08 mai 2018

"Click & Love" de Cyril Massarotto aux Éditions XO

Click-and-Love

 

"Click & Love" de Cyril Massarotto aux Éditions XO

Cyril Massarotto : Une comédie tendre et surprenante

 

Click & Love

Julie est une jeune Parisienne de 30 ans. Elle ne croit plus en l’amour et doit faire des ménages pour gagner sa vie. Paul, lui, a 40 ans. il est chirurgien, vit à Londres et ne se console pas de la mort de sa femme. Leurs trajectoires n’auraient jamais dû se croiser… Et pourtant, une application très particulière, Click & Love, va progressivement les rapprocher. Et jouer avec leurs nerfs....

http://www.xoeditions.com



Mon avis Coeur

Julie a trente ans, est femme de ménage à Paris. Paul à quarante ans, est un chirurgien veuf et vit à Londres. Rien ne les prédisposaient à se rencontrer, si ce n'est le fruit du hasard et un site, on ne peut plus original...


C'est une romance pleine de vie et bien d'aujourd'hui que nous propose l'auteur.

À travers l'histoire de Julie et Paul, nous idéalisons l'amour dans ses prémices et ses petites folies.

Pourquoi ça marche ? Parce que derrière ces écrans interposés, les personnages déposent les armes, se dévoilent et construisent un lien unique et particulier. On aime leur manière d'être eux-mêmes, spontanés, ouverts à un inconnu rempli d'espoir. Ils nous font crépiter d'émotions tendres et agités. On est séduit par leurs échanges complices et débordant d'humour. On est porté tout au long du roman par leurs élans, leurs frustrations, leurs déceptions.

L'écriture est très actuelle, sensible, drôle, touchante. On parle ici d'idéalisation de l'autre, des sentiments, de peur, mais aussi de la part de fantasme et de jeu dans une relation. Des suppositions, des rendez-vous manqués, des incertitudes, des incompréhensions. Dans ce récit, on joue avec les nerfs et les sentiments de nos personnages, et on fait palpiter notre petit cœur.

Cette aventure est celle de la chance que l'on donne à l'amour d'être percé à jour. Le jeu ici est trépidant, l'accoutumance est inévitable, les sensations vertigineuses.

"Click & Love" vous renverse, vous donne une grosse claque et vous rappelle d'être juste ouvert et vivant !

 

Citation Coeur

"Non, nous ne sommes pas fous. Mais nous vivons quelque chose d'inexplicable."

 

Bandeau - Click-and-Love


03 mai 2018

"Rue Blondel" de Valéry Sauvage aux Éditions Ateliers Henry Dougier

RueBlondel

 

 

"Rue Blondel" de Valéry Sauvage aux Éditions Ateliers Henry Dougier

Valéry Sauvage : Une fresque pleine de charme

 

Rue Blondel - Ateliers Henry Dougier

Près de la Porte-Saint-Martin, à Strasbourg-Saint-Denis, il y a la rue Blondel. Or dans la rue Blondel, y’avait une demoiselle. Elle avait l’uniforme que porte la profession : une jupette ultra-courte et puis un boléro ayant peine à cacher un soutif en dentelle deux tailles trop étroit. Elle se postait toujours en haut de ses trois marches, dans le creux d’une porte. On aurait dit un peu comme une pauvre madone dessus son piédestal...

 

Mon Avis Pollar

Avril 1972, Lucienne est sous le choc quand elle apprend que le "café Select" change de propriétaire. Ce sont toutes ses habitudes, un pan de sa vie qui défile devant ses yeux...


C'est un récit tout en relief que dessine les rues de Paris avec leur histoire. On y rencontre des personnages authentiques, marqués par la vie, leurs rencontres.

L'écriture est enveloppante, descriptive, elle nous transporte instantanément dans ses volutes d'un passé pénétrant. On se laisse guider, et émouvoir par le malheur que Lucienne, Maurice et Edmond embrassent chacun à leur façon. Lucienne est une prostituée qui a un cœur, une âme, elle touche Maurice et Edmond qu'elle va cajoler, écouter.

Ces personnages se croisent, s'apprivoisent, se racontent, éprouvent leur vie et leurs tumultueuses péripéties. On éprouve la saveur de leurs rencontres épisodiques, éphémères volées au temps. La nostalgie y est prégnante et nous submerge...

On prend plaisir à faire la connaissance de ce quartier "Rue Blondel" pour lequel on s'attache et qui devient familier. On parle de vie, d'amour, d'épreuves, de liens avec pudeur et intensité. Il y a quelque chose, un supplément indescriptible et qui se dégage de ce roman, une fois qu'on l'a refermé.

On l'étreint alors près de son cœur, on suspend notre respiration et on s'envole dans nos pensées. Un joli bijou dans son écrin !

Citation Pollar

"Les cuissardes et le fume-cigarette apportaient une touche finale au tableau. Se cachant derrière l'image de femme fatale qu'elle cherchait à se donner se trouvait toujours l'âme d'une petite fille effarouchée, meurtrie, souillée. Mais Lucienne faisait en sorte de bien la camoufler."

 

Bandeau - RueBlondel

Posté par SophieSonge à 15:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 avril 2018

"Cinquante et un" de Jean-Louis Dufloux aux Éditions Librinova

Cinquante et un

 

"Cinquante et un" de Jean-Louis Dufloux aux Éditions Librinova

Jean-Louis Dufloux : Un récit digne et intéressant

 

 

Cinquante et un - Jean-Louis Dufloux

Double-Clic, père de famille parisien, est un homme épanoui dans sa vie privée et heureux dans son parcours d'entrepreneur. Mais le jour où il apprend qu'il est atteint de la maladie de Parkinson, tout bascule. Confronté à sa première grande épreuve personnelle, il analyse l'étonnante métamorphose imposée à son corps, à son esprit et à son cœur...

https://www.librinova.com

 

Mon Avis Pollar

Quand on lui diagnostique le syndrome de Parkinson à cinquante et un an, l'auteur réalise qu' il est lui et sa maladie. Reste à savoir comment la cohabitation va se passer...


C'est un récit drôle, tendre, sérieux, documenté et éprouvé pour démystifier la maladie chronique. À travers un blog, "Double clic" décortique les symptômes et use de son sens de la dérision et de son humour pour alléger les effets, prendre la mesure d'un mal qui phagocyte l'homme derrière le patient.

Une manière pour lui de comprendre, s'approprier le syndrome et de transmettre le fruit de ses recherches. On aime sa façon d'aborder les choses, sa transparence, sa lucidité envers lui-même et ses proches. On va au-delà des idées préconçues pour toucher du doigt la complexité des ressentis.

Un récit intelligent, sensible qui prend à bras-le-corps le malade et son entourage. Un témoignage conscient, utile, pour tous !

 

Citation Pollar

"Soit je me plains aujourd'hui d'être plus mal qu'hier, cela ne m'avance pas à grand chose, et ce sera encore plus vrai demain, après-demain et après-après-demain. Soit je me réjouis qu'aujourd'hui, j'aille mieux que demain, et demain j'irai mieux qu'après-demain."

 

Bandeau - Cinquante et un

Posté par SophieSonge à 08:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 février 2018

"Etoiles dans le ciel du Sud" d'Elizabeth Haran aux Éditions l'Archipel

Etoiles dans le ciel du sud

 

"Etoiles dans le ciel du Sud" d'Elizabeth Haran aux Éditions l'Archipel

Elizabeth Haran : La chaleur de l'Australie

 

Etoiles dans le ciel du sud

Londres, 1954. Estella mène une vie des plus confortables… jusqu’à ce qu’elle découvre que son mari, en plus d’avoir fermé son cabinet d’avocat et dilapidé leur fortune, la trompe.
Le cœur brisé, Estella décide de refaire sa vie en Australie, où un poste de vétérinaire l’attend. Mais la jeune femme n’est pas seule à effectuer la traversée : elle est enceinte.
Arrivée à Kangaroo Crossing, Estella déchante. Peuplé d’une poignée d’habitants, le hameau est infesté de mouches et la chaleur y est suffocante. Et tous observent la nouvelle venue d’un œil suspicieux...

http://www.editionsarchipel.com

 

Mon Avis

Londres 1954, tout s'effondre pour Estella quand elle apprend la liaison de son mari avec sa cousine. Enceinte et sans ressources, elle décide de partir pour l'Australie en quête de ses origines, et bien déterminée à affronter son destin...


Elizabeth Haran nous enchante encore au cœur de l'Australie sauvage avec ses personnages tourmentés et attachants, ses paysages à couper le souffle. Il y a quelque chose de pur et d'indescriptible, une force de la nature qui se déploie et qui anime la ville de Kangaroo Crossing.

C'est aux côtés d'Estella que tout est concentré et se joue. On aime sa force, sa ténacité et sa simplicité, qui conquiert les cœurs. Pudique, discrète, elle souhaite plus que tout au monde, se faire accepter et aimer pour ce qu'elle est. Ses choix nous impressionnent, forcent notre respect. On est inquiet pour elle, on l'admire pour son sens des réalités, et l'énergie qu'elle emploie pour aller de l'avant.

L'écriture est fluide, descriptive, elle nous emporte dans un univers lointain et exotique. Il y a beaucoup de dialogues qui donnent du relief à notre lecture, une proximité avec les personnages. Estella révèle et réveille bien des secrets. Ce petit bout de femme a un don, elle est à l'écoute des animaux, mais aussi des hommes...

L'auteur réunit après "Le pays du soleil rouge" tous les éléments nécessaires pour raconter une belle histoire dévorante et passionnée. Laissez vous embarquer comme Estella par la difficulté : il arrive qu'elle amène à l'insoupçonnable évidence, parfois...

 

Citation

"Je l'ignore. J'ai besoin de travailler. En revanche, je n'ai pas la moindre idée du temps qu'il faudra pour que les éleveurs de la région m'accordent leur confiance. Tu l'as dit toi-même tout à l'heure, je suis jeune... Et je suis une femme. Deux gros défauts pour ces messieurs..."

 

05 février 2018

"La métamorphose de Raphaël" de Patrice Lepage aux Éditions Eyrolles

Raphael

 

"La métamorphose de Raphaël" de Patrice Lepage aux Éditions Eyrolles

Patrice Lepage : Un roman puissant

 

Raphael

La métamorphose de Raphaël - P.Lepage - Éditions Eyrolles

Raphaël est un jeune cadre parisien insouciant...jusqu'aux attentats du 13 Novembre. Brutalement, tout lui paraît futile et vain. En plein séminaire professionnel, il décide de tout plaquer...

https://www.editions-eyrolles.com


Mon Avis

Raphaël cadre parisien, en couple reçoit les attentats du Bataclan comme un électrochoc dans sa vie réglée, millimétrée. C'est à ce moment-là qu'il remet tout en question, part à la dérive sur des chemins qui le conduiront peut-être à se retrouver...


C'est un roman intelligent, fin et sensible que nous propose ici Patrice Lepage, sur la vie, ses fondements, son essence. C'est avec le personnage de Raphaël que nous allons éprouver des émotions vraies, pures comme celles, de l'enfance.

Raphaël nous bouleverse, nous guide vers un cheminement intérieur, à la rencontre de l'autre et de nous-mêmes. On est ému par le relief de ses rencontres dans lesquels, il va puiser beaucoup d'inspiration. C'est loin du tumulte de Paris, de ses artifices, qu'il peut se poser, sans rien s'imposer, réfléchir et peut-être essayer de comprendre, d'y voir plus clair... C'est un travail long, lent et hors du temps qui l'anime et le porte dans cette grange, au pied de ces montagnes...

L'écriture est habitée, poétique, elle nous touche, nous désarme, nous submerge. Petit à petit, Raphaël fait le tri, désencombre, fait de la place à l'essentiel. Il nous donne à voir, que les choses peuvent évoluer, changer... On est saisi par le caractère brut et courageux de ses choix ressentis, mûris, digérés. À travers lui, on s'imprègne de simplicité, de mieux-être, de sincérité.

C'est un roman qui déborde de bon sens, qui aborde le lâcher-prise. Pour se connaître, se faire confiance, aller là où conscient, on se sent bien, sans plus avoir à se poser de questions...

Un pur instant de bonheur qui se diffuse, à lire, à rêver, à méditer.

 

Citation

"Il reste un long moment à regarder le ciel au rythme réconfortant des grillons. Et là, avec d'autant plus de force que le silence s'est fait, émerge une réponse, issue des profondeurs, impérative : " Du temps pour changer ta façon de voir le monde !"

 

Bandeau - Raphael


17 octobre 2017

"Un goût de terre dans la bouche" de Dominique Lin aux Éditions Elan Sud

un-gout-de-terre-dans-la-bouche

 

"Un goût de terre dans la bouche" de Dominique Lin aux Éditions Elan Sud

Dominique Lin : Un roman qui chamboule tout

 

Un goût de terre dans la bouche, Dominique Lin, éd. Elan Sud

Se lever un matin et ne plus reconnaître celui qu'on voit chaque jour dans la glace. Prendre conscience que sa vie a glissé au point de ne plus ressembler à ce qu'on avait imaginé. Profiter d'un incident de parcours pour tout quitter, et prendre la route. C'est ce qu'il fait.

http://elansud.com

 

Mon Avis

 Un jour, ce cadre dynamique de 35 ans ne croit plus en ce qu'il fait et il décide de partir, de tout quitter et de se raconter. C'est le début pour lui d'un voyage intérieur, à la rencontre de l'autre, mais surtout de lui-même...


C'est un roman profond, douloureux, salvateur qui sonne comme un aveu, une délivrance. Le narrateur revient sur son histoire, celle qui l'a amené un jour au point de non-retour. Avec beaucoup de poésie, il égrène des flash, moments saisis, et qui ont pesés dans la balance.

Il nous conte, ses malaises, l'instant fatidique du départ, ses errances, ses rencontres. Il y a quelque chose d'irréel, un sublime flottement dans ces séquences aussi éphémères qu'intenses.

L'écriture est lettrée, poétique de celle qui libère les émotions. Elle puise en nous très loin dans nos fêlures et nos espoirs. On est ému par la simplicité et la facilité des liens qui se créent sur la route de l'infinie liberté. On se sent proche de cet homme, de ses aspirations, de ses doutes et de ses positionnements. Rester, subir, éprouver, vivre il y a un moment où l'on doit se confronter à soi-même et faire ses choix...

Impossible légèreté de l'être quand il n'est pas sincère et ne se réalise pas. Entre regrets et incertitudes, il y a-t-il une alternative, une autre issue ?

Partir, glisser ailleurs, ne plus jamais revenir. Ce roman goûte le sensible, l'incontrôlable fuite, mais surtout l'identité que l'on ne doit jamais étouffer...

 

Citation

J'ai rendez-vous avec moi, mais je ne sais pas encore où je vais me trouver.

 

Bandeau - un-gout-de-terre-dans-la-bouche

Posté par SophieSonge à 08:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 septembre 2017

"Le petit Meaulnes" de Jean-Claude Ponçon aux Éditions Marivole

 

Le petit meaulnes

 

"Le petit Meaulnes" de Jean-Claude Ponçon aux Éditions Marivole

Jean-Claude Ponçon : Un roman chaleureux et authentique

 

Le Petit Meaulnes

Le monde de La Braconne s'en est allé avec l'oncle Arthur ; le petit Jean de naguère quitte l'enfance pour l'adolescence aventureuse des premières amours et des amitiés perdues, dans un village en ébullition. Quand arrive l'heure du lycée, Jean prend pension chez une logeuse...

http://marivole.fr

 

Mon Avis

Jean Tellier nous évoque le passage vers l'âge adulte. À travers les souvenirs de l'enfant qu'il a été dans son petit village de campagne, il observe les changements en lui et autour de lui.


C'est un bien joli roman, nostalgique et bien écrit. On y retrace la saveur de l'enfance, les bouleversements de l'adolescence mêlées aux empreintes rurales attachantes.

Jean a baigné et s'est imprégné de sa lecture du grand Meaulnes qui lui a inspiré sa soif d'aventure et de découverte. Le personnage est lunaire, bouleversant d'innocence. Il adopte pourtant sur ses pairs et sur son époque un œil avisé et critique. L'écriture est poétique, elle nous transporte avec la magie des mots dans quelque chose de beau et d'irremplaçable, un petit coin à soi et que l'on reconnaît instantanément au fond de son cœur. Ses amours sont rêvées, idéales, cachées. Son attachement à ses terres est très fort, on le sent à travers sa tendresse exprimée.

On aime la singularité de Jean, son caractère indépendant et solitaire. Il nous invite à sa manière à un petit voyage suranné et réconfortant.

Un texte mélancolique, sensuel, tendrement furtif qu'on se plaît à savourer dans la chaleur de nos foyers. Vous devriez être sous le charme !

Citation

 "Cette solitude soudaine convenait à ma nostalgie. En secret, je devenais un héros anonyme de la guerre qui agitait le village."

18 septembre 2017

"Le monde m'attend" de Miannay

Le monde m'attend

 

 "Le monde m'attend" de Miannay

Miannay : Un roman fluide et divertissant

 

 

Le monde m'attend

Le monde m'attend

50 nuances de Candide (Pardon, Voltaire !). Viane Cey, blonde à la bouche outrageusement indécente, a compris comment « ça » marche, mais refuse de marcher comme tout le monde. En attestent ses lettres de motivation : « Madame, Monsieur Machin, Je veux ce travail, parce que j’ai besoin de fric. Après avoir lu votre annonce, je me suis dit que ce job avait l’air moins ennuyeux que les autres, j’y ai même entrevu la possibilité d’en retirer de la satisfaction. Je suis parfaite pour ce poste, embauchez-moi. » La jeune femme se rêve écrivain, n’a-t- elle pas été d’ailleurs stagiaire dans une maison d’édition, vrai poulailler parisien ? Enfin, ça, c’était avant de jouer aux fléchettes sur son diplôme. Elle vient d’entamer un "Manuel de chasse et de pêche à l’usage des jeunes diplômés cherchant du travail"...
https://www.amazon.fr

 

Mon Avis

Viane Cey est originaire du côté de Nice quand elle débarque sur Paris comme stagiaire dans une maison d'édition. Elle rêve beaucoup sa vie, sans penser à vivre ses rêves. À force de rencontres, et si elle se bouge un peu, le meilleur ne peut qu'arriver...


C'est un roman agréable à lire et qui passe vraiment tout seul. On suit avec un réel intérêt la jeune Viane au tempérament joyeux, innocent et si peu sûre d'elle.

Ce petit brin de femme nous fait sourire un peu et nous séduit beaucoup. Être stagiaire n'a jamais été une sinécure, on grince des dents, on dédramatise, on s'en amuse ici. Viane se cherche professionnellement, sur le plan affectif aussi. C'est à travers son regard et celui des hommes qui en ont un peu pincé pour elle, que nous allons découvrir sa personnalité et ses talents pour l'écriture. Prendre conscience de ses valeurs, lâcher prise et oser, c'est ce qui lui permettra d'avoir de nouvelles perspectives et d'avancer. C'est une aventure joyeuse, ludique qui s'accorde à laisser les peurs et les doutes au placard.

L'écriture est tonique et communique la bonne humeur. On aime la spontanéité et la fraîcheur de Viane, ses erreurs, ses maladresses. Elle nous entraîne dans un tourbillon de vie et amoureux irrésistible qui nous fait tourner la tête. Il est question d'opportunités, de chance, de choix, de passion, de travail, de persévérance.

Dans la vie de Viane, tout l'attend si elle s'en donne la peine et si elle saisit le bon moment...

Serez-vous prêt à le saisir avec elle ?

Citation

"Je n'écris pas pour une maison d'édition, j'écris pour moi, un point c'est tout ! Car quand j'écris, j'oublie que j'ai peur. Peur de vivre. De vivre mal. Peur de ne pas vivre. Intensément."

 

 

Posté par SophieSonge à 07:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

07 août 2017

"Assaisonnez à votre goût ou comment cuisiner votre mari" de Natalie Young aux Éditions Michel Lafon

 

Assaisonnez à votre gout

 

"Assaisonnez à votre goût ou comment cuisiner votre mari" de Natalie Young aux Éditions Michel Lafon

Natalie Young : Cyniquement vôtre

 

Assaisonnez à votre gout

Michel LAFON - Assaisonnez à votre goût, Natalie Young

Lizzie Prain, femme au foyer, la cinquantaine, vit dans un cottage au milieu des bois avec son chien. Elle aime cuisiner, vendre les gâteaux qu’elle prépare, et préfère éviter les voisins.Lundi dernier, sans crier gare, elle a tué son mari Jacob d’un grand coup de pelle sur la tête. Et pour se débarrasser du corps de façon absolument définitive, elle a trouvé une solution radicale.Mais aura-t-elle le courage d’aller jusqu’au bout ? Afin de se donner du cœur à l’ouvrage, elle note ses conseils pour elle-même ou pour d’autres femmes malheureuses en mariage qui céderaient à de semblables pulsions…

http://www.michel-lafon.fr

 

Mon avis :

Lizzie après avoir passé trente années dans un mariage sans heurt, ni élan, ni passion vient d'assassiner son mari. Reste un problème crucial, se débarrasser du corps. Vous aurez du mal à le croire tant celle-ci choisit le tabou, l'abject, l'inimaginable...


Jamais un tel roman n'aura eu cet effet extrême, sensible et perturbant sur mes émotions. Comment peut-on imaginer une femme dans la force de l'âge assez raisonnée, mais surtout bien résolue à faire disparaître toute trace de l'homicide de son mari.

Le couper, le disséquer, le cuire, le réduire puis finalement l'ingérer négligemment sans s'appesantir. C'est le tour de force de ce roman qui nous conduit à suivre l'action méthodique et répétée de cette œuvre macabre et barbare. C'est totalement grinçant, un bijou d'humour noir à l'état pur.

Une manière plutôt forte de nous alerter sur les ravages du temps qui passe et sur l'usure du couple. Cocasse, irrévérencieux, choquant, c'est à votre convenance et juste une question de goût.

On passe un moment succulent ou pas, assaisonné à souhait et comme il se doit. Pour les amoureux du cinquième degré, aux âmes chochottes s'abstenir.

À table, les enfants ! Que diable, vous en reprendrez bien une petite tranche !

 

Citation :

"La chair du mollet se détacha facilement. Lizzie la rinça dans l'évier, la découpa en deux filets, qu'elle disposa sur une plaque de cuisson, et assaisonna d'huile d'olive, de poivre noir et de sel. Elle laissa cuire le tout tel quel une demi-heure au four."

 

Bandeau - Assaisonnez à votre gout

03 août 2017

"Indomptables" de Cecily Von Ziegesar aux Éditions Michel Lafon

Indomptable

 

"Indomptables" de Cecily Von Ziegesar aux Éditions Michel Lafon

Cecily von Ziegesar : Un roman fragile et puissant

 

coupcoeur

 

 

Michel LAFON - Indomptables, Cecily Von Ziegesar

Issue de la jeunesse dorée new-yorkaise, Merritt, 16 ans, a tout ce qu'elle veut, tout de suite. Sauf ses examens... Pour la remettre sur le
droit chemin, ses parents l'envoient dans un centre équestre spécialisé pour adolescentes tourmentées. Là-bas, elle fait la connaissance de Red, un cheval aussi rebelle qu'elle, et de l’insaisissable Béatrice.Ces deux rencontres vont faire basculer sa vie.

Mais pas forcément dans le sens qu’espéraient ses parents…

http://www.michel-lafon.fr

 

Mon avis :

Merrit, seize ans rate ses examens. Cette jeune fille passe en silence sa souffrance alors que ses parents ne veulent pas l'entendre ou la voir. C'est dans un centre équestre qu'elle va faire les rencontres de sa vie et qui sait peut-être éprouver ou crever l'abcès...


Ce roman est brut, bouleversant d'émotions. Il s'agit de rencontre entre l'homme et l'animal dans ce qu'il a de plus torturé et beau.

De manière instantanée, instinctive, il y a une connexion entre Red le pur-sang et Merrit l'ado rebelle. Chacun au contact de l'autre lâche un peu prise, s'adoucit. Ils s'apprivoisent et se comprennent un peu. On est porté par le milieu équestre exigeant et rigoureux. Il y a dans ce récit beaucoup de tension, de passion, de drames. On y retrouve des liens d'amitié, d'amour, des sentiments ambivalents et ou ambigus. L'écriture est poignante, bouleversante. On aime l'alternance de point de vue entre la jeune fille et l'animal. Car oui, on se retrouve dans la tête de Red et c'est extrêmement perturbant et saisissant.

L'histoire est riche, complexe, abîmée et on aime par-dessus tout s'y écorcher et s'y répandre. Loin des clichés ou d'une petite scénette douce et acidulée pour ados retardés, l'auteur nous offre un roman explosif, dévastateur sur les épreuves, les douleurs infligées par la vie.

Ce roman va vous chercher loin où vous ne l'attendiez pas et probablement prendra-t-il sa place dans votre cœur et votre esprit pour ne plus s'en échapper...

Citation :

"La vie d'un cheval se résume aux gens auxquels il appartient. Jusqu'à présent, j'étais persuadé d'avoir tout raté - à savoir que je n'avais jamais appartenu à quiconque. Pourtant, à cet instant précis, je suis devenu à elle."

 

Bandeau - Indomptable