Dites-moi que je suis fou

 

"Dites-moi que je suis fou" de Math Lopez aux Éditions Ex Aequo

Math Lopez : Un roman très sombre

 

Février 2001. Sergio Caliz quitte sa Lorraine natale et s’installe au Luxembourg. Il vient d’être employé comme rédacteur-correcteur au service communication interne des Chemins de Fer Luxembourgeois (CFL).

Léa sa compagne est partie de son coté poursuivre ses études d’histoire à Strasbourg et ne donne plus de nouvelle du jour au lendemain. Quelques semaines plus tard, Sergio reçoit de sa part une lettre de quelques lignes qui signera leur rupture au cœur de l’automne.

https://editions-exaequo.fr

 

Mon Avis

Sergio Caliz quitte sa Lorraine natale pour travailler au Luxembourg. Dans le même temps, sa petite amie Léa en profite pour mettre un terme à leur relation. C'est à partir de là, que tout va basculer...


L'auteur avec ce premier roman, nous raconte la colère, la folie, la descente aux enfers. Sergio perd pied, bascule vers quelque chose d'irradiant et d'incontrôlable. Très vite, on se rend compte que la violence appelle la violence.

Les scènes sont trash, choquantes, insensées. Il y a une escalade dans la laideur, dans l'horreur. On est mal à l'aise face à ce personnage, en quête d'absolu, incapable de maîtriser et digérer ses émotions. Ses errances, ses déviances sont Rock'n Roll autant que cinématographiques.

L'écriture éclabousse sans ménagement, nous obligeant à regarder les démons, bien en face. Il y a une sorte d'exubérance, de désordre dans les agressions qui se succèdent. La haine est là, présente, prête à surgir et à se déployer à tous moments. On se sent vulnérable et impuissant au regard de cette fuite en avant, de cette perte de contrôle. Sergio est de ces personnages, dont on ne soupçonne pas le caractère impulsif et ravageur. Sa logique n'appartient qu'à lui-même, pathologiquement et viscéralement explosive.

Ce roman cru, va très loin sur le chemin de la rupture, du défoulement, dans l'expression de l'intolérable. De l'amour à la folie, il n'y a qu'un pas, quand il rime avec désir de possession...

Citation

"Toute notre relation est partie de là : du désir de construire malgré l'éloignement. Du désir de survivre à quelque chose d'invivable que l'on croit à tort surmontable. Du désir. Acerbe désir. Diablesse de tentation. Notre amour a explosé le jour où j'ai marché sur cette mine que j'avais moi-même posée."

 

Dites moi que je suis Fou de Math Lopez aux Éditions Ex Aequo