06 novembre 2017

"Le secret du vent" de Mélanie De Coster

Secret du vent couv web

 

 

"Le secret du vent" de Mélanie De Coster

Mélanie de Coster : Un roman de légendes et de mystères

 

Le Secret Du Vent

Comment survivre sur une petite île de Bretagne quand on est une sorcière ? En refusant d'accepter ses pouvoirs. C'est le choix que Gwenaëlle a fait des années plus tôt. Mais le vent souffle, les légendes se réveillent... Et le passé de Gwenaëlle et de celles qui l'ont précédée la rattrape. Alors que les éléments se déchaînent et que les événements se précipitent, comment assumera-t-elle son héritage ?

https://www.amazon.fr

 

Mon Avis

Il est de ces lieux d'énergie, de chaos et de lumière : l'histoire de Guenaelle, de ses origines, de son patrimoine guidé et traversé par la sorcellerie. C'est au large d'une île bretonne par une nuit d'orage que tout a commencé...


On entre dans ce roman comme on rentre dans une tempête avec conviction, force et magie.

L'atmosphère est nébuleuse, mystérieuse, électrique. On ressent les choses à travers les éléments, la mise en place des personnages. Il y a quelque chose qui se passe, qui se dessine sans que l'on comprenne pourquoi et cela nous dépasse. Il y a des secrets, des sentiments contraires forts et violents qui s'agitent et qui s'animent sous nos yeux et à l'intérieur de ses pages. On y parle de légendes, de malédiction. Gwenaelle porte le bien autour d'elle et inspire pourtant la peur, créée le rejet. Seule, forte, sensible, mais déterminée, elle a tout d'une héroïne qui nous porte, nous touche.

L'écriture est nébuleuse, animée, vibrante, elle nous chahute et nous projette dans un cycle d'évènements qui fait ressurgir brusquement les fils du passé. Le retour de Mael n'est pas sans écueil : des drames, du sang, des larmes de la folie des hommes et de la synergie de la magie...

On vogue dans le cahot des flots, on retient le souffle du vent. On absorbe, on tremble, on se vide jusqu' au retour à marée basse.

Extrême violence dans l'intention et dans l'intensité, ce roman évoque la puissance, l'invisible, la nature et les secrets. À vous d'en découvrir tous les charmes dans les murmures qui sait, assourdissants du vent...

Citation

"L'amour qu'une sorcière peut offrir est sa seule faiblesse, son plus beau cadeau, sa blessure la plus secrète."

 

Bandeau - Secret du vent


02 novembre 2017

"Le jour où mon pénis est tombé" David Duranteau aux Éditions Librinova

le-jour-ou-mon-penis-est-tombe

 

"Le jour où mon pénis est tombé" David Duranteau aux Éditions Librinova

David Durenteau : Un roman détonant

 

 

Le jour où mon pénis est tombé - David Duranteau

Je m’appelle Fabrice Carmen, j’ai 43 ans, je suis le présentateur vedette de la matinale d’une grande radio française.
J’ai du fric, je suis connu, les meufs m’adorent, je suis le mec que tout le monde rêve d’être…
Sauf que récemment les petits désagréments s’accumulent… Mon pénis, par exemple… Il est tombé, un matin, sous la douche… Ça fait un choc de le voir à côté de la savonnette… Et cette nouvelle animatrice à la radio qui ne porte jamais de culotte, c’est la fille d’un cinéaste connu, je crois qu’elle essaie de me piquer ma place… Et comme une apothéose, à l’instant où je vous parle, une femme est allongée sur mon canapé hors de prix, une coupe de champagne plantée dans la gorge… Je m’allumerais bien une clope, moi…

https://www.librinova.com

 

Mon Avis

Fabrice Carmen est au sommet de sa gloire, animateur de radio célèbre, adulé, amateur et consommateur de femme. Il a tout pour être satisfait jusqu'au jour où son pénis, réceptacle de son égo démesuré se fait la malle. Réussira-t-il à surmonter cette épreuve et à passer le cap ?


Si vous pensiez où mettre les pieds en ouvrant ce livre, vous n'avez sans doute aucune idée en revanche où il allait vous mener...

Il y a un côté original, baroque, expressif voire décadent. Ce Fabrice Carmen est un sacré personnage libéré et sûr de lui. Cette aventure rocambolesque au cours de laquelle il perd l'objet de sa virilité nous amène vers une enquête criminelle un brin décalée. Tout est mis en place pour sinon en rire, au moins en sourire. Baroque, théâtral, les scènes s'enchaînent, se superposent ne laissant aucune place à l'ennui. L'atmosphère est ludique, les traits poussés à l'extrême. Il y a quelque chose d'inédit, de surprenant à ce récit tarabiscoté qui vacille, mais tient toujours sur sa béquille.

Les personnages sont ubuesques, stéréotypés, on s'en amuse, on s'en indigne aussi. Pas de grand suspens pour le lecteur omniscient, cela a l'avantage de contrebalancer, de prendre la mesure, le recul peut-être. L'écriture est insolente, humoristique, pleine de vie. Elle nous titille, nous pique, nous désarçonne parfois. On adopte un certain sens du rythme et de la dérision pour ce roman affriolant.

Un pénis qui tombe et c'est toute votre attention qui est détournée. Attention, vous êtes prévenus, tout peut très vite dégénérer !

Citation

"Je réalise tout à coup !... Qu'est-ce qu'un homme, sans pénis ?... Déjà, on perd un fidèle compagnon de route..."

 

David Duranteau

David Duranteau

Après avoir écrit une dizaine de pièces de théâtre,  "Le jour où mon pénis est tombé" est mon troisième roman et le premier que je confie aux lecteurs...

01 novembre 2017

"Crimes sans châtiment" d'Antoine Rives aux Éditions Édilivre

Crime sans chatiment

 

 

"Crimes sans châtiment" d'Antoine Rives aux Éditions Édilivre

Antoine Rives : La justice dans tous ses états

 

 

Crime sans chatiment

Crimes Sans Chatiment

Affaire Seznec, affaire Villemin, dépeceur de Mons, tuerie du Brabant, affaire Ben Barka, tuerie d'Auriol, affaire Jean-Pascal Couraud, etc. Le point commun entre ces crimes commis contre des particuliers et des hommes politiques, en France et à l'étranger ? Pas de coupable à ce jour, parfois des décennies après les faits...

https://www.amazon.fr

Mon Avis

Dans cet essai, l'auteur revient sur des affaires criminelles complexes, jugées insolubles et encore à ce jour non élucidées. En France, mais aussi à l' étranger, la justice des hommes fait son œuvre avec "ses" moyens réels, mais aussi contestés.


Des affaires célèbres d'hier et d'aujourd'hui, de Seznec en passant par Dills ou Mehra ; personnages médiatiques parfois, comme Maryline Monroe, mais aussi des meurtres en série...

La tâche est grande, la réflexion est perplexe, induite et le constat bien amer. Toutes ces affaires révèlent des faits troublants, mystérieux, des incohérences, des erreurs, des vices de forme qui sont autant d'obstruction à l'aboutissement de la vérité et de la remise de peine. Il y a des similitudes, des convergences semble-t-il, des lenteurs administratives, des impunités, des enjeux. Autant de points décrétés sensibles, mettant à jour une société branlante, une justice défaillante.

Toutes ces affaires posent la question sur le rôle de la justice et des médias, condamne l'iniquité des classes sociales. Affaires d'état ou particuliers, tout est passé à la moulinette avec son cortège de questions et son absence de réponse scandaleuse.

La justice n'est pourtant pas juste et infaillible, loin s'en faut. Irrecevable, c'est votre confiance ou le système qui vous le dira...

 

Citation

"Quel droit a l'opinion de se substituer à la loi ?"

 

30 octobre 2017

"Salamanca" d'Alexis Arend

salamanca

 

"Salamanca" d'Alexis Arend

Alexis Arend : Un récit tout droit sorti des enfers

 

salamanca

Salamanca
Une ancienne route abandonnée, au cœur d’une inquiétante forêt...
Le seul murmure du vent pour rompre le silence et la solitude la plus absolue…
Une ville à la consonance étrange, perdue au milieu de nulle part…

Que feriez-vous si vous n’aviez aucun souvenir de la façon dont vous avez atterri en un tel endroit ?
Que feriez-vous si le seul choix qui se présentait à vous était de vous rendre dans cette ville isolée ?
Que feriez-vous si vous découvriez ce que cache réellement cette ville ? Ce qui s’y dissimule dans l’ombre ?
Seriez-vous alors capable de résister au déferlement de folie et de terreur ?
Et surtout, seriez-vous capable de faire face à l’effroyable vérité ?

https://www.amazon.fr

 

Mon Avis

Salamanca, une petite ville du Minnesota : c'est là que vont se retrouver mystérieusement cinq personnes sans savoir que leurs destins sont scellés et ce qu'ils ont en commun...


Alexis Arend sait mettre en place une ambiance, la saisir et la décortiquer sous toutes ses formes pour appeler et mettre en péril son lecteur. Dès le début du roman, on présent le malaise, la peur, une énergie qui crépite et dont on ignore encore toute la portée.

Salamanca, c'est un peu le no man's land : le genre d'endroit ennuyeux et imperturbable avec ses rues désertes, son patrimoine local invariable et inchangé. Vous voyez un peu le topo ? Si pour Andrew, Tessa, Christopher, Eleanor et Irwin s'y retrouver relève déjà de l'angoisse et du mauvais sort, que dire d'y être retenu à fortiori contre leur gré ? Nous allons vivre avec eux toutes les étapes de leurs ressentis, de leurs émotions. Ils vont créer des liens, chercher une issue, mener leur propre enquête d'investigation auprès des gens du cru... Salamanca a ses secrets, un passé, une histoire...

Très vite, on distille les croyances, on instaure le cauchemar, la folie. Nos personnages sont témoins et pris au piège d'évènements sur lesquels ils n'ont aucune prise, aucun contrôle. Ils glissent et tombent inexorablement, sans promesse de s'en sortir...

Pourquoi ? Comment ? Qui sont-ils ? Qu'ont-ils faits pour en arriver là ? Toutes ces questions nous assaillent, nous enlisent dans notre état de doute, de torpeur et de discernement.

Avons-nous envie de savoir ? N'avons-nous déjà pas compris ?

L'écriture est cruelle et sans appel. Salamnca, c'est un trou, une tombe ! Ne vous n'y méprenez pas, si vous y mettez les pieds : vous serez condamnés à croire, à savoir et peut-être à vous absoudre de vous éventuels pêchés...

Citation

"Il leur fallait se raconter leurs déboires. Pour comprendre, pour se rassurer. Pour se persuader aussi qu'ils n'étaient pas les seuls à avoir vécu une chose invraisemblable, à avoir posé le pied dans quelque chose qui les dépassait, et de loin..."

 

bandeau - salamanca

Posté par SophieSonge à 04:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

27 octobre 2017

"La soupe de Kafka" de Mark Crick aux Éditions Baker Street

 

soupe

 

"La soupe de Kafka" de Mark Crick aux Éditions Baker Street

Mark Crick : Une réédition goûtue

 

Si vous alliez dîner chez Gustave Flaubert, Virginia Woolf, Gabriel García Márquez, ou Raymond Chandler, que vous offriraient-ils à manger ? Mark Crick répond à la question en nous donnant à lire une série de savoureux pastiches de quelques-uns des plus grands écrivains du monde. Chaque texte est une plongée dans un univers différent, racontée d’une voix semblable à s’y méprendre à celle de l’écrivain lui-même. S’inscrivant dans la tradition des Pastiches de Proust et rappelant les Exercices de style de Queneau, le recueil de Mark Crick est un véritable tour de force, publié dans une vingtaine pays....

https://editionsbakerstreet.com

 

Mon Avis

Fort de son succès d'il y a quelques années, Marck Crick revient avec cette réédition recouvrant trois nouvelles recettes...


C'est un recueil littéraire insolent, culinaire et totalement divertissant. On ne se prend pas au sérieux à travers ces échanges de recettes empruntées à ces auteurs reconnus et pastichés. Un tour d'horizon aux saveurs variées et parfumées. C'était un pari aussi risqué, curieux, qu'inventif.

C'est un beau livre pour les amoureux de cuisine et de littérature. Poésie, humour, irrévérence, on se réjouit de cet exercice de style pas si simple mais furieusement efficace. On peut souligner le travail d'illustration et de mise en pages qui donne crédibilité et appétence à cet ouvrage. Un livre dont certains s'inspireront en bons vivants.

Un bel hommage rendu à ces écrivains, avec esprit S.V.P., service compris.

 

Citation

"Oui, Lectrice, ma belle amie, c'est à toi que j'adresse cette recette. À la fois l'exemple et l'honneur de ton sexe, réunissant à l'âme la plus sensible l'esprit le plus juste et le mieux éclairé, ce n'est qu'à toi qu'il appartient de connaître l'exaltation que procure l'art culinaire."

 

Bandeau - soupe

Posté par SophieSonge à 09:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


25 octobre 2017

"Une vie exemplaire" de Jacob M.Appel aux Éditions de la Martinière

 

Une Vie Exemplaire

 

 

"Une vie exemplaire" de Jacob M.Appel aux Éditions de la Martinière

Une vie exemplaire : Au-delà de tous soupçons

 

Une vie exemplaire - Jacob M. Appel

Jeune cardiologue éminent, père de deux adorables petites filles, le docteur Jeremy Balint est un homme qui a réussi sa vie. D’autres que lui, apprenant que leur femme dévouée les trompe depuis des années avec un collègue, se laisseraient emporter par la rage.
Pas Jeremy Balint.
Jeremy Balint va prendre son temps, car Jeremy Balint est un sociopathe. Avec méthode et patience, il va organiser l’élimination de son rival.
Et ce n’est que le début.
De nombreux romans mettent en scène des psychopathes, mais jamais un écrivain n’était parvenu à nous plonger avec autant d’acuité dans les arcanes de leur esprit. Jeremy Balint ne nous cache rien. Ne nous épargne rien. Il ne voit tout simplement pas le mal comme nous.

http://www.editionsdelamartiniere.fr

 

Mon Avis

Quand Jeremy Balint cardiologue apprend la liaison de sa femme avec un de ses collègues, tout bascule. Ils ont réveillé les démons qui sommeillaient en lui et rien ne pourra plus l'arrêter...

Ce roman nous précipite dans la peau d'un tueur caméléon à l'action froide et jugulée. Un homme à qui on donnerait le bon dieu sans confessions, illustre et estimé.

D'apparence inoffensive, il intériorise, retarde sa colère en préméditant la vengeance de son choix. Et quel choix ! L'auteur nous enlise dans les méandres du cerveau de Jeremy. On est surpris, choqué de sa manière froide et aseptisé de cloisonner les choses. Il ne répond qu'à une logique, la sienne totalement folle et aliénée. L'écriture est linéaire, pondérée, maîtrisée.

On suit le cheminement d'un homme sans scrupules qui a réponse à tout et qui s'excuse de tout. Ce qui met mal à l'aise dans son comportement, c'est son absence d'émotion. Elle nous fige, nous heurte à chaque instant. Cet individu bénéficie de la confiance de ses pairs, d'une intelligence dédiée et perpétrée à la planification de ses crimes.

Il y a quand même un paradoxe ; tout en étant dans l'esprit de Jeremy, on ne sait que très peu de chose de sa personnalité ou de ses sentiments. Il y a cette distance tangible et de sécurité entre le lecteur et son personnage.

Ce roman nous donne un aperçu de la psychologie d'un sociopathe sociable et sur-déterminé. De quoi être stupéfait, vous ne croyez pas ?

 

Citation

"S'il était suffisamment intelligent pour devenir chef de service à seulement trente-quatre ans, pourquoi ne parviendrait-il pas à éliminer l'amant de sa femme en toute impunité ? Il en était parfaitement capable."

 

A propos de l'Auteur :

Jacob M. Appel a publié des nouvelles dans plus de deux cents revues aux États-Unis. Son premier roman, The Man Who Would’nt Stand Up, a remporté deux prix littéraires. Écrivain, il a aussi exercé la psychiatrie à New York, expérience dont il s’est servi pour ce roman.

24 octobre 2017

"Les Histoires Farfelues de James McAdam" de Spacewriter

 

Histoires Farfelues

 

"Les Histoires Farfelues de James McAdam" de Spacewriter

"Les Histoires Farfelues de James McAdam" : Un recueil hallucinogène

 

 

Mon Avis

James McAdam, tenancier de bar vient de mourir après avoir conté des histoires vécues, entendues, relatées toutes aussi inattendues que saugrenues en tout cas...


On a droit à une série d'histoires hétéroclites, condensées, des tranches de vie embuées dans les vapeurs d'alcool certainement.

C'est long une vie passée derrière un bar où se rencontrent les humeurs, les affects, les épreuves des clients. On se laisse envahir par un sentiment de surprise et d'incrédulité à l'évocation de ces récits. L'écriture est spontanée, irréelle. On y ressent les peurs, les délires, les obsessions. On y retrouve la violence, les hallucinations brutes, humour, excentricité, fantaisie. Difficile de trouver un lien sinon celui de la folie, la mégalomanie...

James McAdam n'aura pas eu le temps de nous en dire plus nous laissant à notre stupéfaction et nos interrogations ultimes. On sort de cette lecture un peu groggy, médusé comme d'un mauvais rêve.

On éprouve un sentiment mitigé, mais on aura passé un moment hors du temps à l'intérieur de ce tableau cubique détonant. Heureusement pour nous, l'abus d'histoires n'est pas mauvais ni dangereux pour la santé !

 

Citation

"Quant à moi, il me reste quelques bouteilles de bourbon à terminer. Ce seront les dernières, je rentrerai ensuite auprès des miens-aux confins des étoiles inaccessibles pour leur faire part de ce que j'ai découvert ici-bas : un échantillon représentatif de l'extravagance d'une planète éphémère."

 

Bandeau - Histoires Farfelues

Posté par SophieSonge à 08:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 octobre 2017

"Une femme du vingt et unième siècle" de Jim Eden

femme21l

 

"Une femme du vingt et unième siècle" de Jim Eden

Jim Eden : Entre essai philosophique et poésie

 

"Une femme du vingt et unième siècle"

Inspiré en première intention par une peinture de René Magritte : La Tentative de l'Impossible, (l'homme habillé peint la femme nue). L'auteur, Jim Eden comme il se définit lui-même “ artisan de l'écriture, un simple travailleur des mots, vendeur de rêves ”, en accord avec César le sculpteur qui disait : « Je ne suis pas un artiste mais un artisan. », livre une reconnaissance intimiste d’écrivain, les sentiments et les émotions à la féminité, un conte, des poèmes, des citations, des messages, de la prose, des lettres, des hommages. Une relation : « Avant d’être une femme ou un homme, nous sommes tous des êtres humains, avant tout »...

https://www.lesecrituresducoeur.com

 

Mon Avis

Tout part d'un tableau de René Magritte "la tentative de l'impossible", de sa définition à son incroyable description d'abord décortiquée puis ensuite disséquée...

L'auteur avec ses mots, ses références nous suggère de nous pencher sur les rapports humains mesurant la complexité encore plus grande quand il s'agit de l'homme et de la femme dans la relation amoureuse.

Avec beaucoup de sensibilité, de distance, d'intelligence mais également d'ouverture, il nous invite dans son univers intime et à la fois discret. L'écriture est indéniablement concrète et réfléchie, elle nous parle dans ce qu'elle a de vraie et universelle. C'est un récit que l'on jauge, que l'on ressent, que l'on intériorise pour aller plus loin.

On effleure du doigt les possibilités humaines intrinsèques et échangées. On y parle de différence, de justice, de liberté, de respect. C'est un condensé de vie, d'amour, d'espoir inspiré par l'art, la philosophie, l'écriture, le droit à la parole sur toutes ses formes.

Jim Eden nous prouve ici que la tentative de l'impossible n'est pas vaine et ouvre avec la créativité ce champ des possibles.

 

Citation

"Ton devoir est de tenter l'impossible pour sauver ton rêve réel."

 

Posté par SophieSonge à 10:15 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

18 octobre 2017

"Coeur de glace" de Gaëlle K.Kempeneers aux Éditions Séma

 

coeur de glace

 

"Coeur de glace" de Gaëlle K.Kempeneers aux Éditions Séma

Gaëlle K.Kempeneers : La magie continue

 

Coeur de Glace

L’hiver s’est installé et semble ne plus vouloir se terminer. Au cœur de la forêt du Pas-du-Loup, devenue celle du Dieu-Cerf, Sam et Marylou s’apprêtent à accueillir un nouvel arrivant : un tempestaire prénommé Alexandre.
Les pouvoirs de ce dernier attireront la puissante magie de la Reine des Neiges. Ce sera alors au tour de Sam de s’engager, via la porte du Pays de l’Hiver, dans une course pour la vie de ses amis mais également réveiller le printemps. Aidé de ses nouveaux dons et face à de bien étranges créatures, le petit renard n’aura pas une seconde à perdre…

http://www.sema-diffusion.com

 

Mon Avis

Souvenez-vous de cette forêt ardennaise, de ce vieux chêne dans le bois du Pas-du-Loup. Marylou, Sam métamorphosé, vous y attendent encore et encore avec des aventures aussi évadantes qu'extraordinaires...


Quel plaisir de retrouver nos personnages, ce lieu de féerie et de nature. Nous éprouvons ici le passage des saisons, de l'automne vers le printemps. Avec ses couleurs, ses bouleversements, ses humeurs, l'auteur nous offre et nous partage ses histoires baignées de ses inspirations.

Chaque feuille, chaque brise, chaque empreinte sont personnifiées. Cette forêt habite nos peurs, nos désirs, mais également, nos espoirs. Peur de la fuite, de l'abandon, de la mort, que le temps soit figé pour et dans l'éternité. On traverse cet épisode comme une épreuve qui nous apprend à grandir. L'écriture est sublime de poésie, tout en relief et on s'y love et s'en enveloppe comme dans la chaleur d'un châle ou d'un plaid réconfortant. On parle de courage, de cycle, de métamorphose. On cèle ici nos liens avec cette forêt qui nous appelle et que l'on reconnaît...

Tantôt accueillante, hostile, pénétrante mais toujours sauvage, on s'y invite et on s'y laisse penser, rêver un peu beaucoup, passionnément. C'est un univers qui renoue avec notre nature profonde, doux et cruel qui parle à l'enfant tapi dans son coin.

Laissez-vous emporter pour un moment hors du temps, de votre quotidien. Vous en conviendrez, on a tous un grand besoin...

 

Citation

"Elle ne connaît pas cette Héloïse et, pourtant, elle a l'impression qu'elles ne se sont jamais quittées. Meilleures amies, confidentes ; dans cet instant rêvé, elles peuvent être tout ce qu'elles souhaitent."

 

Bandeau - coeur de glace

17 octobre 2017

"Un goût de terre dans la bouche" de Dominique Lin aux Éditions Elan Sud

un-gout-de-terre-dans-la-bouche

 

"Un goût de terre dans la bouche" de Dominique Lin aux Éditions Elan Sud

Dominique Lin : Un roman qui chamboule tout

 

Un goût de terre dans la bouche, Dominique Lin, éd. Elan Sud

Se lever un matin et ne plus reconnaître celui qu'on voit chaque jour dans la glace. Prendre conscience que sa vie a glissé au point de ne plus ressembler à ce qu'on avait imaginé. Profiter d'un incident de parcours pour tout quitter, et prendre la route. C'est ce qu'il fait.

http://elansud.com

 

Mon Avis

 Un jour, ce cadre dynamique de 35 ans ne croit plus en ce qu'il fait et il décide de partir, de tout quitter et de se raconter. C'est le début pour lui d'un voyage intérieur, à la rencontre de l'autre, mais surtout de lui-même...


C'est un roman profond, douloureux, salvateur qui sonne comme un aveu, une délivrance. Le narrateur revient sur son histoire, celle qui l'a amené un jour au point de non-retour. Avec beaucoup de poésie, il égrène des flash, moments saisis, et qui ont pesés dans la balance.

Il nous conte, ses malaises, l'instant fatidique du départ, ses errances, ses rencontres. Il y a quelque chose d'irréel, un sublime flottement dans ces séquences aussi éphémères qu'intenses.

L'écriture est lettrée, poétique de celle qui libère les émotions. Elle puise en nous très loin dans nos fêlures et nos espoirs. On est ému par la simplicité et la facilité des liens qui se créent sur la route de l'infinie liberté. On se sent proche de cet homme, de ses aspirations, de ses doutes et de ses positionnements. Rester, subir, éprouver, vivre il y a un moment où l'on doit se confronter à soi-même et faire ses choix...

Impossible légèreté de l'être quand il n'est pas sincère et ne se réalise pas. Entre regrets et incertitudes, il y a-t-il une alternative, une autre issue ?

Partir, glisser ailleurs, ne plus jamais revenir. Ce roman goûte le sensible, l'incontrôlable fuite, mais surtout l'identité que l'on ne doit jamais étouffer...

 

Citation

J'ai rendez-vous avec moi, mais je ne sais pas encore où je vais me trouver.

 

Bandeau - un-gout-de-terre-dans-la-bouche

Posté par SophieSonge à 08:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,