27 octobre 2016

"L'amante d'Étretat" de Stanislas Petrosky aux Éditions l'Atelier Mosesu

lamantedetretat

 

" L'amante d'Étretat" de aux Éditions l' Atelier Mosesu

 

L'Amante d'Étretat

Isabelle et Frédéric vivent une des plus belles histoires d'amour qui soit, passionnée et fusionnelle. Mais un jour où Frédéric part s'adonner à sa passion, la planche à voile, il disparaît corps et bien en mer. Isabelle va doucement mais sûrement sombrer dans la folie sans l'homme qu'elle aime.

http://www.atelier-mosesu.com

 

Mon avis :

Isabelle n'a aimée qu'un seul homme dans sa vie. Fréderic, avec qui elle a tout partagée, à qui elle a tout donnée. Tout s'effondre autour d'elle quand il disparaît vraisemblablement, d'une sortie de planche à voile en mer. Alors que son corps reste introuvable, Isabelle s'enfonce dans le déni et bascule bientôt dans la folie...

Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'auteur a du talent pour conter les histoires, pour nous plonger dans les abîmes du désespoir et protéger ses secrets...

La mort est un visage obsédant, pénétrant et habite toutes les pages de ce roman. Dans une atmosphère mélancolique et sinistre, l'absence, le vide qu'elle laisse derrière elle apparaît comme un leitmotiv aussi lancinant qu'entêtant. L'écriture est appliquée, méthodique et sait indéniablement convaincre.

On est touché par le personnage sensible, seule d'Isabelle. Son mal -être, sa dépression nous annihile, nous trouble, nous rend vulnérable. On ressent une certaine empathie à son égard et on a envie de la secouer, qu'elle fasse enfin son deuil... Les années passent sans que l'on se doute un seul instant, qu'est ce qui se cache derrière cette épreuve.

Une intrigue bien rodée au caractère hypnotique insoupçonnable. Ce roman, mine de rien fait son petit effet. Trouble, addictif, percutant. Habile et efficace, un "petit noir" à ne pas rater !

Citation :

"Le plus difficile à vivre pour Isabelle était l'absence de tombe. Elle avait besoin d'une sépulture, d'un lieu pour le pleurer, pour lui parler, lui expliquer la dureté de la vie sans lui, comment elle haïssait maintenant la mer qui le lui avait volé."


"Guérilla" de Laurent Obertone aux Éditions Ring

guerilla

 

" Guérilla" de aux Éditions Ring

 

RING - Guerilla (Laurent Obertone)

La guerre civile était inévitable. Vivez l'Apocalypse des trois derniers jours de la France. Rentrée littéraire, 22 septembre, Dans une France proche et obscure, une descente de police dans une cité sensible tourne au drame : un policier pris dans un guet-apens perd son sang-froid et tire aveuglément. La cité s'embrase et tout le pays vacille.

http://www.ring.fr



Mon avis :

C'est par un incident malheureux et déplorable que tout commence en banlieue parisienne. Un policier perd le contrôle de la situation sur le terrain et crée l'étincelle qui va tout embraser et se répandre comme une traînée de poudre dans tout le pays. C'est le début d'une guerre incontrôlable dans laquelle la folie des hommes ne fait que débuter...

Ce roman nous entraîne dans le scénario catastrophe de nos pires cauchemars. Quand tout un système que l'on sait fragile s'effondre et finit par exploser.

L'auteur nous délivre en trois actes, une descente aux enfers au paroxysme de nos peurs et de nos plus grandes angoisses. Des années de clivage et de sentiment d'incompréhensions latentes vont alimenter l'inévitable retournement. Ce récit hyper-réaliste met mal à l'aise, fait froid dans le dos. On passe en revue la responsabilité des médias et des politiques, de manière vive, cynique. Le constat est amer, accablant mais inutile. Une fois la marche de la révolte en route, il n'y a rien pour l'enrayer. On assiste impuissant à cette escalade de violence et de haine, dont aucun ne ressort gagnant.

L'écriture est percutante et ne nous épargne rien dans ce chaos abominable. Les personnages sont entiers et se dévoilent dans ce qu'ils ont de plus extrême, animal. Pourtant au milieu de l'horreur et de la barbarie, des histoires humaines, l'espoir et l'instinct de survie jaillissent de nulle part.

On est impressionné par cette intrigue aussi dérangeante que captivante à tel point que l'on a du mal à décrocher de notre lecture. Remarquable, saisissant. Ce roman choc va vous remuer, croyez-moi ! A vous de me le dire !

 

Citation :

"On ne parlait que de "dialogue". Pas un seul conseiller ne savait quoi faire en réalité. Certaines chaînes cessèrent d'émettre. Les communications fixes et satellitaires étaient perturbées, parfois piratées, quantité de folles rumeurs circulaient. La loi n'avait plus cours. La France s'enfonçait dans un épais brouillard de guerre."

Posté par SophieSonge à 08:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

25 octobre 2016

"Les morsures du froid" de Thomas O' Malley et Douglas Graham Purdy aux Éditions du Masque

lesmorsuresdufroids

 

" Les morsures du froid" de aux Éditions du Masque

 

Les Morsures du froid

L'hiver 1951 est le plus rude que Boston ait jamais connu. Un an après le braquage de la Brinks, des stalactites de glace se forment sur les escaliers de secours de Scollay Square et des clochards sont couchés sur des bancs du Boston Common.

http://www.editions-jclattes.fr
EAN : 9782702440964 ; Grands Formats ; Parution : 05/10/2016 ; 400 pages ; 22.00 €

Mon avis :

Boston dans les années cinquante de l'après-guerre. L'hiver est rude, l'économie est au plus bas. Prostitution, drogues, alcool se répandent dans les rues de la ville quand on retrouve le corps inanimé d'une jeune femme. Qui est l'assassin de Sheila ? Dante son beau-frère et Cal son ami vont mener leur petite enquête...


On plonge dans une atmosphère glaciale, austère qui laisse les hommes aux abois. Dante déjà éprouvé par la perte de son épouse, demeure sous le choc quand il apprend le meurtre de Sheila. Pour comprendre, on va retourner dans le passé, fouiller dans sa vie et ses fréquentations...

L'auteur nous entraîne dans une valse évaporée, des brumes des paradis artificiels. Nos deux enquêteurs luttent avec leurs propres démons à la recherche de la vérité. Les recherches sont longues, épineuses et douloureuses. Victime d'un serial killer, crime passionnel ou d'influence ? Aucune piste ne doit être écartée. Violence, menaces, manigances, coups bas, vengeance : tout est permis.

Les secrets sont bien gardés mais le vernis craquèle et fait apparaître des nouvelles orientations. Les personnages sont écorchés et vont jusqu'au bout de leurs idées, peu importe le prix à payer. La passion l'emporte sur la raison pour démêler cet écheveau. Une intrigue qui prend son temps, un suspense lancinant mais qui prend aux tripes. On en bave, on transpire, on saigne et on veut comprendre.

L'écriture est appliquée, descriptive et dans laquelle on se sent pris en otage. Les réponses se succèdent à la fin et tombent comme des couperets.

Un vrai désastre au milieu d'un gigantesque chaos. Ce roman sombre ne réconcilie pas vraiment avec l'humain. Parfois vaut-il mieux ne pas trop en savoir ?

Citation :

"Sa belle-soeur avait à l'évidence dissimulée de nombreux secrets, que même lui n'aurait jamais pu deviner, mais y en avait-il un seul parmi eux qui expliquait sa mort ? Après tout, elle pouvait très bien avoir été victime d'un psychopathe."

 

"La nuit du sacre" de Thierry Berlanda aux Éditions Numeriklivres

lanuitdusacre

 

" La nuit du sacre" de aux Éditions Numeriklivres

 

lanuitdusacre

La Nuit du sacre de Thierry Berlanda

Le Prince Akhavan veut plus que jamais redevenir l'enfant royal au destin brisé qu'il est resté au fond de lui. Or pour abolir la malédiction qui le frappe et renouer avec le destin glorieux de ses ancêtres, il lui faut trouver une mère digne de lui, et renaître dans son ventre.

http://numeriklivres.info

 

Mon avis :

Souvenez-vous, le Prince Akhavan était envahi par la folie, la rage d'avoir été destitué de son règne. Par ses crimes abominables et théâtraux, il nous attirait dans ses filets et nous condamnait à cette peur lancinante qui ne nous lâcherait plus désormais. Trois ans se sont écoulés, Jeanne Lumet ne l'a pas oubliée, elle non plus. Elle sait qu'il n'en a pas fini avec elle, et qu'il l'attend là, tapi dans l'ombre. Le moment est peut-être venu pour elle, de l'affronter...


C'est le troisième et dernier volet de la série, celui qu'on attendait tous impatiemment, et comment aurait-il pu en être autrement ? Notre meurtrier fou, insaisissable, dangereux, séduisant révolté, n'a pas fini de nous horrifier. Quand il réapparaît, on se souvient et le cauchemar n'a jamais été aussi vivant.

On rentre très vite dans le vif du sujet et l'intrigue est toujours aussi palpitante. On a affaire à un homme rusé et débordé psychiquement. Un cas clinique tout aussi attractif que répulsif. Derrière ce caractère antinomique, se joue le jeu de ceux qui s'intéressent à lui et ils sont nombreux...

L'auteur nous dévoile ici les coulisses de cette aventure à la course folle et dévorante. A travers la parole des médias, de la PJ ou de la justice, le nom du Prince est dans toutes les bouches. Le sang afflue, la panique jaillit, on est pris au piège. On comprend que Jeanne est celle qui peut tout arrêter. Jeanne, cette mère fragile qui a eue le sentiment de perdre pied ces dernières années va révéler sa force à la mesure de son amour pour Léo, son fils qu'elle sent menacé. Un véritable combat de titans s'abat sous nos yeux, celui d'une traque angoissante et inimaginable.

L'auteur fascine de son écriture vertueuse, érudite et avisée. On aime ces personnages en souffrance, s'insinuer dans leurs consciences pour décrypter leurs rouages... Rites, litanies reviennent dans une psalmodie obsédante.

Cette fin n'en finit pas de nous habiter, de nous user jusqu'à la moelle. Les cartes ont parlé et exprimé toutes leurs vérités. Vous n'avez plus qu'à dévorer ce roman, sans perdre un seul instant !


"Il faut bien comprendre la force qui l'anime quand il est en furie. Le reste du temps, il peut être n'importe qui dans la rue, même avec sa gueule de gargouille. C'est simplement une cocotte minute dont la valve est bouchée : ça chauffe à mort à l'intérieur, et on ne se rend compte du désastre que lorsque le couvercle explose."

 

A propos de Thierry Berlanda :

thierry-berlanda

Thierry Berlanda est l'auteur d'une vingtaine de romans très différents les uns des autres : suspense psychologique à fleur de peau dans "Tempête sur Nogalès" (Éditions NL), chronique corrosive dans "Délicieuse soirée", et thriller pur dans "L'Insigne du Boiteux" et "La Fureur du Prince" (Éditions NL), dont le 3ème ci-dessus sous le titre "La Nuit du Sacre".

Posté par SophieSonge à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 octobre 2016

"Le manchot à peau noire" de Philippe Declerck aux Éditions l'Atelier Mosésu

 

lemanchotapeaunoire

 

 

" Le manchot à peau noire" de aux Éditions l'Atelier Mosesu

 

Le Manchot à peau noire

Nouveau format, l'Embaumeur joue dans la cours des grands ! Voici que l'Embaumeur se prend pour un barbouze au moment de régler ses comptes. Il y a des professionnels de la magouille géopolitique qui ont du mouron à se faire, car quand on lui rend ses amours éphémères, notre croque-mort devient hargneux et a méchamment envie de broyer du noir.

http://www.atelier-mosesu.com

 

Mon avis :

 

Luc Mandoline, embaumeur de son état côtoie la mort dans son quotidien. Il la touche, la scrute, la rend plus belle. Ancien légionnaire, il vit à présent une vie bien rangée et tranquille. Mais son sens de l'observation et sa curiosité pourrait bien réveiller "la bête" qui sommeille en lui...

Ce polar nous emmène du côté de l'Afrique dans une enquête sombre, dangereuse et spectaculaire. C'est une mise en abîme à laquelle nous allons assister et mieux vaut vous y préparer. Le terrain est glissant, le terrain est miné...

L'intrigue est sinueuse, électrique. On se confronte à la violence, la torture, le vice dans tout ce qu'il a de plus abject et d'avilissant. Le point fort de ce roman réside dans son personnage principal. On aime sa personnalité atypique, sa ferveur, sa ténacité et son sens des valeurs incontrôlables et démesurées. Quand Luc met le doigt sur une affaire qui va lui causer des ennuis, il ne lâche rien, ni personne ! Et si en plus ses sentiments s'en mêlent, il peut devenir non seulement intraitable mais pire encore, explosif.

L'auteur maîtrise son récit dans un style prompt et efficace. Les dialogues apportent beaucoup de spontanéité et confèrent une réelle dynamique au roman. Les personnages sont attractifs, séduisants. On s'attache à leurs sympathiques contradictions et à leurs petites manies. L'intrigue est bien menée avec de l'adrénaline, du drame, de l'action.

Le danger et l'horreur sont omniprésents. Il faut enrayer le mal par le mal quand on a affaire à un criminel de la pire espèce... Pas de place pour la parole de bois ou l'immobilisme ici ; vous allez être bousculés, voire choqués. L'embaumeur est un homme libre de ses actes tant dans ses décisions que dans l'énergie qu'il déploie. L'engrenage doit s'arrêter et vous pouvez compter sur lui. Attention, ça va saigner !

Citation :
"De son côté, Luc était calme. Le canon du revolver était enfoncé dans ses côtes. Ses ravisseurs étaient nerveux. Ils connaissaient le passé guerrier de Luc et savaient qu'il n'hésiterait pas à les tuer si l'occasion se présentait."

 

A propos de Philippe Declerck :

bandeau-philippedeclerck

Né en 1971, Philippe Declerck a toujours vécu dans le Nord. Il a suivi des études d’histoire. Il a exercé le métier de professeur d’histoire en tant que vacataire et depuis quelques années, il est formateur en français, histoire-géo dans un centre de formation situé à Hazebrouck.
Il lit des romans policiers et des livres d'histoire. Le cinéma a une grande influence sur ses romans, en particulier Hitchcock mais aussi des films comme Seven ou Le sixième sens.


12 octobre 2016

"Les jumelles" de Claire Douglas aux Éditions Harper Collins

lesjumelles

 

" Les jumelles" de aux Éditions Harper Collins

 

Les Jumelles

Prix du premier roman Marie Claire au Royaume-Uni.Après un accident tragique, obsédée par la mort de sa sœur Lucy, Abi s'installe à Bath dans l'espoir de reprendre pied...

http://www.harpercollins.fr
Parution : 12/10/2016 ; Genre : suspense ; Pages : 352 ; EAN : 9791033900146

 

Mon avis :

Après la disparition tragique de sa sœur jumelle, Abi ne sera jamais plus la même. Obsédée, névrosée, elle croit en une lueur d'espoir et à un peu d'apaisement quand elle croise Béatrice et Ben, des jumeaux que rien ne semblent séparer...

C'est un livre très prenant qui a pour thème central, la gémellité. On y aborde ici, les rapports complexes d'une relation unique et incompréhensible pour le commun des mortels et presque indéfinissable.

L'ambiance est mystérieuse, trouble, intrigante. Les personnages de ce roman s'attirent et se repoussent comme des aimants. L'atmosphère est chargée électriquement sans que l'on puisse réellement présager pourquoi. Chacun préserve ses zones d'ombres, son jardin secret de manière intime et animale. Ben, Béatrice et Abi nous entraînent dans la protection de leurs territoires. Leurs relations fonctionnent en flux tendu. Il y a quelque chose de fragile, de dangereux et de latent.

L'écriture est habile, maîtrisée. L'auteur nous angoisse, nous aiguille, le doute nous taraude et nous préoccupe. On jauge et on juge les dépendances multiples et convexes qui les lient irrémédiablement.

Pourquoi Abi a-t-elle besoin de Béa ? Pourquoi et par qui se sent-elle menacée ? Il va falloir aller au-delà des apparences et détourner ce séduisant et saisissant jeu de miroir.

Le suspens est haletant, on a peur mais on a envie de savoir. Les révélations sont choquantes, surprenantes et malsaines. Une intrigue perturbante aux reflets changeants et aux multiples facettes.

On ne s'attendait pas à moins. Vous allez le dévorer, c'est certain !

 

"C'est dans des moments comme celui-ci que tu me manques, Lucy. Tu me manques tellement. Si je pouvais te parler maintenant, que me conseillerais-tu de faire ? Ta disparition a tué une partie de moi, je ne suis plus une personne entière. Je ne sais pas comment vivre sans toi, Lucy. Sans toi, je ne sais pas comment être moi."

bandeau-lesjumelles

10 octobre 2016

"Les chemins de Garwolin" d'Evelyne Dress aux Éditions Glyphe

lescheminsdegarwolin

 

" Les chemins de Garwolin" d' aux Éditions Glyphe

 

Après le décès de son père, Sylvia Gutmanster se lance à vélo dans un pèlerinage à travers la Pologne, sur les traces d’une enfance qu’elle veut ranimer. Mais ce qui est demeuré invisible doit peut-être le rester. Pour elle, le passé revient et se mêle au présent. Les personnages d’autrefois, réels ou mythiques, lui répondent comme dans un jeu de miroir.
Au terme de ce voyage, la voix intérieure, qui hante Sylvia depuis toujours, trouvera-t-elle enfin la paix ?

Editions Glyphe - 85 avenue Ledru-Rollin. 75012 Paris Tél. 01 53 33 06 23 - editions@glyphe.com Un site Sitedit.

http://www.editions-glyphe.com
ROMAN sortie Octobre 2016 ; ISBN : 978-2-35285-097-7 ; 280 pages ; Prix public : 18,00 euros


Mon avis :

A la mort de son père, Sylvia ressent le besoin impérieux de retrouver ses racines. C'est en Pologne, en Hollande, en Belgique et en France qu'elle va vivre l'expérience de renouer avec son histoire et peut-être apaiser sa voix intérieure...

Je ne m'attendais pas à découvrir autant de charme, de magie et de puissance en ouvrant ce roman. L'auteur nous livre de l'émotion à l'état brut avec une poésie indéfinissable. La disparition d'un père amène tellement de questions...

C'est la quête de ses origines, une aventure irréelle dans toute sa dimension qui va porter Sylvia sur ce chemin. Bercée entre rêve et intuition, ce pèlerinage est erratique et à la fois mystique. Il revient sur un passé douloureux, des zones d'ombres, des secrets... Accompagnée d'un prêtre à l'histoire insolite, la route se fait joyeuse, surprenante et troublée.

L'écriture est belle, profonde. On se laisse couler et envoûter par les mots pour relier les maux. C'est le moment des questions sur soi, les mystères de la vie autant dans la transmission que dans la connexion... On aime le retour à l'essentiel dans son essence même.

C'est une histoire d'amour universelle, dans sa foi, dans sa chair. Un roman qui ne reste pas en surface et qui nous transporte loin en terres inconnues et qui nous invite à nous plonger en nous-mêmes.

Un récit bouleversant, travaillé à la mesure des sentiments exprimés. Un livre à lire, à savourer, à éprouver pour votre plus grand bonheur !


"Ta meilleure alliée n'est pas quelqu'un d'extérieur à toi, Sylvia, c'est la voix qui est en toi. Ta voix, c'est ton âme. Et ton âme sait toujours ce qu'il faut savoir."

 

A propos d'Evelyne Dress

 

Evelyne Dress

Evelyne Dress est écrivain, artiste peintre, comédienne, réalisatrice au cinéma et productrice. Vous avez pu la voir dans plusieurs pièces de théâtre, et une dizaine de films dont « Et la tendresse, bordel ! ». Elle a déjà écrit cinq livres tels Fort comme l'amour ; Les tournesols de Jérusalem et Pas d’amour sans amour. Ce dernier a été mis en scène au cinéma et réalisé par Evelyne Dress elle-même... (Source Babelio)

Les Chemins de Garwolin est donc son sixième livre.

 

09 octobre 2016

"Top 3" Septembre 2016

top3

Comme d'habitude, mon Top 3 du mois.... Encore une fois en retard, mais le voici, le voilà

 

1 - La nuit de Peter Pan de Piero Degli Antoni

Piero Degli Antoni nous délivre un huis clos angoissant

lanuitdepeterpan

 

2 - La musique des ténèbres d'Éric Bony

Eric Bony : un thriller ésotérique sombre et impitoyable

lamusiquedestenebres

 

3 - Le secret du château de Fraisac de Patrice Valette

Patrice Valette nous offre un roman rural qui a beaucoup de charme

lesecretduchateaudefraisac

"Glacé comme la mort" de James Hayman aux Éditions l'Archipel

 

glacecommelamort

 

" Glacé comme la mort" de aux Éditions l'Archipel

 

Glacé comme la mort

Elaine Goff est une jeune et brillante avocate de Portland à qui tout réussit. Jusqu'à ce qu'on retrouve son corps nu et gelé dans...

http://www.editionsarchipel.com

 

Mon avis :

Dans le Maine, en hiver, on retrouve le cadavre de Lainie, avocate dans le coffre d'une voiture. L'inspecteur Mike McCabe en charge de cette affaire va tout faire pour remonter la piste. C'est le début d'une course infernale à la recherche du meurtrier et d'un témoin capital pour l'identifier...


Lainie Goff était une belle jeune femme, brillante et ambitieuse. A sa mort, on passe au crible sa personnalité, son emploi du temps, son passé. Le crime a un goût de mise en scène ésotérique, on a retrouvé de la drogue dans le véhicule de la victime...

Qui et pourquoi ? De nombreuses pistes se profilent qui vont du règlement de compte au crime passionnel. Rien ne devra être écarté et surtout pas le témoignage d'une jeune femme aussi psychotique soit-elle. L'ambiance est grinçante, survoltée. L'écriture est vivante, pugnace, génératrice de nombreux dialogues. On s'attache beaucoup aux personnages dans leur complexité et dans leurs failles. On est touché par la détermination et l'implication de l'inspecteur Mike McCabe qui ne laisse rien au hasard. Cette affaire donne du fil à retordre, les suspects et les mobiles se succèdent, brouillant un peu plus les pistes...

L'auteur nous tient en haleine dans un récit mesuré, calculé au millimètre près. On piétine, on retient notre souffle, on s'interroge beaucoup. A chaque fois on croit savoir, avant que l'on démonte une à une nos convictions.

Un suspens rondement mené, des retournements de situations perturbateurs. Ce récit mouvementé est le réceptacle des horreurs. Il ne tient qu'à vous de les démanteler et de les dénoncer. Un très bon polar !


"Le flic et le cadavre, face à face. Une relation unique et étrangement intime. L'identité de la victime importait peu à McCabe. Qu'il s'agisse d'un violeur en série ou d'un enfant innocent, pour lui, ce moment d'intimité partagée transformait en devoir moral ce qui, pour certains policiers, n'était qu'un job. Il signait alors un pacte sacré : retrouver et punir l'assassin, redresser les torts, rétablir l'équilibre de la justice. Plus tard, ce serait peut-être le tour de Dieu, mais, ici et maintenant, croyait fermement McCabe, la vengeance lui appartenait."

 

A propos de James Hayban

james-hayman

James Hayman a travaillé durant plus de vingt ans comme directeur artistique dans une grande agence de publicité.

Il vit avec sa femme Jeanne O’Toole Hayman, peintre et graveur, à Portland, Maine, depuis 2001 et se consacre à l'écriture.

L’Écorcheur de Portland (The Cutting) est son premier roman, le premier d'une série mettant en scène l'inspecteur McCabe.

site officiel :
http://www.jameshaymanthrillers.com/

06 octobre 2016

"Dan et Celia les jumeaux d'autremonde" de Sophie Audouin-Mamikonian aux Éditions XO Jeunesse

dancelia

 

" Dan et Celia les jumeaux d'autremonde" de aux Éditions XO Jeunesse

 

Dan et Celia les jumeaux d'AutreMonde

Ils ont désormais treize ans. Celia et Dan, les jumeaux de Tara Duncan et de Caliban Dal Salan, ont grandi sur Terre, loin des turpitudes d'AutreMonde. Alors que Dan fait preuve d'un caractère fort et téméraire, Celia, elle, est une adolescente plutôt timide et fragile.

http://www.xoeditions.com

Parution : 06 octobre 2016 ; 384 pages ; Format : 148*218 mm ; Prix : 17,90 euros ; ISBN : 9782845638846

 

Mon avis :

L'auteur revient après le succès de sa saga Tara Duncan avec une toute nouvelle série d'aventures. C'est au tour des enfants de Tara à présent que revient les missions périlleuses et entraînantes qui raviront encore des générations de lecteurs !

C'est un univers à part qu'Autremonde qui nous immerge en terres multiples et dépaysantes. L'auteur allie le charme foisonnant et fantastique des créatures légendaires, à l'innovation d'une technologie avancée. Dan et Célia sont les héros de ce roman peut-être bien malgré eux...

Ils ont le poids sur leurs épaules de succéder à d'illustres parents aux pouvoirs débordants. Sur leurs chemins des dangers, des obstacles, du risque et de nombreuses péripéties. Entourés d'amis de leur âge, ils vont devoir se confronter à leur identité et faire leurs premiers choix d'adultes.

L'écriture est rythmée, ludique et totalement expressive. On se laisse guider dans les dédales d'enjeux menaçants, priant pour que nos amis trouvent une porte de sortie. On aime la différence et la complémentarité des jumeaux, le lien indescriptible et invisible qui les unie. Le suspens, la peur et l'action jalonneront leurs actes et leurs décisions entre des ennemis malveillants et de précieux alliés.

L'auteur ne manque pas d'humour et d'imagination, truffant son récit d'anecdotes et autres annotations.

Ce récit mouvementé, héroïque et facétieux parle à notre imaginaire et nous fait voyager. Une belle mise en bouche. De quoi vous donner envie de connaître ces jeunes gens et de les suivre immédiatement et peut-être pour plus longtemps...

"Maintenant qu'elle se retrouvait à la place de sa mère, alors qu'elle pensait sincèrement (et avec joie) ne jamais vivre ce genre d'aventures, Célia comprenait le mécanisme. C'était comme une avalanche. Un fait en entraînait un autre, qui en entraînait un autre.

Et à la fin, les gens terminaient broyés.

Où mouraient.

Elle n'allait pas laisser son frère mourir si elle pouvait l'empêcher."

 

A propos de l'auteur :

Sophie Audouin-Mamikonian

Sophie-Audouin

S.A.R. Princesse Sophie Audouin-Mamikonian est une auteure française d'origine arménienne de littérature d'enfance et de jeunesse.
Arrière petite-nièce de Tristan Bernard, petite-fille de Pierre Veber, nièce de Francis Veber, Sophie Audouin-Mamikonian est née au Pays basque d’où elle a puisé les contes et légendes alimentant son imaginaire.
Mariée, mère de deux filles, Diane et Marine, qui sont ses correctrices, elle partage son temps entre sa famille, l'écriture et ses activités de princesse d’Arménie avec l’association Douleurs sans frontière, dirigée par le docteur Alain Série. (Source Babelio)