Et si on nous avait menti, et si on ne savait rien ?

L'auteur a cette intelligence, ce talent de nous questionner et de nous mettre à mal. C'est insidieusement diabolique, on s'enlise dans le malaise palpable progressivement jusqu'à ce que nous soyons englués jusqu'au cou.

Redoutable, oppressant, ce roman instaure la paranoïa qui transpire ensuite par tous les pores de notre peau. Savoir, oublier : on a la tête qui tourne, qui bourdonne maintenant...

À qui et à quoi pourra-t-on se fier si notre mémoire est un mensonge ?

 

Citation :
"_Tout le monde veut oublier. C'est dans la nature humaine. Je n'ai jamais rencontré un seul homme qui voudrait garder le souvenir de la pire chose qu'il ait faite s'il pouvait faire autrement."

 

A propos de l'auteur :

JamesRenner

Né en 1978, James Renner est écrivain et journaliste. Obsédé depuis l’âge de 11 ans par un crime irrésolu perpétré dans l’Ohio en 1989, il y a consacré au fil des années un livre et de nombreux articles. Après L’Obsession, Version officielle est son second roman publié par Super 8 Éditions. (Source éditions Super 8)

bandeau-version officielle

07 février 2017

"Gaby ou l'échange de servitudes" de JSM

gaby

 

"Gaby ou l'échange de servitudes" de JSM

JSM: un roman qui cache bien son jeu

Attention, lecture réservée aux adultes

 

Résumé :

Héritier d'une maison dans un village du centre de la France où il a passé une partie de sa jeunesse, un écrivain arrivé à l'âge mûr et bien décidé à vivre désormais ses fantasmes sans concession, fait appel à Gaby, une ancienne connaissance, pour qu'elle s'occupe de son ménage. 
Sa proposition n'est pas sans arrière-pensée, et c'est aussi d'autres services, plus intimes, qu'il attend d'elle et qu'elle acceptera de lui rendre.
Personne n'est jamais seulement celui qu'il croit être ou que l'on croit connaître. La découverte de l'autre et de soi-même est la clé de ce récit où cynisme et lucidité resteront jusqu'au bout synonymes, une quête de sensualité où les rôles maître et soumise évolueront jusqu'à finir par s'inverser.

logo-amazon

 

Mon avis :

Un homme mûr, écrivain qui vient d'hériter d'une maison familiale où il a passé sa jeunesse a besoin de quelques heures de ménage. Il contacte Gaby, une vieille connaissance pour conclure un échange de marché pour le moins consensuel et décadent...


C'est un roman court et pourtant pas sans surprise que nous propose ici l'auteur. Tout part d'une petite histoire banale et triviale autour d'un fantasme et d'un échange de procédés équivoque vieux comme le monde.

L'homme qui avilit la femme aux tâches ménagères et à ses coquets plaisirs... Tout un programme, me direz-vous ? Les scènes sont clairement explicites, sexuelles, crues et laissent ma foi peu de place à l'imagination. L'écriture est franche, directe et sans ambage. On est plus clairement dans la pornographie que dans l'érotisme pour ce récit dont on pense qu'il est convenu. C'est sans compter tout l'intérêt du roman qui est loin de s'attacher à cet aspect, croyez-moi ! Le silence, l'assentiment est parfois dupe et de surface. On ne sait pas trop comment et on ne le voit pas venir, mais la domination n'est pas toujours où on la croit... On aime le jeu, la psychologie des personnages et l'inversion des rôles pimentée. Rien de bien nouveau du côté de l'érotisme donc, en revanche la réponse à cette ébauche de débauche est somme toute beaucoup plus intéressante, perverse et assassine...

L'auteur nous embarque avec une adresse extrême et une malice non dissimulée là où nous pensions ne jamais aller. On ne boude pas notre plaisir le temps de notre lecture.

C'est un petit moment à goûter, à vivre et à déguster. Vous serez sans doute étonné !

Citation :

"La scène était libre entre nous, et je savais que j'avais le droit d'inventer n'importe quels rôles pour elle et moi."

Posté par SophieSonge à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

06 février 2017

"Le tour de l'univers en 10 puissance -43 seconde" de Manu Breysse

 

letourdelunivers

 

"Le tour de l'univers en 10 puissance -43 seconde" de Manu Breysse

Manu Breysse : un voyage extraordinaire

 

Résumé :

Sareth est Pharaon sur une planète perdue à l'extrémité d'un bras de la Voie lactée. Alors qu'il y fait régner un despotisme pur et dur, il est accidentellement téléporté au centre de la galaxie. Perdu, désemparé, incrédule, Sareth va se réfugier dans la plus célèbre bibliothèque de la ville pour tenter de comprendre ce qui lui arrive. Mais sur le point de découvrir le sens de la vie, celui-ci disparait sous ses yeux...

Venez découvrir Sareth et ses compagnons dans leur folle quête pour trouver le sens de la vie ! Quête contre laquelle l'univers lui-même semble les mettre en garde ! Vers à strablot, méduses galactiques, créatures pandimensionnelles, humains... C'est accompagné d'un alcoolique, de son psy et de la fille en pleine crise d'adolescence de ce dernier que Sareth va affronter les dangers d'un univers affligeant d'absurdités, et qui n'a d'autre but que de faire de la vie une chose rare et précieuse !

logo-amazon

 

Mon avis :

Sareth, pharaon sur une planète de la voie lactée est catapulté inopinément dans une ville du futur dans la galaxie. Perdu, déboussolé, il cherche des réponses à la bibliothèque, quand il approche le sens et la vérité de la vie. C'est le début pour lui de rencontres inouïes, inédites et d'une incroyable quête infinie...


Ce roman de science-fiction est une source d'évasion à part entière. En aussi peu de temps qu'il faut pour le dire, il vous fera parcourir le tour de l'univers, aller à la rencontre de l'inconnu, de la différence et de la diversité. Avec la même question en leitmotiv existentielle et pas des moindres sur le sens et l'origine de la vie.

Dans un joyeux foutoir, la quête est sans fin et éternelle. Les personnages sont pour le moins spéciaux, il faut de tout pour faire un monde, vous vous doutez bien... L'écriture est colorée, imaginative avec ce soupçon d'humour qui donne du relief au récit. L'atmosphère est déjantée, totalement psychédélique et on est transporté complètement ailleurs, dans une autre dimension. L'auteur réussit ce tour de force à nous divertir tout en nous posant des questions en tâche de fond. Cette aventure est une invitation, une exploration qui va de l'extérieur vers l'intérieur. Une manière originale d'aborder son quotidien, d'avoir un regard sur le monde et de prendre le recul, le temps de la réflexion.

Et si finalement, la clef était de réfléchir sans trop se prendre au sérieux ?

Une lecture surprenante aux consonances philosophiques, de quoi sustenter différents types de lecteurs. A voir !

Citation :

"Gardez juste à l'esprit qu'en lisant ce livre, vous saurez pratiquement tout sur l'impossibilité de comprendre l'univers."

 

A propos de l'auteur :

Manu Breysse

J’ai découvert l'écriture à l'aube de mes 20 ans et j'ai immédiatement été fasciné par le potentiel créatif qu'elle laisse entrevoir !

Si enfant, je rêvais déjà de voyager dans l'espace à bord de fantastiques vaisseaux, ce n'est qu'une fois adulte que je concrétise ce souhait en écrivant de la science-fiction.

Aujourd'hui, 7 ans après avoir commencé à coucher mes idées sur le papier, je termine mon premier livre de SF. À travers ce récit et son enrobage décalé, je cherche à explorer l'univers et ses mystères, mais surtout à poser la question : quel sens souhaite-t-on donner à la vie ? (Source Amazon)

 

Le Tour de l'Univers en 10 puissance -43 seconde - Bande Annonce courte

 

bandeauletourdelunivers

 

"Top 3" Janvier 2017

top3

"Top 3" Janvier 2017

 

L'année 2017 commence bien avec de très bonne lectures :

1 - "Les Harmoniques" de Gérald Tenenbaum

LesHarmoniques

 

2 - "Pas de deux" de Sophie Aubard

pasdedeux

 

3 - "Phrom Thep" de Marc Lasnier

Phrom Thep

Posté par SophieSonge à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

02 février 2017

"Les harmoniques" de Gérald Tenenbaum aux Éditions de l'aube

LesHarmoniques

 

coupcoeur

"Les harmoniques" de Gérald Tenenbaum aux Éditions de l'aube

Gérald Tenenbaum : un roman d'une exquise beauté

 

À travers une fine brume, la lumière oscille sur la ­lagune de Venise. Un homme fait les cent pas devant le débar­cadère du vaporetto. Une femme en descend. Un ­rendez-vous pour deux, mais ce sont quatre destins qui ­s’entrecroisent…

 

Mon avis :

Keila et Pierre se rencontrent à Buenos Aires et de cet instant de hasard opère la magie des échanges ouverts aux promesses. Le destin les sépare créant un espace, un leitmotiv dans leurs vies. Mais il y aura-t-il une prochaine fois ?


Ce roman est un pur bijou dans le fond autant que dans la forme pour aller en profondeur et au cœur des émotions. Dans un style véritable et littéraire, l'auteur nous transmet son amour pour les mots.

Poétique et musical, on s'en remet à la théorie de l'attractivité, à la résolution d'équation à X inconnu. On aime le contraste des personnages, leur vérité dans leur dimension atypique. Keila, pierre, Belen et Samuel partagent la conception insolite d'un amour suspendu et idéal. Les routes se lient et se délient dans une valse à quatre-temps. De la France en Argentine, on touche à l'invisible, à l'indicible noyau des sentiments. Amour naissant, amitiés fidèles, c'est le jeu des interactions fantasmées qui va créer la mélodie du bonheur peut-être... Il y va de la pudeur, de la délicatesse dans ce roman qui nous touche, nous caresse de sa capacité à éprouver les choses et les instants.


Remarquable, ce récit est de celui que le lecteur attend au plus profond de son cœur et qui résonne encore de longs moments une fois le livre refermé. A découvrir !


Citation :
"_Le champ des possibles est un univers. Le hasard, c'est ce que nous pouvons en attraper."

 

A propos de l'auteur :

GeraldTenenbaum

Gérald Tenenbaum, diplômé de l'École Polytechnique, est mathématicien et romancier.

Professeur à l'université de Lorraine, il conjugue sa vocation scientifique avec un engagement constant et passionné pour la littérature sous toutes ses formes.