26 mai 2016

"La fille au 22" d'Anna-Véronique El Baze aux Éditions Cherche Midi

lafilleau22

"La fille au 22" d' aux Éditions Cherche Midi

Résumé :

La dérive d’une femme qui se mue en une tueuse en série.

Léa s’ennuie. Son existence terne ne lui apporte ni bonheur, ni désir. Mariée trop jeune, elle s’étiole dans une vie de couple médiocre. Sa seule évasion, cette fille de mafieux la trouve dans la lecture. Une vraie boulimie. Un livre en entraîne un autre. Puis survient une rencontre. C’est le déclic qui la fait basculer. Léa se transforme physiquement et moralement. Elle commence à tuer…

 

La Fille au 22

ISBN : 9782749150505 ; ISBN numérique : 9782749150512

Date parution : 26/05/2016 ; Dimensions : 220 x 140 mm ; Nombre de pages : 192

Prix Numérique : 11,99 € / Prix Papier : 16,00 €


https://www.cherche-midi.com

 

Mon avis :

Absolument conquise, ce thriller avait décidément tout pour me plaire. Je ne pouvais m'imaginer un pouvoir d'attraction aussi impétueux qu'il vous colle à la peau. Trop rares sont les tueuses dans les thrillers et pourtant le crime leur sied si bien...

Léa est le profil de femme terne sur lequel on ne se retourne pas. Son quotidien serait morne et triste si elle ne pensait pas à s'évader au cours de ses lectures. Sa came, c'est le polar noir, celui qui lui procure le sentiment d'être vivante et où elle puise ses explosives montées d'adrénaline. Jusqu'au jour où la frontière entre le réel et la fiction devient si étroite que le danger gagne, bascule.

L'écriture est sublime, féminine, incandescente, évaporée. La séduction opère avec le personnage de Léa qui nous trouble jusqu'à l'obsession perverse, ultime et assassine. L'ambiance est sombre, prédatrice, les scènes sont cinématographiques. L'auteur subjugue avec une insolente légèreté. Au coeur des drames, un caractère névrosé et le développement d'un fort complexe d'abandon.

On se laisse abîmer au fil des pages dans la saltimbande des mots jusqu'à s'en étourdir. Un roman classe, prodigieux aux volutes aussi intrigantes que captivantes. Toute la dynamique repose sur ce personnage féminin autant redouté que fantasmé.

Que vous-dire de plus sinon que je suis sous le choc, le charme et définitivement désarmée. Passer à côté serait une grave erreur mais c'est à vous de voir...

A propos de l'auteur :

Veronique-El-Baze

Anna-Véronique El Baze est diplômée de l'Institut Supérieur d'Interprétariat et de Traduction (I.S.I.T.), elle débute son parcours professionnel comme traductrice indépendante avant de s'orienter vers une carrière dans la Communication et les relations Presse. Maman de jumeaux âgés de 6 ans, elle publie son premier roman "Elle l'attendait..." aux Editions Publibook en 2004.


24 mai 2016

"Ragots de lapins" de Jean-Baptiste Veber chez Z4 Éditions

ragotsdelapins

" Ragots de lapins" de chez Z4 Éditions

Résumé :

Une famille dont le patronyme est « Lapins ». Une famille, un quartier qui vont être bouleversés par un fait divers sordide et énigmatique. Qui a tué Albert Lapins ? Un portrait paradoxal se dessine au travers des récits d’individus ayant connu de près ou de loin la victime. Construit comme un recueil de témoignages, Ragot de Lapins interroge et enquête sur la vérité d’un homme que personne ne connaissait vraiment.

Ragots de lapins

Prix numérique : 7,00 € / Prix Papier : 15,00 €

http://z4editions.fr

 

Mon avis :

Tout commence par la découverte d'un corps d'homme poignardé.

Qui est-il ?

Qui l'a tué ?

Et pourquoi ?

Le roman nous plonge directement au coeur d'une enquête plus sociale que criminelle.

L'auteur aborde son récit de manière abrupte et originale. Tour à tour, on recueille les témoignages et les impressions à chaud des familiers, des gens du cru...

Chacun y allant de sa petite anecdote, de ses fantasmes ou de ses hypothèses élucubratoires. L'écriture est vivante, directe, spontanée. Difficile de se faire son propre jugement sur des oui-dires, des rumeurs tronquées. L'auteur nous promène, nous met à distance de façon subtile et avec une rare intelligence. La personnalité de la victime est à creuser...

Insoupçonnable aux premiers abords, cet Albert a tout pour dérouter et nous surprendre. Les dessous de cette affaire titillent notre curiosité et on se laisse sans ménagement mener par le bout du nez.

L'atmosphère est singulière, baroque. Notre regard adopte le prisme d'un kaléidoscope fou. Faut-il se fier aux apparences ? Notre raisonnement est alerté, mis à l'épreuve...

Bien pris qui croyait croire !!! On n'est jamais assez près de la Vérité.

A propos de l'auteur :

Jean-Baptiste Veber

Jean-Baptiste Veber est professeur d’histoire-géographie et membre du comité éditorial des Clionautes. Auteur de romans, de nouvelles et scénariste de roman graphique, il entretient également un blog – Du matin et du soir, passions et curiosités à tous les étages – qui propose des chroniques littéraires et culturelles.

23 mai 2016

"Christo. L'enfant a disparu" d'Anne Loregan

christo

"Christo. L'enfant a disparu" d'

Résumé :

Un chanteur populaire est rattrapé par un secret de famille et une affaire de meurtre d'enfant. Lui qui s'était toujours laissé porter par la vie, se trouve contraint de prendre son destin en main. Mais est-ce suffisant pour éviter les drames ?

logo-amazon

Mon avis:

Quand Christo Binario rend visite à sa mère atteinte d'Alzheimer à l'hôpital, sa mémoire travaille et les souvenirs de son enfance remontent à la surface. Chanteur à succès au profil instable, Christo brûle la vie au volant de sa Ferrari.

Fulgurantes, évanescentes, les images des moments passés affluent et se superposent à des omissions trop longtemps conservées. Une vieille photographie retrouvée dans le tiroir d'une table de nuit et les questions surgissent, impatientes et fébriles. Le récit est périlleux, énigmatique. Christo fouille, va à la pêche aux informations. La vérité se dessine et les personnalités se décryptent. Des secrets de famille, des noeuds insondables, d'étonnantes concordances...

Nous sommes les témoins impuissants de cette histoire sourde entachée par les silences et les non-dits.

L'écriture est tacite, symptomatique et le destin se charge toujours de vous rattraper de manière inévitable...

Avec ce récit, Christo se réconcilie avec les coeurs et son identité. Mieux qu'une thérapie familiale, un abcès crevé, une véritable rédemption. A découvrir !

18 mai 2016

"La légende de Kaelig Morvan - Les talismans de Danann" tome 3 de Romain Godest aux Éditions Ouest-France

lalegendedekaeligmorvantome3

" La légende de Kaelig Morvan - Les talismans de Danann" tome 3 de Romain Godest aux Éditions Ouest-France

Résumé :

En fuite vers l’Irlande, Aela et ses compagnons vont remonter aux origines de l’île et découvrir le prix de l’immortalité. En quête des talismans des Tuatha dé Danann, ils feront route vers la Bretagne pour déjouer les desseins d’Exarh le sombre.

Mais des alliances se passent dans l’ombre du Sidh et les plus viles créatures se lancent aux trousses de Kaelig Morvan.

Aidée par un légendaire dragon, Aela découvrira la véritable source de ses pouvoirs et bravera tous les dangers pour sauver les peuples du Sidh de l’anéantissement.

Mais acceptera-t-elle le prix à payer ?

 

kaeligtome3

  • Broché : 192 pages
  • Editeur : OUEST-FRANCE (23 avril 2016)
  • ISBN-13 : 978-2737369131
  • Prix papier : 13,90 €

 

Mon avis :

Que de voyages, d'aventures vécues depuis le début de cette trilogie. Aela a bien grandie : sa destinée est exceptionnelle, son héritage est à la hauteur de ses pouvoirs et n'a d'égal que sa force et sa loyauté. Ses pas nous conduisent de l'Irlande mystérieuse aux terres bretonnes légendaires.

Le chemin parcouru est immense, les souvenirs impérissables. Des liens se sont créés, des rencontres, des alliés, des ennemis redoutés. Une route jalonnée d'embûches, d'amour, d'amitié et de choix. Aela est guidée par ses songes et puise son énergie dans sa rage et sa détermination. Le récit est mélancolique, on sent et on sait que l'issue est imminente et sera fatale. Le temps s'égrène et nous essayons de le retenir au cours de notre lecture. Inéluctable et douloureux, pressenti et salvateur. Jamais nous n'aurons été autant émus et malmenés.

Défier, contourner, s'absoudre devant le sacré. Ce tome nous repousse dans nos retranchements. On est envahi par la majesté des lieux et le goût du sublime immodéré. Des combats, des confrontations, Aela ne reculera pas devant ses devoirs pour mener sa mission à bien et assumer son rôle jusqu'au bout.

L'écriture est toujours aussi magique, aboutie. L'auteur nous immerge dans un univers où les mythes ancestraux côtoient les légendes lointaines.

Des menaces, du danger, une quête insatiable et beaucoup d'espoir sur notre route. On se laisse porter par la houle des vagues contre vents et marées avec confiance, foi et coeur. Ces personnages nous ont marqués et resterons dans nos esprits. Le courage et l'abnégation dont Kaelig et Aela auront fait preuve n'auront pas été vains.

Une trilogie fétiche et flamboyante que j'ai aimée, éprouvée et que je continuerai à chérir demain...

Plus loin encore, gravée dans les tréfonds de mon âme !

A propos de l'auteur :

romaingodest

Romain Godest est un auteur passionné par les mondes imaginaires, la fantasmagorie et la mer. Bercé par les légendes celtes et les évasions maritimes, cet écrivain né sur les rivages des Terre-neuvas paimpolais vit pour l'imaginaire qu'il couche sur le papier lorsqu'il ne travaille pas au centre de sauvetage en mer breton.
Sa plume trahit une influence cinématographique forte même si le cycle arthurien l'a marqué de son empreinte. Bien qu'il aime brosser des romans graphiques hauts en couleur dans ses écrits fantastiques, Jules Verne restera toujours, par ses personnages charismatiques et sa prose exceptionnelle, son guide spirituel.

13 mai 2016

"Pathos Bar" de Jacques Vigneau aux Éditions Librinova

pathosbar

" Pathos Bar" de aux Éditions Librinova

Résumé :

Il faut dire que Sylvain Endauban le patron du PATHOS BAR a une façon bien à lui de se mettre dans des situations pour le moins insolites. Lui, mais aussi certains de ses amis... et amies. Quant à Juliane, toute rêveuse qu'elle est, elle saura utiliser les uns et les autres à sa manière, usant de méthodes pour le moins pragmatiques afin de parvenir à ses fins.

 

Pathos Bar - Jacques Vigneau
  • Auteur : Jacques Vigneau
  • Publié le : 11/04/2016
  • Catégorie : Romans - Romans policiers
  • Prix Numérique : 2,99 €

http://www.librinova.com

 

Mon avis :

Méfiez-vous de l'eau qui dort. Juliane, délicieuse, au caractère indépendant fait sensation quand elle apparaît au "Pathos Bar". C'est le style de femme qui laisse une empreinte sur son sillage avec des rêves et des ambitions... Mais jusqu'où est-elle prête à aller ?

C'est dans une atmosphère un peu mélo et rock'n'roll que se déroule notre histoire. Au Pathos, tout le monde se connaît et c'est un peu dans une ambiance familiale qu'on s'y retrouve. Mais quelque chose se trame qui pourrait bien tout chambouler et le début d'une partie de jeu de quilles à observer.

L'intrigue fonctionne sur un joyeux imbroglio et des réactions en cascade. Au fil des pages, on découvre les personnalités, les interactions et les petits secrets... L'écriture est joyeuse, rythmée. On se laisse convaincre par cette course poursuite sur fond de trafic et de dettes non soldées.

Le parcours est surprenant, aléatoire. Certains personnages cachent bien leurs jeux. Tout le monde a ses failles ou quelque chose à se reprocher.

A voir qui saura tirer son épingle du jeu ! Vous devriez être étonné ! C'est plutôt bien vu et culotté me direz-vous, mais après tout pourquoi pas ?

le-bar-stray-sheep


12 mai 2016

"Le fleuve des brumes" de Valerio Varesi aux Éditions Agullo

lefleuvedesbrumes

" Le fleuve des brumes" de aux Éditions Agullo

Résumé :

Ses recherches le conduisaient toutes vers le Pô, sur cette terre plate où l'on ne voyait jamais le ciel. Et lui ne croyait pas aux coïncidences. »
Dans une vallée brumeuse du nord de l’Italie, la pluie tombe sans relâche, gonflant le Pô qui menace de sortir de son lit.
Alors que les habitants surveillent avec inquiétude la montée des eaux, une énorme barge libérée de ses amarres dérive vers l’aval avant de disparaître dans le brouillard.
Quand elle s’échoue des heures plus tard, Tonna, son pilote aguerri, est introuvable.
Au même moment, le commissaire Soneri est appelé à l’hôpital de Parme pour enquêter sur l’apparent suicide d’un homme.
Lorsqu’il découvre qu’il s’agit du frère du batelier disparu, et que tous deux ont servi ensemble dans la milice fasciste cinquante ans plus tôt, le détective est convaincu qu’il y a un lien entre leur passé trouble et les événements présents.
Mais Soneri se heurte au silence de ceux qui gagnent leur vie le long du fleuve et n’ont pas enterré les vieilles rancœurs.
Les combats féroces entre chemises brunes et partisans à la fin de la guerre ont déchaîné des haines que le temps ne semble pas avoir apaisées, et tandis que les eaux baissent, la rivière commence à révéler ses secrets : de sombres histoires de brutalité, d’amères rivalités et de vengeance vieilles d’un demi-siècle...

Logo Agullo

Mon avis :

C'est sur une disparition inquiétante et une défenestration concomitante que tout commence. Les deux victimes sont des frères, simple coïncidence ?

Le commissaire Soneri en charge de cette enquête ne le pense pas... Et c'est fort de son intuition et de son esprit sagace qu'il va tout mettre en oeuvre pour apporter de la lumière dans ses doutes et ses interrogations.

L'histoire nous mène au nord de l'Italie où le Pô est un élément puissant et central avec lequel il faudra composer au cours de ces investigations. Ce roman nous entraîne dans les profondeurs abyssales d'un passé lourd et outrageux. Les frères Tonna portent le poids des erreurs du passé... Pendant toutes ces années, ils n'ont jamais oublié et il se pourrait que la mémoire ait un prix à payer...

L'intrigue est sombre et nébuleuse auréolée de silences et de mystères. Il faut fouiller dans la part des ténèbres, les tréfonds des vies de deux hommes taciturnes. On aime l'opiniâtreté et le flair du commissaire, sa relation ombrageuse avec Angela.

L'écriture est celle de ces polars, sublime et à la fois rétro et qui doivent tout à la singularité de leur héros. Soneri ne se fie pas aux apparences et grignote avec patience et velléité chacun des indices qui le conduiront à la vérité.

A la fois trouble et sidérant, ce roman nous retient dans ses filets, faisant ressurgir les affres d'une époque marquée par le sceau du malheur et des secrets. A découvrir !

 

Maison d'éditions Agullo

Ce titre fait partie des trois premiers livres de cette nouvelle maison d'éditions créée en 2016

Longue vie aux éditions Agullo

photoAgullo_Editions

09 mai 2016

"Les rêves sont faits pour ça" de Cynthia Swanson aux Éditions Mosaïc

lesrevessontfaitpourca

" Les rêves sont faits pour ça" de aux Éditions Mosaïc

Résumé :

Nul ne sait ce qui va arriver quand le rêve commence…

Une nuit, Kitty rêve qu’elle se réveille dans une chambre inconnue. Auprès d’elle, un homme qu’elle ne connaît absolument pas mais qui l’appelle Katharyn, et deux petits enfants qui l’appellent maman mais dont elle ne peut être la mère. Puis la scène s’estompe, Kitty ouvre les yeux et reprend sa vie de célibataire amoureuse des livres et libraire à Denver. Mais le rêve revient. De plus en plus souvent. De plus en plus puissant…

Face au miroir de cette autre vie imaginaire, Cynthia Swanson fait douter le lecteur. Qui est vraiment son personnage ? Kitty, la jeune femme qui a fait le choix de se consacrer à sa passion des livres et n’a pas eu d’enfant, ou bien Katharyn, l’épouse comblée, son double onirique ? Au fil des pages, les frontières se brouillent. La résolution, en réorganisant les morceaux du miroir, laisse troublé, stupéfait et ému.

 

Prix Papier : 18.90 € / Prix Numérique : 12.99 €
Parution : 04/05/2016
Genre : Roman ; Collection : Mosaic
Pages : 384 ; EAN : 9782280342865

 

Mon avis :

Kitty célibataire, libraire fait un jour un rêve étrange. Elle se retrouve catapultée dans une vie où elle est épouse et mère de triplés... Mais ce qui est plus étrange encore, c'est que ce rêve revient inlassablement et lui raconte une histoire.

Le récit alterne entre ces deux états de conscience. Troublant, sidérant nous parcourons les pages avec une curiosité extrême. Au fil de notre lecture, nous ressentons un malaise sous- jacent. La confusion se dessine dans nos esprits embués. Notre tête vacille.

Comment distinguer la part réelle ou de fantasme ?

L'écriture est habile, diffuse, discrète. Elle nous rapproche de l'Amérique des années 1960 contenue, idéale. Ces rêves ne sont -ils pas l'expression des réserves, des doutes ou des blessures induites et non digérées ?

Une construction labyrinthique dans laquelle nous nous heurtons à la recherche de l'énigme qui nous conduira à la Vérité.

Les rêves ne sont pas toujours là pour enjoliver mais plutôt pour lire, comprendre en nous-mêmes et nous permettre d'avancer. Ce roman psychologique ou thérapeutique a le mérite de nous titiller les neurones.

Attention prudence, le court-jus est toujours possible ! ! !

A propos de l'auteure :

CynthiaSwanson

Cynthia Swanson est écrivain et designer spécialiste des années 1960. Auteur de nouvelles, elle signe avec Les rêves sont faits pour ça son premier roman. Elle vit à Denver, dans le Colorado, avec son mari et ses trois enfants.

"La fièvre de l'aube" de Péter GÁRDOS aux Éditons Robert Laffont

 

lafievredelaube

" La fièvre de l'aube" de aux Éditons Robert Laffont

Résumé :

Quand Miklós, vingt-cinq ans, apprend qu'il est condamné à mourir, il prend une résolution folle : il va se marier... et guérir.
Hongrois, rescapé des camps d'extermination nazis, Miklós est, depuis la fin de la guerre, accueilli en Suède pour soigner sa tuberculose. Dans l'espoir de trouver l'épouse qui lui conviendra, il écrit à cent dix-sept jeunes Hongroises réfugiées en Suède.
Parmi les réponses qu'il reçoit, une seule lui fait battre le coeur : celle de Lili Reich. Elle a dix-huit ans et, comme lui, est rescapée des camps.
De septembre 1945 à février 1946, Miklós et Lili s'écrivent presque quotidiennement. Et de lettre en lettre, tombent amoureux l'un de l'autre.
Dès lors, avec le courage et la force de ceux qui veulent croire au bonheur pour oublier l'horreur, Lili et Miklós vont soulever des montagnes pour se rencontrer.
Cette histoire d'amour est celle des parents de l'auteur : après la mort de son mari, Lili a confié à leur fils, Péter, la liasse des lettres qu'elle avait échangées avec Miklós.
Ce roman vrai d'un amour improbable, d'un défi impossible, traduit dans trente pays, a déjà conquis les éditeurs du monde entier.

Parution : 7 Avril 2016; Format : 135 x 215 mm ; Nombre de pages : 270 ; ISBN : 2-221-19128-5
Prix : 19,50 €
logoRobertLaffont

Mon avis :

C'est suite au décès de son père, que ce fils se penche sur l'histoire d'amour et la rencontre de ses parents. C'est avec une infime et discrète émotion qu'il va nous lever le voile sur une époque au combien douloureuse, mais qui sera porteuse de tous les combats et générateur d'un indéfectible espoir.

Malade, condamné, Miklos écrira à de nombreuses jeunes filles, persuadé que derrière l'une d'elle, il trouvera l'amour et l'opportunité de continuer à vivre. Une correspondance s'installe avec elle, l'occasion de partager, de se livrer et de lier connaissance. Au fil de ses échanges taquins et séducteurs se profile l'ébauche de sentiments naissants. Les confidences s'affolent et la complicité se dessine faisant la part belle à une tendresse touchante.

L'écriture est diffuse, feutrée emprunte d'une certaine pudeur. Ces deux coeurs réunis vont braver tous les obstacles pour chanter leur amour. Des élans qui les transporteront plus loin qu'ils ne l'auraient pu se l'imaginer...

L'auteur offre un joli témoignage de mémoire aux yeux du plus grand nombre. "A coeur vaillant rien d'impossible". Ce roman traduit dans trente pays est la preuve vivante que vouloir, croire, c'est déjà un peu "vivre".

A lire absolument !

A propos de l'auteur :

Péter Gárdos

Péter Gárdos

Péter Gárdos est cinéaste, plusieurs fois primé. La Fièvre de l'aube est son premier roman. Adapté au cinéma par Péter Gárdos lui-même, le film devrait sortir sur les écrans courant 2016.

07 mai 2016

"Montvert-Les-Bains" de Maurice Denuzière aux Éditions Flammarion

montvertlesbains

" Montvert-Les-Bains" de aux Éditions Flammarion

résumé :

Août 1900. Laurent Saintour, héritier de la station thermale de Montvert-les-Bains, rentre d'un voyage aux Etats-Unis, scandalisé par les ravages du capitalisme sauvage qui s'y développe. Refusant de rentrer dans le moule familial d'une carrière toute préparée, il arpente l’Europe à la recherche d’un mystérieux tableau pour son oncle collectionneur.

 

  • Date de publication : 04/2016
  • Nombre de pages : 480
  • ISBN : 978-2-08-133317-8
  • Editeur : Flammarion
  • Prix papier : 22,90€

https://www.librairieflammarion.fr

 

Mon avis :

Montvert-Les-Bains est un livre romanesque que l'on se doit de lire avec une infime langueur et extrême application. Il est de ces voyages dans le temps qui nous amène à savourer et ralentir notre course...

A travers la Belle Époque, ses fastes, son luxe et ses exubérances, on retrouve le charme florissant de l'exploitation des sources thermales au début du siècle. On suit l'aventure de Laurent Saintour, curieux et épris de liberté qui a décidé de voguer au hasard des rencontres avant de s'enchaîner à ses racines et à son destin. Sur sa route, des amitiés, des amourettes, des chagrins... Mais surtout, la quête d'un tableau et l'envahissante apparition de "la femme en mauve". Le récit est dense, foisonnant. L'écriture est soignée, érudite et surtout très bien documentée. On se laisse envelopper au cours de notre lecture par la grandiloquence des passions et le caractère néanmoins historique et sérieux. Mais ce roman, n'est bien sûr pas que cela...

L'atmosphère est fascinante, intrigante. L'heure est aux secrets de famille, source de troubles et de conflits. Il n'est pas toujours besoin de psychanalyse pour dénouer des blocages tacitement hérités... L'auteur subjugue et nous retient dans ces méandres des coeurs.

Une fresque savamment construite, des escales somptueuses, un accomplissement culturel inespéré.

Sublime, les mystères sont faits pour être dévoilés...

A propos de l'auteur :

Maurice Denuzière

Maurice Denuzière

Maurice Denuzière est né le 29 août 1926 à Saint-Étienne. Après des études dans le journalisme et un début de carrière dans l'aéronautique navale, il se lance dans le journalisme. En 1951, il devient chroniqueur pour France-Soir et le journal Le Monde. Passionné par l’écriture, il est l’auteur de plusieurs best sellers. Maintenant devenu un auteur assez célèbre, il est surtout connu pour sa suite romanesque intitulée Louisiane, en 6 volumes (1977-1987). Montvert-Les-Bains, à la fois roman thermal et tableau de l'Europe à la Belle Époque, est le trente-sixième titre qu'il propose.

04 mai 2016

"Le tueur sans nom" épisode 4 de Karine Carville

letueursansnom4

"Le tueur sans nom" épisode 4 de Karine Carville

Résumé :

La brigade du commissaire Moray espère enfin avoir identifié le tueur en série et le talonne pour l’empêcher d’abattre une cinquième famille. Pour Karen, l’avenir est incertain : le message du tueur lui semble destiné. Peut-elle poursuivre son enquête sans la compromettre ? Et si elle se trompait de cible depuis le début ?

logo-amazon

 

Mon avis :

Nous qui croyions tout savoir sur cette affaire sordide, nous étions encore bien loin du compte... L'auteur a réussie à nous balader pendant une partie de notre lecture et je n'en reviens toujours pas.

On est tendu, on avance la peur au ventre. L'écriture est angoissante, maîtrisée. Les révélations prennent un caractère intime, douloureux. Elles ramènent à la surface une haine froide et inextinguible. Encore beaucoup de sang et des montées d'adrénaline. Karine Carville voit les choses en grand et s'ingénie à nous mettre à l'épreuve.

Je vous préviens, une fois que vous aurez lu les premières lignes, il vous sera totalement impossible de faire marche arrière !