marianna

 

"Marianna" de Jules Sandeau aux Éditions Marivole

Jules Sandeau : La passion est une folie

 

Marianna

Collection : Terroir "Classiques" - Auteur : Jules Sandeau
Format : 140 x 225 mm - 360 pages  - 18,00 € - Sortie nationale 18 janvier 2018
Portrait de George Sand Quelques années avant qu'il n'écrive ce livre, Jules Sandeau avait connu une femme, voilée d'un pseudonyme maintenant immortel.

http://marivole.fr

 

Mon Avis

C'est George Sand qui inspire le personnage de Marianna à Jules Sandeau, quelques années après leur rupture. Marianna, éprise plus du feu de la passion que des liens discrets du véritable amour. Hélas...


"Marianna" est un roman cruel sur le tourment de l'égarement conjugal et les affres de la passion. Le personnage de Mme de Belnave éprouve, s'épanche à cette folie, entraînant tant d'autres avec elle, à sa perte.

On est absorbé tout entier par cette écriture séductrice et enveloppante qui nous décrit les émotions fortes, la déraison. Marianna est tour à tour, celle qui souffre, puis celle qui fait souffrir. Il y a quelque chose de fascinant dans la discrétion, l'élégance des mots, en regard du tumulte volcanique des sentiments. Car ici, on se désire, on se consume, on s'aime, on se renie, on se déteste. Les liaisons sont intenses, éphémères et o combien fatales.

De Paris à la province, ce sont les désirs insoumis d'une femme du 19ème siècle qui s'expriment. Portée par ses élans, Marianna donne autant qu'elle reprend, sincère, entière, éprise et romantique. Elle insinue le trouble, lutte, s'en défend et commet dans le cœur d'Henry l'irréparable. C'est un roman classique, lettré et intemporel, qui se lit silencieusement, recueilli à la lueur de la bougie.

De la tragédie de l'amour, de la perte, de ses murmures, de ses cris, dont on ne se remet jamais tout à fait... Si l'amour est sérieux, la passion est pure folie : sublime, outrancière, inoubliable.

Citation

"Il en est des blessures de l'amour comme de celles qu'on reçoit au milieu de la mêlée : on ne les sent qu'après la chaleur de l'action, le lendemain de la bataille."